Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

10TR

Tian jing




> LOCALISATION

Chamfrault :

1 cun au-dessus de la pointe de l’olécrâne qui correspond, le bras en extension, au pli antérieur du coude. Pour puncturer, faire mettre la main du malade sur sa poitrine.

Soulié de Morant :

Face postéro-supérieure du coude fléchi, dans la partie inféro-externe de la fosse olécrânienne, au-dessus de la pointe du coude, à l’angle du rebord externe du tendon du triceps, au-dessus du rebord inférieur osseux de la fosse, dans un creux, 8 TDD au-dessus de Si du (9TR), 3 TDD sous Qing leng yuan (11TR).

Pékin/Shanghai/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Sun Simiao :

1 cun au-dessus de la pointe de l’olécrâne, dans la dépression qui se forme lors de la flexion du coude.

Dacheng :

En arrière du grand os du coude, 1 cun au-dessus du coude, dans un creux entre deux tendons. Pour trouver le point, plier les coudes, il est à 1 cun en arrière du coude.

Lingshu :

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
天井,在肘外大骨之上陷者中也 […] 屈肘而得之
« [Le point] Tian jing (10TR) [se situe] au milieu d’un creux à l’extérieur en haut du grand os […] On le trouve en pliant le bras. »

Jiayi jing :

III-28 : « Les vingt quatre points du shaoyang de main aux membres supérieurs1 »
天井者,土也。在肘外大骨之後一寸,兩筋間陷者中,屈肘得之
« Le [point] Tian jing (10TR), c’est la terre. Il se situe en arrière du grand os à l’extérieur du coude dans un creux entre deux tendons. On le localise en faisant plier le coude. »
1. Littéralement : « Les vingt quatre points du shaoyang de main arrivant aux bras.


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,1 cun pour Suwen pendant 7 respirations. 0,3 cun pour Mingtang.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun

Shanghai :

0,5 à 1 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 0,5 à 1 cun.

Dacheng :

1 cun pour Suzhu pendant 7 respirations. 0,2 cun pour Mingtang.

Jiayi jing :

III-28 : « Les vingt quatre points du shaoyang de main aux membres supérieurs1 »
刺入一分,留七呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,1 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa. »
1. Littéralement : « Les vingt quatre points du shaoyang de main arrivant aux bras.


> FONCTIONS

Chamfrault :

Point he (合) du SSYg/TR et point de dispersion du méridien.

Soulié de Morant :

Disperse les excès d’énergie des trois réchauffeurs (tous pouls superficiels tendus, durs).
Les lymphocytes sont formés dans les noyaux lymphatiques. Zu lin qi (41VB) et Tian jing (10TR) ont une grande puissance sur les ganglions lymphatiques.
Agit sur système nerveux, oeil, articulation temporo-mandibulaire, oreille, gorge, thorax (coeur et poumon), nuque, face postérieure de l’épaule, région lombaire, peau en général.

Nguyen van Nghi :

Point he (合) du méridien correspondant au mouvement « terre/rate ».
Point de dispersion en cas de plénitude de l’énergie du TR.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Élargit le thorax. Harmonise le qi. Calme le coeur et apaise le shen.
Perméabilise les méridiens. Vivifie les luo.
Transforme les glaires (tan) et arrête la toux.
Selon Tai yi shen zhen :
Élimine la chaleur et expulse le froid.
Harmonise l’énergie nourricière et l’énergie de défense.
Réduit le gonflement et transforme les stagnations.

Lingshu :

- LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
三焦者,上合手少陽 [] 入於天井 [] 為合
« [Le souffle] du triple réchauffeur s’unit en haut au shaoyang de main […] [son souffle] entre dans [le point] Tian jing (10TR) […] ; c’est le [point] he. »

- LS 6 : « Durée de vie, dur et mou » / Jiayi jing VI-6 : « Importante discussion sur l’examen de la forme corporelle à l’extérieur et à l’intérieur, des jeunes et des vieux, des gras et des maigres et sur la clarté d’esprit le matin et l’aggravation le soir chez les malades »
病在陽之陽者,刺陽之合。
« Lorsque la maladie est dans le yang de yang, on puncture les [points] he des yang1. »
1. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « Ceci veut dire que lorsque les six entrailles sont malades et que [la maladie] se situe à l’extérieur dans la peau, on doit puncturer les [points] he des méridiens yang ».

Jiayi jing :

III-28 : « Les vingt quatre points du shaoyang de main aux membres supérieurs1 »
天井者,土也 [] 手少陽脈之所入也,為合。
« Le [point] Tian jing (10TR), c’est la terre […] Là entre le méridien shaoyang de main, c’est le [point] he. »
1. Littéralement : « Les vingt quatre points du shaoyang de main arrivant aux bras.

