Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

20VB

Feng chi




> LOCALISATION

Chamfrault :

Un peu en arrière et au-dessous de la pointe de la mastoïde, dans un creux (quand appuie dans le creux, il y a une répercussion dans l’oreille), au niveau de la racine postérieure des cheveux, sur la même ligne horizontale que le point Ya men (15VG), qui est situé sur la même ligne médiane postérieure, juste sur la racine des cheveux, dans le cou. En partant de ce point et sur la même ligne horizontale, nous trouvons donc, dans le cou, les points suivants : Tian zhu (10V) à 0,7 cun de la ligne médiane postérieure, puis le point Feng chi (20VB) à 0,5 cun et enfin le point Tian you (16TR) qui est juste en arrière de la pointe de la mastoïde.

Soulié de Morant :

Dans la nuque, ½ TDD sous l’angle du rebord inférieur du crâne et du rebord externe du gros muscle vertical, exactement à l’angle interne du splénius capitis et du rebord supérieur de l’apophyse transverse de la 2ème vertèbre cervicale, dans un creux, 1 large TDD sous Nao kong (19VB), environ 6 TDD au-dessus et en dedans de Jian jing (21VB), 3 TDD serrés en dehors et un peu au-dessus de Tian zhu (10V), 1 TDD sous et en dedans de Qiao yin (11VB).

Pékin :

Dans une dépression située au milieu de l’horizontale reliant la mastoïde à la verticale passant par la protubérance occipitale externe, entre l’insertion du muscle SCM et celle du trapèze.

Shanghai :

Au-dessous de l’os occipital, entre les muscles splénius coli et SCM (au niveau de Feng fu-16VG).

Duron-Borsarello :

Dans un creux de l’apophyse mastoïde au-dessus de la racine postérieure des cheveux.

Nguyen van Nghi :

Au-dessous de l’os occipital, dans le creux situé entre les muscles trapèze et SCM, au niveau de Feng fu (16VG).

Dacheng :

Au-dessous de Nao kong (19VB), dans une dépression dans l’implantation du cuir chevelu. Lorsque l’on appuie sur ce point, la sensation se prolonge dans les oreilles.

Sun Simiao :

Dans une dépression sur le bord postérieur du cuir chevelu, après le point Nao kong (19VB).

Jiayi jing :

III-6 : « Les cinq points [qui se situent] horizontalement en partant du milieu du bord du cuir chevelu de la tête »
風池,在顳 後發際陷者中。(氣府論注云在耳後陷者中,按之引於耳中。)
« Le [point] Feng chi (20VB) se situe derrière le [point] Nie ru (19VB) dans un creux sur le bord du cuir chevelu à la nuque. » [Le commentaire de la "Discussion sue les demeures du souffle" du Suwen (chapitre 59) dit : il se situe dans un creux postérieur où une sensation irradie dans les oreilles quand on appuie dessus]


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,4 cun pour Suwen. 0,3 cun pour Mingtang. 0,7 cun pour Tongren pendant 7 respirations. Il vaut mieux puncturer que faire des moxas. Si l’on veut faire des moxas, il faut en faire au maximum 7 par jour jusqu’à concurrence de 100 pour tout le traitement.

Pékin :

Perpendiculaire vers la fosse orbitaire opposée, 1 à 1,5 cun. La piqûre profonde est à déconseiller.

Shanghai :

1. Au même niveau que le lobe de l’oreille, légèrement vers le bas, 1 à 1,5 cun.
2. Obliquement vers le Feng chi du côté opposé, 2 à 3 cun. Ne pas piquer profondément.

Duron-Borsarello :

Les moxas ne sont pas recommandés. Dans l’hémiplégie, faire saigner Feng chi en activant cette dispersion par ventouses et tonifier par moxas, ensuite tonifier Zu san li (36E) et San yin jiao (6Rt).

