Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

6GI

Pian li



Noms secondaires

Pian li



> LOCALISATION

Chamfrault :

Sur la face postérieure de l’avant-bras, à 3 cun du pli de flexion du poignet. En croisant les mains de la même manière que pour localiser Lie que (7P) et Jing qu (8P), c'est à dire en entrecroisant les pouces et en plaçant par exemple la paume de la main droite sur la face dorsale de la main gauche, l’index de la main droite placé sur la gouttière radiale de la main gauche indique à son extrémité le point Lie que (7P), à son angle unguéal interne le point Jing qu (8P) et, le médius placé en rectitude sur la face postérieure du radius de la main gauche, indique à son extrémité l’emplacement du point Pian li (6GI).

Soulié de Morant :

Sur le dos de l’avant-bras, 3 TDD au-dessus du poignet, entre os et long supinateur, dans un creux, séparé de Yang xi (5GI) par la tête du radius, 3 TDD sous Wen liu (7GI).

Pékin :

Le coude en flexion, 3 cun au-dessus de Yang xi (5GI).

Shanghai/Nguyen van Nghi :

3 cun au-dessus de Yang xi (5GI).

Duron-Borsarello :

Sur le bord externe du radius, à environ 3 cun du 5GI, à l’extrémité du médius quand on croise les deux paumes par le premier espace interdigital.

Dacheng :

Sur la face postérieure de l’avant-bras, à 3 cun du pli de flexion du poignet.

Sun Simiao :

3 cun au-dessus du poignet. Un vaisseau de shou yangming en part et va rejoindre le taiyin.

Jiayi jing :

III-27 : « les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
偏歷,手陽明絡,在腕後三寸,別走太陰者
« Le [point] Pian li (6GI) est le [point] luo du yangming de main. Il se situe à trois pouces en arrière du poignet. Un trajet se sépare vers (別走 bie zou) le taiyin. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,3 cun pendant 7 respirations. 

Pékin :

Perpendiculaire ou oblique, 0,3 à 1 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale ou oblique, 0,5 à 1 cun.

Jiayi jing :

III-27 : « Les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
刺入三分,留七呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa ».


> FONCTIONS

Chamfrault/Dacheng :

Point de vaisseau secondaire vers le méridien shou taiyin. Ce point est donc à puncturer en même temps que le point shu du shou taiyin, Tai yuan (9P) en présence de symptômes de troubles du méridien shou taiyin.

Soulié de Morant :

Point de passage entre gros intestin et poumon.
Agit sur gros intestin, intestin grêle, coeur, poumons, reins, cerveau, oreilles, oeil, dents, pouce, index, genoux.

Nguyen van Nghi :

Point luo du shou yangming d’où partent les vaisseaux luo. Le luo transversal communique avec le méridien shou taiyin.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Élimine la chaleur et purifie le feu. Perméabilise et harmonise les voies de l’eau.

Lingshu :

