Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

7GI

Wen liu



Noms secondaires

Ni zhu


She tou


Tuo tou


Chi tou


Di tou


Wen liu


(d'après Jiayi jing)

> LOCALISATION

Chamfrault :

À 7 cun du pli de flexion du poignet (tous les livres ne sont pas d’accord sur la localisation exacte). Serrer fortement le poing. Il se forme alors au niveau de la face postérieure de l’avant-bras une saillie musculaire que les auteurs chinois disent ressembler à une tête de serpent. Le point est situé à la pointe de cette masse charnue formée par l’extenseur commun des doigts.

Soulié de Morant :

Avant-bras en supination, 6 TDD au-dessus du poignet, à mi-longueur de l’avant-bras, entre long supinateur et long fléchisseur du pouce, dans un creux, au rebord postérieur du long supinateur, au rebord antérieur du radial postérieur. En pronation, au rebord cubital du radius, 3 TDD au-dessus de Pian li (6GI), 1 TDD au-dessous de Xian lian (8GI), au niveau de Si du (9TR).

Pékin :

5 cun au-dessus de Yang xi (5GI), sur la ligne unissant Yang xi (5GI) et Qu chi (11GI).

Shanghai/Nguyen van Nghi :

5 cun au-dessus de Yang xi (5GI).

Duron-Borsarello :

Même axe que le précédent, à 5 cun de Yang xi (5GI). En fermant le poing et en faisant effectuer à l’avant-bras une rotation interne, on voit apparaître une saillie musculaire en forme de tête de serpent. Le point est à la tête de la saillie.

Dacheng :

5 cun au-dessus du pli du poignet chez le sujet de grande taille, ou à 6 cun chez le sujet petit.

Sun Simiao :

À 5 cun du poignet chez un homme de petite taille et 6 cun chez un individu plus grand.

Jiayi jing :

III-27 : « Les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
溫溜,一名逆注,一名蛇頭 [] 在腕後少士五寸,大士六寸。(大士、少士,調大人、小兒也。)
« Le [point] Wen liu (7GI) s’appelle aussi Ni zhu et She tou […] Il se situe en arrière du poignet à cinq pouces chez les petites personnes et à six pouces chez les grandes1. » [Grande personne signifie adulte et petite personne enfant].
1. Les commentaires divergent : pour certains il s’agit de la taille, pour les autres des enfants et des adultes.


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,3 cun selon Tongren.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 1 à 1,5 cun.

Sun Simiao :

Vertical 1 à 2 cun.

Jiayi jing :

III-27 : « les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
刺入三分,灸三壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on y fait trois cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur gros intestin, intestin grêle, estomac, bouche, gencives, dents, lèvres, genou, jambe, épaule et bras.

Nguyen van Nghi :

Point xi du méridien en cas de rassemblement de l’énergie du gros intestin.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Purifie la chaleur interne. Tonifie la rate et favorise l’élimination de l’humidité.

Jiayi jing :

III-27 : « les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
溫溜,一名逆注,一名蛇頭,手陽明
« Le [point] Wen liu (7GI) s’appelle aussi Ni zhu et She tou. C’est le [point] xi du yangming de main. »

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture »
Ce point est à puncturer dans toute obstruction d’une résonance de shou yangming.

Henning Strom :