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1 à 1,5 cun ou oblique vers le Feng chi opposé. Huang fumi enseigne : « dans l’apoplexie, il faut d’abord tonifier Feng chi, puis le disperser. Dans les affections bénignes, il faut le puncturer dans le sens du méridien et laisser à demeure pendant 5 expirations pour la tonification et 7 inspirations pour la dispersion. Il vaut mieux puncturer que faire des moxas ».

Dacheng :

Selon Suzhu 0,4 cun. Selon Mingtang 0,3 cun. Selon Tongren 0,7 cun, laisser pendant 7 respirations. Selon Jiayi, 1,2 cun en cas de céphalée rebelle avec enflure, tonifier d’abord puis disperser. En général, laisser pendant une durée de 5 respirations. Il vaut mieux piquer que cautériser.

Jiayi jing :

III-6 : « Les cinq points [qui se situent] horizontalement en partant du milieu du bord du cuir chevelu de la tête »
刺入三分,留三呼,灸三壯。(氣府論注云刺入四分。)
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant 3 expirations. On y fait trois cônes de moxa. » [Le commentaire de la "Discussion sue les demeures du souffle" du Suwen (chapitre 59) dit : 0,4 pouce de profondeur]


> FONCTIONS

Chamfrault/Soulié de Morant/Shanghai/Dacheng :

Point de réunion avec shaoyang (VB, TR) et yangwei mai.

Soulié de Morant :

1- Traite tous les effets du sympathique (chaleur, sécheresse, dilatation de pupille, artères, … : insuffisance (tonifier), excès (disperser).
Éveille une réponse dans Yang chi (4TR) et Tan zhong (17VC).
2- Le postérieur-frontal régularise tonus et motricité, mouvements des grands groupes musculaires, coordination des mouvements de précision :

- Son insuffisance pour l’Occident entraîne la faiblesse jusqu’à flaccidité de la moitié controlatérale du corps (l’insuffisance du striopallidum donne la rigidité) ; aussi une coordination diminuée des mouvements automatiques, maladresse des mouvements de précision.
Pour l’acupuncture, ces symptômes, associés à une grande faiblesse du pouls du postérieur-frontal, peuvent être améliorés ou supprimés dans les premiers jours de l’ictus quand il s’agit soit d’un spasme artériel supprimant l’irrigation du cerveau, soit d’un choc sans destruction.
- Son excès en Occident pourrait expliquer la transpiration immédiate des paumes (arrêtée aussi en dispersant le vague [10V]) et aussi en partie l’hypertension et l’hyperpnée par exercice.
- La force physique en Occident n’est pas mentionnée mais, en acupuncture, il est possible d’augmenter de 25 à 30% la force par l’un des trois points : Yang ling quan (34VB) qui agit sur la vitalité et la force de tous les muscles, Shou shang lian (9GI) qui agit surtout sur la force des mains, Qi hai (6VC) qui augmente la force de tous les muscles mais nettement moins que les deux précédents.
Les points agissant sur le postérieur-frontal sont : Yang ling quan (34VB), Wu shu (27VB), Tian zhu (10V), Feng chi (20VB), Nei guan (6MC)
3- En acupuncture, les lobes pariétaux et temporaux répondent toujours ensemble et en même temps à la stimulation de leurs points de commande. De plus, ils n’ont qu’un seul pouls. Aussi, sont-ils nommés ensemble « cerveau latéral ».
Le pouls correspondant est le droit IV profond quart moyen inférieur.
À gauche se trouve le siège de la mémoire consciente, présente, et de la mémoire semi-consciente qu’il est possible d’évoquer avec effort. Description synthétique des fonctions analytiques décrites par l’Occident qui reconnaît aussi la prédominance de la gauche pour le langage, les organes des sens et leurs fonctions physiques (vision, …) et psychiques (compréhension des perceptions et mémoires visuelle, auditive, olfactive, gustative), donc conscientes et semi-conscientes.
À droite se trouve le siège de la mémoire et des dons héréditaires totalement inconscients ; la transmission des tendances, des qualités, des défauts, …
La tradition des observations asiatiques et nos découvertes récentes ont démontré que les lobes temporaux et pariétaux forment un ensemble inséparable. Les points agissant sur le temporal-pariétal agissent aussi, comme il faut s’y attendre, sur les parties avoisinantes du cerveau qui sont indispensables au fonctionnement des organes des sens. Tels sont : Shao hai (3C), Nei guan (6MC), Shou shang lian (9GI), Xin hui (22VG). Certains agissent plus spécialement sur certains centres : odorat-goût : Ying xiang (20GI), Bai hui (20VG).
Certains agissent plus spécialement sur certains centres :
- Ouïe : Er men (21TR), Ting hui (2VB), Ting gong (19IG).
- Odorat – goût : Ying xiang (20GI), Bai hui (20VG). Certains agissent nettement sur l’odorat et donc le goût : He gu (4GI) répond dans le temporal, Feng chi (20VB) agit sur sympathique et hypothalamus postérieur, Shen ting (24VG).
- Langage, parole : Ya men (15VG). Aussi les points agissant sur la moitié controlatérale du cerveau : Xin hui (22VG), Jiu wei (15VC), Tao dao (13VG), Jian shi (5MC) (agit sur temporo-pariétal et occipital).
5- Agit sur vésicule biliaire, système nerveux central, sympathique, oeil, oreille, nez, mastoïde, pénis, clitoris, triple réchauffeur, tous les yin, Du mo, vaisseaux sanguins.