LS 5 : « Racines et nœuds » / Jiayi jing II-5 : « La cime et le tronc d’enracinement des douze méridiens »
手陽明根於商陽,溜於合谷,注於陽谿,入於扶突、偏歷也。此所謂十二經者,盛絡皆當取之。
« Le yangming de main s’enracine (根 gen) à Shang yang (1GI), s’écoule (溜 liu) à He gu (4GI), se déverse (注 zhu) à Yang xi (5GI), entre (入ru) à Fu tu (18GI) et Pian li (6GI)1 […] Quand un luo est plein (盛 sheng), il faut le traiter. »
1. Le Taisu dit : « En ce qui concerne les points shu, il s’agit des six méridiens (脈 maiyang qui s’écoulent par 井 jing, 榮 ying, 輸 shu, 原 yuan, 經 jing, 合 he suivant l’ordre des cinq éléments (五行 wuxing) et leur arrivée au corps en fait l’extrémité. Ici, [le trajet] des six yang de main et de pied, qui montent de la racine jusqu’à l’entrée, s’écoulent, se déversent et circulent en montant, présente une certaine différence avec le trajet des chapitres Benshu et Mingtang. Ici, les points où l’on dit « s’enraciner » (根 gen) correspondent tous aux points de sortie de ces deux derniers textes. Ici, les points où l’on dit « s’écouler » (溜 liu) correspondent tous aux points de passage. Seul le point où s’écoule le taiyang de main ne passe pas à Wan gu (4IG), mais se déplace vers le [point] Yang gu (5IG) qui correspond dans ces textes à un point d’écoulement abondant ; il semble que ce soit le seul méridien qui diffère. Ici, le spoints où l’on dit « se déverser » correspondent tous aux points d’écoulement abondant de ces textes ; seul le yangming de pied ne correspond pas au [point] Xie xi (41E) d’écoulement abondant, mais se déplace vers le [point] de réunion Xia ling (36E) ; comme plus haut, c’est le seul méridien qui diffère. Ici, les points où l’on dit « entrer » diffèrent tous des points de ces textes. Les six méridiens yang partent tous des doigts de la main et du pied en tant qu’enracinement et montent établir une liaison (絡 luo) jusqu’à la ramification du grand luo qu’on appelle « l’entrée ». Il y a deux endroits d’entrée […] ; seuls les yangming de main et de pied arrivent en avant du cou aux [points] Ren ying (9E) et Fu tu (18GI). L’endroit où sort le trajet d’écoulement s’appelle 井 jing (puits) ; ici, il s’appelle racine, [car] le puits est le lieu d’où sort l’eau ; c'est pourquoi la racine équivaut au puits (井 jing). »


- LS 6 : « Durée de vie, dur et mou » / Jiayi jing VI-6 : « Importante discussion sur l’examen de la forme corporelle à l’extérieur et à l’intérieur, des jeunes et des vieux, des gras et des maigres et sur la clarté d’esprit le matin et l’aggravation le soir chez les malades »
病在陰之陽者,刺絡脈。
« Lorsque la maladie est dans le yang de yin, on puncture les [points] luo des yang1. »
1. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « Ceci veut dire que lorsque les cinq organes sont malades et que [la maladie] se situe dans la peau, on doit puncturer le [point] luo des méridiens yang ». Le Lingshu jizhu dit : « La maladie est dans le yang de yin signifie qu’à l’intérieur les six entrailles sont malades, c'est pourquoi on doit puncturer les vaisseaux luo. ». Le Leijing dit : « Le yang de yin désigne une maladie yin dans le yang. On doit puncturer les vaisseaux luo car les vaisseaux luo sont superficiels et se trouvent tous en zone yang. »

