Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

3VB

Shang guan



Noms secondaires

Ke zhu ren


Ke zhu


(d'après Zhen jiu da quan)

Rong zhu


(d'après Zhen jiu da quan)

Tai yang



> LOCALISATION

Chamfrault :

En avant de l’oreille, au-dessus du bord supérieur de l’arcade zygomatique, dans un creux qui se forme en ouvrant la bouche, sur une branche de l’artère temporale superficielle. Faire ouvrir la bouche pour puncturer. Il est situé au niveau de la suture de l’os temporal et de la grande aile du sphénoïde.

Soulié de Morant :

Sur la face, à environ mi-distance entre l’oreille et l’arcade orbitaire, à l’angle du relief transverse de l’arcade zygomatique et du rebord postérieur de la saillie supérieure de l’arcade, au-dessus du rebord antérieur du condyle du maxillaire, 3 TDD sous et en arrière de Tong zi liao (1VB), 2 TDD serrés en dehors de Quan liao (18IG), 2 TDD sous et en avant de He liao (22TR), 3 TDD sous qu bin (7VB).

Pékin/Shanghai/Nguyen van Nghi :

En avant de l’oreille, au bord supérieur de l’arcade zygomatique, directement au-dessus de Xia guan (7E).

Duron-Borsarello :

En ouvrant la bouche, dans un petit creux au-dessus de l’arcade zygomatique. Une forte pression provoque une douleur à la mâchoire inférieure.

Dacheng :

Sur l’os, devant l’oreille, il y a une dépression lorsqu’on ouvre la bouche.

Sun Simiao :

En avant de l’oreille, au bord supérieur de l’arcade zygomatique. Il est facilement localisé lorsque la bouche est ouverte.

Jiayi jing :

III-11: « Les vingt points situés devant et derrière l’oreille »
上關,一名客主人,在耳前上廉起骨端,開口有孔。
« Le [point] Shang guan (3VB), qui s’appelle aussi Ke zhu ren, se situe devant l’oreille sur le bord supérieur de l’extrémité de la proéminence osseuse, là où il y a une dépression quand on ouvre la bouche. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

Piqûre interdite pour Tongren. 0,1 cun pour Mingtang. 0,3 cun pour Suwen pendant 7 respirations ; la piqûre profonde est interdite et dangereuse car, si l’on touche l’artère, cela entraîne la surdité.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 0,7 à 1 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 0,5 à 1 cun. Suwen enseigne : « ne pas puncturer trop profondément sinon on touche l’artère d’où hématome interne cause de trismus et de surdité.

Dacheng :

Selon Tongren, interdit de piquer. Selon Mingtang, 0,1 cun, disperser dès qu’on obtient l’énergie. Selon Suzhu, 0,3 cun pendant 7 respirations. Selon Suwen, interdit de piquer de piquer profondément, ce qui pourrait entraîner une perforation du vaisseau avec apparition de surdité ou d’otorrhée.

Lingshu :

- LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
刺上關者,不能欠
« Lorsqu’on puncture [le point] Shang guan (3VB), la bouche [du malade] doit être ouverte et non fermée. »
Traduction de Chamfrault : « Quand on puncture le point Ke zhu ren (3VB), il faut faire ouvrir la bouche pour que l’énergie du ciel pénètre dans la bouche. » Il précise également : « L’énergie de l’estomac passe aux poumons puis au cou, suit la carotide, va aux yeux et, par eux, pénètre dans le cerveau, puis ressort au point Ke zhu ren (3VB), va au maxillaire inférieur pour rentrer dans le méridien de yangming et passer au point Ren ying (9E). »


- LS 10 : « Les méridiens (經脈 jingmai) » / Jiayi jing : « les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
胃足陽明之脈,起於鼻 [] 過客主人,循髮際。
« Le méridien (脈 mai) de l’estomac, yangming de pied, commence au nez […] [Sa branche faciale, après son passage au niveau du maxillaire inférieur] passe au [point] Ke zhu ren (3VB), suit le bord des cheveux pour arriver au front. »

Suwen :

SW 52 : « Des interdits en acupunctue » / Jiayi jing V-1 (1): « Les interdictions de la puncture et de la moxibustion »
刺客主人內陷中脈為內漏為聾。
« La piqûre du point Ke zhu ren (3VB) [ou Shang guan] touchant dans la profondeur le vaisseau de la vésicule cause un suintement interne1 de l’oreille qui rend sourd. »
1. Le Jiayi jing écrit 漏 lou (écoulement) au lieu de 內漏 neilou (écoulement interne).

