Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

53V

Bao huang




> LOCALISATION

Chamfrault :

Au-dessous et en dehors de la 2ème vertèbre sacrée, à 4 cun de la ligne médiane postérieure.

Soulié de Morant :

Bas du dos, partie supérieure de la région fessière, 2 TDD en dehors du haut du sacrum, à l’angle du rebord inférieur très profond de la crête iliaque, au bord interne du moyen fessier et de l’insertion du petit fessier en profondeur, dans un creux, 3 TDD sous et en dehors de Zhi shi (52V), 4 TDD au-dessus de Zhi bian (54V), 2 TDD en dehors de Xiao chang shu (27V), environ 4 TDD en dehors de Wu chu (27VB).

Pékin/Shanghai/Nguyen van Nghi :

À 3 cun du dumai, sur l’horizontale passant par le 2ème trou sacré.

Duron-Borsarello :

À 4 cun environ du dumai, au niveau du 2ème trou sacré.

Dacheng :

 3 cun en dehors et au-dessous de la 19ème vertèbre (S2). Pour localiser ce point, le sujet doit être en position assise, le dos courbé avant, ou en décubitus ventral.

Sun Simiao :

Sous le 2ème trou sacré, à 3 cun latéralement de la colonne.

Jiayi jing :

III-9 : « Les vingt-six points qui longent l’épine dorsale à trois pouces de chaque côté et qui descendent de la deuxième jusqu’à la vingt-et-unième vertèbre [4ème sacrée] »
胞肓在第十九椎下兩傍,各三寸陷者中 [] 伏而取之。
« Le [point] Bao huang (53V) se situe sous la 19ème vertèbre [2ème sacrée], dans un creux, à trois pouces de chaque côté […] On le localise en position couchée sur le ventre. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,5 cun pour Tongren.

Pékin :

Perpendiculaire, 1 à 1,5 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 1 à 2 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 0,5 à 1 cun.

Jiayi jing :

III-9 : « Les vingt-six points qui longent l’épine dorsale à trois pouces de chaque côté et qui descendent de la deuxième jusqu’à la vingt-et-unième vertèbre [4ème sacrée] »
刺入五分,灸三壯(氣府註云灸五壯)。
« On le puncture à 0,5 pouce de profondeur. On y fait trois cônes de moxa. [Le Qi fu lun dit : on y fait cinq cônes de moxa.] »


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur vessie, organes sexuels, estomac, gros intestin, lombes, sacrum, muscles fessiers, membre inférieur.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Tonifie la colonne lombaire.
Perméabilise le qi du foie.
Draine le réchauffeur inférieur.

Suwen :

SW 61 : « Les points des eaux et des chaleurs »
帝曰:水俞五十七處者,是何主也?岐伯曰:腎俞五十七穴,積陰之所聚也,水所從出入也。尻上五行行五者,此腎俞。故水病下為胕腫、大腹,上為喘呼、不得臥者,標本俱病,故肺為喘呼,腎為水腫,肺為逆不得臥,分為相輸俱受者,水氣之所留也。伏菟上各二行,行五者,此腎之街也。三陰之所交結於腳也。踝上各一行,行六者,此腎脈之下行也,名曰太沖。凡五十七穴者,皆臟之陰絡,水之所客也。
« Huangdi : De quel domaine sont les 57 points de l’eau ? 
Qibo : Les 57 shu du rein sont les points de concentration du yin et auxquels obéissent les échanges liquides. Les shu du rein sont cinq rangées de cinq au-dessus du sacrum (1, 2, 4, 5, 6VG – 25, 27, 28, 29, 30V – 50, 51, 52, 53, 54V)1. La maladie d’eau se manifeste en bas par des oedèmes et un gros ventre, en haut par de la dyspnée. Si le décubitus est intolérable, c’est que l’atteinte porte à la fois sur les branches et sur le tronc. Le poumon fait la dyspnée, le rein fait les oedèmes, l’impossibilité de décubitus vient du reflux de qi dans le poumon. D’autres points se distinguent par leurs emplacements, mais ils concourent avec les précédents à la rétention du qi et de l’eau2. Il y a deux rangées de cinq au-dessus du "lapin embusqué" (face antérieure de la cuisse), ce sont les "rues" du rein (11, 12, 13,14, 15Rn – 26, 27, 28, 29, 30E). Au croisement des trois vaisseaux yin au-dessus de la cheville, il y a une rangée de six points qui constitue le cours inférieur du vaisseau du rein (4, 6, 7, 8, 9, 10Rn) ; on le nomme le "grand carrefour" (taichong). Soit en tout 57 fosses qui sont les liaisons yin des viscères et où l’eau trouve asile ».
1. Note personnelle : Le commentaire de la traduction de NvN donne comme points des eaux sur dumai les 2, 3, 4, 5 et 6VG, 3VG venant donc remplacer 1VG. Cette position est parfaitement logique puisque la version de NvN donne « 5 rangées de 5 points au-dessus du coccyx », alors que celle de Husson ne l’est pas puisqu’il donne « 5 rangées de 5 points au-dessus du sacrum » et qu’en conséquence, 1VG et 2VG ne sauraient en faire partie.
2. NvN présente différemment cette proposition : « De ce fait, l’atteinte concomitante du poumon et du rein a pour conséquence une rétention d’eau et d’énergie ». Il propose également un commentaire de 
Zhang Jing Yue qui reste aussi obscur quant au rôle de ces points shu du rein : « L’eau a la possibilité d’activer la circulation des énergies et de répondre aux points shu pour déclencher la maladie. La maladie d’eau influe sur l’énergie et la maladie de l’énergie sur l’eau pour provoquer une rétention d’énergie et d’eau, responsable de la maladie ».

