Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

63V

Jin men



Noms secondaires

Guan liang



> LOCALISATION

Chamfrault :

1 cun en avant de la malléole externe, dans le creux d’un os entre le calcanéum et le cuboïde, au niveau de l’articulation calcanéo-cuboïdienne. Il est donc situé en avant de Shen mai (62V) et en arrière de Qiu xu (40VB), à un peu moins de 1 cun de Shen mai.

Soulié de Morant :

Bord externe du pied, environ 2 TDD au-dessous et un peu en avant de la malléole externe, dans l’angle du rebord supérieur du muscle horizontal du rebord plantaire (abducteur du 5ème orteil) et du rebord postérieur de la pointe inférieure du cuboïde, en avant du calcanéum, dans un creux, 1 large TDD en avant de Shen mai (62V), 2 TDD en arrière de Jing gu (64V).

Pékin :

En avant et en bas du point Shenmai (62V), dans une dépression située en arrière du tubercule du 5ème métatarsien.

Shanghai :

Partie antéro-inférieure du calcanéum, dans la dépression située en arrière de la tubérosité du 5ème métatarsien.

Duron-Borsarello :

À 1 cun de Shen mai (62V), dans l’articulation calcanéo-cuboïdienne.

Nguyen van Nghi :

Au milieu de Shen mai (62V) et de Jing gu (64V), à la partie externe du cuboïde.

Dacheng :

1 cun au-dessous et en avant de la malléole externe, c’est-à-dire en avant de Shen mai (62V) et derrière Qiu xu (40VB).

Dacheng :

Dans une dépression au-dessous de la malléole externe.

Jiayi jing :

III-35 : « Les trente quatre points du taiyang de pied aux membres inférieurs, y compris les six points du yangqiao mai »
一空,在足外踝下,一名關梁。
« Un trou se situe au-dessous de la malléole externe. Il s’appelle aussi Guan liang. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,1 cun pour Tongren.

Pékin/Shanghai :

Perpendiculaire, 0,3 à 0,5 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 0,3 à 0,5 cun.

Jiayi jing :

III-35 : « Les trente quatre points du taiyang de pied aux membres inférieurs, y compris les six points du yangqiao mai »
刺入三分,灸三壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur. On y fait 3 cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Chamfrault/Dacheng :

Réunion avec yangwei mai.

Soulié de Morant :

Agit sur renmai, estomac, oeil, oreille, bas-ventre, genou, front.

Pékin/Shanghai/Dacheng :

Point xi du zu taiyang.
Point de départ du yangwei mai.

Nguyen van Nghi :

Point xi (郄) du zu taiyang à puncturer dans le cas de rassemblement de l’énergie de la vessie.
Point de départ du yangwei mai.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Relâche les tendons. Vivifie les luo.
Ouvre les orifices. Apaise le shen.

Jiayi jing :

III-35 : « Les trente quatre points du taiyang de pied aux membres inférieurs, y compris les six points du yangqiao mai »
金門,在足太陽[] 陽維所別屬也。
« Le [point] Jin men (63V) se situe1 au [point] xi du taiyang de pied […] Il appartient aussi au yangwei mai. »
1. « Se situe au » serait une erreur de copiste et pourrait être remplacé par « est le ».

Jean Marc Kespi :

Point à puncturer dans toutes les obstructions résonnant sur zu taiyang.

Henning Strom :

