Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

34VB

Yang ling quan



Noms secondaires

Yang zhi ling quan


Yang ling


Jin hui



> LOCALISATION

Chamfrault :

2 cun au-dessous de l’interligne articulaire du genou, correspondant à la face postérieure du pli du genou, dans un creux, sous la tête du péroné.

Soulié de Morant :

Région supéro-externe de jambe, juste au rebord antérieur de la tête ronde du péroné, dans l’angle du rebord inférieur de la tête du tibia et du rebord postérieur de l’insertion de l’extenseur commun, au creux, 3 TTD sous Yang guan (33VB), 6 TTD au-dessus de Yang jiao (35VB), 1 large TTD en arrière et un peu sous Zu san li (36E).

Pékin :

Dans une dépression située en avant et en bas de la tête du péroné.

Shanghai :

Dans la dépression qui se trouve en avant et en bas de la tête du péroné.

Duron-Borsarello :

2 cun au-dessous de la ligne articulaire du genou, dans le creux, au-dessous de la tête du péroné. Puncturer les jambes repliées, les chevilles jointes, les genoux écartés.

Nguyen van Nghi :

Au-dessous et en avant de la tête du péroné, 2 cun au-dessous de Du bi (35E).

Dacheng :

1 cun au-dessous du genou, au rebord externe de la jambe, dans une dépression. Pour trouver ce point, demander au patient de s’accroupir.

Sun Simiao :

Dans une dépression, 1 cun au-dessous de la face latérale du genou.

Lingshu :

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
陽之陵泉,在膝外陷者中也 [] 伸而得之。
« [Le point] Yang ling quan (34VB) [se situe] au milieu du creux externe du genou […] On le trouve en étendant [la jambe]. »

Jiayi jing :

III-34 : « les 28 points du shaoyang de pied aux membres inférieurs »
陽陵泉者在膝下一寸,外廉陷者中。
« Le [point] Yang ling quan (34VB) se situe à 1 pouce au-dessous du genou, dans un creux sur la face externe de la jambe (䟰 heng). »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,6 cun pour Tongren, 10 respirations ou plus longtemps.

Pékin :

Perpendiculaire, 1 à 1,5 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, vers l’arrière du péroné, 1 à 3 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1,5 à 2 cun ; ou transfixiante vers Yin ling quan (9Rt).

Dacheng :

 0,6 cun selon Tongren, 10 respirations ; disperser dès que l’on obtient l’énergie.

Lingshu :

- LS 4 : « Souffle pervers, organes et des entrailles et symptômes objectifs des maladies » / Jiayi jing IV-2 (2) : « Les symptômes des maladies et le diagnostic par les pouls »
En parlant des points he :
黃帝曰:取之奈何?岐伯答曰:取之三里者,低跗取之;巨虛者,舉足取之;委陽者,屈伸而索 之;委中者,屈而取之;陽陵泉者,正豎膝予之齊下,至委陽之陽取之;取諸外經者,揄申而從之。
« Huang di demanda : Comment les traite t-on ?
Qi bo répondit : Pour traiter le [point] San li (36E), il faut faire baisser le dessus du pied ; pour traiter les [points] Ju xu (37E et 39E), il faut faire lever le pied ; pour traiter le [point] Wei yang (39V), il faut faire plier et étendre (屈伸 qushen)1 [la jambe] ; pour traiter le [point] Wei zhong (40V), il faut faire plier le genou ; pour traiter le [point] Yang ling quan (34VB), il faut faire redresser les genoux l’un à côté de l’autre en position debout et, en descendant jusqu’au [point] Wei yang (39V), on prend le côté externe [de la jambe]2,3. Pour traiter les points des méridiens (經 jing) à l’extérieur, il faut d’abord faire plier puis étendre [les membres]. »
1. Le Jiayi jing écrit : « Il faut faire plier à moitié la jambe » mais précise que 屈伸 qushen peut aussi se traduire par plier puis étendre.
2. Le texte en langue moderne traduit ce passage ainsi : « pour localiser le [point] Yang ling quan (34VB), il faut faire redresser le corps en position accroupie afin que les genoux soient au même niveau et [le point] est sur la face externe [de la jambe] sous le point Wei yang (39V) ».
3. Le 
Jiayi jing écrit : « … et, en descendant jusqu’au [point] Wei yang (39V), on trouve le point Yang ling quan (34VB) sur la face externe [de la jambe]

