Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

15GI

Jian yu



Noms secondaires

Jian jian


Zhong jian jing


Pian jian


Pian gu


Jian gu


Jian jing


(d'après Jiayi jing)

Bian gu


Yu gu


Shang gu


(d'après Xun jing)

Tang gu


(d'après Suwen)

Jian tang


(d'après Lingshu)

> LOCALISATION

Chamfrault :

Partie externe de l’interligne articulaire de l’articulation acromio-claviculaire, dans un creux qui se forme en levant le bras en l’air.

Soulié de Morant :

Face antérieure de l’épaule, dans un creux entre le rebord antérieur de la clavicule et le rebord supérieur de la tête humérale, un peu au-dessus et en dehors de la coracoïde, juste dans l’angle tête humérale/coracoïde, 2 larges TDD au-dessus et en avant de Bi nao (14GI), 3 larges TDD en avant et en dedans de Nao hui (13TR), 4 TDD en dehors de Zhong fu (1P).

Pékin :

Bras tombant, au bord antéro-inférieur de l’extrémité externe de la clavicule, au-dessous de l’acromion.
Faire étendre horizontalement le bras ; il se trouve justement dans une dépression formée entre l’extrémité externe de la clavicule et l’extrémité supérieure de l’humérus.

Shanghai :

En avant et en bas de l’extrémité externe de l’acromion, dans le creux qui se forme en levant le bras.

Duron-Borsarello :

En mettant la main sur le crâne, une cavité apparaît dans l’articulation scapulo-humérale, au bord de l’articulation acromio-claviculaire, sur le dessus de l’épaule.

Nguyen van Nghi :

À la région antéro-inférieure de l’acromion, dans le creux qui se forme quand on lève le bras horizontalement.

Dacheng :

À l’articulation acromio-claviculaire, dans un creux qui se forme en levant le bras, entre deux os.

Sun Simiao :

À l’extrémité externe de la clavicule, au-dessous de l’acromion. Selon le chapitre Maiji Pian du Suwen, le point est situé légèrement en arrière de l’acromion ; on sent un creux à la pression.

Jiayi jing :

III-13 : « les 28 points de l’épaule »
,在肩端兩骨間
« Le [point] Jian yu (15GI) se situe à l’extrémité de l’épaule entre deux os. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,8 à 1 cun pendant 6 respirations.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun.
Oblique vers le bas, 1 à 1,5 cun avec le bras tombant.

Shanghai :

Le bras levé, diriger l’aiguille vers Ji quan (1C), 2 à 3 cun. Le bras pendant, diriger l’aiguille vers l’articulation acromio-claviculaire, 0,7 à 1 cun.
Piquer vers Jian nei ling (16PC) ou Jian liao (14TR).
Piquer vers le deltoïde, 2 à 3 cun.

Duron-Borsarello :

L’aiguille doit être dirigée vers la cavité coracoïde.

Nguyen van Nghi :

Oblique vers l’articulation.

Dacheng :

Selon Tongren : « 7 à 14 moxas. Dans l’hémiplégie, 49 moxas. Ne pas puncturer ce bras pour éviter l’amyotrophie du bras. Par contre, dans les maladies chroniques induites par le vent au cours desquelles les os et les tendons sont affaiblis, les moxas et les punctures sont indiqués. La puncture évacue la chaleur perverse localisée à l’épaule et au bras ».
Selon Mingtang, 0,8 cun pendant 3 respirations ; 5 respirations si c’est pour disperser.
Selon Suzhu, 0,8 à 1 cun pendant 6 respirations. Ailleurs, il est dit 0,6 cun pendant 6 respirations.

