Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

3Rn

Tai xi 谿 ou



Noms secondaires

Da xi 谿


(d'après Qian jin yao fang)

Nei kun lun


(d'après Sheng hui fang)

Lü xi


(d'après Wei sheng bao jian)

> LOCALISATION

Chamfrault :

Au-dessus du calcanéum, 0,5 cun en arrière de la malléole interne, dans un creux où l’on sent le barrement de l’artère tibiale postérieure.

Soulié de Morant :

Région supéro-interne du talon, à l’angle du rebord postérieur de la malléole interne avec les tendons qui la longent (fléchisseur commun, puis en avant fléchisseur propre, puis jambier postérieur), dans un creux, en avant de l’artère péronière antérieure (tibiale postérieure ?) de la veine et du nerf, 2 TDD au-dessus de Shui quan (5Rn), 2 petits TDD sous Da zhong (4Rn).

Pékin :

Au milieu de la ligne reliant la pointe de la malléole interne au tendon d’Achille.

Shanghai/Nguyen van Nghi :

Au niveau du sommet de la malléole interne, à mi-distance entre son bord postérieur et le bord antérieur du tendon d’Achille.

Duron-Borsarello :

Derrière la malléole interne en dessous, là où l’on sent battre l’artère tibiale postérieure.

Dacheng :

0,5 cun en arrière de la malléole interne, dans un creux où se trouve l’artère tibiale postérieure, au-dessus du calcanéum.

Sun Simiao :

Dans une dépression sur l’artère, au-dessus du calcanéum, en arrière de la malléole interne.

Lingshu :

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
太溪內踝之後跟骨之上陷中者也。

« [Le point] Tai xi (3Rn) [se situe] au milieu d’un creux derrière la malléole interne et au-dessus du calcanéum. »

Jiayi jing :

III-32 : « Les vingt points du shaoyin de pied aux membres inférieurs1 [y compris ceux] du yinqiao et du yinwei »
太溪者,土也。在足踝後跟骨上動脈陷者中。
« Le [point] Tai xi (3Rn) c’est la terre. Il se situe en arrière de la malléole interne au-dessus du calcanéum (跟骨 gengu), dans le creux où il y a une artère ».
1. Textuellement : « Les vingt point du shaoyin de pied arrivant aux membres inférieurs ».


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,3 cun pour Suwen pendant sept respirations.

Pékin :

Perpendiculaire vers Kun lun (60V)
Perpendiculaire un peu vers la malléole interne, 0,3 à 0,5 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire vers Kun lun (60V), 0,5 à 1 cun.
Vers la malléole interne, 0,5 à 1 cun pour traiter l'affection plantaire.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1 à 1,5 cun.

Dacheng :

0,3 cun pour Suwen zhu pendant sept expirations.

Jiayi jing :

III-32 : « Les vingt points du shaoyin de pied aux membres inférieurs1 [y compris ceux] du yinqiao et du yinwei »
刺入三分,留七呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa ».
1. Textuellement : « Les vingt point du shaoyin de pied arrivant aux membres inférieurs ».


> FONCTIONS

Chamfrault :

- Point shu (腧) du méridien zu shaoyin, à puncturer avec le point Fei yang (58V) dans les troubles de vaisseau secondaire du méridien des reins.
- « L’énergie des trois yin et des trois yang prend sa source au pied au point Tai xi (3Rn), là où passe l’artère tibiale postérieure … »
Remarque : Ce texte proviendrait de la traduction du Lingshu chapitre 9, « fin et commencement », de Chamfrault,. Toutefois, elle n'a absolument rien à voir avec le texte original qui ne parle en aucun cas de Tai xi (3Rn) (voir traduction de C. Minsky et G. Andrès pages 85 et 86 du tome 1 et, pour le texte chinois page 240 du tome 2).

Soulié de Morant :

Répond dans le point Fei yang (58V).
Point de passage entre reins et vessie (Fei yang (58V). Point de passage entre reins-excrétion-sécrétion et reins-filtration.
Tonifie tous les méridiens distributeurs de yin.
Agit sur oeil, bouche, gorge, coeur, poumons, intestins, reins, vessie, organes génitaux, seins, face interne de la cheville.

Shanghai :

Tonifie le rein. Tonifie les lombes et les genoux.
Élimine la chaleur. 

Duron-Borsarello :

Le pouls de la tibiale renseigne sur la vitalité du sujet et la gravité de la maladie. L’énergie yin prédomine quand un froid est ressenti dans tous les membres.
Point important de l’énergie ancestrale.
Vide de yin.
Élimine les écoulements blancs génitaux ou urinaires.