- LS 10 : « Les méridiens (經脈 jingmai) » / Jiayi jing II-1 (2) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
手陽明之別,名曰偏歷。去腕三寸,別入太陰;其別者,上循臂,乘肩,上曲頰傷齒;其別者,入耳,合於宗脈。實則齲聾;虛則齒寒痹隔。取之所別也 [] 凡此十五絡者,實則必見,虛則必下。視之不見,求之上下。人經不同,絡脈亦所別也。
« Le luo (別 bie) de yangming de main s’appelle Pian li (6GI). Il se sépare à trois distances du poignet pour aller vers le taiyin. Son [trajet] séparé monte le long du bras, continue à la partie supérieure de l’épaule (肩髃 jianyu)1, monte à la mâchoire inférieure et [entre] latéralement dans les dents. Un [autre trajet] séparé entre dans l’oreille où il s’unit au rassemblement des vaisseaux (宗脈 zongmai)2. En cas de plénitude, les dents se carient et il y a de la surdité ; en cas de vide, on a froid aux dents et le diaphragme est bloqué. On le traite à l’endroit où il se sépare de son méridien […] Chacun de ces quinze luo3, en cas de plénitude, est obligatoirement visible ; en cas de vide, ils sont obligatoirement enfoncés. Quand ils ne sont pas visibles, on les cherche en avant et en aval [du point luo, car] les méridiens (經 jing) des hommes n’étant pas identiques, les vaisseaux luo sont également différents4. »
1. C’est aussi le nom du point 15GI.
2. Le
Lingshu 28 dit : « les oreilles sont la réunion du rassemblement des vaisseaux. »
3. Le
Lingshu zhuzheng fawei dit : « Ce chapitre (LS 10) compte quinze méridiens luo avec le changqiang du dumai et le weiyi du renmai [tandis que] le Nanjing compte quinze méridiens luo avec les luo du yangqiao et du yinqiao. [Ce dernier] ignore totalement que c’est par les vaisseaux luo que le dumai gouverne les yang et que le renmai gouverne les yin ; c’est encore le Lingshu qui a raison. » Le Leijing écrit : « Dans ce chapitre, le luo (別 bie) de taiyin de pied s’appelle gongsun, mais il y a aussi le grand luo de la rate qui s’appelle dabao, le luo (別 bie) de yangming de pied s’appelle fenglong, mais dans [le chapitre] "Sur la respiration et le pouls du sujet sain" (Suwen 18), il y a aussi le grand luo de l’estomac qui s’appelle xuli. Cependant, chaque méridien n’a qu’un seul luo, mais la rate et l’estomac en ont chacun deux, car la rate et l’estomac sont l’origine (本 ben) des organes et des entrailles et les douze méridiens en reçoivent tous le souffle. On compte en tout seize luo. »
4. Le
Taisu dit : « En cas de plénitude, le sang remplit les vaisseaux, c'est pourquoi [ils sont] obligatoirement visibles ; en cas de vide, le sang manque dans les vaisseaux, c'est pourquoi ils s’enfoncent obligatoirement. Les vaisseaux enfoncés sont difficiles à voir, c'est pourquoi on les cherche en amont ou en aval. L’homme est doté du souffle et du corps, aucune partie ne peut être identique [chez les sujets différents], comment serait-il possible qu’il y ait des méridiens et des luo identiques ? C'est pourquoi il faut les chercher en amont et en aval et alors on peut les voir. »
Remarque personnelle : Ordre de citation des méridiens luo dans le Jiayi jing et le Lingshu :
P – C – MC – IG – GI – TR – V – VB – E – Rt – Rn – F – VC – VG – 21Rt 


Jiayi jing :

III-27 : « Les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
偏歷,手陽明絡 [] 別走太陰者。
« Le [point] Pian li (6GI) est le [point] luo du yangming de main […] Un trajet se sépare vers le taiyin. »

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture »
Ce point luo :
- Régularise l’intérieur et l’extérieur au niveau de shou yangming.
- Résonne sur le méridien couplé shou taiyin.
- Gouverne les moyens de contact dépendant du luo longitudinal, à savoir les orifices de l’oreille, de la bouche et de la poitrine.
Il est plus utilisé unilatéralement dans les atteintes externes du zu shaoyin controlatéral.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Paludisme sans sueurs.
En tant que point luo : Dans les troubles de l’énergie du méridien :
Plénitude : sensation de chaleur dans les gencives.
Vide : sensation de froid aux gencives.

Soulié de Morant :

« Enfant » des poumons : si poumons plus forts que gros intestin, tonifier ; si poumons plus faibles, disperser.
En tant que point luo : Point de passage entre gros intestin et poumon :
Excès : caries dentaires. Surdité. Troubles mentaux.
Insuffisance : froid aux incisives. Digestion arrêtée. Faiblesse.

Dacheng :

Fièvre et frilosité en alternance. Sueurs abondantes.
En tant que point luo :
Plénitude : carie dentaire et acouphène ou surdité (disperser).
Vide : Sensation de froid aux dents (tonifier).

Sun Simiao :

Fièvre intermittente due au vent sans sueurs.

Psychisme

Chamfrault :

Folie avec grande loquacité.

Soulié de Morant :

Troubles mentaux (si excès). Troubles mentaux : parle beaucoup (disperser).

Dacheng :

Troubles psychiques. Logorrhée. Maladie de folie calme.

Sun Simiao :

Logorrhée.

Neurologie

Pékin/Nguyen van Nghi/Sun Simiao/Roustan :

Paralysie faciale.

Duron-Borsarello :

Épilepsie.

Sun Simiao :

Épilepsie. Épilepsie avec vomissements.

Ophtalmologie

Chamfrault :

Troubles de la vue. Ne voit pas clair.

Soulié de Morant :

Oeil opposé : embrumé ou obscurci.

Duron-Borsarello :

Troubles de la vue.

