Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

9Rn

Zhu bin



Noms secondaires

Zhu bin


(d'après Yi xue ru men)

> LOCALISATION

Chamfrault :

À 6 cun de la malléole interne, dans un creux de la chair du mollet, 2 cun au-dessus de San yin jiao (6Rt) puis 1,2 cun en arrière vers la face postérieure en passant par son bord interne.

Soulié de Morant :

Face interne de jambe, environ à mi-hauteur et mi-largeur, 7 TDD au-dessus de la malléole interne, dans l’angle antérieur du tendon d’Achille et du bord inférieur du jumeau interne à son union avec le tendon d’Achille, dans un creux sur le soléaire, 2 TDD au-dessus et en arrière de San yin jiao (6Rt) par où passe le méridien, 7 TDD sous Yin gu (10Rn).

Pékin :

5 cun au-dessus de Tai xi (3Rn), 1 cun en arrière du bord postérieur du tibia.

Shanghai :

5 cun au-dessus de Tai xi (3Rn), au-dessous du jumeau interne, entre 1 et 2 cun en arrière du bord postérieur du tibia, au même niveau que Li gou (5F).

Duron-Borsarello :

5 cun au-dessus de la malléole interne. À partir de 7Rn, on fait glisser le doigt jusqu’à ce que l’on rencontre un muscle.

Nguyen van Nghi :

5 cun au-dessus de Tai xi (3Rn), en arrière du tibia et au-dessous du jumeau interne.

Dacheng :

Au mollet, 5 cun au-dessus de la malléole interne.

Sun Simiao :

Au milieu du mollet, au-dessus de la malléole interne.

Jiayi jing :

III-32 : « Les vingt points du shaoyin de pied aux membres inférieurs1 [y compris ceux] du yinqiao et du yinwei »
築賓,在足踝上 分中。(刺腰痛論注云在踝後)。
« Il se situe au-dessus de la malléole interne dans un sillon [intermusculaire] du mollet. » [Le commentaire de la "Discussion sur la puncture dans les lombalgies " (chapitre 41) du Suwen dit : Il se situe en arrière de la malléole interne.]
1. Textuellement : « Les vingt points du shaoyin de pied arrivant aux membres inférieurs ».


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,3 cun pour Tongren pendant 5 respirations. 0,3 cun pour Suwen.

Pékin :

Perpendiculaire, 1 à 1,5 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 1 à 2 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1 à 2 cun.

Dacheng :

0,3 cun pour Tongren pendant 5 expirations. 0,3 cun pour Suwen zhu.

Jiayi jing :

III-32 : « Les vingt points du shaoyin de pied aux membres inférieurs1 [y compris ceux] du yinqiao et du yinwei »
刺入三分,灸五壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on y fait cinq cônes de moxa. »
1. Textuellement : « Les vingt points du shaoyin de pied arrivant aux membres inférieurs ».


> FONCTIONS

Chamfrault :

Point terminal du méridien yinwei.

Soulié de Morant :

Agit sur dents, gencives, reins, organes sexuels, renmai, dumai, estomac, grossesse et hérédité, région lombaire, psychisme.

Shanghai/Duron-Borsarello/Auteroche/Dacheng :

Point xi (郄) du yinwei mai.

Nguyen van Nghi :

Point de départ et point xi du yinwei mai.

Auteroche :

Rafraîchit et clarifie le coeur. Calme la frayeur (convulsions). Apaise le shen.
Dissout les mucosités.
Métamère S1.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Purifie le coeur, apaise le shen, calme la terreur.
Transforme les glaires.

