Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

35VB

Yang jiao



Noms secondaires

Bie yang


Zu liao


Zu jiao


(d'après Jiayi jing)

> LOCALISATION

Chamfrault :

7 cun au-dessus de la malléole externe, sur une verticale menée du point Kun Lun (60V) ; exactement situé au milieu des deux méridiens yang, ZYgM/E en avant et ZTYg/V en arrière.

Soulié de Morant :

Face externe de jambe, 6 larges TDD sous la tête ronde du péroné, à l’angle du rebord antérieur(*) du péroné (avec le long péronier) et du rebord supérieur d’une masse transverse, au rebord postérieur de l’extenseur commun , dans un creux, 6 TDD sous Yang ling quan (34VB), 2 TDD au-dessus et en arrière de Wai qiu (36VB), 2 TDD en dehors de Taio kou (38E), au niveau de Cheng shan (57V), entre les jumeaux.
* Remarque : sur son atlas, SdM situe Yang jiao en arrière du péroné, ce qui paraît contradictoire. Mais il décrit 36VB comme étant 2TDD sous et en arrière de Yang jiao (35VB).

Pékin :

7 cun directement au-dessus de la pointe de la malléole externe, au bord antérieur du péroné, sur la ligne reliant Yang ling quan (34VB) et la pointe de la malléole externe.

Shanghai/Nguyen van Nghi :

7 cun au-dessus de la malléole externe, en arrière du péroné.

Duron-Borsarello :

7 cun au-dessus de la malléole externe, 1 cun en arrière de Wai qiu (36VB), 1 cun en avant de Fei yang (58V). Ces trois points sont sur un même axe horizontal. Quand on appuie sur le haut postérieur du péroné, on ressent une vive douleur sur le point.

Dacheng :

7 cun au-dessus de la malléole externe, au niveau du sillon musculaire.

Sun Simiao :

7 cun au-dessus de la malléole externe. Ce point appartient aux trois méridiens yang ; il est situé entre les deux muscles. Selon une autre version, il est situé 3 cun au-dessus de la malléole externe.

Jiayi jing :

III-34 : « Les 28 points du shaoyang de pied aux membres inférieurs »
陽交,一名別陽,一名足窌 [] 踝上七寸,斜屬三陽分肉間。
« Le [point] Yang jiao (35VB) s’appelle aussi Bie yang et Zu liao […] Il se situe à sept pouces au-dessus de la malléole externe, il se lie (屬 shu) obliquement aux trois yang dans les interstices musculaires (分肉 fenrou). »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,6 cun pour Tongren, 7 respirations.

Pékin :

Perpendiculaire, 1 à 1,5 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 1 à 2 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1 à 2 cun.

Jiayi jing :

III-34 : « Les 28 points du shaoyang de pied aux membres inférieurs »
刺入六分,留七呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,6 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Chamfrault/Soulié de Morant :

Réunion avec yangwei.

Soulié de Morant :

Agit sur poumon, gorge, coccyx, ischions, genou, cou-de-pied.

Shanghai/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Dacheng/Sun Simiao :

Point xi du yangwei.

Nguyen van Nghi/Sun Simiao :

Point de réunion avec les trois zu yang.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Favorise les fonctions de la vésicule biliaire.
Calme l’esprit. Vivifie le sang. Relâche les tendons. Calme la douleur.

Lingshu :