Jiayi jing :

- III-13 : « Les 28 points de l’épaule »
刺入六分,留六呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,6 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant six expirations. On y fait trois cônes de moxa. »

VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre » / SW60 : « Discussion sur les creux osseux »
灸寒熱之法先取項大椎以年為壯數,次灸撅骨以年為壯數,視背陷者灸之,舉臂肩上陷者灸之,兩季脅之間灸之,外踝上骨之端灸之,足小指、次指之間灸之, 上陷脈灸之,外踝後灸之,缺盆骨上切之堅動如筋者灸之,膺中陷骨間灸之,掌束骨下灸之,臍下關元三寸灸之,毛際動脈灸之,臍下二寸分間灸之,足陽明跗上動脈灸之,上一灸之,取犬所嚙處灸之,即以犬傷病法三炷灸之,凡當灸二十九處。
« La méthode de la moxibustion dans les frissons et la fièvre [est la suivante] : d’abord, on traite le [point] Da zhui (14VG) à la nuque, avec le nombre de cônes en fonction de l’âge ; ensuite, on fait des moxas au coccyx (橛骨 juegu)1 avec un nombre de cônes en fonction de l’âge ; on observe les points shu du dos (背俞 beishu) qui sont affaissés et on leur fait des moxas2 ; on lève le bras pour faire [apparaître] un creux sur l’épaule et on y fait des moxas [Jian yu (15GI) selon Leijing et les autres commentaires] ; on fait des moxas entre les deux côtes flottantes [Jing men (25VB) selon Leijing]* ; on fait des moxas à l’extrémité de la partie inférieure du péroné, au-dessus de la malléole externe [Yang fu (38VB) selon Leijing] ; on fait des moxas entre le 4ème et le 5ème orteil [Xia xi (43VB) selon Leijing] ; on fait des moxas sur le vaisseau affaissé au-dessous du mollet [Cheng shan (57V) selon Leijing]** ; on fait des moxas en arrière de la malléole externe [Kun lun (60V) selon Leijing] ; on palpe au-dessus de la clavicule, [il y a quelque chose de] dur qui bouge comme un tendon et on y fait des moxas [selon les commentaires anciens, il ne s’agit pas d’un point d’acupuncture mais d’un amas qu’il faut moxibuster là où il se trouve] ; on fait des moxas dans le creux entre les os au milieu de la poitrine [Tian tu (22VC) selon Leijing] ; on fait des moxas sous l’os du carpe au-dessus de la paume de la main [Yang chi (4TR) selon Leijing et Wang Bing ; Da ling (7MC) selon Suwen zhijie ; Yin xi (6C) selon Wu Kun] ; on fait des moxas au [point] Guan yuan (4VC) à trois distances au-dessous du nombril ; on fait des moxas sur l’artère (動脈 dongmai) à la frontière supérieure des poils du pubis [Qi chong (30E) selon Leijing] ; on fait des moxas à l’interstice [situé] à deux distances au-dessous du genou [San li (36E) selon Leijing] ; on fait des moxas [au point du] yangming de pied situé sur l’artère [située] sur le dessus du pied [Chong yang (42E) selon Leijing] ; on fait des moxas au vertex [Bai hui (20VG) selon Leijing] ; on traite par la moxibustion à l’endroit des morsures de chien avec trois cônes selon la méthode de moxibustion des maladies [causées par] les morsures de chien. Au total, il y a 29 localisations auxquelles il convient de faire de la moxibustion3. »
1. Jue gu désigne le coccyx. C’est là où se situe le point Wei lü, autre nom de Chang qiang (1VG).
2. Selon 
Leijing, « Les [points] shu du dos sont tous des points du méridien taiyang de pied. Les endroits affaissés sont ceux où le souffle du méridien est insuffisant, c’est pourquoi il faut faire des moxas ».
3. Selon 
Leijing, on ne compte pas les morsures de chien qui n’ont pas de localisation précise.
* Dans la traduction de NvN, il s’agirait du point Qi men (14F).
** Dans la traduction de Husson, il s’agirait du point Cheng jin (56V).


> FONCTIONS

Chamfrault/Shanghai/Nguyen van Nghi/Dacheng :

Point de réunion avec yangqiao.

Chamfrault :

Point de dispersion des quatre membres.