RFA n° 143 – 2010 : « Explication des noms des points xi », p12-13
Wen liu 溫溜 « Courant chaud ». « Courant de chaleur ». « Réchauffer la circulation »
Ni zhu 逆注 « Déversement (de chaleur) à contre-courant » ; She tou 蛇頭 « Tête de serpent » ; Wen liu 溫留 « La chaleur qui reste ». « Retenir la chaleur ». « Garder la chaleur » […]
Textes chinois expliquant le nom des points :
. (1,2) : « Wen liu est le xi de shou yangming. Xi est un interstice dans le corps, c’est un lieu où le qi et le sang se rassemblent. 溜 liu est semblable à 留 liu, yangming a beaucoup de qi et beaucoup de sang, c’est un méridien qui rassemble le yangqi. Yangqi apporte de la chaleur, il se déverse dans ce point, d’où le nom "retenir la chaleur" ».
. (3) : « Wen liu : wen signifie le qi qui chauffe d’une manière profitable ; yangming arrive jusqu’à ce point et déverse son qi à contre-courant, autrement dit la chaleur reste ».
. (4) : « wenliu signifie que le point est efficace pour couler rapidement la chaleur. Dit clairement, il a l’effet de chauffer le(s) méridien(s) et disperser le froid, d’où le nom "Courant chaud" ».
. (5) : « Quand on serre le poignet, on voit autour de ce point la séparation entre les muscles qui dessinent la tête d’un serpent, d’où le nom "tête de serpent" ».
. (6) : « wen signifie tiède, chaleur douce. Liu signifie circuler. Le qi de ce point n’est ni relâché ni excessif, il vient de Pian li (6GI) en suivant tranquillement le sens du courant ; le nom a le sens de pénétrer en bonne harmonie partout pour répandre la chaleur. Si on considère les symptômes que le point guérit, par exemple la douleur liée au froid dans le coude et le bras ou le malaise avec froid et mal de tête, qui sont tous des obstructions par le froid et l’humidité, alors on sait qu’il est capable de chauffer, disperser et débloquer. Il guérit aussi les intestins en cas d’éructations et de vomissements avec gémissements, alors on sait qu’il est capable de faire circuler et pénétrer partout, d’où le nom "Circulation de chaleur douce" ».
(1) Zhang chengxing, Qi gan. Collection et explication des interprétations des points des méridiens. Shanghai, 1985.
(2) Zhang daqian. Grand dictionnaire d’acupuncture chinoise. Pékin : Beijing, 1988.
(3) Cai ai pian (1668).
(4) Shixue ming ming huijie (1978).
(5) Jing xue zuan yao.
(6) Pan Lung Sen. Color illustration of clinical 361 shu points of 14 meridians (2 tomes). Taiwan (1994).
Commentaires :
Comme yangming est sec et chaud, ce point xi chasse surtout le froid et l’humidité aussi bien dans le méridien que dans le gros intestin. Mais un excès de chaleur peut être dispersé aussi. Le point fait circuler la chaleur vers la main froide, réchauffe tout le corps qui garde la chaleur, permet au bras de se jeter en avant pour saisir des objets comme la tête d’un serpent qui attaque. Le point a une grande capacité à conduire comme le métal (en faisant circuler la chaleur rapidement dans les conducteurs) […] Shou yangming correspond à la branche terrestre 卯 mao qui symbolise l’ouverture des portes.
Il est efficace sur des pathologies de la partie du visage correspondant au shou yangming, comme par exemple aphtes, chaleur du visage qui est rouge et enflé, furonculose, paralysie faciale, céphalée, douleur de la bouche, des dents, de la gorge et des glandes salivaires. Il agit aussi sur la folie (dian) et la perte de connaissance brutale (jueni).


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Fièvre avec divagation. Symptômes de feng : le malade bave.
Céphalée.

Soulié de Morant :

Choc violent, enflure des quatre membres, langue ?
Maux de tête.

Duron-Borsarello :

Feng avec fièvre.

Dacheng :

Céphalée. Fièvre et frilosité avec céphalée.
Maladie du shanghan avec vomissements et éructations.
Syndrome de déferlement du vent interne.

Sun Simiao :

Céphalée.
Chaud et froid. Fièvre intermittente avec visage fiévreux et gonflé.
Shanghan (atteinte par le froid).

Psychisme

Chamfrault :

Divagation, rires, voit le diable.

Soulié de Morant :

Rit aisément, paroles surexcitées. Hallucinations, insanité, surexcitation.

Dacheng :

Rire spasmodique. Logorrhée.

Sun Simiao :

Démence verbale. Hallucinations.