LS 52 : « Le souffle défensif » / Jiayi jing II-4 : « La cime et le tronc d’enracinement des douze méridiens »
手陽明之本,在肘骨中,上至別陽,標在顏下合鉗上也。
« Le tronc d’enracinement du yangming de main se situe au milieu de l’os du coude1 et arrive en haut à 別陽 bie yang2. Sa cime se situe sous la joue (顏 yan) en haut de la réunion du collier de fer3. »
1. C’est-à-dire au [point] Qu chi (11GI).
2. Les commentaires divergent sur l’interprétation de bie yang, cependant, la plupart s’accordent pour dire que
 bie yang indique ici le [point] Bi nao (14GI) situé à sept pouces au-dessus de Qu chi (11GI). Bie yang est aussi un autre nom des points Yang shi (4TR) et Yang jiao (35VB).
3. Cette traduction se base sur le texte suivant du 
Taisu : « [La région située à] un pouce sous la joue en arrière du [point] Ren ying (9E) et en haut du [point] Fu tu (18GI) s’appelle 鉗qian, et qian c’est le collier de fer. Cette région du collier de fer s’appelle 鉗上 qianshang (en haut du collier de fer) ». Cependant, un texte corrigé du Lingshu 52 dit : « La cime duyangming de main se situe sous le front en haut de 含鉗 hanqian ». han signifie tenir dans la bouche et, pour le mot qian, le Grand Dictionnaire de la médecine chinoise donne la définition suivante : « C’est l’endroit qui se situe en avant et en bas du tragus. Quand on ouvre la bouche, il y a un creux comme des pinces et c’est pour cela qu’on l’appelle ainsi (qian veut dire pince) ». Dans les textes corrigé, han (tenir dans la bouche) a remplacé le caractère 合 he (réunion) considéré comme une erreur de copiste en raison de la ressemblance des deux caractères.
Note personnelle : ordre de citation des troncs et des cimes
Lingshu : V – VB – Rn – F – E – Rt – IG – TR – GI – P – C – MC
Jiayi jing : V – Rn – VB – E – F – Rt – IG – TR – GI – P – C – MC

Jiayi jing :

III-34 : « Les 28 points du shaoyang de pied aux membres inférieurs »
陽交,一名別陽,一名足窌,陽維之
« Le [point] Yang jiao (35VB) s’appelle aussi Bie yang et Zu liao. C’est le [point] xi du yangwei mai. »

Jean Marc Kespi :

« Quand on sait que ce point est le xi du yangwei qui régit les espaces yang, on comprend les notions de jiao et de bie, distinct, évoquant la collatéralité du yangwei, car yin et yangwei, comme yin et yangqiao, sont dits être collatéraux des méridiens principaux ZSYi/Rn et ZTYg/V. Ce point est en effet le xi (désobstruction) du méridien curieux yangwei qui régit les espaces yang et qui relie au ciel créateur, lien et règle auxquels sont appendus tous les phénomènes de la vie. Il traite donc plutôt l’aspect créateur de yangwei.

Henning Strom :

Revue Française d'Acupuncture n° 143 – 2010 : « Explication des noms des points xi », p 22
Yang jiao 陽交 « Relation entre yang » […]
Textes chinois expliquant le nom des points :
(1,2) : « Le point est à 7 cun au-dessus de la malléole externe. Il est relié de biais aux intervalles entre les chairs des trois yang. Cela veut dire qu’il traverse les parties des trois yang et qu’il se relie en faisant des courbes aux trois yang, d’où le nom "Relation avec yang" ».
(3) : « Yang jiao : de Yang ling (34VB) il part de biais, croise yangming, s’appuie sur le xi de yangwei mai, tout droit se relie à taiyang. Ce sont des relations avec trois yang, d’où le nom "Relation avec yang" ».
(4) : « Yang jiao : jiao signifie réunir. Ce point est la réunion entre le méridien de la vésicule biliaire zu shaoyang et yangwei mai. Le méridien de l’estomac est devant, le méridien de la vessie est derrière, le méridien de la vésicule biliaire est dans l’intervalle qui sépare les muscles entre les deux, d’où le nom "Relation entre méridiens yang" ».
(1) Zhang chengxing, Qi gan. Collection et explication des interprétations des points des méridiens. Shanghai, 1985.
(2) Zhang daqian. Grand dictionnaire d’acupuncture chinoise. Pékin : Beijing, 1988.
(3) Huiyuan zhenjiu xue (1937).
(4) Shixue ming ming huijie (1978).

Commentaires :
Yangwei mai gouverné par Wai guan (Passages externes – 5TR) fait communiquer tout le yang et agit sur des spasmes et névralgies externes. Son point xi placé au milieu des autres méridiens yang est couplé avec 9Rn et régule tout le yang dans la partie externe de l’organisme (système neurovégétatif externe). Comme il appartient au méridien de la vésicule biliaire, il agit encore mieux sur les spasmes et névralgies musculaires.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault/Dacheng :

Enflure du visage.

Soulié de Morant :

Faiblesse et froid.

Duron-Borsarello :

Froid aux épaules.

Nguyen van Nghi :

Asthénie.

Sun Simiao :

Chaud et froid.

Psychisme

Chamfrault :

Peur, affolement, folie.

Soulié de Morant :

Angoisse, esprit tremblant, regrets, remords. Ou émotivité, surexcitation, hystérie ?

