Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

13GI

Wu li



Noms secondaires

Shou zhi wu li


Chi zhi wu li


Da jin



> LOCALISATION

Chamfrault :

3 cun au-dessus du coude, à la face postéro-externe du bras.

Soulié de Morant :

Face externe du bras, 5 TDD au-dessus de l’épicondyle, sur le rebord antérieur de l’humérus, 2 TDD au-dessus de Zhou liao (12GI), 3 TDD sous Bi nao (14GI), 3 TDD en arrière de Xia bai (4P).

Pékin :

3 cun au-dessus du pli du coude, au bord antéro-externe de l’humérus (au bord externe du triceps).

Shanghai :

3 cun au-dessus de Qu chi (11GI).

Duron-Borsarello :

Bras replié sur la poitrine, le poing serré, dans le creux entre deux muscles, 3 cun au-dessus de 11GI.

Nguyen van Nghi :

3 cun au-dessus du coude, à côté du bord externe du biceps brachial.

Dacheng :

3 cun au-dessus du coude, vers le vaisseau du milieu.

Sun Simiao :

Sur la grande artère au bord antéro-externe de l’avant- bras, au-dessus du coude.

Jiayi jing :

III-27 : « Les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
五里,在肘上三寸,行向裏大脈中央
« Le Wu li (13GI) se situe à trois pouces au-dessus du coude et circule vers la profondeur ( li) au milieu (中央 zhongyang) d’un grand vaisseau (大脈 damai)1. »
1. Les commentateurs anciens remplacent les mots 大脈 da mai par 大筋 da jin qui signifient « grand tendon », ce qui veut dire que ce point se situe dans un creux au milieu du muscle.


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

D’après Suwen, puncture interdite.

Pékin :

Perpendiculaire, 1 à 1,5 cun ; ne pas piquer les vaisseaux sanguins.

Shanghai :

Perpendiculaire, 1 à 2 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1 à 2 cun ; d’après Tongren, puncture interdite.

Dacheng :

Selon Suzhu et Tongren, puncture interdite.

Sun Simiao :

Puncture interdite.

Lingshu :

- LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
陰尺動脈,在五里,五俞之禁也。
« [Le point] Wu li (13GI) [du méridien yangming de main] qui se situe [à trois pouces au-dessus du point] Chi ze (5P) [du méridien] taiyin [de main] est interdit [à la puncture]. »

Jiayi jing :

III-27 : « les 28 points du yangming de main aux membres supérieurs »
禁不可刺,灸三壯。
« Il est formellement interdit à la puncture et on y fait trois cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur gros intestin, vessie, poumon, rein, avant-bras, main, poignet, membre inférieur antérieur, glandes endocrines en général.

Nguyen van Nghi :

Point en connexion directe avec le groupe wu shu.
Le Lingshu 3 dit : « Le Wu li (13GI) ne doit pas être puncturé plus de cinq fois. Si on touche l’artère, les points shu antiques seront paralysés ».

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Perméabilise les méridiens. Vivifie les luo.
Favorise les fonctions des articulations.

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture »
Ce point semble avoir comme fonction de faciliter la rentrée du yang périphérique au centre (lieu d’où tout provient et où tout revient), dialectiquement au 10 ZJYi/F qui favorise la rentrée centrale du yin. La fin du yang qui arrive au centre est yangming, comme la fin du yin y est jueyin. Ces deux fonctions résonnent donc sur les méridiens de même nom, shou pour le yang et zu pour le yin. D’où la symptomatologie du 13 SYgM/GI : "douleurs articulaires", "paralysie des quatre membres", "troubles de la vue, ne voit pas clair (par plénitude de yang) et contractions à l’intérieur du tronc (par vide de yang)".
On comprend alors pourquoi ce malade est "émotif et inquiet" et pourquoi il "aime s’étendre" : relâchant les "contractions dans le tronc", il permet alors au yang de revenir au centre.
L’action du 13 SYgM/GI et 10 ZJYi/F est renforcée par la puncture du couple 4GI /3F, points yuan à action centrale comme tous les points yuan.

Chamfrault :

« Toutes les énergies et tous les sangs (circulant dans ou en dehors des méridiens) des cinq organes et des six entrailles se réunissent au niveau des méridiens shou taiyin et shou yangming pour se concentrer au point Wu li (13GI) qui est le plus important de tous les points des méridiens ».
Remarque : selon Perrey, cette phrase serait la traduction, assez libre d'après nous, du Lingshu 60.

Lingshu :

- LS 3 : « Explications sur la petite aiguille »
奪陰者死,言取尺之五里五往者也。奪陽者狂,正言也。
« "Si l’on ravit le yin c’est la mort" signifie que si l’on traite le [point] Wu li (13GI) sur l’avant-bras (il se situe en fait au bras) et [on le disperse] cinq fois. "Si l'on ravit le yang, c'est la folie furieuse", c'est la parole juste (zheng yan)1 ».
1. Zhou Xuehai dit : « Le caractère zheng est mis pour kuang ». Kuang yan signifie alors « propos insensés ».
Traduction de Ming Wong : « L’épuisement du yin signifie la mort. On dit que la puncture à cinq reprises (par erreur) de Wu li (13GI) au-dessus du coude aboutit à l’épuisement du yang (énergie des trois yang) et à un accès maniaque ».