- LS 17 « Les neuf sortes d’aiguilles et les douze points yuan » / Jiayi Jing V-4 : « L’art de l’acupuncture »
病高而者,取之陰陵泉。病鬲而外者取之陽陵泉。
« Si la maladie est en haut et à l’intérieur1, on la traite avec le [point] Yin ling quan (9Rt). Si la maladie est en haut et à l’extérieur2, on la traite avec le [point] Yang ling quan (34VB). »
1. Selon Leijing, il s’agit des maladies des organes.
2. Selon Leijing, il s’agit des maladies des entrailles.

Jiayi jing :

III-34 : « Les 28 points du shaoyang de pied aux membres inférieurs »
刺入六分,留十呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,6 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant 7 expirations. On y fait trois cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Chamfrault :

Point he (合) du méridien.
Point « maître » des muscles qu’il faut puncturer dans les toutes les affections musculaires.
Point spécial pour la douleur du genou.

Soulié de Morant :

Réunion des muscles. Tout trouble de l’organisme externe et interne : opp. Donne force, coordination et équilibre. Le cervelet est commandé par le Yang ling quan qui agit sur tous les muscles, les fait revivre et augmente la force.
Agit sur tous les muscles, gros intestin, vessie, système nerveux central, yeux, oreille, bouche (goût, odorat).
La tradition dit : « réunion de la moelle épinière ».
Répond dans le Da bao (21Rt) et réciproquement.
Le postérieur-frontal régularise tonus et motricité, mouvements des grands groupes musculaires, coordination des mouvements de précision :

- Son insuffisance pour l’Occident entraîne la faiblesse jusqu’à flaccidité de la moitié controlatérale du corps (l’insuffisance du striopallidum donne la rigidité) ; aussi une coordination diminuée des mouvements automatiques, maladresse des mouvements de précision.
Pour l’acupuncture, ces symptômes, associés à une grande faiblesse du pouls du postérieur-frontal, peuvent être améliorés ou supprimés dans les premiers jours de l’ictus quand il s’agit soit d’un spasme artériel supprimant l’irrigation du cerveau, soit d’un choc sans destruction.
- Son excès en Occident pourrait expliquer la transpiration immédiate des paumes (arrêtée aussi en dispersant le vague [10V]) et aussi en partie l’hypertension et l’hyperpnée par exercice.
- La force physique en Occident n’est pas mentionnée mais, en acupuncture, il est possible d’augmenter de 25 à 30% la force par l’un des trois points : Yang ling quan (34VB) qui agit sur la vitalité et la force de tous les muscles, Shou shang lian (9GI) qui agit surtout sur la force des mains, Qi hai (6VC) qui augmente la force de tous les muscles mais nettement moins que les deux précédents.
Les points agissant sur le postérieur-frontal sont : Yang ling quan (34VB), Wu shu (27VB), Tian zhu (10V), Feng chi (20VB), Nei guan (6MC).

Shanghai :

Point he (合) du zu shaoyang/VB.
Point hui (會) des tendons (et des muscles). Tonifie les tendons (capacité contractile) et les os.
Régularise le foie et la vésicule biliaire.
Élimine la chaleur et l’humidité.

Duron-Borsarello :

Attaque feng humide au genou. Maladies des changements de saisons.
Dispersion de toutes les plénitudes d’énergie. Harmonise ligaments et muscles.

Nguyen van Nghi :

Point he du zu shaoyang/VB.
Point de réunion des tendons. Dans toutes les maladies des tendons, piquer ce point.

Auteroche :

Dégage le foie, rafraîchit (clarifie) la vésicule biliaire.
Disperse la chaleur, fait écouler l’humidité. Détend les tendons, vivifie les luo.
Métamère L5.