Jiayi jing :

- III-11: « Les vingt points situés devant et derrière l’oreille »
刺入三分,留七呼,灸三壯刺太深令人耳無聞。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa. La puncture trop profonde provoque la surdité chez le patient. »

V-1 (2) : « Les interdictions de la puncture et de la moxibustion »
上關禁不可刺深(深則令人耳無所聞)。
« Le [point] Shang guan (3VB) est formellement interdit à la puncture [(la puncture) profonde rend les personnes sourdes].
»


> FONCTIONS

Chamfrault/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Dacheng :

Point de réunion avec SSYg/TR et ZYgM/E.

Soulié de Morant :

Point de réunion avec SSYg/TR et yangming (ZYgM/E et SYgM/GI).
Agit sur vésicule biliaire, triple réchauffeur, poumon, oreille, oeil, bord du nez, joue, dents.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Purifie l’Humidité/Chaleur du Foie et de la Vésicule Biliaire. Ouvre les orifices. Stimule le cerveau.
Selon Tai yi shen zhen :
Ouvre les orifices. Lève l’obstruction. Relâche le trismus. Perméabilise les méridiens. Chasse le vent.

Jiayi jing :

III-11: « Les vingt points situés devant et derrière l’oreille »
手少陽、足陽明之會。
« [Point] de rencontre (會 hui) de trois méridiens : shaoyang de main et de pied et yangming de pied. »
Remarque : les textes à notre disposition ne mentionnent pas le shaoyang de pied qui reste implicite.

Jean Marc Kespi :

Le 3 ZSYg, réunion avec SSYg et YgM, est un point barrière qui facilite le passage à l’apophyse zygomatique du yang crânien gagnant la face. Le yang est ici intermédiaire (shaoyang). Il est donc indiqué de la puncturer quand cette barrière est bloquée, ce qui entraîne une plénitude en amont sur shaoyang (l’énergie qui ne peut passer se répand sur les méridiens du même nom) et un vide en aval sur yangming avec "bourdonnements, surdité, douleurs auriculaires" ; plénitude : "troubles des yeux par excès d’énergie", "ne voit que par moitié d’un oeil", "enflure du nez, douleurs dentaires, paralysie faciale, spasmes musculaires de la face" par vide.

Lingshu :

LS 62 : « Les points pulsatiles » / Jiayi jing II-1 (2) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
黃帝曰:足之陽明,何因而動?岐伯曰:胃氣上注於肺,其悍氣上沖頭者,循咽,上走空竅,循眼系,入絡腦,出顑,下客主人,循牙車,合陽明,并下人迎,此胃氣別走於陽明者也。故陰陽上下,其動也若一。故陽病而陽脈小者,為逆;陰病而陰脈大者,為逆。故陰陽俱靜俱動,若引繩相傾者病。
« Huangdi demanda : Pourquoi le yangming de pied bat-il ?
Qibo répondit : Le souffle de l’estomac monte se déverser dans le poumon ; son souffle violent1 qui monte en se précipitant vers la tête, longe le pharynx pour arriver en haut aux cavités orificielles (空竅 kongqiao), suit le système de liaison de l’oeil pour entrer établir une liaison avec le cerveau ; Il sort au [point] Han [yan] (4VB)2, descend au [point] Ke zhu ren (3VB), longe la mâchoire (牙車 yache)3, se réunit au yangming et descend avec lui au [point] Ren ying. Ceci est un trajet séparé du souffle de l’estomac qui [parvient] au yangming4. C'est pourquoi le yin et le yang, le haut et le bas battent à l’unisson5. Ainsi, si en cas de maladie yang, le pouls yang est petit, c’est néfaste, et si en cas de maladie yin le pouls yin est grand, c’est [aussi] néfaste. C'est pourquoi le yin et le yang sont au repos ensemble et battent ensemble comme une corde tirée, s’ils sont disparates, c’est la maladie. »
1. « Souffle violent » (悍氣 hanqi) : c’est un autre nom du souffle défensif (衛氣 weiqi).
2. Le caractère han signifie à proprement parler : région sous-maxillaire, mais ici, d’après le commentaire moderne, il signifie le [point] Han yan (4VB) dans la région de la tempe. Cette affirmation s’appuie sur la citation suivante du Leijing : « Ceci (han) se trouve au-dessous du cerveau, devant les cheveux des tempes au-dessus du point Ke zhu ren (3VB) qui est précisément sur la tempe. »
3. C’est aussi le nom du point 6E.
4. Le Taisu dit : « Les trajets séparés (別 bie) des douze méridiens sont tous des luo yin qui vont séparément des organes au yang, ou encore des luo yang qui vont séparément des entrailles au yin. Tandis qu’ici, ce trajet séparé est le souffle abondant (盛 sheng) qui se sépare de l’entraille estomac et retourne au méridien yangming de l’estomac. Pourquoi ceci ? » La réponse est la suivante : « L’estomac, c’est la mer des eaux et des céréales, les cinq organes et les six entrailles en bénéficient tous. Un trajet du souffle part séparément [de l’estomac] pour s’unir au yangming, c\'est pourquoi parmi les méridiens le yangming arrive à battre constamment des deux côtés de la pomme d’Adam à [l’endroit] qui s’appelle renying ; les souffles des vaisseaux des cinq organes et des six entrailles y sortent ensemble, ce qui explique que ce trajet séparé soit différent des autres. »
5. Le Taisu dit : « Le yin indique le pouls radial car il [appartient] au taiyin de main ; le yang indique le renying car il [appartient] au yangming de pied. Le haut indique le renying et le bas le pouls radial, ce qui a deux sens : le renying est yang, c\'est pourquoi il demeure en haut, le pouls radidal est yin, c\'est pourquoi il demeure en bas ; et encore le renying se trouve au cou, c\'est pourquoi il est dit le haut, le pouls radial se trouve à la main, c\'est pourquoi il est dit le bas. Les battements du renying et du pouls radial, en haut et en bas, se correspondent et arrivent ensemble. On peut les comparer à une corde tirée, c\'est pourquoi [on dit] à l’unisson. »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Crainte du vent et du froid.

