Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

16V

Du shu



Noms secondaires

Gao gai



> LOCALISATION

Chamfrault :

Au-dessous et à côté de la 6ème vertèbre dorsale, à 2 cun de la ligne médiane postérieure où se trouve le point Ling tai (10VG). Sur la même horizontale, à 2 cun de Du shu (16V) se trouve Yi xi (45V).

Soulié de Morant :

Dans le dos, 3 TDD au-dessus de la pointe inférieure de l’omoplate, à mi-distance entre l’omoplate et l’épine dorsale, entre deux muscles verticaux (ilio-costal et long dorsal), au rebord inférieur de la 6ème côte, dans un creux, 2 TDD sous Xin shu (15V), 2 TDD au-dessus de Ge shu (17V), 2 TDD environ de chaque côté de Ling tai (10VG), 2 TDD en dedans de Yi xi (45V).

Pékin :

À 1,5 cun de la ligne médiane, sur l’horizontale passant par l’apophyse épineuse de la 6ème vertèbre dorsale.

Shanghai/Nguyen van Nghi :

1,5 cun en dehors de la pointe de l’apophyse épineuse de la 6ème vertèbre dorsale, dans le 6ème espace intercostal.

Duron-Borsarello :

Entre D6 et D7, à 2 cun environ du 10VG. Certains auteurs pensent qu’il n’appartient pas au méridien ZTYg/V.

Dacheng :

1,5 cun en dehors et au-dessous de la 6ème vertèbre dorsale. Pour localiser le point, le patient doit être en position assise, tête et dos en rectitude.

Sun Simiao/Jiayi jing :

Non mentionné.


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

Moxa, 3 fois.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,3 à 0,5 cun.

Shanghai :

Oblique vers le rachis, 0,7 à 1 cun.

Nguyen van Nghi :

Oblique vers le bas, 0,5 à 1 cun.

Dacheng :

Oblique, 0,3 cun. Moxa, 3 fois.

Jiayi jing :

VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre » / SW60 : « Discussion sur les creux osseux »
灸寒熱之法先取項大椎以年為壯數,次灸撅骨以年為壯數,視背陷者灸之,舉臂肩上陷者灸之,兩季脅之間灸之,外踝上骨之端灸之,足小指、次指之間灸之, 上陷脈灸之,外踝後灸之,缺盆骨上切之堅動如筋者灸之,膺中陷骨間灸之,掌束骨下灸之,臍下關元三寸灸之,毛際動脈灸之,臍下二寸分間灸之,足陽明跗上動脈灸之,上一灸之,取犬所嚙處灸之,即以犬傷病法三炷灸之,凡當灸二十九處。
« La méthode de la moxibustion dans les frissons et la fièvre [est la suivante] : d’abord, on traite le [point] Da zhui (14VG) à la nuque, avec le nombre de cônes en fonction de l’âge ; ensuite, on fait des moxas au coccyx (橛骨 juegu)1 avec un nombre de cônes en fonction de l’âge ; on observe les points shu du dos (背俞 beishu) qui sont affaissés et on leur fait des moxas2 ; on lève le bras pour faire [apparaître] un creux sur l’épaule et on y fait des moxas [Jian yu (15GI) selon Leijing et les autres commentaires] ; on fait des moxas entre les deux côtes flottantes [Jing men (25VB) selon Leijing]* ; on fait des moxas à l’extrémité de la partie inférieure du péroné, au-dessus de la malléole externe [Yang fu (38VB) selon Leijing] ; on fait des moxas entre le 4ème et le 5ème orteil [Xia xi (43VB) selon Leijing] ; on fait des moxas sur le vaisseau affaissé au-dessous du mollet [Cheng shan (57V) selon Leijing]** ; on fait des moxas en arrière de la malléole externe [Kun lun (60V) selon Leijing] ; on palpe au-dessus de la clavicule, [il y a quelque chose de] dur qui bouge comme un tendon et on y fait des moxas [selon les commentaires anciens, il ne s’agit pas d’un point d’acupuncture mais d’un amas qu’il faut moxibuster là où il se trouve] ; on fait des moxas dans le creux entre les os au milieu de la poitrine [Tian tu (22VC) selon Leijing] ; on fait des moxas sous l’os du carpe au-dessus de la paume de la main [Yang chi (4TR) selon Leijing et Wang Bing ; Da ling (7MC) selon Suwen zhijie ; Yin xi (6C) selon Wu Kun] ; on fait des moxas au [point] Guan yuan (4VC) à trois distances au-dessous du nombril ; on fait des moxas sur l’artère (動脈 dongmai) à la frontière supérieure des poils du pubis [Qi chong (30E) selon Leijing] ; on fait des moxas à l’interstice [situé] à deux distances au-dessous du genou [San li (36E) selon Leijing] ; on fait des moxas [au point du] yangming de pied situé sur l’artère [située] sur le dessus du pied [Chong yang (42E) selon Leijing] ; on fait des moxas au vertex [Bai hui (20VG) selon Leijing] ; on traite par la moxibustion à l’endroit des morsures de chien avec trois cônes selon la méthode de moxibustion des maladies [causées par] les morsures de chien. Au total, il y a 29 localisations auxquelles il convient de faire de la moxibustion3. »
1. Jue gu désigne le coccyx. C’est là où se situe le point Wei lü, autre nom de Chang qiang (1VG).
2. Selon 
Leijing, « Les [points] shu du dos sont tous des points du méridien taiyang de pied. Les endroits affaissés sont ceux où le souffle du méridien est insuffisant, c’est pourquoi il faut faire des moxas ».
3. Selon 
Leijing, on ne compte pas les morsures de chien qui n’ont pas de localisation précise.
* Dans la traduction de NvN, il s’agirait du point Qi men (14F).
** Dans la traduction de Husson, il s’agirait du point Cheng jin (56V).


