Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

46V

Ge guan




> LOCALISATION

Chamfrault :

Au-dessous et à côté de la 7ème vertèbre dorsale, à 4 cun de la ligne médiane postérieure. Pour localiser, faire asseoir le malade le torse bien en rectitude.

Soulié de Morant :

Dans le dos, 1 TDD au-dessus de la pointe de l’omoplate, à l’angle de l’omoplate et du rebord inférieur de la 7ème côte, dans un creux, sur grand dorsal et rhomboïde, 1 très large TDD sous Yi xi (45V), 4 TDD au-dessus de Hun men (47V), 2 TDD en dehors de Ge shu (17V), 4TDD de chaque côté de Zhi yang (9VG).

Pékin/Shanghai :

À 3 cun de la ligne médiane, sur l’horizontale passant par l’apophyse épineuse de la 7ème vertèbre dorsale.

Duron-Borsarello :

Sous D7, à 4 cun environ de 9VG.

Nguyen van Nghi :

3 cun en dehors de l’apophyse épineuse de la 7ème vertèbre dorsale, dans le 7ème espace intercostal.

Dacheng :

3 cun en dehors et au-dessous de la 7ème vertèbre (dorsale). Pour localiser le point, le sujet doit être en position assise avec tête et dos en rectitude, les bras ouverts.

Sun Simiao :

Sous la 7ème dorsale, à 3 cun latéralement de la colonne.

Jiayi jing :

III-9 : « Les vingt-six points qui longent l’épine dorsale à trois pouces de chaque côté et qui descendent de la deuxième jusqu’à la vingt-et-unième vertèbre [4ème sacrée] »
膈關在第七椎下兩傍。各三寸陷者中 [] 正坐開肩取之。
« Le [point] Ge guan (46V) se situe au-dessous de la 7ème vertèbre [dorsale], dans un creux, à trois pouces de chaque côté […] On le localise [en position] assise les épaules écartées (c’est-à-dire les omoplates écartées vers l’extérieur pour qu’elles ne couvrent pas le trajet du méridien et que le point puisse être localisé). »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,5 cun pour Tongren.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,3 à 0,5 cun.

Shanghai :

Oblique, 0,5 à 0,8 cun.

Nguyen van Nghi :

Oblique vers le bas, 0,5 à 1 cun.

Jiayi jing :

III-9 : « Les vingt-six points qui longent l’épine dorsale à trois pouces de chaque côté et qui descendent de la deuxième jusqu’à la vingt-et-unième vertèbre [4ème sacrée] »
刺入五分,灸三壯 (氣府註云灸五壯)。
« On le puncture à 0,5 pouce de profondeur. On y fait trois cônes de moxa. » [Le commentaire de la "Discussion sur la demeure du souffle" dit : on y fait cinq cônes de moxa]


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur vessie, oesophage, gros intestin, dos ; disperse rein.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Tonifie la rate, harmonise l’estomac. Élimine l’humidité. Draine les stagnations.
Relâche les tendons.
Vivifie les luo.

Jiayi jing :

III-9 : « Les vingt-six points qui longent l’épine dorsale à trois pouces de chaque côté et qui descendent de la deuxième jusqu’à la vingt-et-unième vertèbre [4ème sacrée] »
足太陽脈氣所發。
« Le souffle du méridien taiyang de pied s’y déploie. »

Jean Marc Kespi :

Régit le diaphragme en tant que séparation du tronc (qui ne peut rester « un » en vertu du principe de dualité) en deux parties, l’une haute, yang, plus volontiers destinée aux échanges, l’autre basse, yin, plus particulièrement vouée aux métabolismes et aux processus de création.
Ses indications sont donc : "dorsalgie, difficulté pour avaler, nausées et vomissements de glaires" dues à un blocage du diaphragme.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Dorsalgie avec peur du froid.

Dacheng :

Scapulalgie avec crainte du froid et raideur du rachis.

Sun Simiao :

Crainte du froid dans le dos.

Pneumologie

Chamfrault :

Plénitude de la poitrine avec sensation de malaise.

Dacheng :

Obstruction thoracique (étouffement).

Digestif

Chamfrault :

Impossibilité d’avaler les solides ou les liquides. Nausées et vomissements de glaires. Crache et salive souvent. Selles fréquentes.

Soulié de Morant :

Oesophage : spasme, contraction. Éructations, beaucoup de salive. Nausées. Renvois et vomissements. Aliments et boissons ne descendent pas.
Gros intestin : selles abondantes et fréquentes.

Pékin :

Vomissements. Hoquet.

Roustan :

Spasmes de l’oesophage. Hématémèse.

Duron-Borsarello :

Difficulté pour avaler. Lourdeur d’estomac et vomissements.
Parasitoses intestinales.

Nguyen van Nghi :

Nausées et vomissements. Hoquet.

Dacheng :

Dysphagie. Anorexie. Vomissements fréquents. Sialorrhée. Hoquet. Selles fréquentes.

