Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

38VB

Yang fu



Noms secondaires

Jue gu


Fen rou


Rou li



> LOCALISATION

Chamfrault :

Sur le bord externe de la jambe, 1 cun au-dessous de Guang ming (37VB), 4 cun au-dessus de la malléole externe, au devant du péroné, à 0,3 cun au-dessus de l’endroit où l’on ne perçoit plus cet os en remontant de la malléole externe.

Soulié de Morant :

Face externe de jambe, 4 TDD au-dessus de la malléole externe, juste au rebord antérieur du péroné, à l’angle du rebord antérieur de la gouttière des péroniers et du rebord supérieur d’une masse transverse, dans un creux, en arrière de l’extenseur commun et du court péronier antérieur, 1 TDD sous Guang ming (37VB), 2 TDD au-dessus de Xuan zhong (39VB).

Pékin/Shanghai/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi :

4 cun au-dessus de la malléole externe, en avant du bord antérieur du péroné.

Dacheng :

4 cun au-dessus de la malléole externe, à 0,7 cun de Qiu xu (40VB).

Sun Simiao :

Au-dessus de la malléole externe, au bord postérieur du péroné, 0,3 cun en avant de Jue gu (39VB) et 0,7 cun au-dessus de Qiu xu (40VB).

Lingshu :

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
陽輔外踝之上輔骨之前及絕骨之端也
« [Le point] Yang fu (38VB) [se situe] en avant du péroné au-dessus de la malléole externe et devant le tibia. »

Jiayi jing :

III-34 : « les 28 points du shaoyang de pied »
陽輔者在足外踝上四寸(氣穴論注無四寸二字)輔骨前,骨端,如前三分,去丘墟七寸
« Le [point] Yang fu (38VB) se situe à quatre pouces au-dessus de la malléole externe, en avant du péroné (fugu), à 0,3 pouce en avant de l’extrémité inférieure du péroné, à sept pouces du [point] Qiu xu (40VB) [contradiction, erreur de copiste ?]. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,3 cun pour Suwen, jusqu’à 0,7 cun pendant 10 respirations.
0,5 cun pour Tongren pendant 7 respirations.

Pékin :

Perpendiculaire 1 à 1,5 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire 1 à 2 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1 à 2 cun.

Jiayi jing :

- III-34 : « les 28 points du shaoyang de pied »
刺入五分,留七呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,5 pouces de profondeur pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa. »

VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre » / SW60 : « Discussion sur les creux osseux »
灸寒熱之法先取項大椎以年為壯數,次灸撅骨以年為壯數,視背陷者灸之,舉臂肩上陷者灸之,兩季脅之間灸之,外踝上骨之端灸之,足小指、次指之間灸之, 上陷脈灸之,外踝後灸之,缺盆骨上切之堅動如筋者灸之,膺中陷骨間灸之,掌束骨下灸之,臍下關元三寸灸之,毛際動脈灸之,臍下二寸分間灸之,足陽明跗上動脈灸之,上一灸之,取犬所嚙處灸之,即以犬傷病法三炷灸之,凡當灸二十九處。
« La méthode de la moxibustion dans les frissons et la fièvre [est la suivante] : d’abord, on traite le [point] Da zhui (14VG) à la nuque, avec le nombre de cônes en fonction de l’âge ; ensuite, on fait des moxas au coccyx (橛骨 juegu)1 avec un nombre de cônes en fonction de l’âge ; on observe les points shu du dos (背俞 beishu) qui sont affaissés et on leur fait des moxas2 ; on lève le bras pour faire [apparaître] un creux sur l’épaule et on y fait des moxas [Jian yu (15GI) selon Leijing et les autres commentaires] ; on fait des moxas entre les deux côtes flottantes [Jing men (25VB) selon Leijing]* ; on fait des moxas à l’extrémité de la partie inférieure du péroné, au-dessus de la malléole externe [Yang fu (38VB) selon Leijing] ; on fait des moxas entre le 4ème et le 5ème orteil [Xia xi (43VB) selon Leijing] ; on fait des moxas sur le vaisseau affaissé au-dessous du mollet [Cheng shan (57V) selon Leijing]** ; on fait des moxas en arrière de la malléole externe [Kun lun (60V) selon Leijing] ; on palpe au-dessus de la clavicule, [il y a quelque chose de] dur qui bouge comme un tendon et on y fait des moxas [selon les commentaires anciens, il ne s’agit pas d’un point d’acupuncture mais d’un amas qu’il faut moxibuster là où il se trouve] ; on fait des moxas dans le creux entre les os au milieu de la poitrine [Tian tu (22VC) selon Leijing] ; on fait des moxas sous l’os du carpe au-dessus de la paume de la main [Yang chi (4TR) selon Leijing et Wang Bing ; Da ling (7MC) selon Suwen zhijie ; Yin xi (6C) selon Wu Kun] ; on fait des moxas au [point] Guan yuan (4VC) à trois distances au-dessous du nombril ; on fait des moxas sur l’artère (動脈 dongmai) à la frontière supérieure des poils du pubis [Qi chong (30E) selon Leijing] ; on fait des moxas à l’interstice [situé] à deux distances au-dessous du genou [San li (36E) selon Leijing] ; on fait des moxas [au point du] yangming de pied situé sur l’artère [située] sur le dessus du pied [Chong yang (42E) selon Leijing] ; on fait des moxas au vertex [Bai hui (20VG) selon Leijing] ; on traite par la moxibustion à l’endroit des morsures de chien avec trois cônes selon la méthode de moxibustion des maladies [causées par] les morsures de chien. Au total, il y a 29 localisations auxquelles il convient de faire de la moxibustion3. »
1. Jue gu désigne le coccyx. C’est là où se situe le point Wei lü, autre nom de Chang qiang (1VG).
2. Selon 
Leijing, « Les [points] shu du dos sont tous des points du méridien taiyang de pied. Les endroits affaissés sont ceux où le souffle du méridien est insuffisant, c’est pourquoi il faut faire des moxas ».
3. Selon 
Leijing, on ne compte pas les morsures de chien qui n’ont pas de localisation précise.
* Dans la traduction de NvN, il s’agirait du point Qi men (14F).
** Dans la traduction de Husson, il s’agirait du point Cheng jin (56V).


> FONCTIONS

Chamfrault :

D’après Neijing, l’énergie du ZSYg/VB est en pleine puissance à ce point. C’est le point jing (經) du méridien.
Point de dispersion des plénitudes de ce méridien.

Soulié de Morant :

Disperseur de vésicule biliaire.
Agit sur vésicule biliaire, estomac, intestins, poumon, peau, yeux, aisselle, rachis, membre inférieur.

Nguyen van Nghi :

Point jing (經) du méridien correspondant au mouvement « feu/coeur ».
Point de dispersion en cas de plénitude de l’énergie de la vésicule biliaire.

Dacheng :

Point jing/feu de shaoyang de pied. Disperser ce point en cas de plénitude de vésicule biliaire.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Draine la vésicule biliaire.
Purifie la chaleur. Chasse le vent. Élimine l’humidité.
Perméabilise les méridiens. Vivifie les luo.

Lingshu :

- LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
行於陽輔 [] 為經
« [Le souffle de la vésicule biliaire] circule vers [le point] Yang fu (38VB) […] c’est le [point] jing (passage). »