Jean Marc Eyssalet :

Actes du congrès de la FAFORMEC – Rouen 2010, p 25
Le deuil pris au sens large est le thème central autour duquel gravitent les traumatismes de l’âge adulte : avortements, séparations, licenciements agressent le corps sur le mode du deuil plus ou moins prononcé :
- Dans tous ces cas, on doit en explorer l’impact sur le système énergétique du Maître du Coeur et vérifier la sensibilité de son point xi : 4MC Xi men 郤門 « porte de la fissure ». On pense également à 14E Ku fang 庫房 « maison de l’arsenal » qui traite les conséquences d’un grand choc affectif et protège l’identité de cet ébranlement.
- Si le deuil est le point de départ d’un renoncement avec perte de vitalité et blocage abdominal, on peut penser au 7Rt Lou gu 漏谷 « suintement de la vallée » et à 15Rt Da heng 大橫 « grand transversal » qui disperse le froid abdominal après un grand choc.
- Dans d’autres cas, si le deuil engendre une révolte avec surexcitation, insomnie, tremblements nerveux, on peut associer 4MC au 10TR Tian jing 天井 « puits céleste » point he de dispersion du triple réchauffeur qui régularise l’excès de feu.
- Si le chagrin s’accompagne de peur et de mutisme, on pense au 4C Ling dao 靈道 « voie de l’efficace spirituel » point jing métal qu’on peut associer au 41E Jie xi 解谿 « torrent divisé » qui stimule le désir de vivre.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Attaque de feng violent, ne peut localiser sa douleur avec exactitude.
Sueurs abondantes. Scrofule.

Soulié de Morant :

Insomnie nerveuse du début de la nuit.
Frissons, tremblements de nerfs ou de froid. Fièvre intermittente avec accès aux repas.
Béribéri attaquant le haut.

Roustan :

Migraine. Céphalée.

Duron-Borsarello :

Malaise général sans précision (disperser).

Nguyen van Nghi :

Hémicrânie.

Dacheng :

Maladies du vent localisées aux membres.
Fièvre et frilosité. Sudation facile. Humidité localisée dans la partie haute du corps.
Hypersomnie.

Sun Simiao :

Fièvre intermittente avec accès aux repas, cardialgie, tristesse et mélancolie. Frissons de froid.
Aime dormir. N'aime pas bouger les membres.

Psychisme

Chamfrault :

Ne peut parler. Gémissements. Peur. Folie.

Soulié de Morant :

Relâche les excès de nerfs, les réflexes psychiques trop forts, les claquements de dents, les crises de nerfs. Surexcitation jusqu’à démence.
Chez les femmes très nerveuses, la détente soudaine peut causer une crise de larmes.
Émotivité, esprit tremblant, irritabilité, ne supporte pas les gens.
Épuisé et agit par volonté. Refoulement de soucis. Grand chagrin, ne peut dormir. Grand choc, tout trouble, stupéfié jusqu’à surdité, cécité, paralysie.

Roustan :

Folie calme.

Duron-Borsarello :

Démence.

Dacheng :

État d’angoisse. Tendance à la tristesse. Folie.

Sun Simiao :

Frayeurs et convulsions. Tristesse et état dépressif. Tristesse, mélancolie, état dépressif. « Bêlements ».

Neurologie

Chamfrault :

Convulsions. Cinq sortes d’épilepsies.

Soulié de Morant :

Relâche les excès de nerfs, les réflexes physiques trop forts. Relâche les convulsions.

Duron-Borsarello :

Épilepsie. Hémiplégie.

Dacheng :

Cinq sortes d’épilepsies. Crampes. Difficultés à fermer la main.
Analgognosie 
due au Vent (= impossibilité de localiser la douleur ni d’en reconnaître la nature).

Sun Simiao :

Anesthésie des muscles de l’épaule. Paralysie de l’épaule. Engourdissement ou paralysie de l’avant-bras. Incapacité d’effectuer des mouvements d’abduction et d’adduction du bras.
Épilepsie. Épilepsie de mouton (le malade bêle comme un mouton). Frayeurs et convulsions.

Ophtalmologie

Chamfrault :

Douleur du canthus externe.

Soulié de Morant :

Yeux : bord externe opposé et interne même côté. Inflammation des paupières, conjonctivite.

Dacheng :

Douleur du canthus interne.

Sun Simiao :

Larmoiements.

ORL

Chamfrault/Duron-Borsarello/Dacheng/Roustan :

Surdité.

Chamfrault :

Laryngite. Angine. Douleur rétro-auriculaire.

Soulié de Morant :

Gorge serrée.

Roustan :

Amygdalite. Affections de la gorge.

Duron-Borsarello :

Maux de gorge.

Dacheng :

Affections de la gorge avec enflure. Douleur rétro-auriculaire.

Stomatologie

Chamfrault :

Joue enflée.

Soulié de Morant :

Mâchoire : inflammation, douleur, enflure.

Duron-Borsarello :

Oedème des joues.

Dacheng :

Douleur des joues.

Sun Simiao :

Langue pendante.

Dermatologie

Chamfrault :

Scrofule.

Soulié de Morant :

Troubles de peau augmentés par les émotions et les pensées. Ganglions : si fièvre, disperser. Sinon tonifier.

Roustan :

Urticaire, affections des ganglions lymphatiques du cou.

Nguyen van Nghi :

Adénite.

Dacheng :

Adénite axillaire.