Soulié de Morant :

Agit sur gros intestin, artère rénale, coeur, sphincter de la vessie, tête, face.
Trop de moxa amincissent l’épaule par son action sur le rentrée du yang.

Nguyen van Nghi :

Fait partie du groupe des points de dispersion de la chaleur au niveau des membres (Suwen 32). « Pour disperser le yang aux membres : Yun men (2P), Jian yu (15GI), Heng gu (11Rn), Wei zhong (40V) ».

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Perméabilise les méridiens, vivifie les luo. Harmonise le qi et le sang.
Dissipe le vent/humidité (feng shi). Favorise la fonction articulaire.
Selon Tai yi shen zhen :
Disperse le vent. Harmonise le souffle et le sang. Active les luo.
Perméabilise les barrières et favorise le jeu des articulations.

Suwen :

SW 60 : « Dissertation sur les trous osseux » (Traduction NvN)
髓空:在腦後三分,在顱際銳骨之下,一在齦基下;一在項後中復骨下;一在脊骨上空,在風府上。脊骨下空,在尻骨下空;數髓空,在面俠鼻;或骨空在口下,當兩肩。兩髆肩空,在髆中之陽。臂骨空,在臂陽去踝四寸兩骨空門間。股骨上空,在股陽出上膝四寸。骨空,在輔骨之上端。股際骨空,在毛中動下。尻骨空,在髀骨之後,相去四寸。
« Les "trous des moelles" sont répartis dans les régions suivantes1 : un à trois pouces en arrière du cerveau au-dessous de l’os pointu2, un sous le yinji (gencive inférieure)3, un derrière la nuque au rachis cervical4, un au-dessus de Feng fu 16VG)5, un en bas du rachis au trou inférieur du coccyx6, plusieurs à la face et près du nez7, un sous la bouche à hauteur de l’épaule8, deux à la face externe de l’épaule9, Un à la face externe de l’avant-bras à 4 pouces du poignet10, un à la face antéro-externe de la cuisse à 4 pouces au-dessus du genou11, un au condyle externe au-dessus du péroné12, un au fémur dans les poils du pubis sous l’artère13, quatre au sacrum à 4 pouces en arrière de la hanche14. Les moelles osseuses proviennent de l’action d’imprégnation réciproque de l’intérieur et de l’extérieur. Les os plats n’ont pas de cavités médullaires, mais ils possèdent des vaisseaux sanguins qui jouent le rôle d’inhibition ; c'est pourquoi ils n’ont pas de "trous des moelles" ».
1. Les « trous des moelles »portent aussi le nom de « trous osseux ». Ce sont des lieux d’un échange constant entre le xueqi (sang/énergie) de l’extérieur et le jingqi (quintessence énergétique de l’intérieur des os.
2. Il s’agit de Feng fu (16VG) situé au-dessous de la protubérance occipitale (os pointu).
3. Il s’agit de Cheng jian (24VC) au milieu du sillon mento-labial.
Zhang Jing Yue précise : « Le milieu de la gencive supérieure est le précise : « Le milieu de la gencive supérieure est le Yin jiao (28VG). Par conséquent, le milieu de la gencive inférieure est le yinji, et sous le yinji se trouve le trou osseux du menton, lieu du point Cheng jian (24VC) ».
4. Il s’agit de Ya men (15VG) entre les première et deuxième vertèbres cervicales, à 0,5 pouces au-dessous de Feng fu (16VG).
5. Il s’agit de Nao hu (17VG) à 1,5 pouces de Feng fu (16VG). C’est le point de réunion/rencontre de
zu taiyang (V) et de dumai (VG).
6. Il s’agit de Chang qiang (1VG) situé à mi-distance de la pointe du coccyx et de l’anus. C’est le point luo du dumai.
7.
Zhang Jing Yue spécifie : « Les trous des moelles de la face sont nombreux tels Cheng qi (1E) et Ju liao (3E) du zu yangming, Jing ming (1V) du zu taiyang, Si zhu kong (23TR) du shou shaoyang, Tong zi liao (1VB) et Ting hui (2VB) du zu shaoyang et Ying xiang (20GI) du shou yangming ».
8. Il s’agit de Da ying (5E) du
zu yangming.
9. Il s’agit de Ju gu (16GI) et de Jian yu (15GI) du
shou yangming.
10. Il s’agit de San yang luo (8TR) à 4 pouces au-dessus du poignet. C’est le point de croisement des anastomoses énergétiques des trois
yang.
11. Ce trou des moelles reçoit des anastomoses de Fu tu (32E) et de Yin shi (33E).
12. Il s’agit de Du bi (35E) situé sous la rotule sur le tibia, dans un creux, à l’endroit où le grand ligament prend la forme d’un museau de buffle. D’après
Yang Chi Chou, ce point traite la gonalgie avec limitation des mouvements.
13. Il s’agit de Qi chong (30E) situé à 1 pouce au-dessous de Gui lai (29E) et à 2 pouces en dehors de la ligne médiane antérieure, sur l’artère crurale. C’est le point de réunion/rencontre de
zu yangming et de chongmai.
14. Il s’agit de Shang liao (31V), Ci liao (32V), Zhong liao (33V) et Xia liao (34V), soit 8 points portant le nom de
baliao.