Dacheng :

Point he/Terre de zu shaoyang/VB.
Point de réunion des tendons. Dans toutes les maladies des tendons, piquer ce point.
Un des 12 points à action céleste de Ma Da Yang : « Yang quan situé au-dessous et à la face externe du genou a la propriété de traiter : inflammation et algoparesthésie du genou, bi à dominance froid, hémiplégie et difficulté à la motricité. Piquer à 0,3 cun. »

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Favorise les fonctions et draine la vésicule biliaire et le foie.
Purifie la chaleur, élimine l’humidité. Relâche les tendons, vivifie les luo.
Selon Tai yi shen zhen :
Draine le foie et favorise les fonctions de la vésicule biliaire
Inverse le courant (ni), expulse les glaires (tan). Perméabilise les jingluo. Fait circuler le qi et le sang
Relâche les tendons et développe la force.

Lingshu :

- LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
入於陽之陵泉 [] 為合。
« [Le souffle de la vésicule biliaire] entre au [point] Yang ling quan (34VB) […] c’est le [point] he. »

LS 4 : « Souffle pervers, organe, entrailles et symptômes objectifs des maladies » / Jiayi jing IV-2 (2) : « Les symptômes des maladies et le diagnostic par les pouls »
黃帝曰:治內府奈何?岐伯曰:取之於合。黃帝曰:合各有名乎?岐伯答曰:胃合於三里,大腸合入於巨虛上廉,小腸合入於巨虛下廉,三焦合入於委陽,膀胱合入於委中央,膽合入於陽陵泉。
« Huang di demanda : Comment soigne t-on l’entraille à l’intérieur ?
Qi bo répondit : On traite le [point] he.
Huang di demanda : Est-ce que chaque [point] he a un nom ?
Qi bo répondit : Pour l’estomac le [point] he entre au [point] San li (36E) ; pour le gros intestin, le [point] he entre au [point] Ju xu shang lian (37E) ; pour l’intestin grêle, le [point] he entre au [point] Ju xu xia lian (39E) ; pour le triple réchauffeur, le [point] he entre au [point] Wei yang (39V) ; pour la vessie le [point] he entre au [point] Wei zhong (40V) ; pour la vésicule biliaire le [point] he entre au [point] Yang ling quan (34VB)1. »
1. Un commentaire dit : « Le [point] he du gros intestin est Qu chi (11GI), le [point] he de l’intestin grêle est Xiao hai (8IG), le [point] he du triple réchauffeur est Tian jing (10TR) ; maintenant ceux-là sont différents car c’est une méthode spéciale ancienne. Autre remarque : précisons que Ju xu shang lian et Ju xu xia lian sont respectivement les [points] he sur le yangming de pied du gros intestin et de l’intestin grêle. À la différence de San li (36E) qui est le [point] he de l’estomac, Wei zhong qui est le [point] he de la vessie et Yang ling quan qui est le [point] he de la vésicule biliaire, ceux-là ne correspondent pas au lieu de rentrée du méridien qui fait le [point] he. On dit que le [point] Wei yang est le [point] he du triple réchauffeur car il est le [point] inférieur du triple réchauffeur ; ici on ne voit pas non plus d’explication à ce [point] he. »
Commentaire de la traduction de NvN : Zhang shi explique : « Parce que le sang circulant dans les méridiens provient des 6 entrailles, les points San li (36E), Ju xu shang lian (37E) et Ju xu xia lian (39E) sont les points he du shou yangming et du zu yangming ; de ce fait, la puncture du San li (36E) s’effectue la jambe baissée car ce méridien se trouve à la partie basse du corps ; la puncture des Ju xu (37E et 39E) s’effectue le pied relevé pour relâcher les muscles de cette zone. Le Wei yang (39V) appartenant au zu taiyang est le point he ; la puncture de ce point s’effectue avec des mouvements de flexion et d’extension pour activer la circulation de l’énergie du sanjiao dans cette partie du corps. La vessie régit l’eau, c’est pourquoi la puncture du Wei zhong (40V) s’effectue le genou plié. Le shaoyang appartient au Bois, c’est pourquoi pour puncturer le Yang ling quan (34VB) il faut demander de plier les deux genoux à la même hauteur pour que l’énergie Bois soit bien équilibrée (distendue) ».