Duron-Borsarello :

Anxiété, dépression, mutisme.

Dacheng :

Peur et anxiété. Folie agitée (folie yang due à un blocage du yin).

Neurologie

Chamfrault :

Paralysie du pied qui est glacé.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Sciatique. Sciatalgie.

Roustan :

Paralysie du membre inférieur. Sciatique. Béribéri.

ORL

Chamfrault :

Angine.

Soulié de Morant :

Gorge : douleur, diphtérie, amygdalite.

Dacheng :

Affections de la gorge.

Sun Simiao :

Inflammation de la gorge. Angine.

Pneumologie

Chamfrault/Duron-Borsarello :

Plénitude de la poitrine.

Soulié de Morant :

Poitrine pleine, enflée, douloureuse. Dyspnée.

Pékin :

Asthme.

Nguyen van Nghi :

Toux.

Dacheng :

Oppression de la poitrine.

Sun Simiao :

Engorgement et gonflement thoracique. Engorgement et obstruction thoracique.

Métabolisme

Chamfrault :

Enflure du visage. Douleur et enflure du genou. Mains glacées.

Roustan :

Béribéri.

Dacheng :

Oedème du visage.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Mains glacées. Paralysie du pied qui est glacé. Douleur et enflure du genou.

Soulié de Morant :

Membre inférieur : douleur, contracture ou faiblesse. Genou : faiblesse. Nerf péronier. Cou-de-pied : faiblesse. Gros orteil : long extenseur. Levé (disperser), abaissé (tonifier).
Coccyx et ischions : douleur.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Douleur de la face externe de la jambe. Sciatalgie.

Roustan :

Sciatique.

Duron-Borsarello :

Douleur du genou.

Dacheng :

Maladies bi du froid.
Douleur du genou, gonalgie avec hypotonie du pied. Flexion difficile du genou due au bi à prédominance froid.

Sun Simiao :

Douleur de la partie supérieure de la hanche. Engourdissement et bi du genou.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

- VIII-1 (2) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre »
寒熱痺,脛不收,陽交主之。
« Les frissons et la fièvre avec les cuisses et les jambes relâchées relèvent du [point] Yang jiao (35VB). »

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jue yang et une grande frayeur »
寒厥癲疾,噤 瘈瘲 驚狂陽交主之。
« Les
jue froids, l’épilepsie avec trismus, grincement de dents, convulsions, et folie furieuse due à l’effroi, relèvent du [point] Yang jiao (35VB). »

- XII-2 : « Aphonie et perte [complète] de la voix provoquées par la localisation du souffle froid dans l’épiglotte (厭 yan) »
喑不能言,合谷及涌泉、陽交主之。
« L’aphonie et perte [complète] de la voix relève des [points] He gu (4GI), Yong quan (1Rn) et Yang jiao (35VB). »

- XII-8 : « Bi du larynx et douleurs pharyngées provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 mai) yangming et shaoyang de main et de pied »
喉痺不能言,取足陽明;能言,取手陽明。
喉痺,完骨及天容、氣舍、天鼎、尺澤、合谷、商陽、陽溪、中渚、前谷、商丘、然谷、陽交悉主之。

« Dans les bi du larynx1 avec impossibilité de parler, on traite le yangming de pied. Si on peut parler, on traite le yangming de main2.
Le bi du larynx relève du [point] Wan gu (12VB) ainsi que de tous [les points suivants] : Tian rong (17IG), Qi she (11E), Tian ding (17GI), Chi ze (5P), He gu (4GI), Shang yang (1GI), Yang xi (5GI), Zhong zhu (3TR), Qian gu (2IG), Shang qiu (5Rt), Rang gu (2Rn), et Yang jiao (35VB) ».
1. La phrase suivante provient du chapitre 26 « Maladies diverses » (za bing) du Lingshu.
2. Le
Lingshu jizhu dit : « Le bi du larynx, c’est l’obstruction par le pervers du larynx qui est enflé et douloureux. Le méridien yangming de pied longe la gorge et passe des deux côtés de la pomme d’Adam, c’est pourquoi lorsque le pervers obstrue [le larynx] et [que le malade] ne peut parler, il faut traiter le yangming de pied. Le méridien yangming de main se situe à côté du larynx de façon plus éloignée, c’est pourquoi lorsque [le malade] peut parler on traite le yangming de main ».


> OBSERVATIONS