LS 5 : « Racines et nœuds » / Jiayi jing II-5 : « La cime et le tronc d’enracinement des douze méridiens »
足少陽根於竅陰,溜於丘墟,注於陽輔,入於天容、光明也 [] 此所謂十二經者,盛絡皆當取之。
« le shaoyang de pied s’enracine (根 gen) à Qiao yin (44VB), s’écoule (溜 liu) à Qiu xu (40VB), se déverse (注 zhu) à Yang fu (38VB), entre (入 ru) à Tian rong (17IG)1 et à Guang ming (37VB)2 […] Quand un luo est plein (盛 sheng), il faut le traiter. »
1. Le texte correspondant du Jiayi jing écrit « Tian chong (9VB) ».
2. Le Taisu dit : « En ce qui concerne les points shu, il s’agit des six méridiens (脈 maiyang qui s’écoulent par 井 jing, 榮 ying, 輸 shu, 原 yuan, 經 jing, 合 he suivant l’ordre des cinq éléments (五行 wuxing) et leur arrivée au corps en fait l’extrémité. Ici, [le trajet] des six yang de main et de pied, qui montent de la racine jusqu’à l’entrée, s’écoulent, se déversent et circulent en montant, présente une certaine différence avec le trajet des chapitres Benshu et Mingtang. Ici, les points où l’on dit « s’enraciner » (根 gen) correspondent tous aux points de sortie de ces deux derniers textes. Ici, les points où l’on dit « s’écouler » (溜 liu) correspondent tous aux points de passage. Seul le point où s’écoule le taiyang de main ne passe pas à Wan gu (4IG), mais se déplace vers le [point] Yang gu (5IG) qui correspond dans ces textes à un point d’écoulement abondant ; il semble que ce soit le seul méridien qui diffère. Ici, les points où l’on dit « se déverser » correspondent tous aux points d’écoulement abondant de ces textes ; seul le yangmingde pied ne correspond pas au [point] Xie xi (41E) d’écoulement abondant, mais se déplace vers le [point] de réunion Xia ling (36E) ; comme plus haut, c’est le seul méridien qui diffère. Ici, les points où l’on dit « entrer » diffèrent tous des points de ces textes. Les six méridiens yang partent tous des doigts de la main et du pied en tant qu’enracinement et montent établir une liaison (絡 luo) jusqu’à la ramification du grand luo qu’on appelle « l’entrée ». Il y a deux endroits d’entrée […] ; seuls les yangming de main et de pied arrivent en avant du cou aux [points] Ren ying (9E) et Fu tu (18GI). L’endroit où sort le trajet d’écoulement s’appelle 井 jing (puits) ; ici, il s’appelle racine, [car] le puits est le lieu d’où sort l’eau ; c\'est pourquoi la racine équivaut au puits (井 jing). »


- LS 10 : « Les méridiens (經脈 jingmai) »
Une note de ce chapitre cite le Leijing qui dit : « Le bord supérieur de l’os de la malléole s’appelle 絕骨 juegu (extrémité inférieure du péroné) près du point Xuan zhong (39VB) ; l’extrémité de 絕骨 juegu, c’est le [point] Yang fu (38VB). »

Jiayi jing :

III-34 : « Les 28 points du shaoyang de pied »
陽輔者,火也 [] 足少陽脈之所行也,為經。
« Le [point] Yang fu (38VB) c’est le feu […] Là circule le shaoyang de pied, c’est le [point] 經 jing (passage). »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Paludisme avec frilosité et sueurs au cours de l’accès (yin). Sueurs coulant des reins comme si l’on était assis dans l’eau.
Teint poussiéreux ou teint blafard, pâle.
Douleur aux côtés de la tête et au menton.

Soulié de Morant :

Teint cendré, yeux cerclés de noir.
Nausées et bouche amère ou sécheresse de la bouche au réveil.
Migraine temporale surtout après aliments gras, chocolat, café au lait (tempe gauche, parfois tempe droite).
Céphalée frontale (bosses frontales, opposées). Douleur du menton inférieur. Céphalée temporale et occipitale.

Roustan :

Migraine.

Duron-Borsarello :

Céphalée temporale avec gonflement de la tempe.

Dacheng :

Visage sombre. Visage vert.
Frilosité.
Céphalée frontale (angles du front). Céphalée temporale. Céphalée temporale avec sensation de sable dans les yeux.

Psychisme

Chamfrault :

Aime soupirer.

Soulié de Morant :

Irritable, mécontent, trouve tout mal, caractère entier, décidé, têtu, passionné, à éclats, susceptible, besoin d’agir et accès de faiblesse.
Paralysé par les émotions et les chocs mais grand courage et même audace.
Supporte beaucoup et soudain éclate. Soupire souvent.
Très soucieux de propreté, jusqu’à exagération.

Duron-Borsarello :

Anxiété.

Dacheng :

Soupire souvent.

Neurologie

Soulié de Morant :

Flaccidité du membre inférieur (même côté).
Migraine temporale surtout après aliments gras, chocolat, café au lait (tempe gauche, parfois tempe droite).

Roustan :

Paralysie du membre inférieur. Hémiplégie.

Dacheng :

Maladie bi. Parésie du genou.

Ophtalmologie

Chamfrault :

Douleur du canthus externe.

Soulié de Morant :

Yeux même côté : douleur des canthus.