Dacheng :

Fièvre et frilosité.

Sun Simiao :

Chaud et froid avec spasmes et douleurs osseuses.
Engorgement et malaise sans sueurs.

Neurologie

Chamfrault :

Convulsions avec bave qui sort de la bouche.
Paralysie faciale avec déviation de la bouche et des yeux.
Trismus. Contracture des lèvres. Spasmes musculaires.

Soulié de Morant :

Épilepsie infantile ? (ou convulsions ?) Contractions, salivation.
Paralysie faciale (nerf facial) (déviation de la bouche et des yeux).
Coin de bouche (commissure) : contracture ou flaccidité. Joue : muscle peaucier.
Névralgie faciale (branche moyenne et inférieure du trijumeau).

Pékin/Nguyen van Nghi :

Paralysie faciale.

Roustan :

Contracture de la mâchoire. Paralysie faciale.

Duron-Borsarello :

Paralysie faciale : ne peut ouvrir les paupières. Spasmes musculaires de la face.

Dacheng :

Épilepsie. Contraction maxillaire. Tétanie. Crampes. Déviation de la bouche et des yeux.

Sun Simiao :

Convulsions avec bave. Trismus avec contractures affectant le nez.
Paralysie faciale avec incapacité de parler.

Ophtalmologie

Chamfrault :

Héméralopie. Ne voit pas clair mais flou.

Soulié de Morant :

Troubles des yeux par excès d'énergie. Douleur oculaire surtout latérale.
Vue assombrie, vue brouillée. Voile interne de rétine (faiblesse du nerf optique). Achloropsie (ne distingue pas les couleurs). Ne voit que par moitié d’un oeil (hémianopsie).

Dacheng :

Glaucome. Troubles de la vue.

Sun Simiao :

Cécité.

ORL

Chamfrault :

Bourdonnements et surdité. Bourdonnements à la mastication.

Soulié de Morant :

Douleur de l'oreille. Bourdonnements. Surdité.
Enflure de la muqueuse nasale.

Roustan :

Bourdonnements. Surdité.

Duron-Borsarello :

Bourdonnements d’oreilles. Surdité. Otite moyenne.

Nguyen van Nghi :

Acouphène. Surdité.

Dacheng :

Acouphènes et surdité. Otite.

Sun Simiao :

Douleur auriculaire. Bourdonnements d’oreilles.

Stomatologie

Chamfrault :

Odontalgie et douleur des gencives. Bourdonnements à la mastication.

Soulié de Morant :

Odontagie. Odontalgie et bruit en mâchant.

Pékin/Nguyen van Nghi/Roustan :

Odontalgie.

Duron-Borsarello :

Odontalgie. Odontalgie à la mastication.

Dacheng :

Raideur des lèvres. Contraction maxillaire. Bricomanie.
Caries dentaires.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Yin ou yang avec douleur osseuse.

Dacheng :

Douleur osseuse.

