Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

4VB

Han yan




> LOCALISATION

Chamfrault :

Partie supérieure de la tempe, au-dessus de l’angle des cheveux, au niveau de la suture pariéto-frontale.

Soulié de Morant :

Sur la tempe, 2 TDD environ en dehors de l’extrémité du sourcil, un peu au-dessus du relief du rebord externe de la suture pariéto-sphénoïdale et du rebord supérieur de la suture pariéto-temporale, sur la pointe du pariétal. Il est séparé de Tong zi liao (1VB) par un relief horizontal, 1 TDD en avant de Xan lu (5VB), 2 TDD sous Mu chuang (16VB), 3 TDD serrés au-dessous et en dehors de Tou wei (8E).

Pékin :

En arrière et un peu en haut de l’angle temporo-frontal du cuir chevelu, 1 cun au-dessous de Tou wei (8E), là où l’on sent de légers mouvements à la mastication.

Shanghai :

Légèrement au-dessus et en arrière de l’angle temporo-frontal du cuir chevelu, 1 cun au-dessous de Tou wei (8E), au quart supérieur de la ligne joignant Tou wei (8E) et Qu bin (7VB).

Duron-Borsarello :

Sur la tempe, au-dessus de la chevelure, à la commissure de l’os frontal et de la fontanelle, à l’endroit où les mouvements de la mâchoire font remuer les muscles, 1 cun au-dessous de Tou wei (8E).

Nguyen van Nghi :

Au-dessus de l’angle du cuir chevelu, à la partie supérieure de la tempe, au milieu de Tou wei (8E) et de Xuan lu (5VB).

Dacheng/Sun Simiao :

Au rebord supérieur de la tempe.

Jiayi jing :

III-10 : « Les trente neuf points du visage »
頷厭在曲周上廉。
« Le [point] Qu bin (4VB) se situe à la partie supérieure de l’angle temporal des cheveux ». [Le commentaire de la "Discussion sur les demeures du souffle" dit : se situe au-dessus des cheveux de l’angle temporal. La puncture profonde rend la personne sourde].


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,7 cun pour Tongren pendant 7 respirations. Il est cependant recommandé de ne pas piquer trop profondément sous peine de surdité.

Pékin :

Oblique, 0,3 à 0,5 cun.

Shanghai :

Oblique, 1 à 1,5 cun.

Nguyen van Nghi :

Oblique, 0,3 à 0,5 cun. Tongren remarque : « La puncture profonde peut entraîner la surdité ».

Jiayi jing :

III-10 : « Les trente neuf points du visage »
刺入七分。七呼。灸三壯(氣府註云在曲周之上,刺深令人耳無聞)。
« On le puncture à 0,7 pouce de profondeur pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa ». [Le commentaire de la "Discussion sur les demeures du souffle" dit : la puncture profonde rend la personne sourde].


> FONCTIONS

Chamfrault/Soulié de Morant/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Dacheng :

Point de réunion avec SSYg/TR et yangming.

Soulié de Morant :

Agit sur vésicule biliaire, estomac, coeur, oeil, pouces, articulations des membres supérieur et inférieur, dents (molaires supérieures).

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Élimine le vent, purifie la chaleur.
Apaise la peur. Calme la douleur.

Lingshu :

- LS 13 : « Les tendons des méridiens » / Jiayi jing II-6 : « Les tendons des méridiens »
手少陽之筋,起於小指次指之端 [] 其支者,上曲牙,循耳前,屬目外眥,上乘頷,結於角。
« Le tendon du shaoyang de main commence à l’extrémité du quatrième doigt […] Une branche monte à l’angle de la mâchoire inférieure (曲牙 quya), passe devant l’oreille, établit une relation de dépendance avec le coin externe de l’oeil, monte, atteint le point Han yan (4VB)1 et se noue à l’angle du front. »
1. Le texte porte le caractère han qui signifie région sous-maxillaire. À notre avis, ce caractère désigne le point Han yan (4VB), mais le Leijing pense qu’il s’agit d’une erreur de copiste et qu’il s’agit du caractère e qui signifie front.