Shanghai :

Élimine le vent, dégage la chaleur.
Éclaircit les yeux, traite les oreilles.

Duron-Borsarello :

Point de réunion avec shaoyang (VB, TR).
Quand l’énergie du corps est puissante, le feng ne peut pénétrer dans les méridiens et les organes mais son attaque se localise dans Feng chi qui est une réserve de feng. Toute diminution de l’énergie du corps provoque la circulation du feng accumulé ainsi que sa pénétration dans le cerveau et la moelle épinière.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Disperse le vent, purifie la chaleur. Perméabilise les luo, ouvre les orifices.
Selon Tai yi shen zhen :
Disperse le vent et le froid. Purifie le chaleur. Chasse les souffles pervers.
Libère la superficie. Perméabilise les méridiens jingluo. Harmonise le yingwei (souffle nourricier et de défense). Renforce le souffle orthodoxe.

Jiayi jing :

- II-2 : « Les huit méridiens extraordinaires »
陽蹻脈者起於跟中,循外踝上行,入風池。陰蹻脈者,亦起於跟中,循踝上行,入喉嚨,交貫衝脈。此所以互相發明也
« Le yangqiao mai part du milieu du talon, suit la malléole externe, montre et entre dans Feng chi (20VB). Le yinqiao mai part également du talon, suit la malléole interne, monte, entre dans la gorge, croise (交 jiao) et enfile le chongmai ; ainsi, ils s’éclairent (發明 faming) mutuellement. »

- III-6 : « Les cinq points [qui se situent] horizontalement en partant du milieu du bord du cuir chevelu de la tête »
足少陽、陽維之會。(氣府論注云手足少陽脈之會。)
« Point de rencontre du shaoyang de pied et du yangwei mai. » [Le commentaire de la "Discussion sue les demeures du souffle" du Suwen (chapitre 59) dit : c’est un point de rencontre des méridiens shaoyang de main et de pied]

Jean Marc Kespi :

Point vent qui, en tant que tel, mobilise le yin et le yang d’une région anatomique. En fait, ce point a deux fonctions shaoyang :

- En tant que point vent, il mobilise le yin et le yang des régions de la nuque, du dos et des lombes, c’est à dire de la face postérieure du cou et du tronc : "douleur du cou atroce, la douleur irradie jusqu’au dos, contracture et douleur de la région rénale et du dos, lombalgie obligeant le malade à rester courbé".
- Met en mouvement, d’un point de vue temporel, le yang de l a tête et du cou. Il est donc indiqué de le puncturer dans les stagnations de yang céphaliques avec céphalées, troubles de la vue ou oculaires, troubles de l’audition, convulsions, vertiges, enflure du cou par stagnation de yang. Il est réunion avec shou shaoyang pour montrer qu’il met aussi en mouvement le yang facial (shou).