Jiayi jing :

III-9 : « Les vingt-six points qui longent l’épine dorsale à trois pouces de chaque côté et qui descendent de la deuxième jusqu’à la vingt-et-unième vertèbre [4ème sacrée] »
足太陽脈氣所發。
« Le souffle du méridien taiyang de pied s’y déploie. »

Jean Marc Kespi :

Tous les points huang (43V, 51V, 53V et 16Rn) répondent à la nutrition de l’être par l’énergie et le sang. Ce point régit l’enveloppe de l’utérus, pelvienne, dialectique de l’enveloppe du coeur, thoracique. Il gouverne donc l’équilibre énergie-sang du petit bassin. En particulier, il est indiqué dans les congestions sanguines du pelvis avec : "inflammation des organes sexuels", "douleur abdominale avec ventre dur et spasmé, constipation et anurie", "hémorroïdes", "inflammation de l’urètre et de la vessie", "lombalgies".

Paul Couderc :

Revue Française d'Acupuncture n° 81 – 1994
. Deux fonctions de la branche externe de zu taiyang règlent par deux « diaphragmes » respectifs l’ascension du 精 jing à l’expiration et lestent ainsi, d’une part le coeur avec les « graisses » (膏 gao) (fonction de 43V), et d’autre part les organes sexuels avec une « matrice » (胞bao) (fonction de 53V).
. Il s’agit probablement d’un autre diaphragme (肓 huang) [que celui décrit au 43V, cf] : celui des muscles du périnée avec notamment le releveur de l’anus, ensemble musculaire, lui aussi circulaire, constituant le plancher de la cavité pelvienne et sur lequel reposent les organes sexuels baignant dans une « éponge » vasculaire, artérielle mais surtout veineuse. L’ensemble est plaqué sur ce plancher par le péritoine pelvien. Ce diaphragme (肓 huang) est déterminé dans le nom du point par une image de matrice, de vessie, d’organe entouré d’une membrane (胞 bao). La pratique du taijiquan fait percevoir l’activité de ce diaphragme périnéal qui se contracte en début d’expiration afin de soulever les organes sexuels et d’envoyer vers le haut l’énergie 精 jing du bassin par les « passes coccygienne et sacrolombaire » et le dumai tandis que son relâchement à l’inspiration permet d’éliminer les déchets vers le bas. L’expiration est ici le temps actif ascendant qui précède et entraîne le diaphragme thoracique : les deux formations pelvienne et thoracique sont ainsi à l’unisson pour promouvoir le 精 jing aux deux étages. La « passe » suivante de l’énergie sur le dumai est d’ailleurs repérée au niveau de Zhi yang (9VG) au cours des exercices.
. Il est à noter que Bao huang (53V) se trouve sur la même ligne horizontale que :
- Ci liao (32V), saillie osseuse émettant (髎 liao) de l’énergie de façon étagée (次 ci) à partir du bassin dans tout le membre inférieur.
- Pang guang shu (28V), l’injonction de propagation de l’énergie de la vessie.
. La fonction de Bao huang concerne-t-elle un dynamisme particulier déclenché à partir du plancher périnéal en direction de la matrice, afin de promouvoir le 精 jing ? Les organes sexuels, comme par exemple l’utérus qui dégénère en fibrome ou la prostate en adénome, et le maître du coeur au niveau des tuniques cardiaques, ont des pathologies bien particulières. Un mode de fonctionnement commun, pouvant expliquer ce particularisme, existe-t-il à partir du dynamisme huang : baohuang et gaohuang ? SdM associe en effet maître du coeur et sexualité.
. La débilité de la présente fonction va donner le change, comme pour Gao huang (43V), par un dégagement de chaleur à partir du vide de sang de la matrice pelvienne. Aucun signe de comportement (d’excès apparent) n’est toutefois cité, mais il est probable que, bien que plus atténués que dans le cas du trouble gaohuang (cf), ils doivent exister.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Dacheng :