- LS 6 : « Durée de vie, dur et mou » / Jiayi jing VI-6 : « Importante discussion sur l’examen de la forme corporelle à l’extérieur et à l’intérieur, des jeunes et des vieux, des gras et des maigres et sur la clarté d’esprit le matin et l’aggravation le soir chez les malades »
病在陽之陽者,刺陽之合。
« Lorsque la maladie est dans le yang de yang, on puncture les [points] he des yang1. »
1. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « Ceci veut dire que lorsque les six entrailles sont malades et que [la maladie] se situe à l’extérieur dans la peau, on doit puncturer les [points] he des méridiens yang ».

Jiayi jing :

III-34 : « les 28 points du shaoyang de pied aux membres inférieurs »
陽陵泉者,土也 [] 足少陽脈之所入也,為合。
« Le [point] Yang ling quan (34VB) c’est la terre […] Là entre le méridien shaoyang de pied, c’est le [point] he. »

Nan jing :

45ème difficulté
經言八會者,何也? […] 筋會陽陵泉 […] 熱病在內者,取其會之氣穴也。
« Le [Nei] Jing dit qu’il y a huit réunions. De quoi s’agit-il ? […] Les tendons se réunissent à Yang ling quan (34VB) […] Lorsqu’une maladie de chaleur siège à l’intérieur, il faut traiter ces points de réunion énergétique. »
Commentaire de Mussat : « Lieu de réunion des muscles donc de ce qui permet le mouvement, c’est à dire de ce qui relie l’immobile (os) et le mobile (corps). Par conséquent, la charnière yang est prédominante. D’autre part, le shaoyang est la charnière en correspondance avec le jueyin : l’énergie chaleur commence à se matérialiser à l’est/vent/vésicule biliaire. Ainsi, c’est le moment, le point, où l’énergie devient "accessible", "visible" : il s’agit donc du point he du méridien de vésicule biliaire. Le point 34VB est le point qui "voit apparaître le mouvement", le point de réunion des muscles. »

Jean Marc Kespi :

Concernant Tai yuan (9P) et Yang ling quan (34VB), nous pensons qu’il ne faut pas prendre "artères" et "muscles" au pied de la lettre car ce ne sont que des images, des illustrations. Les artères font communiquer tous les tissus de l’homme dont elles permettent l’irrigation. Les muscles font communiquer l’homme avec le monde extérieur par la mobilité et la locomotion. De plus, artères et muscles font partie des quatre couches anatomiques, couches superficielles qui entourent et protègent. Aussi, pensons-nous que ces deux points évoquent la circulation superficielle du yin et du yang.
Le 34VB ZSYg/VB régit la circulation superficielle du yang : point he de réunion (union et harmonie) situé sur le shaoyang, charnière et mise en mouvement du yang. Il est indiqué par exemple dans : "troubles externes", "affections hautes mais externes du corps" (haute = yang, externe = yang, yang dans le yang), "plénitudes d’énergies superficielles". Aussi répond-il dans le 21 ZTYi/Rt qui commande le grand et, par là, toutes les articulations.
Le 9 STi/P régit toute la circulation superficielle du yin : point shu qui transporte pour offrir, il est situé sur taiyin, yin originel (origine), yin qui s’ouvre vers le yang (espace), accélération du yin (temps), mais plus sur shou taiyin qui répond au poumon et donc à la distribution des souffles authentiques. Il a, par exemple, pour indications : "disperse l’énergie du haut du corps", "révolte d’énergie".
Ainsi, 34VB est le hui du yang superficiel et 9P celui du yin superficiel.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Enflure de la tête et du visage.

Soulié de Morant :

Enflure du visage avec démangeaisons ? opposé.

Pékin :

Vertige.