Nguyen van Nghi :

Point shu/yuan correspondant au mouvement « terre/rate ».
Point qui reçoit le luo transversal venant du méridien de la vessie.
Point qui renforce l’action des points tels que Ran gu (2Rn), Wei zhong (40V) et Kun lun (60V).
Point faisant partie du groupe des récupérateurs du yang, au nombre de 9 : Ya men (15VG), Lao gong (8MC), San yin jiao (6Rt), Yong quan (1Rn), Tai xi (3Rn), Zhong wan (12VC), Huan tiao (30VB), Zu san li (36E) et He gu (4GI).

Auteroche :

Nourrit et tonifie le réchauffeur inférieur.
Régularise chongmai et renmai.
Rafraîchit le poumon, arrête les bruits de la gorge et la toux.
Métamère S1.

Dacheng :

Lieu de déversement de l’énergie du ZSYi/Rn appelé shu/terre.
Un des 9 points récupérateurs du yang.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Nourrit et tonifie le Foie et le Rein. Purifie le Poumon. Calme la toux. Régularise renmai et chongmai.
Selon Tai yi shen zhen :
Élimine la chaleur et nourrit le yin du rein. Consolide le qi du rein. Expulse le froid pervers. Dissipe l’humidité interne. Harmonise les méridiens (jingmai).

Lingshu :

- LS 1 : « Neuf aiguilles et douze yuan » / Jiayi jing I-6 : « Les douze [points] 原 yuan »
五臟有六腑,六腑有十二原,十二原出於四關,四關主治五臟。五臟有疾,當取之十二原。十二原者,五臟之所以稟三百六十五節氣味也。五臟有疾也,應出十二原。十二原各有所出。明知其原,睹其應,而知五臟之害矣陽中之少陰,肺也,其原出於太淵,太淵二。陽中之太陽,心也,其原出於大陵,大陵二。陰中之少陽,肝也,其原出於太沖,太沖二。陰中之至陰,脾也,其原出於太白,太白二。陰中之太陰,腎也,其原出於太溪,太溪二。膏之原,出於鳩尾,鳩尾一。肓之原,出於脖胦,脖胦一。凡此十二原者,主治五臟六腑之有疾者也。脹取三陽,飧泄取三陰。
« Les cinq organes ont six entrailles1, les six entrailles ont douze yuan2. Les douze yuan, c’est ce qui émerge aux quatre barrières3. Les quatre barrières sont chargées (主 zhu) de la guérison des cinq organes et, quand les cinq organes sont malades, il faut traiter leur maladie aux douze yuan. Les douze yuan, ce sont les endroits par où les cinq organes reçoivent les souffles et les saveurs (氣味 qi wei) des trois cent soixante cinq articulations4. Si les cinq organes sont atteints par la maladie, celle-ci émerge aux douze yuan et chaque yuan en est l’émanation. Si l’on connaît clairement les [points] yuan et si l’on regarde ce à quoi ils correspondent, on peut connaître les affections des cinq organes.
Le shaoyin dans le yang, c’est le poumon5 ; ses [points] yuan sortent aux deux Tai yuan (9P). Le taiyang dans le yang, c’est le coeur ; ses [points] yuan sortent aux deux Da ling (7MC). Le shaoyang dans le yin, c’est le foie6 ; ses [points] yuan sortent aux deux Tai chong (3F). Le taiyin dans le yin, c’est le rein ; ses [points] yuan sortent aux deux Tai xi (3Rn). L’extrême (至 zhiyin dans le yin, c’est la rate ; ses [points] yuan sortent aux deux Tai bai (3Rt). Le yuan des graisses (膏 gao)7 sort au [point] Jiu wei (15VC) ; le yuan des 肓 huang8 sort au [point] Bo yang (6VC)9. Tous les douze [points] yuan gouvernent la guérison des maladies des cinq organes et des six entrailles. Pour les ballonnements, on traite les yang, pour les diarrhées, on traite les yin. »
1. D’après le Leijing cette tournure de phrase concerne la relation de superficie et de profondeur (表裏 biaoli) qui existe entre les organes et les entrailles.
2. D’après le 
Leijing cette tournure de phrase fait allusion à la communication avec l’extérieur qu’établissent les entrailles par l’intermédiaire des points yuan. C’est pourquoi le commentaire moderne écrit à propos des douze yuan : « Yuan, ce sont les points yuan ; les points yuan sont les points où communiquent le souffle (氣 qi) des organes et des entrailles entre la superficie (表 biao) et la profondeur (裏 li). Les douze points yuan de ce chapitre concerne les points shu des cinq organes, le point Jiu wei (15VC) et le point Qi hai (6VC) ».
3. « 四關 s
i guan, les quatre barrières, correspondent aux points situés en bas des quatre articulations des coudes et des genoux » écrit le commentaire moderne. Elles désignent ainsi les quatre points He gu (4GI) et Tai chong (3F) comme le signale Yang Zizhou dans le commentaire du Dacheng II-3.
4. Le 
Leijing dit : « Les douze [points] yuan sont les endroits où se verse les souffles des cinq organes et où émanent les souffles et les saveurs des trois cent soixante cinq articulations ; c’est pourquoi, quand les cinq organes sont malades, ce souffle réagit obligatoirement aux douze [points] yuan dont chacun est une émanation ».
5. 
Shao a le sens de : petit, jeune, moindre. Le méridien du poumon s’appelle taiyinTaiyin a le sens de grand ou de suprême yin, mais ici, on considère la localisation de cet organe. Voici l’avis du commentaire chinois moderne : « Les poumons se trouvent dans la poitrine et la poitrine appartient au yang. Le poumon est un organe yin qui gouverne l’élimination par abaissement ; c’est à dire qu’il s’agit d’un organe yin qui se trouve en position yang. Il est yin dans le yang, c’est pourquoi on dit que le poumon c’est shaoyin ».
6. Le commentaire chinois dit : « Le foie se situe au-dessous du diaphragme. Ce qui est au-dessous du diaphragme appartient au 
yin ; le foie est un organe qui appartient au bois et au feu, son souffle gouverne l’ascension, c'est-à-dire que c’est un organe yang qui se trouve en position yin ; il est yang dans le yin, c'est pourquoi on dit que le foie c’estshaoyang.
7. 膏 
gao : c’est la graisse jaune qui se situe sous le coeur.
8. 肓 
huang désigne une membrane fibreuse qui se situe au-dessus du diaphragme.
9. Autre nom du point Qi hai (6VC) qui se trouve à une distance et demie sous le nombril ; Il s’appelle aussi 
Xia huang (le huang inférieur) et Xia qi hai (La mer des souffles du bas). Il appartient au méridien extraordinaire renmai.

- LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
注於太溪 [] 為俞
« [Le souffle du rein] se déverse dans le [point] Tai xi (3Rn) […], c’est le [point] shu. »

- LS 6 : « Durée de vie, dur et mou » / Jiayi jing VI-6 : « Importante discussion sur l’examen de la forme corporelle à l’extérieur et à l’intérieur, des jeunes et des vieux, des gras et des maigres et sur la clarté d’esprit le matin et l’aggravation le soir chez les malades »
病在陰之陰者,刺陰之滎俞
« Lorsque la maladie est dans le yin de yin, on puncture les [points] ying et shu des yin1. »
1. Les interprétations de ces deux phrases divergent. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « Ceci veut dire que lorsque les cinq organes sont malades et que [la maladie] se situe dans les tendons et les os, on doit puncturer les [points] ying et shu des méridiens yin ».

LS 34 : « Cinq perturbations » / Jiayi jing VI-4 : « Importante discussion sur la conformité1 et la norme, sur l’opposition et le désordre du yin et du yang, du clair et du trouble »
黃帝曰:五亂者,刺之有道乎?岐伯曰:有道以來,有道以去,審知其道,是謂身寶 [] 氣在於肺者,取之手太陰滎,足少陰俞。
« Huangdi demanda : Pour puncturer les cinq perturbations, existe t-il des règles ?
Qibo répondit : [Puisqu’] il y a de la régularité dans leur apparition, il y a des règles pour leur élimination. La connaissance de ces règles est [comme] un bijou précieux qu’on porte sur soi […] Si le souffle perturbé se situe dans le poumon, on traite le [point] ying du taiyin de main et le [point] shu du shaoyin de pied2. »
1. Il s’agit de la conformité (順 shun) et de l’opposition (逆 ni) de la circulation du souffle dans les douze méridiens selon les changements naturels de l’environnement.
2. C’est-à-dire respectivement les points Yu ji (10P) et Tai xi (3Rn).

Jiayi jing :

- III-32 : « Les vingt points du shaoyin de pied aux membres inférieurs1 [y compris ceux] du yinqiao et du yinwei »
太溪者,土也 [] 足少陰脈之所注也,為
« Le [point] Tai xi (3Rn) c’est la terre […] Là se verse le méridien shaoyin de pied, c’est le [point] shu. »
1. Textuellement : « Les vingt point du shaoyin de pied arrivant aux membres inférieurs ».