Suwen :

SW 61 : « Les points des eaux et des chaleurs »
帝曰:水俞五十七處者,是何主也?岐伯曰:腎俞五十七穴,積陰之所聚也,水所從出入也。尻上五行行五者,此腎俞。故水病下為胕腫、大腹,上為喘呼、不得臥者,標本俱病,故肺為喘呼,腎為水腫,肺為逆不得臥,分為相輸俱受者,水氣之所留也。伏菟上各二行,行五者,此腎之街也。三陰之所交結於腳也。踝上各一行,行六者,此腎脈之下行也,名曰太沖。凡五十七穴者,皆臟之陰絡,水之所客也。
« Huangdi : De quel domaine sont les 57 points de l’eau ? 
Qibo : Les 57 shu du rein sont les points de concentration du yin et auxquels obéissent les échanges liquides. Les shu du rein sont cinq rangées de cinq au-dessus du sacrum (1, 2, 4, 5, 6VG – 25, 27, 28, 29, 30V – 50, 51, 52, 53, 54V)1. La maladie d’eau se manifeste en bas par des oedèmes et un gros ventre, en haut par de la dyspnée. Si le décubitus est intolérable, c’est que l’atteinte porte à la fois sur les branches et sur le tronc. Le poumon fait la dyspnée, le rein fait les oedèmes, l’impossibilité de décubitus vient du reflux de qi dans le poumon. D’autres points se distinguent par leurs emplacements, mais ils concourent avec les précédents à la rétention du qi et de l’eau2. Il y a deux rangées de cinq au-dessus du "lapin embusqué" (face antérieure de la cuisse), ce sont les "rues" du rein (11, 12, 13, 14, 15Rn – 26, 27, 28, 29, 30E). Au croisement des trois vaisseaux yin au-dessus de la cheville, il y a une rangée de six points qui constitue le cours inférieur du vaisseau du rein (4, 6, 7, 8, 9, 10Rn) ; on le nomme le "grand carrefour" (taichong). Soit en tout 57 fosses qui sont les liaisons yin des viscères et où l’eau trouve asile ».
1. Note personnelle : Le commentaire de la traduction de NvN donne comme points des eaux sur dumai les 2, 3, 4, 5 et 6VG, 3VG venant donc remplacer 1VG. Cette position est parfaitement logique puisque la version de NvN donne « 5 rangées de 5 points au-dessus du coccyx », alors que celle de Husson ne l’est pas puisqu’il donne « 5 rangées de 5 points au-dessus du sacrum » et qu’en conséquence, 1VG et 2VG ne sauraient en faire partie.
2. NvN présente différemment cette proposition : « De ce fait, l’atteinte concomitante du poumon et du rein a pour conséquence une rétention d’eau et d’énergie ». Il propose également un commentaire de 
Zhang Jing Yue qui reste aussi obscur quant au rôle de ces points shu du rein : « L’eau a la possibilité d’activer la circulation des énergies et de répondre aux points shu pour déclencher la maladie. La maladie d’eau influe sur l’énergie et la maladie de l’énergie sur l’eau pour provoquer une rétention d’énergie et d’eau, responsable de la maladie ».

Jiayi jing :

III-32 : « Les vingt points du shaoyin de pied aux membres inférieurs1 [y compris ceux] du yinqiao et du yinwei »
築賓,陰維之
« Le [point] Zhu bin (9Rn) est le [point] xi du yinwei mai. »
1. Textuellement : « Les vingt points du shaoyin de pied arrivant aux membres inférieurs ».

Jean Marc Kespi :