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur vessie, côtes, flancs, estomac, abdomen ; disperse le coeur et les organes sexuels.

Shanghai :

Signale que ce point est parfois nommé Du mai ou Du mai shu ce qui en ferait le point d’assentiment du dumai. Mais il ne fait aucun commentaire à ce sujet …

Duron-Borsarello :

Assentiment du dumai.

Nguyen van Nghi :

Point shu du dumai. Mais il ne fait aucun commentaire à ce sujet …

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Élargit la poitrine. Régularise les fonctions du triple réchauffeur.
Régularise le qi.

Jiayi jing :

Non cité.

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture »
Ce point n’est pas l’assentiment du dumai comme l’ont prétendu certains auteurs. Dans une dialectique temporelle, il accélère (deuxième temps du mouvement yang) le yang du tronc et de l’épigastre :
- À l’échelon du corps entier, le yang est mis en mouvement à la tête et aux membres supérieurs par shaoyang (8 SSYg/V), est accéléré au niveau du tronc par taiyang (16 ZTYg/V), le troisième temps aux membres inférieurs dépendant de yangming (37 ZYgM/E).
- Au niveau du tronc, le yang est mis en mouvement par shaoyang (22 ZSYg/VB), est accéléré à l’épigastre par taiyang (16 ZTYg/V), pour finir son mouvement au pelvis à yangming (27 ZYgM/E).
. Il faut donc faire des moxas (chaleur = circulation) à ce point pour traiter :
- Les stagnations de yang au tronc avec "fièvre ou frissons, douleur au coeur et au ventre, révolte d’énergie (crises de nerfs) ".
- Les stagnations de yang épigastrique avec "estomac : tout trouble, crampes d’estomac". En fait, il faut remplacer ici le mot "estomac" par "épigastre".

« L’homme et ses symboles en MTC »
p 103 : « Entre les 6ème et 7ème vertèbres dorsales émergent les fonctions correspondant à la colline de charbon, protection et vision dans toutes les directions, avec les 10VG, 16V et 45V ».
p 175 : « Sont reliés à xinbaoluo, nutrition et protection, les points 14V et 43V d’une part, et 10VG, 16V et 45V d’autre part […] Le 16V fait descendre le qi du coeur, à l’image de l’Empereur redescendant de la colline de charbon. Si ce qi ne descend pas, il remonte à contre-courant ».


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Fièvre ou frissons, douleur au coeur et au ventre et borborygmes.
Trouble de l’énergie.

Soulié de Morant :

Vitalité générale. Trouble de l’énergie. Révolte d’énergie (crises de nerfs).
Chaud et froid allant et venant.

Duron-Borsarello :

Alternance frissons et fièvre. Étourdissements.

Dacheng :

Maladie du froid/chaleur. Afflux énergétique avec borborygmes.

Dermatologie

Pékin :

Alopécie. Démangeaisons.

Nguyen van Nghi/Roustan :

Chute des cheveux. Prurit.

Pneumologie

Roustan :

Dyspnée.

Cardiovasculaire

Chamfrault :

Douleur au coeur (au cours de frissons et de fièvre).

Soulié de Morant :

Coeur : douleur. Chaud et froid allant et venant ? Endocardite. Péricardite.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Endocardite.

Roustan :

Endocardite et péricardite. Précordialgies.

Duron-Borsarello :

Affections cardiaques.

Dacheng :

Douleur au coeur et à la poitrine.

Digestif

Chamfrault :

Douleur abdominale avec borborygmes au cours de frissons et de fièvre.

Soulié de Morant :

Estomac : tout trouble. Crampes d’estomac.
Abdomen : grands bruits d'intestins (aérocolie), douleur.

Pékin :

Borborygmes. Coliques intestinales.

Roustan :

Douleurs coliques. Borborygmes.
Spasmes du diaphragme.

Duron-Borsarello :

Affections intestinales.

Nguyen van Nghi :

Borborygmes. Douleur abdominale.
Hoquet.

Dacheng :

Borborygme (par afflux énergétique).

Appareil locomoteur

Soulié de Morant :

Douleur aux côtés et aux côtes.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre » / SW 60 : « Discussion sur les creux osseux »
灸寒熱之法先取項大椎以年為壯數 […] 視背陷者灸之 […] 凡當灸二十九處。
« La méthode de la moxibustion dans les frissons et la fièvre [est la suivante] : d’abord, on traite le [point] Da zhui (14VG) à la nuque, avec le nombre de cônes en fonction de l’âge
[…] On observe les points shu du dos (背俞 beishu) qui sont affaissés et on leur fait des moxas1 […] Au total, il y a 29 localisations auxquelles il convient de faire de la moxibustion. »
1. Selon Leijing, « Les [points] shu du dos sont tous des points du méridien taiyang de pied. Les endroits affaissés sont ceux où le souffle du méridien est insuffisant, c’est pourquoi il faut faire des moxas ».


> OBSERVATIONS