Roustan :

Enflure du visage. 

Duron-Borsarello :

Fièvre avec frissons. Oedème de la face.

Dacheng :

Oedème du visage.

Sun Simiao :

Céphalée. Gonflement de la tête et de la face.
Chaud et froid. Sudation sans crainte du froid.

Psychisme

Soulié de Morant :

Angoisse. Peur comme si l'on venait l'arrêter.

Sun Simiao :

Frayeurs. Sensation de persécution. 

Neurologie

Chamfrault/Pékin/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Dacheng :

Hémiplégie.

Soulié de Morant :

Réunion des muscles. Faiblesse des muscles, ne peut se relever de la position assise. Ou froid dans les muscles ; atrophie ; myélite ; poliomyélite (fait croître le muscle et même le membre atrophié si récemment). Manque de résistance à la fatigue. Muscles flasques par hémiplégie (si récente). Ou douleurs, crampes, contractures, chorée : muscles du membre inférieur ; membre supérieur, nerf radial, cou latéral.
Nerf coccygien, coccyx : douleur.
Membre inférieur : tout trouble, faiblesse jusqu’à flaccidité. Marche lourdement. Pied : ne peut être levé. Muscles sans force à flaccidité.

Roustan :

Parésie ou paralysie des membres inférieurs, névralgie intercostale.

Nguyen van Nghi :

Sciatalgie.

ORL

Chamfrault :

Sensation d'obstruction de la gorge.

Soulié de Morant :

Gorge contractée (disperser).

Roustan :

Gonflement de la gorge.

Duron-Borsarello :

Douleur de la gorge.

Sun Simiao :

Gêne dans l’arrière gorge.

Stomatologie

Soulié de Morant :

Caries des incisives (opposées).

Duron-Borsarello/Sun Simiao :

Bouche amère. 

Dermatologie

Dacheng :

Dermatose du cuir chevelu.

Cardiovasculaire

Soulié de Morant :

Coeur et artères contractés (disperser). Fausse artériosclérose (artères dures, contractées, spasmées).

Roustan :

HTA.

Dacheng :

Palpitations.

Sun Simiao :

Engorgement de la région thoraco-costale et claviculaire.
Palpitations de frayeur.

Digestif

Soulié de Morant :

Sphincter anal contracté (disperser) ou sphincter anal relâché (tonifier).

Pékin :

Maladies des voies biliaires. Régurgitations acides.

Roustan :

Hépatite. Ascaridiose des voies biliaires. Constipation.

Duron-Borsarello :

Bouche amère. Nausées. Constipation.

Nguyen van Nghi :

Cholécystalgie. Hépatite.

Dacheng :

Maladie de l’hypochondre. Constipation par chaleur avec obstruction de l’énergie.

Sun Simiao :

Agitation des liquides dans la région épigastrique. Bouche amère. Pituite.

Uro-néphrologie

Chamfrault :

Impossibilité d’uriner.

Soulié de Morant :

Vessie sens direct. Sphincter de vessie relâché sens opposé (disperser). Ou sphincter de vessie contracté (tonifier).

Roustan :

Perte d'urine.

Duron-Borsarello :

Difficulté pour uriner.

Sun Simiao :

Incontinence d’urine inconsciente.

Andrologie

Sun Simiao :

Spermatorrhée.

Métabolisme

Chamfrault :

Enflure de la tête et du visage. Enflure du pied. Oedème des jambes avec spasmes.

Soulié de Morant :

Enflure du visage avec démangeaisons.

Roustan :

Gonflement de la bouche, de la langue, de la gorge et du visage ; gonflement thoracique latéral.

Duron-Borsarello :

Oedème de la face. Enflure des chevilles et du pied avec Shen mai (62V).

Dacheng :

Oedème du visage. Douleur et oedème des pieds. Jiaoqi (oedème, béribéri ou lymphoedème).