Le 9 ZSYi/Rn est le point xi du méridien curieux yinwei. Il est donc à puncturer dans les obstructions de ce méridien qui nous relie au Ciel en tant qu’agent créateur yang (par rapport à la Terre) ; on comprend que les êtres qui ne sont pas reliés à l’ordre du ciel, à cette arête centrale à laquelle sont appendus tous les phénomènes de la vie, présentent les symptômes physiques suivants : "tempérament et caractère instables" ; "capricieux, mécontent, paroles extravagantes, injures" ; "surexcitation, fureur, sautes d’humeur, apparences d’insanité" ; "langue sortie, salive coulant, hystérie" (encore qu’il faille savoir qu’elle est la traduction exacte de cet idéogramme).
De plus, dans une dialectique de mutations, et conformément à l’action du ciel qui induit la création, le 9 ZSYi/Rn gouverne les premières mutations de l’être dès sa conception. Aussi : "piqué aux 3ème, 5ème et 8ème mois de la grossesse, il prépare l’accouchement" ; "tonifié pendant la grossesse, il donne un enfant au teint spécialement lumineux, dormant la nuit, riant le jour, ne prenant pas les maladies ou, s’il les prend, les guérissant en quelques heures ou quelques jours, selon le cas".
Rappelons que le premier état du yin en mutation est shaoyin et que nous sommes ici devant des transformations matérielles yin, à savoir celles de l’être après sa conception ; aussi résonnent-elles sur zu shaoyin, quand les mutations spirituelles le font sur shou shaoyin (2 SSYi/C).
Remarquons qu’il ne semble pas agir sur les espaces yin ; cela doit être dévolu à d’autres points du yinwei.

Henning Strom :

Revue Française d'Acupuncture n° 143 – 2010 : « Explication des noms des points xi », p 21
Zhu bin 築賓 « Construire un bâtiment et accueillir l’invité ».
Textes chinois expliquant le nom des points (1,2) :
« bin signifie un invité. Le caractère ancien montre un homme qui entre à l’intérieur [à partir] de l’extérieur, un visiteur. Le point est sur zu shaoyin, mais il est aussi le xi de yinwei mai. Le point est, par rapport à zu shaoyin, le maître de la maison ; yinwei mai est l’invité. C’est comme si zu shaoyin construit un bâtiment pour l’invité yinwei mai qui vient à sa rencontre. Le caractère bin dissimule l’apparition de yinwei mai, d’où le nom "Construire un bâtiment pour accueillir l’invité" ».
(1) Zhang chengxing, Qi gan. Collection et explication des interprétations des points des méridiens. Shanghai, 1985.
(2) Zhang daqian. Grand dictionnaire d’acupuncture chinoise. Pékin : Beijing, 1988.
Commentaires :
Plusieurs points du méridien des reins (2Rn, 3Rn, 5Rn, 8Rn et 9Rn) ont une action sur renmai et chongmai en plus des reins et agissent sur le tiangui, la sexualité et la fertilité. 8Rn Jiao xin (Confiance dans la relation) permet d’avoir des relations (sexuelles) avec un partenaire. Les oiseaux après l’accouplement construisent un nid pour créer une famille. Quant à l’homme, 9Rn l’incite à inviter son partenaire dans sa maison. Yinwei mai (wei 維 signifie lier, attacher, unir) gouverné par 6MC Nei guan (Passages internes) fait communiquer tout le yin et agit sur des spasmes et névralgies internes (système neurovégétatif interne). Son point xi permet de communiquer avec l’invité (le partenaire) à l’intérieur de la maison, de partager et vivre à deux, et pour la femme enceinte, d’accepter l’invité intérieur (le foetus) pour que l’harmonie règne entre les deux. C'est pourquoi l’enfant, pendant la grossesse, peut profiter de ce point. Il est aussi indiqué dans le dédoublement de la personnalité où, à l’intérieur de soi, on confond le maître de la maison et l’invité.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault/Roustan :

Hernie.

Soulié de Morant :

Hernie scrotale ?
Spasmes d’énergie.
Empoisonnement par le plomb (saturnisme) : maux de tête, dents ébranlées, nausées, …

Dacheng :

Maladie shan (疝).

Sun Simiao :

Syndrome herniaire important.

Psychisme

Chamfrault :

Folie avec divagation, injures. Le malade sort la langue.

Soulié de Morant :

Adultes et enfants : tempérament et caractère instables ; capricieux, mécontent, paroles extravagantes et insultantes, surexcitation, fureur, sautes d’humeur, apparences d’insanité (paranoïa). Langue sortie, salive coulant, hystérie.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Maladies mentales.

Roustan :

Schizophrénie. Folie.