Sun Simiao :

Douleur osseuse avec spasmes et chaud et froid.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Épilepsie infantile ? (ou convulsions ?) Contractions, salivation.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Lingshu :

LS 28 : « Questions orales » / Jiayi jing XII-1 : « Bâillements, hoquets, sanglots, frissons, éructations, éternuements, affaissements, larmoiements, soupirs, salivation, acouphènes, morsure de la langue, pertes de mémoire et fringales »
黃帝曰:人之耳中鳴者,何氣使然?岐伯曰:耳者,宗脈之所聚也,故胃中空則宗脈虛,虛則下溜,脈有所竭者,故耳鳴,補客主人,手大指爪甲上與肉交者也。
« [Huangdi] demanda : "Quel souffle provoque des acouphènes chez l’homme ? [Qibo] répondit : les oreilles c’est le lieu de rassemblement des vaisseaux (宗脈 zongmai)1. C’est pourquoi, si l’estomac est vide (空 kong)2 à l’intérieur, le rassemblement des vaisseaux (宗脈 zongmai) est vide (虛 xu). Lorsqu’il est vide [le souffle yang]3 s’écoule vers le bas et les méridiens qui y circulent (溜脈 liumai)4 sont épuisés ; c’est pourquoi on a des acouphènes. On tonifie le [point] Ke zhu ren (3VB) et le [point] qui se situe au-dessus de l’ongle du pouce de la main à la frontière avec la chair5. »
1. Le Taisu précise que les vaisseaux luo de cinq méridiens (les shaoyang et taiyang de main et de pied ainsi que le yangming de main) entrent dans l’oreille.
2. 空
kong = vacuité, opposé à 滿 man = plein, rempli ; 虛 xu = absence de force, de souffle vital, opposé à 實 shi = plein de force (souvent perverse), excité, congestionné, … (cette note provient du Jiayi jing).
3. Les mots entre crochets proviennent du
Leijing.
4. Traduit d’après le
Taisu qui dit : « Les liumai sont les méridiens dont [le trajet de] circulation entre dans les oreilles. Lorsqu’ils sont épuisés, il n’y a plus de circulation et ils sont vides, c'est pourquoi il y a des acouphènes. »
5. Il s’agit du point Shao shang (11P).

Jiayi jing :

- VII-4 : « Maladies convulsives provoquées par l’attaque du vent et du froid et de l’humidité du taiyang »
取囟會、百會,及天柱、鬲、上關,光明主之。
« Les maladies convulsives relèvent des [points] Xin hui (22VG), Bai hui (20VG), ainsi que des [points] Tian zhu (10V), Ge shu (17V), Shang guan (3VB), Guang ming (37VB). »

- VIII-1 (2) : « Transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre »
寒熱取五處,乃天池、風池、腰、長強、大杼、中膂、中內俞、上、齦交、上關、關元、天牖、天容、合谷、陽溪、關衝,中渚、陽池、消濼、少澤、前谷、腕骨、陽谷、少海、然谷、至陰、崑崙主之。
« Le traitement des frissons et des fièvres relève [des points suivants] : Wu chu (5V) et Tian chi (1MC), Feng chi (20VB), Yao shu (2VG), Chang qiang (1VG), Da zhu (11V), Zhong lü nei shu (29V), Shang liao (31V), Yin jiao (28VG), Shang guan (3VB), Guan yuan (4VC), Tian you (16TR), Tian rong (17IG), He gu (4GI), Yang xi (5GI), Guan chong (1TR), Zhong zhu (3TR), Yang chi (4TR), Xiao luo (12TR), Shao ze (1IG), Qian gu (2IG), Wan gu (4IG), Yang gu (5IG), Shao hai (8IG), Ran gu (2Rn), Zhi yin (67V) et Kun lun (60V). »

- X-2 (2) : « Le vent provoqué par le yang atteint par la maladie »
瘈瘲口沫出,上關主之。
« Les convulsions avec de la bave écumante qui sort de la bouche relèvent du [point] Shang guan (3VB). »

- XII-4 : « Maladies oculaires provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) taiyang et yangming de pied et shaoyang de main »
青盲目惡風寒,上關主之。
« La cécité sans écran (青盲 qingmang) et la maladie des yeux avec crainte du vent et du froid relèvent du [point] Shang guan (3VB). »

- XII-5 : « Maladies des oreilles provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) taiyang et shaoyang de main »
耳痛聾鳴,上關主之,刺不可深。
« Les douleurs des oreilles, surdité et acouphènes relèvent du [point] Shang guan (3VB). Il ne faut pas puncturer profondément. »

- XII-6 : « Maladies de la bouche et des dents provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) yangming de main et de pied »
上齒齲痛,惡寒者,上關主之。
« Les caries douloureuses des dents [du maxillaire] supérieur avec crainte du froid relèvent du [point] Shang guan (3VB). »


> OBSERVATIONS