Revue Française d'Aacupuncture n° 143 – 2010 : « Explication des noms des points xi », p 16-17
Jin men 金門 « Porte du métal ».
Liang guan 梁關 « Barrière de la poutre ». « Clé du mécanisme du pont (de la cheville) ».
Guan liang 關梁 « Pont de la barrière ». « Pont de la fermeture (de la cheville) ».
Textes chinois expliquant le nom des points :
. (1,2) : « Le point est le xi du méridien de la vessie zu taiyang. À 1 cun au-dessus se trouve le point Shen mai 申脈 (62V). La branche terrestre 申 shen dépend du métal, à l’heure 申 shen (15-17h) le qi et le sang du méridien zu taiyang-vessie se déversent dans cette porte, d’où le nom "Porte du métal" ».
. (3) : « L’eau sort à partir du métal. La porte du métal est à 1 cun au-dessous de la malléole externe, point xi du zu taiyang. Il est la porte où l’eau froide est engendrée ».
. (4) : « Ce point est au coeur du pied, c’est la porte de sortie et d’entrée qui est réunie à yangwei mai et qui communique avec le métal d’expression yang et avec yangqiao mai (à Shen mai 62V) ».
. (5) : « Le métal est la répression, l’image de l’arme. Ce point se trouve devant Shen mai (62V). Le méridien de taiyang arrive jusqu’ici, il s’approche vers le bout, il va atteindre le qi de shaoyin. C’est comme la saison qui atteint l’automne, où le métal déclenche le vent et la rigueur, et où le qi de la douceur de yang s’arrête. Il y a un changement quand on atteint le rigoureux et grave yin, d’où le nom "Porte du rigoureux métal" ».
(1) Zhang chengxing, Qi gan. Collection et explication des interprétations des points des méridiens. Shanghai, 1985.
(2) Zhang daqian. Grand dictionnaire d’acupuncture chinoise. Pékin : Beijing, 1988.
(3) Yijing lijie (1653).
(4) Huiyuan zhenjiu xue (1937).
(5) Pan Lung Sen. Color illustration of clinical 361 shu points of 14 meridians (2 tomes). Taiwan (1994).
Commentaires :
C’est un point extrêmement puissant car il est lié à la vessie qui a la charge des territoires et des cités et qui manifeste des souffles puissants. La vessie correspond à l’élément feu yang et au tronc céleste 壬 ren symbolisant le poids, la charge, l’endurance, la matière lourde. Taiyang correspond froid-élément eau et est le plus yang et le plus puissant des trois yang. Zu taiyang correspond à la branche terrestre 申 shen symbolisant l’expansion alternante des forces naturelles (une expansion des souffles), dont le qi est au maximum à 15-17h, l’heure du métal. On constate que le méridien se répand sur un territoire énorme pour organiser les organes et les tissus du corps (par exemple par les deux branches verticales du dos).

De plus, c’est un point réunion avec yangwei mai et communiquant avec yangqiao mai. Porte du métal symbolise l’accès à la force, la structure solide et durable. Mais le métal peut aussi signifier le durcissement et la raideur (par exemple des muscles pendant des crampes ou des tremblements).
Les indications sont spectaculaires, par exemple mort brutale, apparence de mort liée au froid, épilepsie majeure, convulsions, opisthotonos, ouverture de la bouche et balancement de la tête chez l’enfant, tremblement du corps avec station debout pénible, choléra. Les noms secondaires du point indiquent l’effet sur la fonction de fermeture et de stabilité de la cheville (en rapport avec le mécanisme de la fourche des malléoles).


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Paludisme. Feng dans la tête avec céphalées frontales. Hernie brutale.

Soulié de Morant :

Malaria : plusieurs accès par jour sans interruption.
Vessie : fièvre (face rouge, surexcitation, transpiration abondante, douleurs aux lombes, vertiges).
Front : douleur au-dessus des sourcils.

Dacheng :

Douleur herniaire
Céphalées. Céphalées d’origine Vent avec éblouissements, raideur de nuque ou limitation des mouvements du cou.
Maladie chronique évolutive du froid avec signes de chaleur et état fébrile journalier permanent.

Sun Simiao :

Inversion et reflux du souffle.

Psychisme

Chamfrault/Dacheng :

Folie (ou épilepsie).

Soulié de Morant :

Absences, distractions (excès du striopallidum) (disperser).
Enfants se frappant la tête contre les meubles ou le sol (insuffisance du striopallidum) (tonifier).
Surexcitation.

Neurologie

Chamfrault :

Syncope cadavérique. (Folie ou) épilepsie.
Choléra avec spasmes musculaires.
Tremblements empêchant de se tenir debout longtemps. Atonie du genou.
Enfants qui ouvrent la bouche, tournent souvent la tête avec raideur de la colonne vertébrale en opisthotonos.

Soulié de Morant :

Troubles épileptoïdes dépendant du striopallidum qui inhibe les mouvements et la pensée involontaires. [NB : le striopallidum est la partie interne du noyau lenticulaire. Son atteinte peut être responsable, si les lésions sont limitées, d’hypotonie, d’hémichorée, d’adiadococinésie ; si elles sont bilatérales, d’un syndrome pseudo-bulbaire ; si elles ne touchent que le pallidum, d’une maladie de Parkinson ; si elles sont étendues, d’une maladie de Wilson] :

- Excès du striopallidum (disperser) : absences, distractions. Sans cause apparente, brouillard, vertiges, jusqu’à chute. Corps tremblant, ne peut rester longtemps debout.
- Insuffisance du striopallidum (tonifier) : mouvements non contrôlés. Enfants se frappant la tête contre les meubles ou le sol. Enfants tête branlante, rejetée en arrière, bouche ouverte. Épilepsie, hennissement, chute, perte de connaissance. Convulsions ou spasmes des enfants.
Tête : tics, mouvements.
Genou : paralysie de la région de la rotule.
Enfant : convulsions pendant apparition des dents, forte fièvre (+ Yin tang-1PC).