Dacheng :

Folie calme et tendance vers la folie agitée. Délire verbal. Schizophrénie. Agressivité.

Sun Simiao :

Démence. Fabulation. Colère et injures.

Auteroche :

Folie.

Neurologie

Chamfrault :

Le malade bave, sort la langue.

Soulié de Morant :

Langue sortie, salive coulant. Spasmes d’énergie.

Pékin/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Roustan :

Épilepsie.

Duron-Borsarello :

Névralgie crurale.

Dacheng :

Épilepsie. Protrusion linguale, ptyalisme.

Sun Simiao :

Épilepsie avec vomissements.

Auteroche :

Vomissements de bave.

Stomatologie

Soulié de Morant :

Dents ébranlées, se déplaçant vers le devant de la bouche.
Gencives enflammées.

Dermatologie

Soulié de Morant :

Herpès au bas du dos.

Digestif

Dacheng :

Nausées et vomissements.

Duron-Borsarello :

Maladies dégénératives intestinales des enfants.

Uro-néphrologie

Soulié de Morant :

Spasmes du bas-ventre. Spasmes de vessie. Spasmes du sphincter vésical.

Auteroche/Roustan :

Néphrite. Cystite.

Andrologie

Roustan :

Orchite. Affections pelviennes.

Auteroche :

Orchite.

Gynécologie

Roustan :

Affections pelviennes.

Sun Simiao :

Stérilité.

Sénologie

Chamfrault :

Absence de lait.

Obstétrique

Soulié de Morant :

Préventif des fausses couches (fait aussitôt que possible et même avant conception).
Empêche les spasmes de la grossesse.
Hérédité chargée. Coupe toute transmission héréditaire ou ancestrale. Tonifier pendant la grossesse, de préférence deux fois, une à trois mois et une à six mois (une fois est déjà insuffisant) donne un enfant au teint spécialement lumineux, dormant la nuit, riant le jour, ne prenant pas les maladies ou, s’il les prend, les guérissant en quelques heures ou quelques jours, selon le cas ; n’ayant aucune des mauvaises analyses des parents. Sain d’esprit, de moral et de corps.

Duron-Borsarello :

Piqué aux 3ème, 5ème et 8ème mois de la grossesse prépare à l’accouchement.

Ch. Rempp :

Syndrome de Lacomme (syndrome douloureux abdomino-pelvien) : en association avec 44E.

Pédiatrie

Chamfrault :

Hernie des nourrissons qui ne veulent pas téter.

Soulié de Morant :

Hernie de naissance des bébés.
Adultes et enfants : tempérament et caractère instables ; capricieux, mécontent, paroles extravagantes et insultantes, surexcitation, fureur, sautes d’humeur, apparences d’insanité (paranoïa). Langue sortie, salive coulant, hystérie.

Duron-Borsarello :

Maladies dégénératives intestinales des enfants.

Dacheng :

Hernie chez les nourrissons (textuellement : douleurs herniaires empêchant les tétées).

Auteroche :

Gonflement du scrotum chez les nouveaux-nés.

Appareil locomoteur

Chamfrault/Dacheng :

Douleur au mollet.

Soulié de Morant :

Lombes : douleur.
Mollet (jumeaux, soléaire), pied médial : crampes. Long fléchisseur des orteils : contracture ou spasmes.

Pékin/Duron-Borsarello :

Crampes du mollet.

Roustan :

Crampes du muscle triceps sural. Douleurs du triceps sural.

Nguyen van Nghi :

Crampes et myalgies du mollet.

Auteroche :

Douleur de la face interne du mollet. Crampes du mollet.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Suwen :

SW 28 : « Commentaires sur les vacuités et les plénitudes »
驚脈五:針手太陰各五,刺經太陽五,刺手少陰經絡傍者一,足陽明一,上踝五寸刺三針。
« Dans les convulsions, on fait cinq piqûres en dispersion au Yang ling quan (34VB) et au Jing qu (8P) du poumon, au Yang gu (5IG) de l’intestin grêle, au Zhi zheng (7IG) (liaison au coeur), une au Jie xi (41E) de l’estomac et trois au Zhu bin (9Rn) à 5 cun au-dessus de la cheville. »
Note de Husson : Les noms des points, parfois en désaccord avec Wang Bing, sont ceux que donne le commentaire moderne Bai Hua Jie.