Neurologie

Chamfrault :

Le malade bave

Soulié de Morant :

Congestion cérébrale. Apoplexie, hémiplégie, déviation de la bouche ?

Roustan :

Paralysie faciale.

Sun Simiao :

Épilepsie. Épilepsie atonique. Langue pendante.
Tremblements de la mâchoire.

Pékin :

Étourdissement et douleur scapulo-dorsale.

ORL

Chamfrault :

Angine.

Pékin :

Parotidite.

Roustan :

Oreillons. Douleur de la gorge.

Nguyen van Nghi :

Parotidite. Amygdalite.

Dacheng :

Bi du pharynx.

Sun Simiao :

Épistaxis.
Inflammation de la gorge, angine avec incapacité de parler.

Stomatologie

Chamfrault :

Douleur de la langue et de la bouche. Le malade sort la langue de la bouche.

Soulié de Morant :

Bouche et langue opposées : inflammation, douleur.
Odontalgie et douleur des gencives (opposées).
Salive abondante. Bave.

Pékin :

Stomatite. Glossite.

Roustan :

Affections de la langue.

Nguyen van Nghi :

Pathologie de la bouche et de la langue.

Dacheng :

Langue sortie ou douleur de la langue.
Lèvres éversées.

Sun Simiao :

Langue pendante. Tremblements de la mâchoire.

Pneumologie

Soulié de Morant :

Voies respiratoires en excès : bronchite.
Sommet du poumon ; catarrhe. Pleurésie. Tuberculose.

Digestif

Chamfrault :

Plénitude au diaphragme. Douleur abdominale avec borborygmes.

Soulié de Morant :

Diaphragme en excès : crises de renvois ou de vomissements ; ou salive abondante. Gaz dans l’estomac, aérogastrie, aérophagie.
Douleur abdominale avec borborygmes.
Spasmes du petit bassin.

Duron-Borsarello :

Nausées. Borborygmes intestinaux.

Dacheng :

Hoquet. Vomissements glaireux ou salivaires.
Borborygmes douloureux.
Maladie du shanghan avec vomissements et éructations.

Sun Simiao :

Borborygmes douloureux. Éructations.

Métabolisme

Chamfrault :

Enflure des quatre membres.

Soulié de Morant :

Choc violent, enflure des quatre membres, langue sortie ? Enflure du visage.

Dacheng :

Oedème des quatre membres.

Sun Simiao :

Fièvre intermittente avec visage fiévreux et gonflé.

Appareil locomoteur

Soulié de Morant :

Douleurs locales ; névralgies.
Épaule sans force. Long abducteur du pouce. Membre supérieur même côté.
Genou antérieur, jambe opposée.

Pékin :

Étourdissement et douleur scapulo-dorsale.

Duron-Borsarello :

Difficulté à lever le bras.

Nguyen van Nghi :

Scapulalgie, dorsalgie.
Névralgie de l’avant-bras.

Dacheng :

Torticolis dû à un froid évolutif.

Sun Simiao :

Incapacité de lever l’épaule.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Lingshu :

LS 22 : « Démences » / Jiayi jing XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jueyang et une grande frayeur »
癲疾始生,先不樂,頭重痛,直視,舉目赤甚,作極已而煩心,候之於顏,取手太陽、太陰,血變而止。
« Lorsque l’épilepsie (癲疾 dianji) est sur le point de se produire, on est d’abord mélancolique (不樂 bule), la tête est lourde et douloureuse, le regard se lève vers le haut (視舉 shiju) et les yeux sont rouges. Après un accès extrême*, [le malade] est angoissé (煩心 fanxin). [Pour en faire le diagnostic] on observe le front [du malade]1. On traite les taiyangyangming et taiyin2 de main et l’on arrête lorsque le sang change [de couleur]3 ».
* Le texte correspondant du Jiayi jing traduit le même terme ji 極 par « interne » au lieu de « extrême ».
1. Le Leijing dit : « Pour en faire le diagnostic, on observe le front [du malade], [car] la couleur du pervers doit obligatoirement y apparaître. »
2. Le 
Leijing dit : « Il faut traiter les points Zhi zheng (7IG) et Xiao hai (8IG) du taiyang de main, Pian li (6GI) et Wen liu (7GI) du yangming de main ainsi que Tai yuan (9P) et Lie que (7P) du taiyin de main ».
3. Le 
Leijing dit : « [Lorsque l’on] disperse en éliminant le sang pervers, il faut attendre que la couleur du sang change et ensuite arrêter [le traitement par] les aiguilles ».