Lingshu :

- LS 10 : « Les méridiens (經脈 jingmai) » / Jiayi jing II-1 (2) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
手陽明之別,名曰偏歷。去腕三寸,別入太陰;其別者,上循臂,乘肩,上曲頰傷齒;其別者,入耳,合於宗脈。實則齲聾;虛則齒寒痹隔。取之所別也
« Le luo (別 bie) de yangming de main s’appelle Pian li (6GI). Il se sépare à trois distances du poignet pour aller vers le taiyin. Son [trajet] séparé monte le long du bras, continue à la partie supérieure de l’épaule (肩髃 jianyu)1, monte à la mâchoire inférieure et [entre] latéralement dans les dents. Un [autre trajet] séparé entre dans l’oreille où il s’unit au rassemblement des vaisseaux (宗脈 zongmai)2. En cas de plénitude, les dents se carient et il y a de la surdité ; en cas de vide, on a froid aux dents et le diaphragme est bloqué. On le traite à l’endroit où il se sépare de son méridien. »
1. C’est aussi le nom du point 15GI.
2. Le
Lingshu 28 dit : « les oreilles sont la réunion du rassemblement des vaisseaux. »

- LS 11 : « Méridiens distincts » / Jiayi jing II-1 (2) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
手陽明之正,從手循膺乳,別於肩,入柱骨,下走大腸,屬於肺,上循喉嚨,出缺盆,合於陽明也。
« La [ramification] principale du yangming de main [part] de la main et longe les régions sus-mamelonnaires et mamelonnaires (膺乳 yingru), elle se sépare au [point] Jian yu (15GI), entre sous l’apophyse épineuse de la septième cervicale, descend au gros intestin et établit une relation de dépendance avec le poumon, monte longer la gorge (喉嚨 houlong), sort au creux sus-claviculaire et s’unit au yangming. »

