Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

30V

Bai huan shu



Noms secondaires

Yu fang shu


Yu huan shu


Ba huan shu


(d'après Jiayi jing)

> LOCALISATION

Chamfrault :

Au-dessous et en dehors de la 4ème vertèbre sacrée, à 2 cun de la ligne médiane postérieure où se trouve le Yao shu (2VG). Sur la même ligne horizontale, au niveau du 4ème trou sacré, se trouve le point Xia liao (34V) et, en dehors du point Bai huan shu, à 2 cun, se trouve le point Zhi bian (54V). Pour puncturer, faire coucher le malade.

Soulié de Morant :

Bas du dos, juste au rebord de l’angle saillant inférieur et externe du sacrum, à l’angle du rebord inférieur de l’insertion du grand fessier, dans un creux, 2 TDD sous Zhong lü shu (29V), 2 TDD au-dessus et en dehors de Hui yang (35V), au niveau du 4ème trou sacré.

Pékin :

À 1,5 cun de la ligne médiane, sur l’horizontale passant par le 4ème trou sacré postérieur.

Shanghai :

1,5 cun en dehors et légèrement au-dessous de l’apophyse épineuse de la 4ème pièce sacrée, au niveau de l’ouverture inférieure du canal sacré.

Duron-Borsarello :

Au niveau du 4ème trou sacré, à 2 cun environ du 2VG.

Nguyen van Nghi :

1,5 cun en dehors de l’ouverture inférieure du canal sacré.

Dacheng :

1,5 cun en dehors de la 21ème vertèbre (S4). Pour localiser ce point, le sujet doit être en position assise, le dos courbé en avant. Une autre thèse avance : « pour localiser ce point, le malade doit être en décubitus ventral, le front reposant sur les deux mains mises sur l’une sur l’autre. »

Sun Simiao :

Au-dessous de la 4ème vertèbre sacrée, à 1,5 cun latéralement de la colonne.

Jiayi jing :

III-8 : « Les quarante-deux points du dos qui vont de la 1ère vertèbre jusqu’à la dernière et qui sont situés à 1,5 pouce de chaque côté de l’épine dorsale »
白環在第二十一椎俠兩膀。各一寸五分 [] 伏而取之。
« Le [point] Bai huan shu (30V) se situe au-dessous de la 21ème vertèbre [il s’agit de la 4ème sacrée à hauteur du 4ème trou sacré] à 1,5 pouce de chaque côté […] On le localise en faisant coucher [le patient] sur le ventre. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,5 cun pour Suwen. Moxa interdit.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,5 à 1,5 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 1 à 2 cun.

Duron-Borsarello :

Pas de moxa.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 0,5 à 1 cun.

Dacheng :

Selon Suwen shu : « Puncture profonde de 0,5 cun. Dès l’arrivée de l’énergie (得氣 deqi), il faut d’abord disperser, puis fortement tonifier. La moxibustion est déconseillée ». Selon Mingtang, moxas 3 fois.

Jiayi jing :

III-8 : « Les quarante-deux points du dos qui vont de la 1ère vertèbre jusqu’à la dernière et qui sont situés à 1,5 pouce de chaque côté de l’épine dorsale »
刺入八分。得氣則瀉,瀉訖多補之。不宜九(水穴註云刺入五分,灸三壯)。
« On le puncture à 0,8 pouce de profondeur. On le disperse dès l’obtention du souffle (得氣 deqi) et après avoir dispersé, on tonifie largement. Il ne convient pas d’y faire de moxas. » [La "Discussion sur les points des [maladies] de l’eau" dit : on puncture à 0,5 pouce de profondeur, on y fait trois cônes de moxa.]

- V-1 (2) : « Les interdictions de la puncture et de la moxibustion »
« Sont formellement interdits à la moxibustion* les [points] : Tou wei (8E), Cheng guang (6V), Nao hu (17VG), Feng fu (16VG), Yin men (15VG) [la moxibustion rend le patient muet], Xia guan (7E) […] s’il y a du cérumen (gandi) dans l’oreille, Er men (21TR) […] s’il y a du pus dans l’oreille, Ren ying (9E), Si zhu kong (23TR) [si par malheur on fait des moxas, les eux rapetissent ou bien le patient devient aveugle], Cheng qi (1E), Ji zhong (6VG) [si on fait des moxas le patient devient bossu], Bai huan shu (30V), Ru zhong (17E), Shi men (5VC) chez la femme, Qi jie (30E) [si par malheur on fait des moxas on provoque de la dyspnée], Yuan ye (22VB) [si par malheur on fait des moxas on provoque des tuméfactions phagédéniques], Jing qu (8P) [blesse l’esprit du patient], Jiu wei (15VC), Yin shi (33E), Yang guan (3VG), Tian fu (3P) [provoque un reflux respiratoire chez le patient], Fu tu (32E), Di wu hui (42VB) [provoque de la maigreur chez le patient, Qi mai (18TR). Tels sont les points interdits à la moxibustion. »
* La traduction mot à mot de C. Minsky dit : le point Tou wei (8E) est formellement interdit à la moxibustion. Le point Nao hu (17VG) est formellement interdit à la moxibustion, … Par soucis de simplicité, la formulation a été modifiée dans ce travail.

VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre » / SW 60 : « Discussion sur les creux osseux »
« La méthode de la moxibustion dans les frissons et la fièvre [est la suivante] : d’abord, on traite le [point] Da zhui (14VG) à la nuque, avec le nombre de cônes en fonction de l’âge ; ensuite, on fait des moxas au coccyx (橛骨 juegu)1 avec un nombre de cônes en fonction de l’âge ; on observe les points shu du dos (背俞 beishu) qui sont affaissés et on leur fait des moxas2 ; on lève le bras pour faire [apparaître] un creux sur l’épaule et on y fait des moxas [Jian yu (15GI) selonLeijing et autres les commentaires] ; on fait des moxas entre les deux côtes flottantes [Jing men (25VB) selon Leijing]* ; on fait des moxas à l’extrémité de la partie inférieure du péroné, au-dessus de la malléole externe [Yang fu (38VB) selonLeijing] ; on fait des moxas entre le 4ème et le 5ème orteil [Xia xi (43VB) selon Leijing] ; on fait des moxas sur le vaisseau affaissé au-dessous du mollet [Cheng shan (57V) selon Leijing]** ; on fait des moxas en arrière de la malléole externe [Kun lun (60V) selon Leijing] ; on palpe au-dessus de la clavicule, [il y a quelque chose de] dur qui bouge comme un tendon et on y fait des moxas [selon les commentaires anciens, il ne s’agit pas d’un point d’acupuncture mais d’un amas qu’il faut moxibuster là où il se trouve] ; on fait des moxas dans le creux entre les os au milieu de la poitrine [Tian tu (22VC) selon Leijing] ; on fait des moxas sous l’os du carpe au-dessus de la paume de la main [Yang chi (4TR) selonLeijing et Wang Bing ; Da ling (7MC) selon Suwen zhijie ; Yin xi (6C) selon Wu Kun] ; on fait des moxas au [point] Guan yuan (4VC) à trois distances au-dessous du nombril ; on fait des moxas sur l’artère (動脈 dongmai) à la frontière supérieure des poils du pubis [Qi chong (30E) selon Leijing] ; on fait des moxas à l’interstice [situé] à trois distances au-dessous du genou [San li (36E) selon Leijing] ; on fait des moxas [aux points du] yangming de pied (; on fait des moxas)3sur l’artère [située] sur le dessus du pied [Chong yang (42E) selon Leijing] ; on fait des moxas au vertex [Bai hui (20VG) selon Leijing] ; on traite par la moxibustion à l’endroit des morsures de chien avec trois cônes selon la méthode de moxibustion des maladies [causées par] les morsures de chien. Au total, il y a 29 localisations auxquelles il convient de faire de la moxibustion4. »
1. Jue gu désigne le coccyx. C’est là où se situe le point Wei lü, autre nom de Chang qiang (1VG).
2. Selon 
Leijing, « Les [points] shu du dos sont tous des points du méridien taiyang de pied. Les endroits affaissés sont ceux où le souffle du méridien est insuffisant, c’est pourquoi il faut faire des moxas ».
3. Dans une autre version, ce passage entre parenthèses n’apparaît pas.
4. Selon 
Leijing, on ne compte pas les morsures de chien qui n’ont pas de localisation précise
* Dans la traduction de NvN, il s’agirait du point Qi men (14F)
** Dans la traduction de Husson, il s’agirait du point Cheng jin (56V)


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur vessie, vitalité, chaleur, jambe postérieure et tendon d’Achille, gros intestin, périnée, plexus solaire.

Nguyen van Nghi :

Point shu du dos qui régit la région pelvienne. Ses actions physiologiques sont :
- Action sur l’appareil génital.
- Action sur la circulation qi/xue de cette région.
- Action dispersante de la chaleur latente perverse.

Auteroche :

Réchauffe la matrice. Régularise les menstruations.
Régularise le réchauffeur inférieur.
Raffermit le palais du jing.
Métamère S2.

Dacheng :

Obstruction de la circulation qi/xue due à une « chaleur vide ».

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Réchauffe le yang.
Régularise les menstruations.
Perméabilise et harmonise le foyer moyen.