- IV-3 : « Les trois régions et les neuf lieux d’observation » / SW 20 : « Discussion sur les trois régions et les neuf lieux d’observation »
下部天,足厥陰;下部地,足少陰;下部人,足太陰。 下部之天以候肝,地以候腎,人以候脾胃之氣。
« Le ciel de la région inférieure, c’est le jueyin de pied1 ; la terre de la région inférieure, c’est le shaoyin de pied2 ; l’homme de la région inférieure, c’est le taiyin de pied3. Le ciel de la région inférieure sert à observer le foie ; la terre sert à observer le rein ; l’homme sert à observer le souffle de la rate/estomac ».
1. Le commentaire de Wang Bing dit : « Il s’agit du pouls du foie qui se trouve à l’extérieur de la frontière supérieure des poils du pubis dans un creux à un pouce du [point] Yang shi. Il s’agit du point hors méridien dont le Yixue rumen dit : "Le [point] Yang shi [se situe] à un pouce à l’extérieur du [point] Qi chong (30E)." Par ailleurs, le Leijing tuyi dit : "Le [point] Yang shi se situe à trois pouces à côté du [point] Hui yin (1VC) sur le pli de la cuisse ; quand on appuie dessus [on sent] entre la peau et la chair des nodules semblables à des crottes de chèvre (yang : chèvre ; shi : excréments). On peut puncturer à 0,3 pouce de profondeur et y faire les sept cônes de moxa dans la zone du [point] Wu li (10F), en le localisant en position couchée, là où l’on sent les battements sous la main. Pour la femme, on prend le [point] Tai chong (3F) qui se situe dans un creux à deux pouces en arrière de l’articulation métatarso-phalangienne ».
2. Le commentaire de Wang Bing dit : « Il s’agit du pouls du rein qui se trouve dans un creux au-dessus du calcanéum et en arrière de la malléole interne dans la zone du [point] Tai xi (3Rn), là où l’on sent des battements ».
3. Le commentaire de Wang Bing dit : « Il s’agit du pouls de la rate qui se trouve à l’intervalle des tendons mobiles au-dessus de la proéminence musculaire et à la verticale au-dessous du [point] Wu li (10F) dans la zone du [point] Ji men (11Rt), … là où l’on sent des battements sous la main. Pour observer le souffle de l’estomac, il faut prendre le milieu du trou où l’on sent battre une artère sous la main sur le dessus du pied dans la zone du [point] Chong yang (42E) ».


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Paludisme chronique. Fièvre sans sueurs après avoir attrapé froid.
Amaigrissement important. Hernie yin. Maladies dégénératives.
Aime dormir ou insomnie.

Soulié de Morant :

Tonifier donne humidité et chaleur. « Empêche l’humidité de la terre d’arrêter les reins » ?
Fièvre des reins (tonifier) : beaucoup de transpiration, soif, vomit, désir de solitude, douleurs des lombes et des jambes.
Amaigrissement important. Bâillements.

Duron-Borsarello :

Amaigrissement, anorexie.

Dacheng :

Maladie chronique du Froid/Chaleur : toux, douleur au coeur donnant l’impression de piqûre avec pouls profond, froid aux articulations des membres. Maladie de la chaleur avec fièvre sans sueurs. Maladie du shanghan (phase évolutive du froid) avec membres glacés. Maladie avec frilosité alternante périodique (nu). Membres froids dans les maladies par attaque perverse exogène.
Envie de s’allonger. Hernie.

Sun Simiao :

(Accumulations). Beaucoup de chaud et peu de froid. Fièvre intermittente avec toux, haut-le-coeur, oppression dans la région épigastrique au point de ne pouvoir s’allonger. Chaud et froid. Maladies chaudes avec esprit agité, froid et bleuissement des pieds.
Hernie dans la région vésicale.

Psychisme

Chamfrault :

Soupire souvent

Soulié de Morant :

Désir de solitude (par fièvre des reins).

Auteroche/Roustan :

Neurasthénie.

Duron-Borsarello :

Crainte et anxiété.

Sun Simiao :

Esprit agité. Ne peut parler.

Neurologie

Chamfrault :

Atonie des deux jambes. D’après Dong Fun, ce point est très important dans le traitement de la paralysie des membres inférieurs due à l’humidité ; il faut en effet puncturer ce point pour introduire l’énergie de l’estomac (yang) dans le méridien des reins (yin).