Sun Simiao :

Gonflement de la tête et de la face.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Rhumatisme du genou (genou de héron). Douleur du genou qui ne peut être fléchi. Il faut chauffer l’aiguille avant de puncturer
Bi dû au yin à la hanche et au genou. Hanche et genou insensibles.
Insensibilité du pied. Flexion impossible du pied. « Énergie dans le pied ». Enflure du pied ou pied glacé ou pied pâle. Spasmes musculaires du pied.
Oedème des jambes avec spasmes.
Douleur de la région rénale.

Soulié de Morant :

Moitié du corps même côté.
Membre supérieur : faiblesse ou douleur ; ou contracture. Main, pouce : faiblesse ou rhumatisme, douleur.
Douleur costale inférieure.
Douleur lombaire à type d'élancements en s’asseyant. Ou douleurs lombaires piquantes. Sacrum : douleur.
Douleur de la hanche et de la crête iliaque. Douleur de la hanche, arthrite.
Membre inférieur : tout trouble, faiblesse jusqu’à flaccidité. Ou spasmes, crampes. Crampes du choléra. Genou : faiblesse. Ou enflé à ne pouvoir fléchir ; douleur ; rhumatisme ; inflammation des ligaments (périarthrite) surtout antérieur et inférieur. Pied : froid, exsangue. Talon latéral postérieur. Plante, sans gros orteil.

Pékin :

Lombalgie. Douleur de la jambe.

Roustan :

Affections de l’articulation scapulaire. Gonalgie.

Duron-Borsarello :

Toutes les affections musculaires. Lombalgie.

Nguyen van Nghi :

Gonalgie. Sciatalgie.
Douleur thoraco-costale.

Dacheng :

Maladie bi de la hanche et du genou. Bi dû au Vent/Froid/Humidité. Gonalgie, inflammation du genou. Difficulté à plier le genou.
Douleur du membre inférieur irradiant jusqu’à l’hypochondre et l’aisselle.
Crampes de la jambe. Pieds froids.

Sun Simiao :

Bi dans la partie supérieure de la hanche entraînant des douleurs et un engourdissement de la face externe du genou et de la jambe. Douleur de la partie supérieure de la hanche.
Engourdissement et bi du genou.
Rigidité des tendons.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Suwen :

- SW 28 : « Commentaires sur les vacuités et les plénitudes »
驚脈五:針手太陰各五,刺經太陽五,刺手少陰經絡傍者一,足陽明一,上踝五寸刺三針。
« Dans les convulsions, on fait cinq piqûres en dispersion au Yang ling quan (34VB) et au Jing qu (8P) du poumon, au Yang gu (5IG) de l’intestin grêle, au Zhi zheng (7IG) (liaison au coeur), une au Jie xi (41E) de l’estomac et trois au Zhu bin (9Rn) à 5 cun au-dessus de la cheville. »
Note de Husson : Les noms des points, parfois en désaccord avec Wang Bing, sont ceux que donne le commentaire moderne Bai Hua Jie.

- SW 41 : « Acupuncture et traitement des lombalgies » (NvN)
腰痛不可以俛仰,刺足少陽
« Dans la lombalgie avec gêne à la flexion et à l’extension du rachis, il faut puncturer le zu shaoyang. » (pour NvN, il s’agit du point Yang ling quan (34VB) ; Husson ne le cite pas)

Lingshu :

- LS 1 : « Neuf aiguilles et douze points yuan » / Jiayi jing V-4 : « L’art de l’acupuncture »
刺諸熱者,如以手探湯;刺寒清者,如人不欲行。陰有陽疾者,取之下陵三里,正往無殆,氣下乃止,不下復始也。疾高而內者,取之陰之陵泉;疾高而外者,取之陽之陵泉也。
« Lorsque l’on puncture [une maladie] chaude, il faut le faire comme si l’on tâtait de l’eau bouillante avec la main. Lorsque l’on puncture [une maladie] froide ou fraîche, on le fait comme quelqu’un qui ne veut pas partir. Lorsque la couche yin souffre de maladie yang, il faut puncturer [le point] San li de pied, enfoncer rapidement, retirer lentement en continu et s’arrêter quand le souffle arrive et que le pervers s’en va ; Si [le souffle pervers] ne part pas, [il faut] recommencer. Si la maladie est en haut et à l’intérieur1, on la traite avec le [point] Yin ling quan (9Rt). Si la maladie est en haut et à l’extérieur2, on la traite avec le [point] Yang ling quan (34VB). »
Le Jiayi jing rajoute : 無殆。下氣乃止不下復始矣 « [On traite] de façon régulière sans relâche ; lorsque le souffle est éliminé par le bas (下 xia) on s’arrête ; s’il ne l’est pas, on recommence. »
1. Selon Leijing, il s’agit des maladies des organes.
2. Selon Leijing, il s’agit des maladies des entrailles.