- LS 13 : « Les tendons des méridiens » / Jiayi jing II-6 : « Les tendons des méridiens1 »
足太陽之筋,起於足小[] 其支者,從腋外廉結于肩
« Le tendon du taiyang de pied commence au petit orteil […] Une branche part de la face postéro-externe des aisselles et se noue à la partie supérieure de l’articulation de l’épaule (肩髃 jianyu)2. »
1. L’article Jingjin dans le Grand Dictionnaire de la médecine chinoise (Beijing-1982) dit : « D’après le chapitre Jingjin du Lingshu, les tendons du corps humain, tout comme les douze méridiens, se divisent en douze parties, c'est pourquoi il s ont nommés ainsi. Ils se nomment aussi les douze jingjin, c'est-à-dire les tendons taiyang de pied, shaoyang de pied, yangming de pied, taiyin de pied, shaoyin de pied, jueyin de pied, taiyang de main, shaoyang de main, yangming de main, taiyin de main, ministre du coeur de main, shaoyin de main. Les tendons se réunissent (會 hui) aux articulations, c'est pourquoi où passent les jingjin, bien qu’étant en majorité les mêmes que les jingmai, sont les endroits où les nœuds sont nombreux. Ces nœuds se trouvent en majorité dans les creux et les vallées des quatre membres. Les douze jingjin remplissent les fonctions de relier les articulations des quatre membres, de lier ensemble le corps entier (維絡周身 weiluo zhou shen) et de régir les mouvements des articulations. Leurs affections se manifestent dans la plupart des cas par des douleurs de blocage, des contractions et d’autres symptômes d’obstruction de mouvement. »
2. 肩髃
jianyu ou acromion est aussi le nom du point 15GI.

Jiayi jing :

- III-13 : « les 28 points de l’épaule »
手陽明、蹻脈之會。
« [Point de] rencontre du yangming de main et du qiao mai. »

- VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l'affection des six méridiens » / SW 61 : « Discussion sur les points soignant l'oedème et les maladies de la chaleur »
雲門、骨、委中、髓空,此八者,以瀉四肢之熱也。
« Les points Yun men (2P), Yu gu (15GI), Wei zhong (40V) et Sui kong (11Rn)1 servent tous les huit à disperser la chaleur des membres ».
1. Les interprétations sur la localisation du point Sui kong divergent. Les plus plausibles sont celles de Wu Kun et du Suwen jishu qui affirment qu'il s'agit du point Heng gu (11Rn). Signalons que Sui kong est aussi le nom secondaire des points Yao shu (2VG), Xuan lu (5VB) et Da ying (5E).

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture »
Point de réunion avec yangqiao.
Favorise la rentrée du yang du membre supérieur au tronc en commandant la "barrière" de l’épaule ; cette fin du yang originaire de la main résonne donc sur un méridien yangming, ici shou.
On comprend que la recette des plénitudes du yang du membre supérieur soit 2 STYi/P, sortie du yin vers le membre supérieur, et 15 SYgM/GI, rentrée du yang du membre supérieur vers le tronc. Il faut prendre garde que "de fréquents moxas amincissent le membre supérieur" de par son action sur le rentrée du yang.
Il est donc à puncturer dans les plénitudes de yang de l’épaule dues à une non rentrée du yang par obstruction de la barrière de l’épaule. Mais le 15 SYgM/GI ne se réduit certainement pas à cette seule fonction comme en témoignent les autres symptômes et la réunion à yangqiao.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Teint sans éclat.
Fièvre prolongée après avoir attrapé froid.

Soulié de Morant :

Faiblesse, perte d’énergie. Froid.
Tout trouble avec fièvre. Fièvre prolongée. Fièvre par nerfs ou avec névralgie. Fièvres éruptives.

Roustan :

Transpiration excessive.

Dacheng :

Toutes sortes de fièvre avec rougeur de la peau.

Dacheng :

Fièvres éruptives. Fièvre et frilosité en alternance.
Maladie du Vent/Chaleur (fengre) avec scapulalgie, torticolis, teint desséché et terne, asthénie.
Maladie évolutive du froid (shanghan) avec hyperthermie et membres chauds.

Neurologie

Chamfrault :

Apoplexie. Hémiplégie. Paralysie des quatre membres.

Soulié de Morant :

Hémiplégie de droite ou de gauche : spécial préventif et curatif (tonifier).

Pékin :

Paralysie du membre supérieur.

Roustan :

Paralysie due à l’attaque du vent (中風 zhongfeng).

Duron-Borsarello :

Hémiplégie.

Nguyen van Nghi :

Hémiplégie. Paralysie.

Dacheng :

Attaque directe du vent (中風 zhongfeng) avec troubles de la motilité des membres.
Paralysie des membres avec attaque directe du vent. Hémiplégie.