Uro-néphrologie

Chamfrault :

Urines jaune foncé.

Soulié de Morant :

Urine colorée.

Dacheng :

Pollakiurie. Urines foncées.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Dorsalgie avec peur du froid. Raideur de la colonne vertébrale.

Soulié de Morant :

Dos : douleur et contracture (grand dorsal).
Vertèbres raides.

Pékin :

Névralgie intercostale. Douleur du dos.

Roustan :

Névralgie intercostale.

Duron-Borsarello :

Dorsalgie.

Nguyen van Nghi :

Névralgie intercostale. Douleur et raideur du rachis.

Dacheng :

Scapulalgie avec crainte du froid. Douleur du rachis. Raideur du dos.

Sun Simiao :

Douleur et raideur du rachis avec difficulté d’extension et de flexion. Raideur et tension de la colonne vertébrale et lombaire.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Lingshu :

LS 26 : « Maladies diverses »
心痛,當九節刺之,按,已刺按之,立已;不已,上下求之,得之立已
« Dans les douleurs précordiales, il faut puncturer [sous] la neuvième vertèbre ; si [la douleur] ne s’arrête pas, il faut appuyer [après la] puncture, elle s’arrêtera immédiatement. Sinon, [il faut] essayer plus haut et plus bas ; dès qu’on obtient le résultat, on s’arrête immédiatement. »
Traduction de NvN :
« Dans les douleurs du coeur, il faut chercher le point situé en dehors de la 9ème vertèbre, que l’on masse (avec le doigt) avant de puncturer1. Après l’ablation de l’aiguille, effectuer les mêmes gestes de massage et les douleurs disparaissent aussitôt. S’il n’y a pas d’amélioration, masser et puncturer le point situé en haut et en bas du point puncturé2 ; dès que le daqi (obtention de l’énergie) arrive, les douleurs disparaissent comme par enchantement. »
1. D’après Zhang shi : « Le point en dehors de la 9ème vertèbre désigne Hun men (47V) […] Le hun (âme végétative) de l’organe foie et le shen (mental) de l’organe coeur se suivent et exécutent les mouvements d’entrée et de sortie. C'est pourquoi il est conseillé de puncturer Hun men (47V) pour aérer l’énergie du coeur. Masser avant de puncturer et masser de nouveau après avoir puncturé sont des gestes de conduction et d’aération de l’énergie permettant de guérir les douleurs du coeur ». Chamfrault parle également de Hun men (47V).
D’après Ma shi, il s’agit par contre du « point situé au-dessous de l’apophyse épineuse de la 9ème vertèvre dorsale, c'est-à-dire le point Jin suo (8VG). Pour obtenir la guérison, il faut le masser avant de puncturer. Si cette technique ne donne pas de résultat, il faut masser et puncturer le dessous de l’apophyse épineuse de la 8ème vertèbre (absence de point cinétique) ou le dessous de la 10ème vertèbre (absence de point cinétique) [Ne s’agit-il pas du 7VG ?] ; la guérison est immédiate. »
2. D’après Zhang shi : « Le point situé au-dessus du point puncturé (47V) est Ge guan (46V), à 1,5 cun en dehors de Ge shu (17V) et le point situé au-dessous est le point Yang gang (48V), à 1,5 cun en dehors de Dan shu (19V). L’énergie du coeur et celle du foie sont propulsées vers l’extérieur par les mouvements diaphragmatiques. C'est pourquoi, en cas de non guérison, il faut masser et puncturer ces deux points, Ge guan (46V) et Yang gang (48V), pour aérer xinshen (le mental du coeur) et le ganhun (âme végétative du foie). »

Jiayi jing :

VII-5 : « Les trois [types] de malaria causées par la permutation du yin et du yang » / SW 36 : « La puncture de la malaria »

瘧脈滿大急,刺背,用中針傍五胠各一,適肥瘦出血。
« Lorsque dans la malaria le pouls est rempli (滿 man), grand (大 da) et impétueux (急 ji), on puncture les points shu du dos (背俞 beishu)1 et sur les côtés les cinq points latéraux2 en utilisant l’aiguille moyenne et en puncturant une fois chaque point. On fait saigner en fonction de la corpulence [du malade]. »
1. Il s’agit des points shu du dos, à savoir : Fei shu (13V), Xin shu (15V), Gan shu (18V), Pi shu (20V) et Shen shu (23V).
2. Littéralement cinq points sous-axillaires (五胠俞 wuqushu). Les interprétations concernant ce terme divergent. La présente édition suit le Leijing et le Suwen jizhuqui donnent les points : Po hu (42V), Shen tang (44V), Hun men (47V), Yi she (49V) et Zhi shi (52V). Wu kun pense qu’il s’agit des points : Po hu (42V), Shen tang (44V), Yi xi (45V), Ge guan (46V) et Hun men (47V).


> OBSERVATIONS