Nan jing :

Difficulté 28
陽蹻脈者,起於跟中,循外踝上行,入風池。
« Le yangqiao mai débute dans le talon, suit la face externe de la cheville, monte et pénètre au point Feng chi (20VB). »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Coup de froid avec fièvre sans sueurs. Paludisme.
Énergie qui remonte à la partie supérieure du corps. Vertiges. Éblouissements.
Névralgie de la tête ou migraine de la région cervicale ou migraine diffuse (puncturer en direction de Feng fu-16VG).

Soulié de Morant :

Chaleur en excès. Sécheresse (disperser) Froid, transpiration (tonifier).
Frissons au bain, chaud et froid, tonifier. Réchauffe les pieds et les mains.
Céphalée grave avec douleur aiguë au cerveau. Éblouissements pénibles.

Pékin :

Rhume. Céphalée. Vertige.

Roustan :

Grippe. Vertige. Céphalée. Migraine.
Insomnie.

Duron-Borsarello :

Plénitude du shaoyang dans le haut du corps : nausées, irritabilité, fièvre sans sueurs.

Nguyen van Nghi :

Maladies offensives (rhume, grippe, ...). Céphalée.

Dacheng :

Frilosité. Absence de sudation en cas de maladie du shanghan (attaque des énergies perverses froid).
Céphalées ou migraines. Hémicrânie et céphalées par glaires/humidité (puncture transfixiante jusqu’à 16VG). Vertiges. Éblouissements.
Aime s’étirer.

Sun Simiao :

Chaud et froid. Fièvre tierce.
Engorgement et malaise sans sueurs.
Teint rouge avec gonflement de la face.

Neurologie

Chamfrault :

Apoplexie. Aphasie avec bave. Épilepsie.
Faiblesse du système nerveux. Faiblesse des coudes et des jambes.

Soulié de Morant :

Tout trouble nerveux.
Affaiblissement de nerfs et cerveau.
Faiblesse des muscles du cou et de la nuque, des épaules et du dos.

Roustan :

Épilepsie. Paralysie. Maladies du cerveau.

Duron-Borsarello :

Hémorragie syncopale. Hémiplégie. Feng dans le cerveau et la moelle épinière.

Nguyen van Nghi :

Apoplexie. Hémiplégie.

Dacheng :

Attaque directe du vent. Perte de connaissance. Apoplexie avec fatigabilité des membres, difficulté à ouvrir les yeux, asthénie psychique, paroles rares. Aphasie. Coma.
Manque de force des tendons de la région lombaire.

Sun Simiao :

Épilepsie atonique
Paralysie faciale avec incapacité de parler.

Ophtalmologie

Chamfrault :

Vue faible, larmoiement abondant, congestion de sang aux yeux : yeux rouges et douloureux.

Soulié de Morant :

Pupille dilatée (mydriase) (disperser).
Vue trouble, manque de clarté (luminosité) (tonifier). Ou par pupille dilatée (disperser). Glaucome.

Roustan :

Maladie des yeux. Conjonctivite.

Duron-Borsarello :

Troubles de la vue. Corps flottants.

Nguyen van Nghi :

Ophtalmie.

Dacheng :

Larmoiement. Troubles de la vue. Douleur du canthus interne. Conjonctivite.

Sun Simiao :

Cataracte. Infection des canaux lacrymaux. Larmoiement. Larmoiement abondant.

ORL

Chamfrault :

Épistaxis.
Surdité. Énergie qui remonte aux oreilles et à la gorge : les oreilles semblent bouchées, ne peut parler.

Soulié de Morant :

Oreille : ouïe gênée par excès d’énergie (disperser)
Toutes les affections du nez. Coryza.
Douleur de la gorge.

Pékin :

Bourdonnements d’oreille.

Roustan :

Surdité. Bourdonnements d’oreille.
Sinusite.