Suwen :

SW 61 : « Les points des eaux et des chaleurs »
帝曰:水俞五十七處者,是何主也?岐伯曰:腎俞五十七穴,積陰之所聚也,水所從出入也。尻上五行行五者,此腎俞。故水病下為胕腫、大腹,上為喘呼、不得臥者,標本俱病,故肺為喘呼,腎為水腫,肺為逆不得臥,分為相輸俱受者,水氣之所留也。伏菟上各二行,行五者,此腎之街也。三陰之所交結於腳也。踝上各一行,行六者,此腎脈之下行也,名曰太沖。凡五十七穴者,皆臟之陰絡,水之所客也。
« Huangdi : De quel domaine sont les 57 points de l’eau ? 
Qibo : Les 57 shu du rein sont les points de concentration du yin et auxquels obéissent les échanges liquides. Les shu du rein sont cinq rangées de cinq au-dessus du sacrum (1, 2, 4, 5, 6VG – 25, 27, 28, 29, 30V – 50, 51, 52, 53, 54V)1. La maladie d’eau se manifeste en bas par des oedèmes et un gros ventre, en haut par de la dyspnée. Si le décubitus est intolérable, c’est que l’atteinte porte à la fois sur les branches et sur le tronc. Le poumon fait la dyspnée, le rein fait les oedèmes, l’impossibilité de décubitus vient du reflux de qi dans le poumon. D’autres points se distinguent par leurs emplacements, mais ils concourent avec les précédents à la rétention du qi et de l’eau2. Il y a deux rangées de cinq au-dessus du "lapin embusqué" (face antérieure de la cuisse), ce sont les "rues" du rein (11, 12, 13,14, 15Rn – 26, 27, 28, 29, 30E). Au croisement des trois vaisseaux yin au-dessus de la cheville, il y a une rangée de six points qui constitue le cours inférieur du vaisseau du rein (4, 6, 7, 8, 9, 10Rn) ; on le nomme le "grand carrefour" (taichong). Soit en tout 57 fosses qui sont les liaisons yin des viscères et où l’eau trouve asile ».
1. Note personnelle : Le commentaire de la traduction de NvN donne comme points des eaux sur dumai les 2, 3, 4, 5 et 6VG, 3VG venant donc remplacer 1VG. Cette position est parfaitement logique puisque la version de NvN donne « 5 rangées de 5 points au-dessus du coccyx », alors que celle de Husson ne l’est pas puisqu’il donne « 5 rangées de 5 points au-dessus du sacrum » et qu’en conséquence, 1VG et 2VG ne sauraient en faire partie.
2. NvN présente différemment cette proposition : « De ce fait, l’atteinte concomitante du poumon et du rein a pour conséquence une rétention d’eau et d’énergie ». Il propose également un commentaire de 
Zhang Jing Yue qui reste aussi obscur quant au rôle de ces points shu du rein : « L’eau a la possibilité d’activer la circulation des énergies et de répondre aux points shu pour déclencher la maladie. La maladie d’eau influe sur l’énergie et la maladie de l’énergie sur l’eau pour provoquer une rétention d’énergie et d’eau, responsable de la maladie ».

Jiayi jing :

III-8 : « Les quarante-deux points du dos qui vont de la 1ère vertèbre jusqu’à la dernière et qui sont situés à 1,5 pouce de chaque côté de l’épine dorsale »
足太陽脈氣所發 (水穴註云:自大腸至此五穴並足太陽脈氣所發)。
« Le souffle du taiyang de pied s’y déploie. » [La "Discussion sur les points des [maladies] de l’eau" dit : Là, les souffles se déploient à partir du point (shu) du gros intestin jusqu’à ces cinq points et du méridien taiyang de pied.]

Jean Marc Kespi :

Nous ne savons pas la fonction de ce point. Cependant, deux notions peuvent mises en évidence à son propos : la consonance taoïste de ses idéogrammes et la connotation « vide » de sa symptomatologie. Ce point a t-il trait à une dialectique de mutation ?


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Tuberculose avec fièvre intermittente. Paludisme yang.
Ne peut pas dormir longtemps.
Hernie.

Soulié de Morant :

Fatigue. Épuisement. Vide. Ou chaleur.

Pékin/Roustan :

Hernie.

Dacheng :

Maladie de la chaleur du printemps (wenbing). Fièvre due au vide.
Douleur de la colonne vertébrale avec sensation de froid et impossibilité de s’allonger.
Épuisement énergétique. Vide dû au vent.
Douleur herniaire.

Psychisme

Soulié de Morant :

Nervosité, émotivité, peur, appréhension. Ou hallucinations, chaleur.

Neurologie

Chamfrault :

Apoplexie due au yin.
Paralysie du pied et du genou. Atonie et insensibilité des quatre membres.