Soulié de Morant :

Quatre membres faibles et froids. Extrémités faibles.

Pékin/Nguyen van Nghi/Roustan :

Paralysie des membres inférieurs.

Dacheng :

Dong Yuan enseignait : « Dans les paralysies (maladies wei), il faut drainer l’accumulation d’humidité et de chaleur, diriger l’énergie de l’estomac vers la voie yang ; il ne faut pas laisser la terre/humidité inhiber le rein/eau, il faut alors puncturer le Tai xi (3Rn).

Ophtalmologie

Soulié de Morant :

Oeil même côté : gonflement de l'oeil, douleur oculaire.

ORL

Chamfrault :

Angine. Gorge enflée.

Soulié de Morant :

Oreille même côté : bourdonnements par vide de rein (tonifier).
Amygdalite, enflure et douleur de la gorge, angine chronique (gorge opposée).

Pékin :

Douleur de la gorge.

Roustan :

Bourdonnements d'oreilles.
Laryngite chronique.

Dacheng :

Pharyngite avec salive sanguinolente.

Sun Simiao :

Gonflement de la gorge. Gorge sèche.

Auteroche :

Laryngopharyngite.
Surdité. Acouphène.

Stomatologie

Chamfrault :

Point très efficace pour l’odontalgie.
Salive gluante dans la bouche. Inflammation de la bouche.

Soulié de Morant :

Chaleur dans la bouche (bouche opposée), salive comme de la colle ; inflammation de la bouche. Fond de palais opposé.
Odontalgie même côté.

Dacheng :

Bouche collante.

Sun Simiao :

Chaleur dans la bouche. Salive visqueuse.

Dermatologie

Roustan :

Chute de cheveux.

Pneumologie

Chamfrault :

Toux avec perte d’appétit, douleur au ventre et aux côtés. Dyspnée avec quintes de toux. Catarrhe pulmonaire.

Soulié de Morant :

Toux avec glaires (plénitude de glaires), essoufflement (disperser). Quintes de toux avec fièvre prolongée. Salive rouillée, pleurésie. Pleurite.

Roustan :

Dyspnée.

Duron-Borsarello :

Hémoptysie.

Dacheng :

Dyspnée. Quintes de toux.

Sun Simiao :

Arrêt respiratoire et risque de mort. Hémoptysie. Toux, inversion et remontée du souffle.

Auteroche :

Toux. Glaires épaisses. Emphysème pulmonaire.

Cardiovasculaire

Chamfrault :

Douleur au coeur donnant l’impression de piqûre avec les quatre membres glacés ; si la dyspnée apparaît également, le pronostic est fatal.
Pouls faible et profond.

Soulié de Morant :

Douleur au coeur comme transpercé, pieds et mains froids et « s’il y a dyspnée, ne vivra pas » (angine de poitrine vraie) (disperser). Endocardite.
HTA. Si tubules en excès, disperser. Si glomérules en excès, tonifier. Tonifier disperse les artères et tonifie les organes sexuels (point de passage).

Dacheng :

Douleur au coeur donnant l’impression de piqûre (par maladie du Froid/Chaleur).
Pouls du coeur profond.

Sun Simiao :

Douleur au coeur avec violents picotements.

Digestif

Chamfrault :

Ictère grave, épuisant. Maladies dégénératives. Amaigrissement important.
Vomissements de glaires abondants.
Diarrhée. Douleur au ventre et aux flancs. Constipation.

Soulié de Morant :

Spasmes du diaphragme, hoquets (tonifier).
Gros intestin : constipation atonique (disperser). Dysenterie, douleur au ventre et aux flancs (tonifier).
Estomac : « fait que l’énergie de l’estomac sort et circule dans le
yang ». Amaigrissement important, pas d’appétit, révoltes de nourriture, vomit (tonifier). Tout trouble avec vomissements (tonifier). Mauvaise haleine.
Bébés : enflure de l’ombilic.

Roustan :

Constipation.

Duron-Borsarello :

Maigreur, anorexie, hoquet, vomit quand il mange. Diarrhée et constipation.

Dacheng :

Vomissements glaireux. Éructations. Constipation. Dysphagie. Douleur abdominale et douleur des hypochondres. Douleurs épigastriques. Cachexie.

Sun Simiao :

Chaleur et douleur du bas-ventre unilatérale. Concrétions intestinales. Constipation. Douleur abdominale avec tiraillement de l'abdomen. Dysenterie ou diarrhée incessante. Ictère. Syndrome cholériforme avec diarrhée involontaire. Vomissements de sang.