Dacheng :

Troubles visuels. Amblyopie.

ORL

Chamfrault :

Épistaxis.
Bourdonnements d'oreilles.
Angine avec gorge sèche.

Soulié de Morant :

Gorge opposée : amygdalite. Gorge sèche.
Oreille opposée : douleurs, ou bourdonnements ? ou surdité ?
Nez opposé : coryza congestif. Ou saignement de nez (tonifier).

Pékin/Roustan :

Amygdalite. Épistaxis.

Duron-Borsarello :

Troubles de l’ouïe. Maux de gorge.

Nguyen van Nghi :

Amygdalite. Épistaxis. Acouphène.

Dacheng :

Sécheresse de la gorge. Bi du pharynx. Épistaxis.

Sun Simiao :

Bourdonnements d'oreilles.
Arrière-gorge sèche. Inflammation de la gorge. Angine.
Épistaxis due à la présence de chaleur dans la tête.

Stomatologie

Chamfrault :

Odontalgie.

Soulié de Morant :

Incisives opposées froides, ou ébranlées, ou douloureuses, ou caries.

Duron-Borsarello :

Maux de dents.

Dacheng :

Odontalgie. Caries dentaires. Sensation de froid aux dents.

Sun Simiao :

Caries dentaires.

Digestif

Chamfrault :

Constipation.

Soulié de Morant :

Estomac opposé : digestion arrêtée (tonifier).

Uro-néphrologie

Chamfrault :

Urine très peu.

Soulié de Morant :

Urine abondante, besoins fréquents la nuit et au début (tonifier).
Oedème, urine insuffisante (disperser).

Duron-Borsarello :

Difficulté pour uriner.

Dacheng :

Pollakiurie. Polyurie.

Métabolisme

Soulié de Morant :

Oedème, urine insuffisante (disperser).

Pékin/Nguyen van Nghi :

Oedème.

Dacheng :

Oedème et ascite (facilite la diurèse).

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Douleur de l'épaule, du cou, du bras ou du poignet.

Soulié de Morant :

Omoplate opposée. Bras supéro-latéral même côté. Avant-bras radiaux et supinateurs.
Pouce et index.
Genou antérieur et jambe opposée.

Pékin/Nguyen van Nghi/Roustan :

Névralgie de l’avant-bras.

Duron-Borsarello :

Douleurs articulaires du bras.

Nguyen van Nghi :

Brachialgie. Polyarthrite évolutive.

Dacheng :

Périarthrite de l’épaule. Douleur du coude et du bras. Lassitude de l’épaule, du poignet et du coude.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Lingshu :

- LS 10 : « Les méridiens (經脈 jingmai) » / Jiayi jing II-1 (2) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
手陽明之別,名曰偏歷。去腕三寸,別入太陰;其別者,上循臂,乘肩,上曲頰傷齒;其別者,入耳,合於宗脈。實則齲聾;虛則齒寒痹隔。取之所別也。
« Le luo (別 bie) de yangming de main s’appelle Pian li (6GI). Il se sépare à trois distances du poignet pour aller vers le taiyin. Son [trajet] séparé monte le long du bras, continue à la partie supérieure de l’épaule (肩髃 jianyu)1, monte à la mâchoire inférieure et [entre] latéralement dans les dents. Un [autre trajet] séparé entre dans l’oreille où il s’unit au rassemblement des vaisseaux (宗脈 zongmai)2. En cas de plénitude, les dents se carient et il y a de la surdité ; en cas de vide, on a froid aux dents et le diaphragme est bloqué. On le traite à l’endroit où il se sépare de son méridien. »
1. C’est aussi le nom du point 15GI.
2. Le
Lingshu 28 dit : « les oreilles sont la réunion du rassemblement des vaisseaux. »