Dacheng :

Douleur du canthus externe. Sensation de sable dans les yeux avec céphalée temporale.

ORL

Chamfrault :

Angine.

Soulié de Morant :

Inflammation de la gorge ou gorge contractée.

Dacheng :

Affections de la gorge.

Stomatologie

Chamfrault :

Bouche toujours amère. Douleur du menton. Douleur du menton et de l’angle du front.

Soulié de Morant :

Bouche amère ou sécheresse de la bouche au réveil. Douleur du menton inférieur.

Dacheng :

Bouche amère.

Dermatologie

Chamfrault :

Adénite cervicale. Enflure de la région claviculaire. Enflure de l’aisselle. Abcès de l’aisselle.
Enflure du pied jusqu’au genou.
Sueurs coulant des reins comme si l’on était assis dans l’eau.

Soulié de Morant :

Douleur et enflure de l'aisselle (opposée). Adénite suppurée (opposée).
Douleur et enflure du creux sus-claviculaire.

Roustan :

Affections des ganglions lymphatiques cervicaux.

Dacheng :

Inflammation et abcès sous-axillaire. Gonflement axillaire.
Douleur et enflure du creux sus-claviculaire.
Dermatose du cuir chevelu.

Sun Simiao :

Adénite axillaire. Bubon en forme de bivalve « couteau ». Tuméfaction sous les aisselles.

Pneumologie

Chamfrault :

Sensation de douleur à la poitrine, irradiée aux côtés et aux flancs, puis à la hanche et jusqu’à la malléole externe de jambe.

Soulié de Morant :

Crise d’asthme.

Duron-Borsarello :

Sensation de compression dans la région costale.

Dacheng :

Douleur de la poitrine, douleur aux côtés de la poitrine.

Sun Simiao :

Patient ne pouvant tousser sans que les muscles ne se contractent et créent une douleur. Douleur thoraco-costale.

Cardiovasculaire

Chamfrault :

Douleur au coeur et aux côtés.

Dacheng :

Douleurs précordiales.

Digestif

Soulié de Morant :

Cholécystite. Boue biliaire ou sable ou même lithiase biliaire : petits calculs, les gros seraient dangereux à évacuer.
Migraine temporale surtout après aliments gras, chocolat, café au lait (tempe gauche, parfois tempe droite).
Constipation obstinée.

Dacheng :

Douleurs des côtés et des flancs. Douleur épigastrique irradiant dans les hypochondres.

Andrologie

Duron-Borsarello :

Impuissance.

Gynécologie

Duron-Borsarello :

Seins durs et douloureux.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Douleurs dans tout le corps. Toutes les articulations sont douloureuses. Contractures. Quatre membres glacés.
Insensibilité due au feng du genou et du mollet. Arthrite du genou.
Douleur de la région rénale.

Soulié de Morant :

Moitié du corps opposé : douleurs générales, sans endroits fixes. Articulations opposées : douleur, faiblesse.
Cou latéral et nuque supérieure même côté : douleur.
Lombes : douleur. Ou froid comme assis dans l’eau.
Douleur, flaccidité, ou contracture du membre inférieur (même côté). Engourdissement du genou et de la jambe même côté. Genou postérieur opposé : enflure du creux poplité. Ou arthrite. Cou-de-pied opposé : arthrite, douleur.

Pékin :

Courbature générale. Lombalgie. Arthrite du genou.

Roustan :

Arthrite du genou.

Duron-Borsarello :

Douleurs unilatérales des muscles et des articulations. Froid dans les membres inférieurs.

Nguyen van Nghi :

Douleurs dans tout le corps. Lombalgie. Gonalgie.

Dacheng :

Crampes. Douleur et faiblesse des articulations. Douleurs articulaires fugaces.
Sensation de froid aux lombes comme si l’on était assis dans l’eau (signe avant-coureur d’une paresthésie des membres inférieurs).
Oedème au-dessus du genou. Lassitude du genou. Maladie
bi, parésie. Douleur de la hanche, du genou.