Auteroche :

Défécation difficile. Hémorroïdes.

Uro-néphrologie

Chamfrault :

Urines jaune foncé.

Soulié de Morant :

Point de passage entre reins et vessie (Fei yang 58V) :
- Excès : dysurie et constipation jusqu'à anurie.
- Insuffisance : douleurs aux lombes et vertèbres lombaires.
- Tonifier fait passer l’excès de vessie dans l’insuffisance des reins et diminue les besoins fréquents et l’irritation de la vessie. Disperser fait passer l’excès des reins dans l’insuffisance de vessie, augmente les urines et les selles, calme les irritations des reins.
Point de passage entre reins-excrétion-sécrétion et reins-filtration. Agit sur tubules et glomérules. Source : tonifier tonifie les tubules et disperse les glomérules ; disperser disperse les tubules et contracte les glomérules.
- Insuffisance : urine abondante, absence de sueurs, peu de salive et de sécrétions (disperser) (tubules en excès hypertension ; glomérules insuffisants, relâchés).
- Excès : urine rare, beaucoup de transpiration, de salive, de sécrétions (tonifier) (hypotension, tubules insuffisants, glomérules en excès contractés).

Pékin :

Néphrite, cystite, énurésie.

Roustan :

Néphrite, cystite, perte d’urine. Urines foncées.

Nguyen van Nghi :

Pathologie rénale et vésicale. Énurésie.

Dacheng/Sun Simiao :

Urine jaune.

Auteroche :

Besoins fréquents.

Andrologie

Soulié de Morant :

Impuissance par excès sexuels ou par diabète.
Tonifier disperse les artères et tonifie les organes sexuels (point de passage).

Pékin/Auteroche/Roustan :

Spermatorrhée. Impuissance.

Sun Simiao :

Tiraillements dans les organes génitaux.

Gynécologie

Chamfrault :

Spasmes de l'utérus.

Soulié de Morant :

Sein opposé : inflammation.
Spasmes de l'utérus avec douleur, dépôts, parésie des mains et des pieds. Vagin contracté.
Tonifier disperse les artères et tonifie les organes sexuels (point de passage).

Pékin/Nguyen van Nghi :

Règles irrégulières.

Roustan :

Mastite. Règles anormales.

Sun Simiao :

Tiraillements dans les organes génitaux.

Auteroche :

Règles irrégulières. Endométrite.

Métabolisme

Chamfrault :

Maladies dégénératives. Amaigrissement important, le malade fond littéralement. Diabète.

Soulié de Morant :

Amaigrissement important. Pancréas : diabète, impuissance, soif, urine abondante, douleur abdominale droite, maigreur, mauvaise haleine (néphrite ?).

Roustan :

Diabète.

Duron-Borsarello :

Malade amaigri, anorexique. 

Dacheng :

Inflammation et oedème du pied (goutte).

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Main glacée jusqu’au poignet. S’il y a en même temps de la dyspnée, l’affection est incurable.
Douleur de la région rénale. Atonie des deux jambes. Fatigue et insensibilité des pieds.

Soulié de Morant :

Quatre membres faibles et froids, froid des extrémités après fièvre.
Extrémités faibles ; genoux et jambes, mollets engourdis, faibles ou enflés.
Malléole interne : tout trouble, foulure.

Roustan :

Lombalgie. Douleur de la plante du pied.

Duron-Borsarello :

Point important des rhumatisme articulaire des membres et des vertèbres aggravé par le froid.

Dacheng :

Froid aux articulations des membres (maladie du froid/chaleur). Algoparesthésie des membres inférieurs.
Inflammation et douleur chronique des genoux et des jambes résistant à toute thérapeutique.
Inflammation et oedème du pied (goutte).

Sun Simiao :

Engourdissement et refroidissement du pied. Froid des mains et des pieds pénétrant aussi les articulations. Membres froids jusqu’aux articulations.

Auteroche :

Dorso-lombalgie.
Douleur du talon. Articulation des chevilles enflées.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Bébés : enflure de l’ombilic.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Énurésie.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Lingshu :