- LS 62 : « Les points pulsatiles » / Jiayi jing II-1 (2) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
黃帝曰:足之陽明,何因而動?岐伯曰:胃氣上注於肺,其悍氣上沖頭者,循咽,上走空竅,循眼系,入絡腦,出顑,下客主人,循牙車,合陽明,并下人迎,此胃氣別走於陽明者也。故陰陽上下,其動也若一。故陽病而陽脈小者,為逆;陰病而陰脈大者,為逆。故陰陽俱靜俱動,若引繩相傾者病。
« Huangdi demanda : Pourquoi le yangming de pied bat-il ?
Qibo répondit : Le souffle de l’estomac monte se déverser dans le poumon ; son souffle violent1 qui monte en se précipitant vers la tête, longe le pharynx pour arriver en haut aux cavités orificielles (空竅 kongqiao), suit le système de liaison de l’oeil pour entrer établir une liaison avec le cerveau ; Il sort au [point] Han [yan] (4VB)2, descend au [point] Ke zhu ren (3VB), longe la mâchoire (牙車 yache)3, se réunit au yangming et descend avec lui au [point] Ren ying. Ceci est un trajet séparé du souffle de l’estomac qui [parvient] au yangming4. C'est pourquoi le yin et le yang, le haut et le bas battent à l’unisson5. Ainsi, si en cas de maladie yang, le pouls yang est petit, c’est néfaste, et si en cas de maladie yin le pouls yin est grand, c’est [aussi] néfaste. C'est pourquoi le yin et le yang sont au repos ensemble et battent ensemble comme une corde tirée, s’ils sont disparates, c’est la maladie. »
1. « Souffle violent » (悍氣 hanqi) : c’est un autre nom du souffle défensif (衛氣 weiqi).
2. Le caractère han signifie à proprement parler : région sous-maxillaire, mais ici, d’après le commentaire moderne, il signifie le [point] Han yan (4VB) dans la région de la tempe. Cette affirmation s’appuie sur la citation suivante du Leijing : « Ceci (han) se trouve au-dessous du cerveau, devant les cheveux des tempes au-dessus du point Ke zhu ren (3VB) qui est précisément sur la tempe. »
3. C’est aussi le nom du point 6E.
4. Le Taisu dit : « Les trajets séparés (別 bie) des douze méridiens sont tous des luo yin qui vont séparément des organes au yang, ou encore des luo yang qui vont séparément des entrailles au yin. Tandis qu’ici, ce trajet séparé est le souffle abondant (盛 sheng) qui se sépare de l’entraille estomac et retourne au méridien yangming de l’estomac. Pourquoi ceci ? » La réponse est la suivante : « L’estomac, c’est la mer des eaux et des céréales, les cinq organes et les six entrailles en bénéficient tous. Un trajet du souffle part séparément [de l’estomac] pour s’unir au yangming, c'est pourquoi parmi les méridiens le yangming arrive à battre constamment des deux côtés de la pomme d’Adam à [l’endroit] qui s’appelle renying ; les souffles des vaisseaux des cinq organes et des six entrailles y sortent ensemble, ce qui explique que ce trajet séparé soit différent des autres. »
5. Le Taisu dit : « Le yin indique le pouls radial car il [appartient] au taiyin de main ; le yang indique le renying car il [appartient] auyangming de pied. Le haut indique le renying et le bas le pouls radial, ce qui a deux sens : le renying est yang, c'est pourquoi il demeure en haut, le pouls radidal est yin, c'est pourquoi il demeure en bas ; et encore le renying se trouve au cou, c'est pourquoi il est dit le haut, le pouls radial se trouve à la main, c'est pourquoi il est dit le bas. Les battements du renying et du pouls radial, en haut et en bas, se correspondent et arrivent ensemble. On peut les comparer à une corde tirée, c'est pourquoi [on dit] à l’unisson. »

Jiayi jing :

III-10 : « Les trente neuf points du visage »
手少陽足陽明之會。
« [Point] de rencontre (會 hui) du shaoyang de main1 et du yangming de pied ». (cf chapitre II-1 (2) p117)
1. Comme il s’agit d’un point du shaoyang de pied, le commentaire de Wang Bing, le Tongren et le Shengji zonglu précisent que c’est un point de rencontre des deux shaoyang et du yangming de pied.

Jean Marc Kespi :

Semble mettre en mouvement (shaoyang) le yang crânien qui doit gagner la face en passant par les 6 ZTYg/V, 3 ZSYg/VB et 7 ZYgM/E. D’où sa relation avec la mâchoire inférieure.
Il est donc indiqué dans les stagnations de yang crânien avec vide de yang auriculaire, oculaire et facial : "hémicrânie" par stagnation de yang, "éblouissements, gêne au canthus externe, ne voit rien, bourdonnements, éternuements fréquents, paralysie, tics ou spasmes de la face" par vide de yang.