LS 60 : « Planche de jade » / Jiayi jing V-1 (2) : « Les interdictions de la puncture et de la moxibustion »
迎之五里,中道而止,五至而已,五往而臟之氣盡矣,故五五二十五,而竭其輸矣,此所謂奪其天氣者也,非能絕其命而傾其壽者也。
« Si on va à la rencontre [du souffle] au point Wu li (13GI), [le souffle] s’arrête à mi-chemin, il n’arrive que cinq fois et s’arrête ; si on répète (王 wang)1 cinq fois [cette opération], le souffle d’un organe s’épuise entièrement ; c’est pourquoi, si on le fait cinq fois cinq, soit 25 fois cette opération, le [souffle] transporté [des cinq organes] est épuisé (竭 jie). C’est ce que l’on appelle ravir le souffle céleste2, on ne peut pas arrêter son destin ni interrompre sa vie. »
1. Le Jiayi jing précise : « une autre version écrit : 主 zhu »
2. Le
Leijing l’appelle « le souffle authentique du ciel ». Le ravir équivaut à « tuer les vivants ».


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Tuberculose. Paludisme.
Énergie qui remonte à la partie supérieure du corps.

Soulié de Morant :

Tuberculose par choc ? Congestion ?

Dacheng :

Asthénie. Aime s’étendre.
Fièvre et frilosité.

Dacheng :

Frayeur. Aime s’étendre.

Psychisme

Soulié de Morant :

Émotivité, peur, esprit tremblant, inquiétude.
Aime s’étendre.

Neurologie

Chamfrault :

Paralysie des quatre membres.

Dacheng :

Troubles de motricité des membres. Paralysie des quatre membres.

Ophtalmologie

Chamfrault :

Troubles de la vue. Ne voit pas clair.

Soulié de Morant :

Oeil opposé. Vue assombrie.

Dacheng :

Troubles visuels. Amblyopie.

Lymphatiques

Chamfrault/Duron-Borsarello :

Scrofule.

Soulié de Morant :

Ganglions (adénite). Lymphangite.

Pékin/Roustan :

Tuberculose des ganglions lymphatiques du cou.

Nguyen van Nghi :

Adénite cervicale.

Dacheng :

Adénopathie. Furonculose ou ulcération.

Pneumologie

Chamfrault :

Tuberculose. Toux. Inflammation des poumons. Crache du sang.

Soulié de Morant :

Poumon même côté : énergie en haut.
Toux, crache du sang. Pneumonie. Tuberculose par choc. Congestion ?

Pékin :

Pneumonie.

Roustan :

Hémoptysie. Pneumonie.

Duron-Borsarello :

Maladies de la poitrine.

Nguyen van Nghi :

Maladies du poumon.

Dacheng :

Hémoptysie. Toux ? Dyspnée. Sensation de gonflement de la région précordiale.

Digestif

Chamfrault :

Vomissements de sang.
Inflammation du ventre. Plénitude au-dessous du coeur.
Ictère généralisé avec accès de fièvre.

Soulié de Morant :

Contracture d’intestin.
Gros intestin ou intestin grêle : spasmes jusqu’à contracture, obstruction et occlusion.

Pékin :

Péritonite.

Duron-Borsarello :

Vomissements de sang. Sang dans les selles.

Nguyen van Nghi :

Pathologie péritonéale.

Dacheng :

Hématémèse. Ballonnement abdominal. Ictère avec fièvre.

Uro-néphrologie

Soulié de Morant :

Contraction de la vessie. Sphincter de vessie contracté jusqu’à rétention et occlusion.
Rein même côté : énergie en haut.

Endocrinologie

Soulié de Morant :

Tout trouble des glandes endocrines.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Rhumatisme. Douleur du bras et du coude.
Paralysie des quatre membres.

Soulié de Morant :

Rhumatisme articulaire (par Vent et Humidité), membre supérieur et inférieur ; ou douleurs articulaires.
Épaule, coude, poignet, base du pouce même côté.
Hanche, genou, pied opposé.

Pékin/Nguyen van Nghi/Dacheng :

Douleur du coude et du bras.

Roustan :

Brachialgie.

Duron-Borsarello :

Névralgie de l’avant-bras.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

- VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang » / SW 35 : « Discussion sur les malarias »
瘧,心下脹滿痛,上氣,灸手五里,左取右,右取左。
« Dans la malaria (痎瘧 jienue) avec la sensation de douleur, de gonflement et de plénitude à l’épigastre (心下 xinxia), de souffle qui remonte1, on cautérise le [point] Shu wu li (13GI). Pour le côté gauche, on traite à droite ; pour le côté droit, on traite à gauche. »
1. Le souffle qui remonte est un symptôme dû à un reflux du souffle du poumon qui normalement doit descendre et provoque une dyspnée caractérisée par une expiration longue et une courte inspiration.

- VIII-1 (2) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de fièvre et de frissons »
寒熱頸適,咳呼吸難,灸五里,左取右,右取左。
« Les frissons et la fièvre avec lymphadénite scrofuleuse du cou, toux, inspiration et expiration difficiles [demandent] la moxibustion du [point] Wu li (13GI)1. [Si la maladie est] à gauche, on traite à droite et, si elle est à droite, on traite à gauche. »
1. Il existe deux points qui s’appellent Wu li : 13GI et 10F.

- XI-6 : « [Syndrome] émaciation-soif (消渴 xiaoke) et ictère causés par le débordement des cinq souffles »
嗜臥,四肢不欲動搖,身體黃,灸手五里,左取右,右取左。
« Dans le cas de somnolence, refus de mobiliser les quatre membres et corps jaune, on fait des moxas au [point] Shou wu li (13GI). [Si la maladie est à] gauche, on [le point de] droite. [Si la maladie est à] droite, on [le point de] gauche. »

- XII-4 : « Maladies oculaires provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) taiyang et yangming de pied et shaoyang de main »
目,目䀮䀮,少氣,灸手五里,左取右,右取左。
« Dans les maladies oculaires avec vue trouble et manque de souffle, on fait de la moxibustion au [point] Shou wu li (13GI). Si [la maladie est] à gauche, on traite à droite ; si elle est à droite, on traite à gauche. »


> OBSERVATIONS