LS 24 : « Perturbation de la circulation de l’énergie » / Jiayi jing IX-2 : « Les douleurs précordiales subites, les bi de la poitrine, la hernie du coeur et les trois vers provoqués par le souffle froid qui se loge dans les cinq organes et les six entrailles »
厥心痛,如錐刺其心,心痛甚者,脾心痛也,取然谷、太谿
« Les douleurs précordiales par jue comme si l’on perçait le coeur avec des poinçons, avec des douleurs très intenses, sont des douleurs précordiales [dues à] la rate (脾心痛 pixintong). On traite les [points] Ran gu (2Rn) et Tai xi (3Rn)1. »
1. Ran gu (2Rn) et Tai xi (3Rn) sont deux points appartenant au méridien shaoyin de pied. D’après le traitement de la douleur précordiale cité dans ce chapitre, chaque point d’acupuncture à traiter appartient à l’organe malade ou méridien en relation avec ce dernier. Mais pour les douleurs précordiales de la rate on traite les points du méridien de reinshaoyin de pied, ce qui est difficile à expliquer. Zhang Zhicong dit : « rangu devait être lougu (7Rt) et taixi devait être tianxi (18Rt). » Comme lougu et tianxi appartiennent tous les deux au méridien de la rate, cette version est à considérer. La présente édition a préféré présenter le texte dans sa forme originelle.

Dacheng :

« Piqûre de la malaria »
« Quand la maladie se localise aux reins, les signes cliniques sont : forte sensation de froid, lombalgie et rachialgie, constipation, blépharospasme, membres froids. Il faut piquer zu shaoyin et zu taiyang. Il s’agit des points Jin men (63V) et Taixi (3Rn) ».
Remarque Husson et NvN : le SW 36 retient dans ce cas comme traitement les points Wei zhong (40V) et Da zhong (4Rn) !

Jiayi jing :

- VII-1 (3) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produite par l’affection des six méridiens »
熱病煩心,足寒清多汗,先取然谷,後取太溪,大指間動脈。皆先補之。
« Dans les maladies fébriles avec anxiété, froid aux pieds qui transpirent abondamment1, on traite d’abord le [point] Ran gu (2Rn), ensuite le [point] Tai xi (3Rn) et le vaisseau qui bat près du gros orteil2. [On traite] d’abord tous ces points en tonification. »
1. En raison de l’absence de ponctuation des textes anciens cette phrase peut se lire aussi : « froid aux pieds et transpiration abondante ».
2. La note de la présente édition précise qu’il s’agit du point yuan du méridien du foie, le point Tai chong (3F).


- VII-1 (3) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produite par l’affection des six méridiens »
熱病汗不出,默默嗜臥,溺黃,少腹熱,嗌中痛,腹脹腫,羨(音涎)心痛如錐針刺,太溪主之。
« Les maladies fébriles sans transpiration avec mutisme, somnolence, urine jaune, chaleur au bas-ventre, douleur de la gorge, ballonnements abdominaux et gonflement interne, salivation et douleurs au coeur comme des piqûres d’alêne ou d’aiguilles relèvent du [point] Tai xi (3Rn). »

- VII-4 : « Maladies convulsives provoquées par l’attaque directe du vent et par les atteintes du froid et de l’humidité du taiyang »
先取太溪,後取太倉之原主之。
« Dans les maladies convulsives il est indiqué de traiter d’abord le [point] Tai xi (3Rn) puis le [point] yuan du grand grenier (太倉 tai cang)1. »
1. Le grand grenier étant l’estomac, il s’agit du point Chong yang (42E).

VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang »
瘧脈小實急,灸脛少陰,刺指井。
« Lorsque dans la malaria le pouls est petit (小 xiao), plein (實 shi) et impétueux (急 ji) on cautérise (灸 jiu) le shaoyin1 à la jambe et on puncture le [point] jing (puits) de l’orteil2. »
1. Les interprétations de cette phrase divergent. D’après le Suwen jizhu, « le shaoyin à la jambe » désigne le point Tai xi (3Rn) alors que, d’après Wang Bing, il s’agit du point Fu liu (7Rn).
2. D’après Wang Bing, il s’agit du point Zhi yin (67V).


- VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang »
瘧咳逆心悶,不得臥,嘔甚,熱多寒少,欲閉牖而處,寒厥足熱,太溪主之。
« La malaria où il y a de la toux avec dyspnée (咳逆 keni), de l’oppression cardiaque (心悶 xinmen) et de l’insomnie, des vomissements intenses, beaucoup de fièvre et peu de frissons, envie de rester [chez soi] portes et fenêtres fermées, jue froid avec pieds chauds relève du [point] Tai xi (3Rn). »


- VIII-3 : « Le gonflement des cinq organes et des six entrailles »
腎脹者,腎主之,亦取太溪。
« Le gonflement du rein relève du [point] Shen shu (23V) et on traite également le [point] Tai xi (3Rn). »