Traduction de NvN : « Si la maladie siégeant à la partie haute du corps appartient à l’intérieur (organe), il faut puncturer le Ling quan du méridien yin, c’est-à-dire le Yin ling quan (9Rt). Si la maladie siégeant à la partie haute du corps appartient à l’extérieur (peau, chair, muscle, os), il faut puncturer le Ling quan du méridien yang, c’est-à-dire Yang ling quan (34VB). »

- LS 4 : « Souffle pervers, organes et des entrailles et symptômes objectifs des maladies » / Jiayi jing IX-5 : « Chagrin (悲 bei), peur, soupirs, bouche amère, tristesse (不樂 bule) et effroi dus au pervers qui se situe dans le coeur et la vésicule biliaire et qui atteint les organes et les entrailles »
膽病者,善太息,口苦,嘔宿水(靈樞作宿汁),心下澹澹,善恐,如人將捕之,嗌中吤吤然,數咳唾,候在足少陽之本末,亦視其脈之陷下者灸之;其寒熱者,取陽陵泉。
« Lorsque la vésicule biliaire est malade, on soupire souvent, la bouche est amère, on vomit le suc de la veille1, on a des palpitations avec inquiétude, on a souvent peur [comme si] l’on était sur le point d’être appréhendé, il y a des bruits dans le pharynx qui est obstrué et on salive fréquemment. Quand cela se situe sur le méridien [méridien] shaoyang de pied du début jusqu’à la fin2 on regarde là où les vaisseaux sont enfoncés et l’on fait des moxas. S’il y a des frissons et de la fièvre (寒熱 hanre), on traite le [point] Yang ling quan (34VB). »
1. Il s’agit de la bile.
2. Littéralement : observer le tronc d’enracinement et la cime du shaoyang de pied. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « Le point de départ du méridien est le tronc d’enracinement et le point de la fin du méridien est la cime. »

Jiayi jing :

- VIII-3 : « Les gonflements des cinq organes et des six entrailles »
膽脹者,陽陵泉主之。
« Le gonflement de la vésicule biliaire relève du [point] Yang ling quan (34VB). »


- IX-4 : « Sensation de plénitude et douleurs à la poitrine et aux côtés du thorax causées par la maladie qui atteint le foie et par la stagnation du souffle défensif »
脅下榰滿,嘔吐逆,陽陵泉主之。
« La sensation de gonflement et de plénitude aux hypochondres, avec vomissement et reflux relève du [point] Yang ling quan (34VB). »


IX-5 : « Chagrin (悲 bei), peur, soupirs, bouche amère, tristesse (不樂 bule) et effroi dus au pervers qui se situe dans le coeur et la vésicule biliaire et qui atteint les organes et les entrailles » / SW 47 : « Des maladies irrégulières »
黃帝問曰有口苦取陽陵泉,口苦者病名為何?何以得之?岐伯對曰病名曰膽癉。夫膽者,中精之腑(素問無此句),肝者中之將也,取決於膽,咽為之使。此人者,數謀慮不決,膽(素問下有虛字)氣上溢而口為之苦。治之以膽募
« Huang di demanda : "Lorsque l’on a la bouche amère, on traite le [point] Yang ling quan (34VB)1. Comment appelle t-on la maladie où la bouche est amère et comment la traite t-on ? "
"Qibo répondit : Cette maladie s’appelle fièvre de vésicule biliaire (膽癉 dandan). La vésicule biliaire c’est l’entraille de la quintessence médiane (中精之府 zhongjing zhi fu) [phrase tirée du]. Les cinq organes prennent leur décision de la vésicule biliaire et la gorge (喉 hou) lui sert d’émissaire (使 shi). Une telle personne a de nombreuses préoccupations et soucis, elle ne décide pas, le souffle de la vésicule biliaire déborde vers le haut et rend la bouche amère. On la soigne avec les [point] mu et shu de la vésicule biliaire (24VB et 19V)". »
1. Cette phrase est absente du texte du chapitre 30 du Taisu. Les commentateurs considèrent qu’elle a été ajoutée par erreur par un copiste.
2. Cette phrase est tirée du chapitre 2 du Lingshu.