LS 22 : « Démences » / Jiayi jing XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jueyang et une grande frayeur »
癲疾始生,先不樂,頭重痛,直視,舉目赤甚,作極已而煩心,候之於顏,取手太陽、太陰,血變而止。
« Lorsque l’épilepsie (癲疾 dianji) est sur le point de se produire, on est d’abord mélancolique (不樂 bule), la tête est lourde et douloureuse, le regard se lève vers le haut (視舉 shiju) et les yeux sont rouges. Après un accès extrême*, [le malade] est angoissé (煩心 fanxin). [Pour en faire le diagnostic] on observe le front [du malade]1. On traite les taiyangyangming et taiyin2 de main et l’on arrête lorsque le sang change [de couleur]3 ».
* Le texte correspondant du Jiayi jing traduit le même terme ji 極 par « interne » au lieu de « extrême ».
1. Le Leijing dit : « Pour en faire le diagnostic, on observe le front [du malade], [car] la couleur du pervers doit obligatoirement y apparaître. »
2. Le 
Leijing dit : « Il faut traiter les points Zhi zheng (7IG) et Xiao hai (8IG) du taiyang de main, Pian li (6GI) et Wen liu (7GI) du yangming de main ainsi que Tai yuan (9P) et Lie que (7P) du taiyin de main ».
3. Le 
Leijing dit : « [Lorsque l’on] disperse en éliminant le sang pervers, il faut attendre que la couleur du sang change et ensuite arrêter [le traitement par] les aiguilles ».

LS 22 : « Démences » / Jiayi jing XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jueyang et une grande frayeur »
狂之始生,先自悲也,善忘善怒善恐者,得之憂飢。治之先取手太陰、陽明,血變而止,及取足太陰、陽明。
« Lorsque la folie furieuse (狂 kuang) est sur le point de se produire, [le malade] ressent d’abord du chagrin [puis] devient amnésique, coléreux et peureux. [Cette maladie] est causée par la tristesse et la faim. Pour la soigner, on traite d’abord les taiyin et yangming de mainet on arrête [le traitement] dès que le sang change [de couleur]. On traite ensuite les taiyin et yangming de pied2. »
1. Le Leijing dit : « Les [points] Tai yuan (9P) et Lie que (7P) du taiyin de main ainsi que les [points] Pian li (6GI) et Wen liu (7GI) du yangming de main ».
2. Le 
Leijing dit : « Les [points] Yin bai (1Rt) et Gong sun (4Rt) du taiyin de pied ainsi que les [points] San li (36E) et Xie xi (41E) du yangming de pied ».

Jiayi jing :

- VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang » / SW 35 : « Discussion sur les malarias »
風瘧汗不出,偏歷主之。
« La malaria du vent sans transpiration relève du [point] Pian li (6GI). »

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jueyang et une grande frayeur »
癲疾多言耳鳴,口僻頰腫,實則聾齲,後痺不能言,齒痛,鼻鼽衄,虛則痺,鬲、偏歷主之。
« L’épilepsie avec logorrhée, acouphènes, déviation de la bouche, joue enflée et, en cas de plénitude, surdité,
bi de la gorge au point de ne pas pouvoir parler, caries et douleurs dentaires, catarrhe nasal et épistaxis ou, en cas de vide, bi du diaphragme relèvent du [point] Pian li (6GI). »

- XII-4 : « Maladies oculaires provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) taiyang et yangming de pied et shaoyang de main »
目,目䀮䀮,偏歷主之。
« La maladie des yeux avec vue trouble relèvent du [point] Pian li (6GI). »

- XII-5 : « Maladies des oreilles provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) taiyang et shaoyang de main »
耳鳴,百會及頷厭、顱息、天窗、大陵、偏歷、前谷、後溪皆主之。
« Les acouphènes relèvent du [point] Bai hui (20VG) et de tous les [points suivants] : Han yan (4VB), Lu xi (19TR), Tian chuang (16IG), Da ling (7MC), Pian li (6GI), Qian gu (2IG) et Hou xi (3IG). »

- XII-6 : « Maladies de la bouche et des dents provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) yangming de main et de pied »
口僻,偏歷主之。
« La déviation de la bouche relève du [point] Pian li (6GI). »

- XII-11 : « Diverses maladies infantiles »
小兒驚癇如有見者,列缺主之,並取陽明絡。
« Les convulsions infantiles [avec des crises] comme si [l’enfant] avait des hallucinations relèvent du [point] Lie que (7P) ; on traite également le luo du yangming. » [Il s’agit du point Pian li (6GI)]


> OBSERVATIONS