Pékin/Nguyen van Nghi :

Convulsion infantiles. Épilepsie.

Roustan :

Épilepsie. Convulsions.

Duron-Borsarello :

Paralysie des membres inférieurs due à une affection vertébrale.
Épilepsie. Trémulations. Convulsions des jeunes enfants.

Dacheng :

Choléra avec agitation involontaire du système neuromusculaire.
Coma cadavérique.
Épilepsie. Tremblements et difficulté de se tenir debout. Opisthotonos. Convulsions infantiles.

Sun Simiao :

Coma et mort subite. Épilepsie dite du « cheval ».

Ophtalmologie

Soulié de Morant :

Oeil même côté : salle des larmes.

ORL

Chamfrault :

Surdité.

Soulié de Morant :

Oreille même côté : bourdonnements d'oreille ou douleur de l'oreille, otite, saignement de l'oreille.

Duron-Borsarello :

Épistaxis.

Digestif

Chamfrault :

Choléra avec spasmes musculaires. Spasmes du bas-ventre. Inflammation abdominale.

Soulié de Morant :

Estomac: vomissements, nausées. Péritonite.

Duron-Borsarello :

Vomissements et diarrhée.

Dacheng :

Douleur brutale du bas-ventre. Choléra. Vomissements et diarrhée avec spasmes musculaires.

Sun Simiao :

Syndrome cholériforme.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Spasmes musculaires. Douleur du genou et du mollet avec des tremblements empêchant de se tenir debout longtemps. Oedème des jambes.
Atonie du genou.

Soulié de Morant :

Crampes soudaines. Crampes de choléra
Genou : paralysie de la région rotulienne. Jambe antérieure. Cou-de-pied : engourdissement.

Pékin :

Douleur de l’articulation du cou-de-pied. Douleur de la jambe.
Lombalgie. 

Roustan :

Lombalgie et douleur de la jambe.
Douleur de la plante du pied.

Nguyen van Nghi :

Arthrite du cou-de-pied.
Lombalgie avec irradiation à la cuisse.

Dacheng :

Lassitude du genou. Douleur du genou et de la jambe.
Lombalgie.

Sun Simiao :

Entorse.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Enfants se frappant la tête contre les meubles ou le sol (insuffisance du striopallidum) (tonifier).
Enfants tête branlante, rejetée en arrière, bouche ouverte. Épilepsie, hennissement, chute, perte de connaissance. Convulsions ou spasmes des enfants.
Enfant : convulsions pendant apparition des dents, forte fièvre (+ Yin tang-1PC).

Chamfrault :

Enfants qui ouvrent la bouche, tournent souvent la tête avec raideur de la colonne vertébrale en opisthotonos.

Pékin/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Dacheng :

Convulsions infantiles.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Suwen :

SW 36 : « L’acupuncture dans les malaria »
足太陽之瘧,令人腰痛頭重,寒從背起,先寒後熱,熇熇暍暍然,熱止汗出難已,刺中出血。
« La malaria du taiyang de la jambe est cause de lombalgie, pesanteur de tête, froid venant du dos et précédant l’échauffement qui est violent. La sueur sort quand cesse la chaleur. La terminaison est difficile. On pique au sang dans la "fissure" (Jinmen-63V). »
Remarque : NvN dans sa traduction interprète la "fissure" comme étant le point Weizhong (40V) ce qui, compte tenu de cette appellation fréquente du 40V, paraît plus correct. Le Dacheng ne tranche pas …

- SW41 : « Acupuncture des lombalgies »
陽維之脈令人腰痛,痛上怫然腫。刺陽維之脈,脈與太陽合端下間,去地一尺所。
« Dans la lombalgie venant de la "chaîne des yang" (vaisseau non couplé), la douleur monte avec des gonflements subits. On pique à la réunion de ce vaisseau avec celui de la vessie, sous le mollet à 1 pied au-dessus du sol (Cheng shan-57V). »
Remarque : seule la version de Chamfrault rajoute la puncture de Jin men (63V). Le Dacheng ne reprend pas ce point.
Traduction de NvN :
« L’atteinte du yangwei mai1 peut provoquer aussi une lombalgie avec enflure subite. Il faut puncturer le point situé à 1 pied du sol2, à l’endroit où ce vaisseau est lié au méridien taiyang ».
1. Le yangwei mai fait partie du groupe des huit méridiens curieux. Il est lié à daimai.
2. Le point situé à 1 pied du sol est le Chang shan (57V). Ce point se trouve exactement à 8 pouces au-dessus du Kun lun (60V), au milieu et au-dessous des deux jumeaux.