Lingshu :

LS 22 : « Démences » / Jiayi jing IX-10 : « Impossibilité d’uriner et d’aller à la selle provoquée par l’obstruction interne de [la fonction de] maîtrise [de l’eau] du triple réchauffeur »
閉不得溲,刺足少陰,太陽與上以長針。氣逆,取其太陰、陽明。厥甚,取太陰、陽明動者之經。
« Dans l’obstruction interne (內閉 neibi) où l’on n’arrive pas à uriner, on puncture les shaoyin et taiyang de pied, ainsi que les points du sacrum, au moyen de la longue aiguille (長針 changzhen)1. Lorsque le souffle reflue, on traite les taiyin et yangming2. Si c’est un jue grave, on traite là où battent les yangming et shaoyin3 sur leurs méridiens4 ».
1. Il s’agit de l’une des neuf aiguilles (n°8 de sept pouces dans le Lingshu 1). Le Leijing dit : « Dans l’obstruction où l’on n’arrive pas à uriner, la maladie se situe dans les viscères de l’eau, c’est pourquoi il convient de puncturer les [points] Yong quan (1Rn) et Zhu bin (9Rn) du méridien shaoyin ainsi que les [points] Wei yang (39V), Fei yang (58V), Pu can (61V) et Jin men 63V) du méridien taiyang de pied. [Le point situé] sur le coccyx désigne le point du dumai sur le coccyx ; on l’appelle Chang qiang (1VG). On le puncture au moyen de la grande aiguille qui est la huitième [des neuf aiguilles].
2. Le 
Leijing dit : « Sur le méridien taiyin de la rate, on traite les [points] Yin bai (1Rt) et Gong sun (4Rt) ; sur le méridien yangming de l’estomac, on traite les [points] San li (36E) et Jie xi (41E) ».
3. Le texte original écrit 
taiyin. La présente édition chinoise l’a corrigé d’après le Lingshu et le Taisu.
4. Le 
Lingshu zhuzheng fawei dit : « On traite le point Fu liu (7Rn) du méridien de shaoyin de pied du rein et le point Jie xi (41E) du méridien yangming de pied de l’estomac ».

Dacheng :

« Acupuncture et traitement des lombalgies » (traduction de NvN)
« Les troubles du vaisseau "Fei yang" (autre nom du yinwei) peuvent aussi provoquer une lombalgie 
toujours pénible et accompagnée de lamentations et de frayeur. Il faut puncturer les points Fei yang (58V), Fu liu (7Rn) et Zhu bin (9Rn), tous à 0,3 cun et appliquer à chacun 5 cônes de moxa. »

Jiayi jing :

IX-8 : « Gonflement abdominal, douleurs lombaires irradiant au dos et douleurs hypogastriques irradiant aux testicules provoqués par les maladies qui atteignent les reins et l’intestin grêle » / SW 41 : « La puncture des lombalgies »
飛揚之脈令人腰痛,痛上怫怫然,甚則悲以恐。刺飛揚之脈,在踝上二寸(素問作五寸),少陰之前,與陰維之會。
« Lorsque le vaisseau feiyang1 provoque chez l’homme des lombalgies avec stagnation aux endroits douloureux et, dans les cas graves, chagrin et peur, on puncture le vaisseau feiyang qui se situe à deux pouces [le Suwen écrit cinq pouces] au-dessus de la malléole interne en avant du shaoyin et [au point de rencontre] avec le yinwei mai2. »
1. Selon le Taisu et le Leijing, il s’agit du méridien luo du taiyang de pied ; Fei yang est le nom du [point] luo (58V) qui se lie au shaoyin de pied. D’après Wang Bing, c’est une autre appellation du yinwei mai. Selon le Suwen shi il s’agit du point Li gou (5F) du jueyin de pied. Ces différentes versions sont de plus en contradiction avec l’indication de puncture dans la suite du texte, ce qui fait pencher la présente édition vers une erreur de copiste.
2. Selon Suwen zhijie il s’agit du point Zhu bin (9Rn).