Sun Simiao :

Douleur de la partie supérieure de la hanche. Engourdissement et bi du genou.
Lombalgie avec des douleurs semblables à des coups de marteau. Lombalgie avec impossibilité de tourner la tête.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

- VII-1 (3) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens »
身懈,寒少氣,熱甚惡人,心惕惕然,取飛揚及骨、跗下臨泣,立已。淫濼脛酸,熱病汗不出,皆主之。
« Lorsque le corps est fatigué et froid avec manque de souffle, fièvre intense, crainte des gens, peur, on traite les [points] Fei yang (58V) et Jue gu (38VB) et le point Lin qi (41VB) sur le dessus du pied, la guérison est immédiate. Les courbatures et la fatigue des jambes, les maladies fébriles sans transpiration relèvent également de ces [points]. »

- VII-5 : « Les trois [types] de malaria causées par la permutation du yin et du yang » / SW 36 : « La puncture de la malaria »
風瘧,發則汗出惡風,刺足三陽經背之血者。脛酸痛,按之不可,名曰肘髓病,以針針骨出其血,立已。身小痛,刺諸陰之井無出血,間日一刺。
« Dans la malaria du vent, lors de l’accès, on transpire et on craint le vent ; on puncture les points shu du dos du troisième méridien yangde pied (足三陽經背俞 zu sanyang jing beishu)1 et on les fait saigner. Lorsque les jambes sont douloureuses et courbaturées au point de ne pas pouvoir y toucher, cela s’appelle la maladie de la moelle du pied (胕髓病 fu sui bing) ; on puncture Jue gu2 avec l’aiguille à tête de flèche (鑱針 chanzhen) en faisant sortir le sang et [le patient] guérira immédiatement. Lorsque le corps est peu douloureux, on puncture, sans les faire saigner, les [points] jing (puits) de tous les [méridiens] yin et ce tous les deux jours. »
1. D’après Leijing, l’expression 三陽 sanyang signifie les trois points shu correspondant aux entrailles des trois yang de pied : Pang guang shu (28V) pour le taiyang, Wei shu (21V) pour le yangming et Dan shu (19V) pour shaoyangWang Bing se contente de dire que 三陽 sanyang signifie le "troisième yang". Le Suwen Jizhu dit : « Beishu, ce sont les points du méridien du taiyang, car le souffle du taiyang régit la superficie. Le pervers ayant blessé le taiyang, le souffle de la superficie est vide et [le malade] craint le vent, c’est pourquoi il convient de disperser le pervers du taiyang ».

Remarque : Husson cite la puncture du Da zhu (11V). NvN et le dacheng indiquent la puncture et la saignée des points shu du dos des trois méridiens yang que NvN interprète comme étant : 27V et 28V pour taiyang, 19V et 22V pour shaoyang, 21V et 25V pour yangming.
2. Jue gu est le nom de l’extrémité inférieure du péroné. Le Leijing dit : « le propre nom de Jue gu est Xuan zhong. C’est le point du méridien shaoyang de pied (39VB) ». Pour Wang Bing cependant, Jue gu correspond au point Yang fu (38VB).

VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre » / SW 60 : « Discussion sur les creux osseux »
灸寒熱之法先取項大椎以年為壯數 […] 外踝上骨之端灸之 […] 凡當灸二十九處。
« La méthode de la moxibustion dans les frissons et la fièvre [est la suivante] : d’abord, on traite le [point] Da zhui (14VG) à la nuque, avec le nombre de cônes en fonction de l’âge  […] On fait des moxas à l’extrémité de la partie inférieure du péroné, au-dessus de la malléole externe1 […] Au total, il y a 29 localisations auxquelles il convient de faire de la moxibustion. »
1. Selon Leijing, il s'agit du point Yang fu (38VB).

- VIII-1 (2) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre »
寒熱酸,四肢不舉,腋下腫,馬刀,喉痺,髀膝頸骨搖,酸痺不仁,陽輔主之。
« Les frissons et la fièvre avec courbatures, impotence des quatre membres, gonflement sous les aisselles, lymphadénite scrofuleuse fistulisée sous les aisselles, bi du larynx, relâchement [des articulations] des os des cuisses, des genoux et des jambes qui sont courbaturés, douloureux et insensibles relèvent du [point] Yang fu (38VB). »