Pneumologie

Chamfrault :

Toux avec sensation de l’énergie qui remonte à la partie supérieure du corps. Expectoration purulente.

Soulié de Morant :

Toux, ne peut parler sans tousser. Bronchite avec pus.

Duron-Borsarello :

Essoufflement. Crachats purulents.

Dacheng :

Dyspnée. Quintes de toux. Expectoration purulente.

Cardiovasculaire

Chamfrault/Sun Simiao :

Douleur au coeur et à la poitrine.

Soulié de Morant :

Douleur au coeur et à la poitrine.
Troubles du rythme par excès nerveux. Hypertension nerveuse seulement de la maxima.

Duron-Borsarello :

Douleur cardiaque aiguë. 

Nguyen van Nghi :

Douleur thoracique.

Dacheng :

Douleurs de la poitrine. Cardialgie. Précordialgies avec toux.

Digestif

Chamfrault :

Perte de l’appétit.

Soulié de Morant :

Estomac contracté ; pas de plaisir à la nourriture ; abdomen douloureux.
Fièvre intermittente : accès aux repas.

Duron-Borsarello :

Fièvre après absorption d’aliments.

Dacheng :

Anorexie.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Douleur de la région rénale à la suite de traumatismes. Impossibilité de se coucher. Douleur du cou et de la nuque. Douleur derrière les oreilles. Douleur du bras et du coude.

Soulié de Morant :

Cou latéral : torticolis. Douleur du cou et de l'épaule postérieure.
Omoplates : douleur. Douleur du muscle médial de l’omoplate (rhomboïde).
Douleur des lombes (opposées).
Douleurs serrantes des membres supérieurs.

Pékin :

Maladies de l’articulation du coude et des tissus péri-articulaires.

Roustan :

Affections des tissus et de l’articulation du coude. Douleur du coude, de l’épaule, du dos.

Nguyen van Nghi :

Brachialgie. Omalgie. Cervicalgie. Douleur du coude.

Dacheng :

Maladies bi dû au Vent. Gonflement des pieds.

Sun Simiao :

Douleur de l’épaule. Engourdissement, bi, paralysie de l’épaule. Incapacité d’effectuer des mouvements d’abduction et d’adduction du bras.
Douleur de la nuque et du cou.

Traumatologie

Chamfrault :

Douleur de la région rénale à la suite de traumatismes.

Soulié de Morant :

Contusions, coups, traumatismes avec douleurs aux lombes.

Duron-Borsarello :

Contusions dorsales.

Dacheng :

Traumatisme de la région lombaire et de l’articulation coxo-fémorale.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Dacheng :

Énoncé 48 : « Subtilité de l’acupuncture »
« Une théorie avance : Le sanjiao (TR) étant en plénitude, il faut disperser les deux Tian jing (10TR). Le sanjiao étant en vide, il faut tonifier les deux Zhong zhu (3TR). »

Jiayi jing :

- VII-5 : « Les trois [types] de malaria causée par la permutation du yin et du yang »
瘧食時發,心痛,悲傷不樂,天井主之。
« La malaria qui survient lors d’un repas avec des douleurs épigastriques (心痛 xintong), chagrin et tristesse relève du [point] Tian jing (10TR). »

- IX-2 : « Les douleurs précordiales subites, les bi de la poitrine, la hernie du coeur et les trois vers provoqués par le souffle froid qui se loge dans les cinq organes et les six entrailles »
胸痺引背時寒,間使主之。胸痺心痛,肩肉麻木,天井主之。
« Le bi de la poitrine et les douleurs précordiales avec paresthésie des muscles des épaules relèvent du [point] Tian jing (10TR). »

- X-2 (2) : « Le vent provoqué par le yang atteint par la maladie »
大風默默不知所痛,嗜臥善驚瘈瘲,(千金云悲傷不樂)天井主之。
« Le grand vent1 avec mutisme, l’impossibilité de situer l’endroit douloureux, la somnolence, l’inclination à l’effroi et les convulsions relèvent du [point] Tian jing (10TR) [Le Qianjin dit : affligé et triste]. »
1. Il s’agit ici de l’atteinte par un pervers vent violent et non de la lèpre.

- X-5 : « Douleurs scapulaires et dorsales, douleur à la partie antérieure de l’épaule, au bras et [douleur] d’arrachement à l’épaule provenant de l’atteinte des taiyin, yangming, taiyang et shaoyang de main »
肘痛引肩,不可屈伸,振寒熱,頸項肩背痛,臂痿痺不仁(千金云肩麻木),天井主之。
« La douleur du coude qui irradie à l’épaule au point de ne pas pouvoir plier ou étendre [le bras], les tremblements dus au froid, la fièvre, la douleur du cou, de la nuque, des épaules et du dos, les wei et les bi avec insensibilité du bras relèvent du [point] Tian jing (10TR). »

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jue yang et une grande frayeur »
癲疾,吐血沫出,羊鳴戾頸, 天井主之。
« L’épilepsie avec la langue qui sort de la bouche longue et relâchée, de la bave écumeuse (沫出 mochu), des bêlements et le cou tordu relève du [point] Tian jing (10TR). »


> OBSERVATIONS