- SW 63 : « de la piqûre miu »
邪客於足太陽之絡,令人頭項肩痛。刺足小指爪甲上與肉交者,各一痏,立已。不已,刺外踝下三痏,左取右,右取左,如食頃已。
« Quand le xie est installé dans la liaison du vaisseau de vessie, il y a douleurs à la nuque et aux épaules. On fait une piqûre au [point Zhi yin (67V) du] petit orteil, au dessus de l’ongle, à sa rencontre avec la chair. Si la cessation n’est pas immédiate, on fait trois piqûres à Jin men (63V) au-dessous de la malléole externe. Si la maladie est unilatérale, on fait la piqûre à l’opposé. La cessation demande le temps d’un repas ».

Lingshu :

LS 22 : « Démences » / Jiayi jing IX-10 : « Impossibilité d’uriner et d’aller à la selle provoquée par l’obstruction interne de [la fonction de] maîtrise [de l’eau] du triple réchauffeur »
閉不得溲,刺足少陰,太陽與上以長針。氣逆,取其太陰、陽明。厥甚,取太陰、陽明動者之經。
« Dans l’obstruction interne (內閉 neibi) où l’on n’arrive pas à uriner, on puncture les shaoyin et taiyang de pied, ainsi que les points du sacrum, au moyen de la longue aiguille (長針 changzhen)1. Lorsque le souffle reflue, on traite les taiyin et yangming2. Si c’est un jue grave, on traite là où battent les yangming et shaoyin3 sur leurs méridiens4 ».
1. Il s’agit de l’une des neuf aiguilles (n°8 de sept pouces dans le Lingshu 1). Le Leijing dit : « Dans l’obstruction où l’on n’arrive pas à uriner, la maladie se situe dans les viscères de l’eau, c’est pourquoi il convient de puncturer les [points] Yong quan (1Rn) et Zhu bin (9Rn) du méridien shaoyin ainsi que les [points] Wei yang (39V), Fei yang (58V), Pu can (61V) et Jin men 63V) du méridien taiyang de pied. [Le point situé] sur le coccyx désigne le point du dumai sur le coccyx ; on l’appelle Chang qiang (1VG). On le puncture au moyen de la grande aiguille qui est la huitième [des neuf aiguilles].
2. Le 
Leijing dit : « Sur le méridien taiyin de la rate, on traite les [points] Yin bai (1Rt) et Gong sun (4Rt) ; sur le méridien yangming de l’estomac, on traite les [points] San li (36E) et Jie xi (41E) ».
3. Le texte original écrit 
taiyin. La présente édition chinoise l’a corrigé d’après le Lingshu et le Taisu.
4. Le 
Lingshu zhuzheng fawei dit : « On traite le point Fu liu (7Rn) du méridien de shaoyin de pied du rein et le point Jie xi (41E) du méridien yangming de pied de l’estomac ».

Dacheng :

« Piqûre de la malaria (fièvres intermittentes dues à des mauvais esprits qui sont dans les marais) ou des fièvres intermittentes de l’automne »
NvN : « Quand la maladie se localise au zu taiyang, les signes cliniques sont : lombalgie, tête lourde, sensation de froid dans le dos, d’abord frilosité puis fièvre, hyperthermie, sudation après la fièvre. Le traitement consiste à puncturer et à faire saigner le zu taiyang. Pour les uns, il s’agit du point Jin men (63V), pour les autres du point Wei zhong (40V). » (cf supra).
Darras : « … pour soigner, piquer Xi zhong (= Jin men ?) ou Wei zhong (40V). »
Remarque : la note de Darras est discutable puisque Xi zhong est un nom secondaire de Wei zhong (40V) et pas de Jin men (63V).