Duron-Borsarello :

Tintement d'oreille.

Nguyen van Nghi :

Rhinite. Sinusite.
Surdité. Acouphènes.

Dacheng :

Épistaxis.
Surdité brutale. Acouphènes.

Sun Simiao :

Contraction unilatérale dans la gorge avec spasmes dans la nuque. Inflammation de la gorge. Angine.
Épistaxis. Obstruction nasale. Sifflement de l’air dans les cavités nasales.

Stomatologie

Soulié de Morant :

Dents ébranlées, se déplaçant.

Dacheng :

Sialorrhée.

Lymphatiques

Chamfrault/Dacheng :

Adénite cervicale.

Cardiovasculaire

Soulié de Morant :

Artères contractées, peu élevées (tonifier). HTA (tonifier).

Pékin/Roustan :

HTA.

Duron-Borsarello :

Troubles du coeur.

Dacheng :

Maladie siégeant entre le pharynx et l’ombilic (douleur de l'oesophage, cardialgie, douleur thoracique, entassement énergétique).

Andrologie

Soulié de Morant :

Non érection ?

Gynécologie

Soulié de Morant :

Règles trop abondantes, insuffisantes ou arrêtées à la ménopause (tonifier). Bouffées de chaleur de la ménopause isolées (disperser) ou avec sueurs nocturnes (tonifier). Engraissement rapide à la ménopause (tonifier).

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Douleur du cou atroce. Torticolis irradiant jusqu’au dos.
Contracture et douleur de la région rénale et du dos.
Spasmes musculaires de la région rénale obligeant le malade à rester courbé. Dos voûté.

Soulié de Morant :

Colonne vertébrale (vaisseau gouverneur). Enfant : déviation de la colonne par faiblesse (tonifier).
Cou et nuque : douleur, raideur, ne peut regarder en arrière. Faiblesse des muscles.
Épaule et dos : faiblesse des muscles vertébraux et dorsaux jusqu’à déplacement de vertèbres ou déviation. Épaule, dos, lombes : douleur.
Membre inférieur postéro-interne, surtout jambe.

Pékin :

Raideur de la nuque.

Roustan :

Contracture cervicale.

Duron-Borsarello :

Spasmes musculaires.

Dacheng :

Cervicalgie, douleur du cou. Dorso-lombalgie avec irradiation cervicale.
Toutes les formes de lombalgies avec mouvements difficiles de flexion en avant ou en arrière.
Contracture ou relâchement dû au vent (disperser puis tonifier avec des moxas).

Sun Simiao :

Torticolis : sensation de nuque arrachée empêchant de tourner la tête à droite et à gauche.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Enfant : déviation de la colonne par faiblesse (tonifier).


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens » / SW 61 : « Les points des eaux et des chaleurs » / LS 23 : « Maladies fébriles »
Selon Lingshu, « ce que l’on appelle les 59 punctures [sont] : sur les côtés interne et externe des deux mains, il y en a trois de chaque [côté], soit [douze] points en tout [c’est à dire Shao shang (11P), Zhong chong (9MC), Shao chong (9C) du côté interne et Shao ze (1IG), Guan chong (1TR), Chang yang (1GI) du côté externe]. Aux intervalles des cinq doigts1, il y en a un à chaque [intervalle], soit huit points en tout [c’est à dire Hou xi (3IG), Zhong zhu (3TR), San jian (3GI), Shao fu (8C)] ; il en est de même aux pieds [c’est à dire Shu gu (65V), Zu lin qi (41VB), Xian gu (43E), Tai bai (3Rt)]. [Au-dessus du front], à 1 pouce à l’intérieur des cheveux, il y en a trois de chaque [côté], soit six [points] en tout [c’est à dire Wu shu (5V), Cheng guan (6V), Tong tian (7V)]. Plus loin, à trois pouces à l’intérieur des cheveux, il y en a cinq de [chaque] côté, soit dix [points] en tout [c’est à dire Lin qi (15VB), Mu chuang (16VB), Zheng ying (17VB), Cheng ling (18VB), Nao kong (19VB)]. En avant et en arrière de l’oreille, au-dessous de la bouche, il y en a un à chaque endroit qui, avec celui du milieu de la nuque, en fait six en tout [c’est à dire Ting hui (2VB), Wan gu (12VB), Cheng jiang (24VC), Ya men (15VG)]. Il y en a un au vertex [c’est à dire Bai hui (20VG)], un au [point] Xin hui (22VG), un à chaque bord des cheveux [selon Leijing, il s’agit de deux points : l’un au bord des cheveux en avant, c’est à dire Shen ting (24VG) et l’autre en arrière, c’est à dire Feng fu (16VG)], un au point Lian quan (23VC), deux au point Feng chi (20VB) et deux aux [points] Tian zhu (10V) ».