LS 22 : « Démences » / Jiayi jing XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jueyang et une grande frayeur »
狂之始生,先自悲也,善忘善怒善恐者,得之憂飢。治之先取手太陰、陽明,血變而止,及取足太陰、陽明。
« Lorsque la folie furieuse (狂 kuang) est sur le point de se produire, [le malade] ressent d’abord du chagrin [puis] devient amnésique, coléreux et peureux. [Cette maladie] est causée par la tristesse et la faim. Pour la soigner, on traite d’abord les taiyin et yangming de mainet on arrête [le traitement] dès que le sang change [de couleur]. On traite ensuite les taiyin et yangming de pied2. »
1. Le Leijing dit : « Les [points] Tai yuan (9P) et Lie que (7P) du taiyin de main ainsi que les [points] Pian li (6GI) et Wen liu (7GI) du yangming de main ».
2. Le 
Leijing dit : « Les [points] Yin bai (1Rt) et Gong sun (4Rt) du taiyin de pied ainsi que les [points] San li (36E) et Xie xi (41E) du yangming de pied ».

Jiayi jing :

- VII-1 (3) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens »
熱病腸澼臑肘臂痛,虛則氣,鬲滿有(一作手)不舉,溫留主之。

« Les atteintes par le froid (傷寒 shanghan) avec frissons et fièvre (寒熱 hanre), céphalées, hoquet, épistaxis et impossibilité de lever [le bras au niveau de l’articulation de] l’épaule relèvent du [point] Wen liu (7GI). »
Remarque : La version chinoise donnée dans le tome 2 du même ouvrage, et qui correspond à celle trouvée sur chinapage.com, est discordante d'avec la traduction proposée. On pourrait traduire ainsi : « maladie de la chaleur avec sang dans les selles, douleur du bras, du coude et de l’épaule en cas de vide, plénitude du diaphragme avec impossibilité de soulever [un objet]. Une autre version dit “la main ne pouvant soulever [un objet]“ ».

- VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang » / SW 35 : « Discussion sur les malarias »
瘧面赤腫,溫留主之。
« La malaria avec le visage rouge et enflé relève du [point] Wen liu (7GI). »

- IX-7 : « Ballonnements, plénitude abdominale, borborygmes et souffle court provoqués par les maladies qui atteignent la rate, l’estomac et le gros intestin »
腸鳴而痛,溫留主之。
« Les borborygmes avec douleurs intestinales relèvent du [point] Wen liu (7GI). »

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jueyang et une grande frayeur »
癲疾,吐舌鼓頷,狂言見鬼,溫留主之。
« L’épilepsie avec la langue qui sort de la bouche longue et relâchée (吐舌 tushe), tremblements de la mâchoire inférieure, paroles insensées, vision de fantômes (鬼 gui) relève du [point] Wen liu (7GI). »

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jueyang et une grande frayeur »
狂仆,溫留主之。
« La folie furieuse avec syncope relève du [point] Wen liu (7GI). »

- XII-6 : « Maladies de la bouche et des dents provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) yangming de main et de pied »
口齒痛,溫留主之。
« Les douleurs de la bouche et des dents relèvent du [point] Wen liu (7GI). »

- XII-8 : « Bi du larynx et douleurs pharyngées provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) yangming et shaoyang de main et de pied »
喉痺不能言,溫留及曲池主之。
« Le bi du larynx au point de ne pas pouvoir parler relève des [points] Wen liu (7GI) et Qu chi (11GI). »


> OBSERVATIONS