Traduction de Husson :
« Dans la lombalgie du "Yang volant" [Fei yang (58V)], la douleur monte et, dans les cas graves, il y a tristesse profonde et crainte (ce vaisseau de la chaîne yin met en rapport le coeur/tristesse et le rein/crainte). On le pique à 5 cun au-dessus de la malléole interne (Zhu bin de rein 9Rn) et à la réunion du yinwei (point Fu liu du rein 7Rn) ».
Traduction de NvN : 
« L’atteinte du feiyang mai peut provoquer une révélation visuelle des luo tendino-musculaires. Dans la forme grave, le sujet est à la fois triste et craintif. Il faut puncturer le feiyang mai à 5 cun au-dessus de la malléole interne, à la réunion du yinwei ».
Il commente ainsi : « Fei yang désigne le méridien distinct du ZTYg. Le Lingshu précise : "Le jingbie (méridien distinct) du ZTYg s’appelle feiyang mai. En effet, à 7 cun au-dessus de la malléole externe, un vaisseau oblique vers le ZSYi. Ainsi, le feiyang mai est un vaisseau de déviation du méridien ZTYg." Puncturer le feiyang mai à 5 cun au-dessus de la malléole interne, à la réunion du yinwei : Zhang Zhitong spécifie : "il s’agit du Zhu bin (9Rn), point xi du yinwei."

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jue yang et une grande frayeur »
狂,癲疾,陽谷及築賓、通谷主之。
« La folie furieuse et l’épilepsie relèvent des [points] Yang gu (5IG), Zhu bin (9Rn) et Tong gu (66V). »

- XII-10 : « Diverses maladies de la femme »
大疝子,築賓主之。
« La stérilité due à la grande hernie (大疝 dashan) relève du [point] Zhu bin (9Rn). »

XII-11 : « Diverses maladies infantiles / SW 28 : « discussion générale sur le vide et le plein »
驚癇脈五,針手足太陰各五,刺經太陽者五,刺手足少陰經絡傍者一,足陽明一,上踝五寸刺三針。
« Dans les convulsions infantiles (驚癇 jingxian), on puncture les cinq méridiens suivants : les taiyin de main et de pied1, chacun cinq fois lorsqu’on puncture le méridien ; le taiyang2, cinq fois ; le shaoyin de main à côté du luo du méridien, une fois3 ; le yangming de pied4, une fois ; [le shaoyang de pied] à cinq distances au-dessus de la malléole5, trois fois. »
1. Seulement le taiyin de main selon Suwen et Taisu
2. 
Taiyang de pied selon Taisu et Wang Bingtaiyang de main selon Suwen zhuzheng fawei et Leijing.
3. Selon 
Wang Bing, il s’agit de Zhi zheng (7IG). Selon Leijing il s’agit du point jing (passage) du shaoyin de main nommé Ling tai (nom du 10VG !) ; le point jing (passage) dushaoyin de main se nomme Ling dao (4C). Selon Wu Kun : « lorsque l’on dit à côté de tel méridien, [cela signifie que] ce n’est ni le méridien, ni un point, [mais qu’il faut] traiter les sunluo ».
4. Point Jie xi (41E) selon 
Wang BingSuwen zhuzheng fawei et Leijing.
5. Le nom du méridien a été rajouté car, selon 
Wang Bing et Leijing, il s’agit du point Guang ming (37VB). Cependant, d’après Suwen zhuzheng fawei, il s’agit du point Zhu bin (9Rn).


> OBSERVATIONS