- VIII-4 : « L’hydropisie, le gonflement de la peau, les ballonnements abdominaux, les tuméfactions intestinales et les tumeurs pelviennes »
胞中有大疝瘕積聚,與陰相引而痛,苦涌泄上下出,補尺澤、太溪,手陽明寸口皆補之。
« Dans les grands amassements (疝瘕 shanjia) de l’utérus avec irradiations douloureuses aux organes génitaux externes (陰 yin), où l’on souffre de vomissements et de diarrhée, on tonifie les [points] Chi ze (5P) et Tai xi (3Rn) ; on tonifie également la gouttière radiale (寸口 cunkou) du yangming de main. »

- IX-3 : « Toux avec remontée du souffle produite par le pervers qui, se situant au poumon, aux cinq organes et aux six entrailles, les rend malades »
胸脅滿不得俯仰,癰,咳逆上氣,咽喉喝有聲,太溪主之。
« La sensation de gonflement et plénitude de la poitrine et des côtés du thorax avec impossibilité de se pencher en avant ou en arrière, abcès avec gonflement et ulcération, toux avec reflux du souffle vers le haut et bruits dans le larynx relève du [point] Tai xi (3Rn). »

- IX-7 : « Ballonnements, plénitude abdominale, borborygmes et souffle court provoqués par les maladies qui atteignent la rate, l’estomac et le gros intestin »
厥氣上,太溪主之。
« Le souffle jue1 avec reflux vers le haut relève du [point] Tai xi (3Rn). »
1. Le souffle jue se manifeste généralement par froid aux mains et aux pieds.

- XI-4 : « Syndrome cholériforme (霍亂 huoluan) avec vomissements et diarrhée provoqués par la perturbation du souffle dans les intestins et l’estomac »
霍亂,泄出不自知,先取太溪,後取太倉之原。
« Dans les syndromes cholériformes où [le patient] n’a pas conscience de la défécation, on traite d’abord le [point] Tai xi (3Rn) et ensuite le point yuan du grand grenier1. »
1. Le grand grenier (太倉 taicang) désigne l’estomac. Il s’agit donc du point yuan du yangming de pied : Chong yang (42E).

- XI-6 : « [Syndrome] émaciation-soif (xiaoke) et ictère causés par le débordement des cinq souffles »
消癉,善喘,氣塞喉咽而不能言,手足清,溺黃,大便難,嗌中腫痛,唾血,口中熱,唾如膠,太溪主之。
« Émaciation-soif (小癉 xiaodan), éructations fréquentes, souffle qui heurte la gorge au point de ne pas pouvoir parler, mains et pieds froids, urines jaunes, difficulté à la défécation, gorge enflée et douloureuse, crachats de sang, chaleur dans la bouche et salive [visqueuse] comme de la colle relèvent du [point] Tai xi (3Rn). »

Suwen :

- SW 36 : « L’acupuncture dans les malaria »
腎瘧者,令人洒洒然,腰脊痛,婉轉大便難,目眴眴然,手足寒。刺足太陽少陰。
« La malaria du rein cause des lombalgies avec frissons, de la difficulté des selles et des mictions, des troubles visuels, du refroidissement des mains et des pieds. On pique les points de vessie [Wei zhong (40V)] et de rein [Da zhong (4Rn)]. »
Traduction de Dacheng :
« Quand la maladie se localise aux reins, les signes cliniques sont : forte sensation de froid, lombalgie et rachialgie, constipation, spasmes des paupières, membres froids. Il faut puncturer le zu taiyang et le zu shaoyin. Il s’agit des points Jin men (63V) et Tai xi (3Rn). »

- SW 36 : « L’acupuncture dans les malarias » / Jiayi jing VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang »
陰之瘧,令人嘔吐甚,多寒熱,熱多寒少,欲閉戶牖而處,其病難已。
« La malaria du zu shaoyin cause de graves vomissements. Les accès sont fréquents, plus chauds que froids1, le malade désire s’isoler2, portes et fenêtres fermées. Cette maladie se termine difficilement. Les points à piquer sont Da zhong (4Rn) et Taixi (3Rn)3. »
1. Le Jiayi jing écrit : « beaucoup de frissons avec peu de fièvre » (duō hán shăo rè 多寒少熱), phrase reprise plus loin.
2. Le Jiayi jing écrit : « désir de fermer portes et fenêtres ainsi que de rester [seul] » et précise que le mot « seul » est sous-entendu au chapitre 10 « les méridiens » (jingmai) du Lingshu sur la symptomatologie des méridiens.
3. Le Jiayi jing ne cite que la puncture de Tai xi (3Rn).


> OBSERVATIONS