Stomatologie

Duron-Borsarello :

Maux de dents insupportables.

Dermatologie

Chamfrault :

Exanthème généralisé dû au feng (rougeole).

Soulié de Morant :

Fièvres éruptives (tonifier). Peau : teint desséché, brûlé. Toute éruption avec ou sans fièvre.

Roustan :

Urticaire.

Duron-Borsarello :

Toutes sortes de fièvre avec rougeur de la peau.

Dacheng :

Fièvres éruptives. Urticaire.

Cardiovasculaire

Soulié de Morant :

HTA (tonifier). Artériosclérose.

Roustan :

HTA.

Andrologie

Chamfrault :

Spermatorrhée.

Dacheng :

Vide de l’énergie avec spermatorrhée.

Lymphatiques

Chamfrault :

Ganglions du cou. Enflure du cou (toutes sortes).

Soulié de Morant :

Ganglions. Tumeur ganglionnaire (adénite suppurée ?)

Duron-Borsarello :

Enflure des ganglions.

Dacheng :

Adénopathie cervicale.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Toute douleur du bras et de l’épaule. Impossibilité de bouger la main. Yang dans le bras et l'épaule. Atrophie du membre supérieur. Rhumatisme de l'épaule avec douleur, enflure, rougeur.
Torticolis.

Soulié de Morant :

Douleurs musculaires et osseuses aiguës d'un hémicorps. Contracture.
Spasmes de la tête et de la face (opposée). Spasmes ou douleur de la tête à l'omoplate.
Épaule et membre supérieur : tout trouble (sous-épineux, brachial antérieur, extenseurs, supinateurs). Ne peut lever la main à la tête. Rhumatisme. Ou douleur. Ou contracture (tous dispersion). Ou enflure. Ou faiblesse. Ou maigreur (tonifier). Cependant, de fréquents moxas amincissent le membre supérieur.
Membre inférieur antéro-latéral : cuisse antérieure (droit antérieur) ; jambe antéro-latérale (jambier antérieur, extenseurs).

Pékin :

Douleur du membre supérieur. Maladies de l’articulation de l’épaule et des tissus péri-articulaires.

Roustan :

Douleurs scapulaires. Rhumatisme scapulaire, atrophie et faiblesse du bras.

Duron-Borsarello :

Douleur du bras et de l’épaule.

Nguyen van Nghi :

Périarthrite de l’épaule. Brachialgie. Acro-arthralgie.

Dacheng :