Asthénie.

Neurologie

Soulié de Morant :

Paralysie infantile (poliomyélite) : flaccidité des moyen et petit fessiers.

Roustan :

Sciatique.

Nguyen van Nghi :

Lombosciatique.

Digestif

Chamfrault :

Mauvaise digestion. Borborygmes.
Douleur abdominale avec ventre dur et spasmé. Constipation avec anurie.

Soulié de Morant :

Inflammation du ventre. Ballonnement abdominal douloureux avec ventre dur. Constipation. Bruits d’intestins.
Estomac : mauvaise digestion.
Hémorroïdes. Inflammation de l'anus.

Pékin :

Entérite. Ballonnement abdominal.

Roustan :

Douleur abdominale. Borborygmes.

Duron-Borsarello :

Affections intestinales.

Nguyen van Nghi :

Entérite. Ballonnement abdominal.

Dacheng :

Dyspepsie et défense abdominale. Borborygmes.
Anurie et constipation.

Sun Simiao :

Dysurie et constipation. Engorgement de l’hypogastre. Pesanteur du bas-ventre.

Uro-néphrologie

Chamfrault :

Douleur et gêne de la région rénale et de la colonne vertébrale.
Anurie et constipation.

Soulié de Morant :

Inflammation de vessie (cystite). Urine arrêtée (rétention, bas-ventre gonflé).
Urètre : inflammation.

Pékin/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Roustan :

Rétention urinaire

Dacheng :

Urétrite. Dysurie.
Anurie et constipation.

Sun Simiao :

Anurie. Dysurie et constipation. Impossibilité d’uriner.
Engorgement de l’hypogastre. Pesanteur du bas-ventre.

Andrologie

Soulié de Morant :

Inflammation des organes génitaux. Orchite. Prostatite.

Sun Simiao :

Engorgement de l’hypogastre. Pesanteur du bas-ventre.

Gynécologie

Chamfrault :

Métrite avec enflure des organes génitaux.

Soulié de Morant :

Tout trouble des organes génitaux. Inflammation des organes génitaux. Utérus.

Duron-Borsarello :

Maladies de l’utérus.

Sun Simiao :

Engorgement de l’hypogastre. Pesanteur du bas-ventre.

Métabolisme

Duron-Borsarello :

Oedème des membres inférieurs.

Dacheng :

Oedème des membres inférieurs avec rétention d’urine.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Douleur et gêne de la région rénale et de la colonne vertébrale.

Soulié de Morant :

Douleur lombaire. Douleur et raideur lombaires.
Sacrum et membre inférieur postérieur jusqu’au talon : douleur (arthrite sacro-iliaque).

Pékin :

Dorso-lombalgie.

Nguyen van Nghi/Roustan :

Lombalgie. Sciatique. Lombosciatique.

Duron-Borsarello :

Dorsalgie.

Dacheng :

Douleur sévère des lombes et de la colonne vertébrale.

Sun Simiao :

Dorso-lombalgie et crainte du froid.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

IX-8 : « Gonflement abdominal, douleurs lombaires irradiant au dos et douleurs hypogastriques irradiant aux testicules provoqués par les maladies qui atteignent les reins et l’intestin grêle »
腰脊痛,惡風,少腹滿堅,癃閉下重,不得小便,胞肓主之。
« Les douleurs aux vertèbres lombaires avec crainte du vent, le bas-ventre plein et dur, anurie par rétention et ténesme au point de ne pas pouvoir uriner relèvent du [point] Bao huang (53V). »


> OBSERVATIONS