Jean Marc Eyssalet :

Acupuncture et Moxibustion 2009, 8 (4), p 227
Agit sur les retards de langage des enfants dont l’audition est normale.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Feng à la tête. Éblouissements dus au feng. Migraine.
Éternuements fréquents.

Soulié de Morant :

Migraines, hémicrânie, douleur du coin de l’oeil, impression de serrement.
Céphalée avec éblouissement, ne voit rien.
Éternuements incessants.

Pékin :

Migraine. Étourdissement.

Roustan :

Migraine. 

Duron-Borsarello :

Feng avec éternuements.

Nguyen van Nghi :

Hémicrânie. Éblouissements.

Dacheng :

Céphalées d’étiologies diverses. Migraines. Vertiges.
Éternuements.
Hyperhidrose.

Sun Simiao :

Migraines. Vertiges dus au vent.
Sudation généralisée.

Neurologie

Chamfrault :

Épilepsie. Hémiplégie.

Soulié de Morant :

Paralysie faciale ; flaccidité du muscle sourcilier. Tics ou spasmes de la face.
Convulsions infantiles ? Épilepsie par peur ?

Pékin/Nguyen van Nghi :

Paralysie faciale.

Roustan :

Épilepsie. Spasmes.

Duron-Borsarello :

Hémiplégie. Paralysie de l'avant-bras et de la main.  

Dacheng :

Épilepsie.

Jean Marc Eyssalet :

Acupuncture et Moxibustion 2009, 8 (4), p 227
Retard de langage des enfants dont l’audition est normale.

Ophtalmologie

Chamfrault :

Douleur aux yeux. Gêne au canthus externe. Ne voit rien. Aveugle.

Soulié de Morant :

Oeil : muscle droit externe homolatéral, muscle droit interne controlatéral (nerf moteur oculaire externe).

Duron-Borsarello :

Inflammation de l’oeil.

Dacheng :

Phosphènes. Perte de la vue. Douleur du canthus externe.

Sun Simiao :

Amblyopie importante. Fragilité de l’oeil au vent et au froid.

ORL

Chamfrault :

Bourdonnements.
Éternuements fréquents.

Soulié de Morant :

Douleur de l'oreille ? Bourdonnements ? Surdité ?
Nez : éternuements incessants ; inflammation de la muqueuse nasale.

Pékin/Roustan :

Bourdonnements. Rhinite.

Duron-Borsarello :

Bourdonnements d’oreille.

Nguyen van Nghi :

Acouphènes. Rhinite.

Dacheng :

Acouphènes. Éternuements.

Sun Simiao :

Bourdonnements d’oreille. Douleur auriculaire.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Rhumatisme articulaire avec sueurs.
Douleur au cou. Douleur du poignet. Main en flexion, contracturée en griffe.

Soulié de Morant :

Rhumatisme articulaire, membre supérieur même côté et membre inférieur côté opposé.
Membre supérieur même côté : arthrite, douleur de toutes les articulations, surtout pouce, index dorsal côté opposé (ton.).
Membre inférieur côté opposé : hanche, genou médial, gros orteil.

Duron-Borsarello :

Douleurs articulaires. Douleur au cou. Douleur du poignet.

Sun Simiao :

Douleur du cou et de la nuque.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Convulsions infantiles ? Épilepsie par peur ?


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

- VII-1 (2) : « Atteinte par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens »
善嚏,頭痛身熱,頷厭主之。
« Les éternuements répétés, les céphalées et le corps chaud relèvent du [point] Han yan (4VB). »

- XII-4 : « Maladies oculaires provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) taiyang et yangming de pied et shaoyang de main »
目眩無所見,偏頭痛,引外 而急,頷厭主之。
« Les éblouissements au point de ne pas voir et les migraines avec irradiation et tension au coin externe de l’oeil relèvent du [point] Han yan (4VB). »

- XII-5 : « Maladies des oreilles provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) taiyang et shaoyang de main »
耳鳴,百會及頷厭、顱息、天窗、大陵、偏歷、前谷、後溪皆主之。
« Les acouphènes relèvent du [point] Bai hui (20VG) et de tous les [points suivants] : Han yan (4VB), Lu xi (19TR), Tian chuang (16IG), Da ling (7MC), Pian li (6GI), Qian gu (2IG) et Hou xi (3IG). »


> OBSERVATIONS