Sensation de chaleur à l’épaule. Blocage de l’épaule. Douleur de l'épaule due au Vent/Humidité. Atrophie musculaire de l'épaule. Contracture du bras.
Raideur du cou avec impossibilité de tourner la tête.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens » / SW 61 : « Les points des eaux et des chaleurs » / LS 23 : « Maladies fébriles »
Selon Lingshu, « ce que l’on appelle les 59 punctures [sont] : sur les côtés interne et externe des deux mains, il y en a trois de chaque [côté], soit [douze] points en tout [c’est à dire Shao shang (11P), Zhong chong (9MC), Shao chong (9C) du côté interne et Shao ze (1IG), Guan chong (1TR), Chang yang (1GI) du côté externe]. Aux intervalles des cinq doigts1, il y en a un à chaque [intervalle], soit huit points en tout [c’est à dire Hou xi (3IG), Zhong zhu (3TR), San jian (3GI), Shao fu (8C)] ; il en est de même aux pieds [c’est à dire Shu gu (65V), Zu lin qi (41VB), Xian gu (43E), Tai bai (3Rt)]. [Au-dessus du front], à 1 pouce à l’intérieur des cheveux, il y en a trois de chaque [côté], soit six [points] en tout [c’est à dire Wu shu (5V), Cheng guan (6V), Tong tian (7V)]. Plus loin, à trois pouces à l’intérieur des cheveux, il y en a cinq de [chaque] côté, soit dix [points] en tout [c’est à dire Lin qi (15VB), Mu chuang (16VB), Zheng ying (17VB), Cheng ling (18VB), Nao kong (19VB)]. En avant et en arrière de l’oreille, au-dessous de la bouche, il y en a un à chaque endroit qui, avec celui du milieu de la nuque, en fait six en tout [c’est à dire Ting hui (2VB), Wan gu (12VB), Cheng jiang (24VC), Ya men (15VG)]. Il y en a un au vertex [c’est à dire Bai hui (20VG)], un au [point] Xin hui (22VG), un à chaque bord des cheveux [selon Leijing, il s’agit de deux points : l’un au bord des cheveux en avant, c’est à dire Shen ting (24VG) et l’autre en arrière, c’est à dire Feng fu (16VG)], un au point Lian quan (23VC), deux au point Feng chi (20VB) et deux aux [points] Tian zhu (10V) ».
« Le Suwen dit : " Les 59 [points] sont les suivants : cinq points sur [chacune des] cinq lignes de la tête2 pour disperser par le haut le reflux de la chaleur de tous les yang. [Les points] Da zhui (14VG), Ying shu (1P), Que pen (12E), Bei shu (12V)* servent tous les huit à disperser la chaleur du thorax. [Les points] Qi chong (30E), San li (36E), Ju xu shang lian (37E) et Ju xu xia lian (39E) servent tous les huit à disperser la chaleur de l’estomac. [Les points] Yun men (2P), Yu gu (15GI), Wei zhong (40V) et Sui kong (11Rn)** servent tous les huit à disperser la chaleur des quatre membres. Les cinq [points] situés des deux côtés des points shu [du dos] des cinq organes [Po hu (42V), Shen tang (44V), Hun men (47V), Yi shu (49V) et Zhi shi (52V)] servent tous les dix à disperser la chaleur des cinq organes. Ces 59 [points] sont à gauche et à droite [des points importants pour guérir les maladies] fébriles." »
1. Selon le Leijing, il s’agit des points situés en arrière des articulations métacarpo-phalangiennes.
2. Le 
Leijing précise : « les cinq lignes de la tête indiquent les cinq trajets des méridiens, le du mai, les deux tai yang de pied et les deux shao yang de pied. Les cinq points sont respectivement : Shang xing (23VG), Xin hui (22VG), Xian ding (21VG), Bai hui (20VG) et Hou ding (19VG) ; Wu chu (5V), Cheng guan (6V), Tong tian (7V), Luo que (8V) et Yu zhen (9V) ; Lin qi (15VB), Mu chuang (16VB), Zheng ying (17VB), Cheng ling (18VB) et Nao kong (19VB) ; soit 25 points en tout. »
* 背輸 Bei shu est un nom secondaire des points 11V, 12V et 15V. Il s’agit ici du 12V.
** 髓空 Sui kong est un nom secondaire des points 11Rn, 5E, 5VB et 2VG.


- VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre » / SW 60 : « Discussion sur les creux osseux »
灸寒熱之法先取項大椎以年為壯數 […] 舉臂肩上陷者灸之 […] 凡當灸二十九處。
« La méthode de la moxibustion dans les frissons et la fièvre [est la suivante] : d’abord, on traite le [point] Da zhui (14VG) à la nuque, avec le nombre de cônes en fonction de l’âge […] on lève le bras pour faire [apparaître] un creux sur l’épaule et on y fait des moxas1. »
1. Selon
Leijing et les autres commentaires, il s'agit du point Jian yu (15GI).

X-5 : « Douleurs scapulaires et dorsales, douleur à la partie antérieure de l’épaule, au bras et [douleur] d’arrachement à l’épaule provenant de l’atteinte des taiyinyangmingtaiyang et shaoyang de main »
肩中熱,指臂痛,肩主之。
« La chaleur dans l’épaule et les douleurs aux doigts et aux avant-bras relèvent du [point] Jian yu (15GI). »


> OBSERVATIONS