« Piqûre de la malaria »
« Quand la maladie se localise aux reins, les signes cliniques sont : forte sensation de froid, lombalgie et rachialgie, constipation, blépharospasme, membres froids. Il faut piquer zu shaoyin et zu taiyang. Il s’agit des points Jin men (63V) et Taixi (3Rn) ».
Remarque Husson et NvN : le SW 36 retient dans ce cas comme traitement les points Wei zhong (40V) et Da zhong (4Rn) !

« Piqûre de la malaria »
« La puncture doit débuter au niveau de la partie atteinte. Par exemple : … si elle débute par une rachialgie avec une lombalgie, il faut commencer par puncturer les points situés aux membres inférieurs et les faire saigner : Jin men (63V) et Wei zhong (40V). »
Remarque : ni le Suwen 36 ni Darras ne mentionnent Jin men (63V) ; seul wei zhong (40V) est retenu.

Jiayi jing :

IX-8 : « Gonflement abdominal, douleurs lombaires irradiant au dos et douleurs hypogastriques irradiant aux testicules provoqués par les maladies qui atteignent les reins et l’intestin grêle » / SW 41 : « Acupuncture dans les lombalgies »
陽維之脈令人腰痛,痛上怫然腫,刺陽維之脈,脈與太陽合下間,去地一尺所。
« [Lorsque] le yangwei mai provoque chez l’homme des lombalgies où l’endroit gonfle subitement , on puncture le yangwei mai à sa jonction avec le taiyang au-dessous du mollet, à un pied du sol1. »
1- Selon le Leijing, il s’agit du point Cheng shan (57V).
Traduction de Husson : « Dans la lombalgie venant de la "chaîne des yang" (vaisseau non couplé), la douleur monte avec des gonflements subits. On pique à la réunion de ce vaisseau avec celui de la vessie, sous le mollet à 1 pied au-dessus du sol (Cheng shan-57V). »
Traduction de NvN :
« L’atteinte du yangwei mai1 peut provoquer aussi une lombalgie avec enflure subite. Il faut puncturer le point situé à 1 pied du sol2, à l’endroit où ce vaisseau est lié au méridien taiyang ».
1. Le yangwei mai fait partie du groupe des huit méridiens curieux. Il est lié à daimai.
2. Le point situé à 1 pied du sol est le Chang shan (57V). Ce point se trouve exactement à 8 pouces au-dessus du Kun lun (60V), au milieu et au-dessous des deux jumeaux.

Remarque : seule la version de Chamfrault rajoute la puncture de Jin men (63V). Le Dacheng ne reprend pas ce point.


XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jue yang et une grande frayeur »

癲疾嘔沫,神庭及兌端、承漿主之。其不嘔沫,本神及百會、後頂、玉枕、天衝、大杼、曲骨、尺澤、陽溪、外丘、當上脘傍五分,通谷、金門、承筋、合陽主之,委中下二寸為合陽。
« L’épilepsie (癲疾 dianji) avec vomissements d’écume relèvent des [points] Shen ting (24VG), Dui duan (27VG), Cheng jiang (24VC). L'épilepsie sans vomissements d'écume relève des [points] Ben shen (13VB), Bai hui (20VG), Hou ding (19VG), Yu zhen (9V), Tian chong (9VB), Da zhu (11V), Qu gu (2VC), Chi ze (5P), Yang xi (5GI), Wai qiu (36VB), Tong gu (20Rn) qui se situe à 0,5 cun à côté du [point] Shang wan (13VC), Jin men (63V), Cheng jin (56V) et He yang (55V). »

- XI-3 : « Jue cadavérique (尸厥 shijue) causé par la chute [du souffle] des méridiens (脈 mai) yang vers le bas et le reflux [du souffle] des méridiens (脈 mai) yin vers le haut »
尸厥暴死,金門主之。
« Le
jue cadavérique avec [un état semblable] à une mort subite relève du [point] Jin men (63V). »

- XI-4 : « Syndrome cholériforme (霍亂 huoluan) avec vomissements et diarrhée provoqués par la perturbation du souffle dans les intestins et l’estomac »
霍亂轉筋,金門、僕參、承山、承筋主之。
« Les syndromes cholériformes avec crampes relèvent des [points] Jin men (63V), Pu shen (61V) et Cheng jin 56V). »
Remarque : Le texte original rajoute 承山 Cheng shan (57V)

- XII-11 : « Diverses maladies infantiles »
小兒馬癇,參及金門主之。
« Chez l’enfant, l’épilepsie de cheval (馬癇 maxian) relève des [points] Pu shen (61V) et Jin men (63V). »


> OBSERVATIONS