Traduction de Chamfrault : « Huang di demanda : "comment se contracte et s’appelle la maladie où la bouche est amère et où l’on prend le point Yang ling quan (34VB) de la vésicule biliaire ?"
"Qibo répondit : c’est un échauffement de la vésicule biliaire (膽癉 dandan). Le foie est le général commandant l’intérieur, les décisions sont prises par la vésicule et promulguée par la gorge. Si un sujet médite beaucoup sans se décider, c’est un vide de la vésicule, le qi déborde et la bouche en est toute amère. Cela se traite aux points collecteur (mu) et assentiment (shu) de la vésicule (24VB, 19V)". »


IX-8 : « Gonflement abdominal, douleurs lombaires irradiant au dos et douleurs hypogastriques » / Suwen 41 : « Acupuncture des lombalgies »
少陽令人腰痛,如以針刺其皮中,循循然不可俯仰,不可以左右顧。刺少陽盛骨之端出血。盛骨在膝外廉之骨獨起者,夏無見血。
« [Lorsque] le shaoyang provoque chez l’homme des lombalgies qui sont semblables à des piqûres d’aiguilles dans la peau et qui rendent les mouvements difficiles [au point de] ne pouvoir se pencher ni en avant ni en arrière et de ne pouvoir se tourner ni à gauche ni à droite1, on puncture la pointe de 成骨 Cheng gu2 et on le fait saigner. Le Cheng gu se situe à l’endroit le plus élevé de l’os de la face externe du genou. On ne doit pas faire apparaître le sang en été. »
1. La phrase : « ne pouvoir se tourner ni à droite ni à gauche »
(不可以左右顧) ne provient pas du Suwen.
2. Les localisations de Cheng gu divergent : selon le Leijing, il s’agit du point Yang guan (33VB). D’après Wang bing et Suwen jizhu, il s’agit du point Yang ling quan (34VB). La nomenclature moderne des points curieux, se basant sur le texte du Suwen, range Cheng gu parmi les points curieux (PC165) et le situe à l’articulation du genou, du côté du péroné, au point le plus élevé du condyle externe du fémur.


Traduction de Husson : « La lombalgie du vaisseau de la vésicule biliaire ressemble à une piqûre d’aiguille dans la peau, elle se propage en gênant les mouvements du tronc : flexion, extension et torsion. On pique au sang le méridien où il devient osseux, à la saillie osseuse isolée de la face externe du genou (point Yang ling quan-34VB). Ne pas faire saigner en été. »

- IX-8 : « Gonflement abdominal, douleurs lombaires irradiant au dos et douleurs hypogastriques irradiant aux testicules provoqués par les maladies qui atteignent les reins et l’intestin grêle »
腎腰痛不可俯仰,陰陵泉主之。
« Les lombalgies où l’on ne peut se pencher ni en avant ni en arrière relèvent du [point] Yang ling quan (34VB). »

Remarque : Le texte original écrit 陰陵泉 Yin ling quan

- X-1 (2) : « Les bi provoqués par le yin atteint par la maladie »
髀痺引膝股外廉痛,不仁,筋急,陽陵泉主之。
« Le
bi douloureux avec irradiation à la face externe de la cuisse et du genou relève du [point] Yang ling quan (34VB). »


> OBSERVATIONS