Soulié de Morant :

Moitié du corps : flaccidité (surtout des extenseurs).
Anus, muscles du périnée : douleurs, contractures. Ou flaccidité.

Pékin :

Sciatique. Névralgie sacrée.

Roustan :

Douleur sciatique.

Duron-Borsarello :

Paralysie des membres.
Douleur sciatique.

Nguyen van Nghi :

Sciatalgie.

Dacheng :

Paresthésie des membres. Parésie des membres. Crampes.
Difficulté du mouvement du dos et des lombes.

Digestif

Chamfrault :

Constipation et dysurie. Spasmes des muscles du rectum.

Soulié de Morant :

Gros intestin : constipation par vide général.
Anus, muscles du périnée : douleurs, contractures. Ou flaccidité.

Roustan :

Affections de l'anus. Constipation.

Duron-Borsarello :

Douleur anale. Constipation.

Dacheng :

Constipation.

Sun Simiao :

Chaleur dans l’intestin grêle. Urines jaunes.

Uro-néphrologie

Chamfrault :

Dysurie et constipation.

Soulié de Morant :

Urine insuffisante par vide de Rein.
Sphincter de vessie.

Dacheng/Roustan :

Dysurie.

Duron-Borsarello :

Rétention d’urine.

Sun Simiao :

Urines jaunes.

Andrologie

Pékin :

Pertes séminales.

Nguyen van Nghi/Roustan :

Spermatorrhée.

Dacheng :

Spermatorrhée avec rêves par atteinte de la Vésicule Biliaire par le froid entraînant des troubles du coeur/shen (saignée).

Gynécologie

Chamfrault :

Métrite.

Pékin/Nguyen van Nghi/Roustan :

Endométrite. Leucorrhée.

Roustan :

Métrorragies. 

Duron-Borsarello :

Affections gynécologiques.

Nguyen van Nghi :

Règles irrégulières.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Atrophie du bras.
Contractures musculaires.
Douleur de la région rénale et de la colonne vertébrale.

Soulié de Morant :

Moitié du corps : flaccidité (surtout des extenseurs)
Muscles du sacrum. Sacrum déplacé (tonifier côté creux, mou ; disperser côté contracté, dur).
Lombes, ischions : douleur.
Tendon d’Achille.

Pékin :

Sciatique. Névralgie sacrée.

Roustan :

Douleur sciatique. Lombalgie. Gonalgie.

Duron-Borsarello :

Douleur sciatique.

Nguyen van Nghi :

Sciatalgie. Raideur du genou. Contracture de la main. Talalgie.
Coccygodynie.

Dacheng :

Douleur du rachis. Douleur de la colonne vertébrale avec sensation de froid et impossibilité de s’allonger (par wenbing). Douleur et raideur lombaires. Difficulté du mouvement du dos et des lombes.
Coxalgie avec raideur du genou et du pied.
Contracture des mains.

Sun Simiao :

Douleur et cyphose du rachis lombaire.

Autres

Soulié de Morant :

Jiujitsu : point de knock-out.
Kua-tsu : point revivifiant.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Suwen :

SW 41 : « Acupuncture des lombalgies »
腰痛引少腹控,不可以仰;刺腰尻交者,兩髁胛上,以月生死為痏數,發針立已,左取右,右取左。
« [Les lombalgies] irradiées au bas-ventre, tirant sur les flancs et empêchant de se redresser, piquer les 4èmes trous sacrés (34V) et les deux points à côté de Bai huan shu (30V). Faire autant de piqûres que de jours écoulés depuis la nouvelle lune ou à venir avant la suivante, faire des piqûres controlatérales. »
Traduction de NvN : « Dans la lombalgie avec irradiation pelvienne et coccygienne et gêne à la flexion et à l’extension, il faut puncturer le Xia liao (34V) situé à l’os sacré » (il ne parle pas du 30V).

Jiayi jing :

VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre » / SW 60 : « Discussion sur les creux osseux »
灸寒熱之法先取項大椎以年為壯數 […] 視背陷者灸之 […] 凡當灸二十九處。
« La méthode de la moxibustion dans les frissons et la fièvre [est la suivante] : d’abord, on traite le [point] Da zhui (14VG) à la nuque, avec le nombre de cônes en fonction de l’âge
[…] On observe les points shu du dos (背俞 beishu) qui sont affaissés et on leur fait des moxas1 […] Au total, il y a 29 localisations auxquelles il convient de faire de la moxibustion. »
1. Selon Leijing, « Les [points] shu du dos sont tous des points du méridien taiyang de pied. Les endroits affaissés sont ceux où le souffle du méridien est insuffisant, c’est pourquoi il faut faire des moxas ».


> OBSERVATIONS