« Le Suwen dit : " Les 59 [points] sont les suivants : cinq points sur [chacune des] cinq lignes de la tête2 pour disperser par le haut le reflux de la chaleur de tous les yang. [Les points] Da zhui (14VG), Ying shu (1P), Que pen (12E), Bei shu (12V)* servent tous les huit à disperser la chaleur du thorax. [Les points] Qi chong (30E), San li (36E), Ju xu shang lian (37E) et Ju xu xia lian (39E) servent tous les huit à disperser la chaleur de l’estomac. [Les points] Yun men (2P), Yu gu (15GI), Wei zhong (40V) et Sui kong (11Rn)** servent tous les huit à disperser la chaleur des quatre membres. Les cinq [points] situés des deux côtés des points shu [du dos] des cinq organes [Po hu (42V), Shen tang (44V), Hun men (47V), Yi shu (49V) et Zhi shi (52V)] servent tous les dix à disperser la chaleur des cinq organes. Ces 59 [points] sont à gauche et à droite [des points importants pour guérir les maladies] fébriles." »
1. Selon le Leijing, il s’agit des points situés en arrière des articulations métacarpo-phalangiennes.
2. Le 
Leijing précise : « les cinq lignes de la tête indiquent les cinq trajets des méridiens, le dumai, les deux taiyang de pied et les deux shaoyang de pied. Les cinq points sont respectivement : Shang xing (23VG), Xin hui (22VG), Xian ding (21VG), Bai hui (20VG) et Hou ding (19VG) ; Wu chu (5V), Cheng guan (6V), Tong tian (7V), Luo que (8V) et Yu zhen (9V) ; Lin qi (15VB), Mu chuang (16VB), Zheng ying (17VB), Cheng ling (18VB) et Nao kong (19VB) ; soit 25 points en tout. »
* 背輸 
Bei shu est un nom secondaire des points 11V, 12V et 15V. Il s’agit ici du 12V.
** 髓空 
Sui kong est un nom secondaire des points 11Rn et 2VG.

- VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens »
熱病汗不出,天柱及風池、商陽、關衝、腋門主之。
« Les maladies fébriles sans transpiration relèvent du [point] Tian zhu (10V) et aussi des [point] Feng chi (20VB), Shang yang (1GI), Guan chong (1TR) et Ye men1. »
1. Ye men (aisselle, porte) est un autre nom des points Yuan ye (22VB) et Da ju (27E).

- VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens »
熱病(千金下有煩滿二字)汗不出,上星主之,先取噫嘻,後取天牖、風池。
« Les maladies fébriles [le Qianjin ajoute anxiété avec oppression] sans transpiration relèvent du [point] Shang xing (23VG). On traite d’abord le [point] Yi xi (45V) et ensuite les [points] Tian you (16TR) et Feng chi (20VB). »

- VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens »
頸痛項不得顧,目泣出,多眵,鼻鼽衄,目 赤痛,氣厥耳目不明,咽喉僂引項筋攣不收,風池主之。
« La douleur au cou avec la nuque [douloureuse] empêchant de tourner la tête, les yeux qui pleurent et sont très chassieux, la rhinorrhée, les épistaxis et le coin interne des yeux rouge et douloureux, le souffle jue [qui monte et rend] les oreilles sourdes et les yeux aveugles, le bi du larynx1, la cyphose (傴僂 yulü) et les tiraillements des tendons de la nuque avec des contractures ou des atonies relèvent du [point] Feng chi (20VB). »
1. 喉痺 houbi : appellation générale de l'enflure et de la douleur de la gorge qui sont soit d’origine externe [vent, chaleur principalement] soit d’origine interne par vide de yin.

- VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang » / SW 36 : « L’acupuncture dans les malarias »
一,刺瘧者,必先問其病之所先發者,先刺之。先頭痛及重者,先刺頭上及兩額兩肩間出血。先項背痛者,先刺之,先腰脊痛者,先刺中出血。先手臂痛者,先刺手少陰陽明十指間;先足脛酸痛者,先刺足陽明十指間出血。
« Dans la puncture contre la malaria, on se renseigne d’abord sur l’endroit où commence l’accès de la maladie et l’on puncture en premier cet endroit. Si [le patient] commence par avoir la tête douloureuse et lourde, on puncture d’abord en haut de la tête, des deux cotés du front, entre les sourcils et l’on fait saigner1. S’il commence par avoir des douleurs à la nuque et au dos, on les puncture d’abord2. S’il commence par avoir des douleurs aux vertèbres lombaires, on puncture d’abord Xi zhong (40V) et on le fait saigner. S’il commence par des douleurs aux mains et aux bras, on puncture d’abord les shaoyin et yangming de main et les dix doigts3. S’il commence par des douleurs et des courbatures aux pieds et aux jambes, on puncture d’abord le yangming4 de pied et les dix doigts que l’on fait saigner. »
1. Le Leijing dit : « En haut de la tête désigne les points Bai hui (20VG) et Shang xing (23VG) du dumai. Les deux côtés du front désignent les points Xuan lu (5VB) du shaoyang de pied. Entre les sourcils désigne le point Zan zhu (2V) du taiyang de pied ».
Remarques : Ici, NvN cite en lieu et place du 5VB et du 2V deux points hors méridien : Tai yang (9PC) et Yin trang (3PC).
La version du Dacheng dit : « les deux côtés du front » au lieu des tempes et donne Yang bai (14VB) au lieu de 5VB.
2. Remarque : Cette phrase reste imprécise. NvN et Husson la traduisent comme « il faut puncturer les points de la nuque et du dos » à savoir : Feng chi (20VB), Feng fu (16VG), Shen dao (11VG) et Da zhui (11V).
3. Le
Leijing dit : « Pour les shaoyin et yangming de main, il s’agit des points 井 jing (puits), Shao chong (9C) et Shang yang (1GI). On puncture les dix doigts en traitant aussi les points 井 jing (puits) selon les méridiens affectés par la maladie ».
4. Remarque : NvN et Husson citent Li dui (45E).

- VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang »
瘧,上星主之,先取後取天牖、風池、大杼。
« Les malarias (㾬瘧 jienue) relèvent du [point] Shang xing (23VG), [mais] auparavant on traite le [point] Yi xi (45V) et ensuite les [points] Tiain you (16TR), Feng chi (20VB) et Da zhu (11V). »

- VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang »
瘧,取完骨及風池,大杼,心,上窌,,陰都,太淵,三間,合谷,陽池,少澤,前骨,後谿,腕骨、陽谷、俠溪、至陰、通谷、京骨,皆主之。
« Dans les malarias (㾬瘧 jienue) on choisit [parmi les points] dont elles relèvent : Wan gu (12VB), Feng chi (20VB), Da zhu (11V), Xin shu (15V), Shang liao (31V), Yi xi (45V), Yin du (19Rn), Tai yuan (9P), San jian (3GI), He gu (4GI), Yang chi (4TR), Shao ze (1IG), Qian gu (2IG), Hou xi (3IG), Wan gu (4IG), Yang fu (5IG), Xia xi (43VB), Zhi yin (67V), Tong gu (66V) et Jing gu (64V). »

- VIII-1 (2) : « Transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre »
寒熱取五處,乃天池、風池、腰、長強、大杼、中膂、中內俞、上、齦交、上關、關元、天牖、天容、合谷、陽溪、關衝,中渚、陽池、消濼、少澤、前谷、腕骨、陽谷、少海、然谷、至陰、崑崙主之。
« Le traitement des frissons et des fièvres relève [des points suivants] : Wu chu (5V) et Tian chi (1MC), Feng chi (20VB), Yao shu (2VG), Chang qiang (1VG), Da zhu (11V), Zhong lü nei shu (29V), Shang liao (31V), Yin jiao (28VG), Shang guan (3VB), Guan yuan (4VC), Tian you (16TR), Tian rong (17IG), He gu (4GI), Yang xi (5GI), Guan chong (1TR), Zhong zhu (3TR), Yang chi (4TR), Xiao luo (12TR), Shao ze (1IG), Qian gu (2IG), Wan gu (4IG), Yang gu (5IG), Shao hai (8IG), Ran gu (2Rn), Zhi yin (67V) et Kun lun (60V). »

- VIII-5 : « L’hydropisie vent (風水 fengshui) et l’oedème du visage provoqué par le vent du rein »
面胕腫,上星主之,先取,後取天牖、風池主之。
« Les oedèmes du visage relèvent du [point] Shang xing (23VG). On traite d’abord le [point] Yi xi (45V) puis les [points] Tian you (16TR) et Feng chi (20VB). »

- IX-1 : « Céphalées provoquées par le reflux du yang ou par le grand froid qui agresse la moelle des os à l’intérieur (douleurs de la région sous-maxillaire et de la nuque inclues d’après la note du texte original) »
頭痛,目窗及天衝、風池主之。
« Les céphalées relèvent des [points] Mu chuang (16VB), Tian chong (9VB) et Feng chi (20VB). »

- X-2 (2) : « Le vent provoqué par le yang atteint par la maladie »
風眩善嘔,煩滿,神庭主之如顏青者,上星主之。取上星者,先取噫嘻,後取天牖、風池。
« Les vertiges dus au vent1 (風昡 fengxuan), vomissements fréquents, anxiété et sensation de plénitude (滿 man) relèvent du [point] Shen ting (24VG). Si le front est bleu, cela relève du [point] Shang xing (23VG) ; on traite d’abord le [point] Yi xi (45V) et ensuite les [points] Tian you (16TR) et Feng chi (20VB). »
1. 風昡 fengxuan désigne aussi bien les vertiges provoqués par un vent interne que par une agression par le pervers vent externe.

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jue yang et une grande frayeur »
癲疾,上星主之,先取噫嘻,後取天牖、風池。
« L’épilepsie relève du [point] Shang xing (23VG). On traite d’abord le [point] Yi xi (45V) et ensuite les [points] Tian you (16TR) et Feng chi (20VB). »

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jue yang et une grande frayeur »
癲疾僵仆,狂瘧,完骨及風池主之。
« L’épilepsie avec chute syncopale toute raide, folie (狂 kuangyi) relève des [points] Wan gu (12VB) et Feng chi (20VB). »

- XII-4 : « Maladies oculaires provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) taiyang et yangming de pied et shaoyang de main »
目中痛不能視,上星主之,先取噫嘻,後取天牖、風池。
« La douleur dans l’oeil au point de ne pas pouvoir regarder relève du [point] Shang xing (23VG). On traite d’abord le [point] Yi xi (45V) puis les [points] Tian you (16TR) et Feng chi (20VB). »

- XII-7 : « Épistaxis causés par le débordement du sang [rhinorrhée et polype nasal inclus] »
鼻鼽衄,上星主之。先取噫嘻,後取天牖、風池。
« Rhinorrhée et épistaxis relèvent du [point] Shang xing (23VG). On traite d’abord le [point] Yi xi (45V) et ensuite les [points] Tian you (16TR) et Feng chi (20VB). »


> OBSERVATIONS