- IX-8 : « Gonflement abdominal, douleurs lombaires irradiant au dos et douleurs hypogastriques irradiant aux testicules provoqués par les maladies qui atteignent les reins et l’intestin grêle »
腰痛如小鍤居其中,怫然腫痛,不可以咳,咳則筋縮急,諸節痛,上下無常寒熱,陽輔主之。
« Les lombalgies comme s’il y avait un poinçon à l’intérieur avec stagnation et enflures douloureuses et impossibilité de tousser, ou contracture des muscles [lombaires] s’il y a toux, douleurs articulaires sans endroit fixe, frissons et fièvre relèvent du [point] Yang fu (38VB). »

- IX-8 : « Gonflement abdominal, douleurs lombaires irradiant au dos et douleurs hypogastriques » / SW 41 : « Acupuncture des lombalgies »
同陰之脈令人腰痛,腰如小錘居其中,怫然腫。剌同陰之脈,在外踝上骨之端,為三痏。
« [Lorsque] le 同陰之脈 tong yin zhi mai (vaisseau qui s’unit au yin)1 provoque chez l’homme des lombalgies avec des douleurs comme si l’on avait un poinçon à l’intérieur et des enflures soudaines [des lombes], on puncture le 同陰脈 tongyin mai au-dessus de la malléole externe, à l’extrémité inférieure du péroné (絕骨 juegu), à trois reprises2. »
1. Selon Wang Bing, c’est le trajet séparé (別絡 bieluo) du shaoyang de pied. Il monte parallèlement au méridien shaoyang, à cinq distances au-dessus de la malléole externe, rejoint le jueyin et descend parallèlement à ce méridien pour se lier sur le dessus du pied. C’est pourquoi il s’appelle tong yin mai (vaisseau qui s’unit au yin). »
2. Selon Wang Bing, il s’agit du point 38VB.


- IX-8 : « Gonflement abdominal, douleurs lombaires irradiant au dos et douleurs hypogastriques irradiant aux testicules provoqués par les maladies qui atteignent les reins et l’intestin grêle » / SW 41 : « Acupuncture des lombalgies »
肉里之脈令人腰痛,不可以咳,咳則筋攣。刺肉里之脈為二,在太陽之外,少陽骨之端。
« Lorsque le vaisseau 肉里 rouli1 provoque chez l’homme des lombalgies qui l'empêche de tousser [ou] des contractures des tendons [lombaires] s’il tousse, on puncture à deux reprises le vaisseau 肉里 rouli à l’extérieur du taiyang et sur le shaoyang au bout de l’extrémité inférieure du péroné (絕骨 juegu)2. »
1. Les interprétations de ce terme divergent. Selon Wang Bing, il s’agit du yangwei mai qui part du shaoyang. D’après le Leijing, c’est le point Yang fu (38VB).
2. Le texte correspondant du Suwen dit : « Sur le shaoyang derrière l’extrémité inférieure du péroné ». Les interprétations de la localisation de ce point divergent. Selon Wang Bing, il s’agit du point Fen rou dont on ne trouve pas de trace ailleurs. D’après le Suwen zhuzheng fawei, il s’agit du point Yang fu (38VB). Selon le Suwen zhijie, c’est le point Fu yang (59V).

- X-4 : « les [maladies] wei provoquées par la chaleur qui est dans les cinq organes »
痿厥,身體不仁,手足偏小,先取京骨,後取中封、骨皆瀉之
« Dans les 痿 wei et les 厥 jue avec engourdissement du corps et atrophie unilatérale des mains et des pieds, on traite d’abord le [point] Jing gu (64V) et ensuite les [points] Zhong feng (4F) et Jue gu (38VB), tous en dispersion1. »
1. La note de la présente édition chinoise précise qu’ici Jue gu est aussi un autre nom du point Yang fu (38VB). C’est également un autre nom du point Xuan zhong (39VB).

Suwen :

SW 36 : « l’acupuncture dans les malarias »
十二瘧者,其發各不同時,察其病形,以知其何脈之病也 [] 脛酸痛,按之不可,名曰胕髓病。以鑱針,針絕骨出血,立已。身體小痛,刺至陰。

« Les douze malarias ont, pour leur accès, chacune un horaire qui est caractéristique du vaisseau malade […] Quand l’endolorissement des jambes est très vif, ne supportant pas la pression de la main, c’est fu sui bing qui est une maladie de la moelle : avec une aiguille n°1 on pique au sang (le point Yangfu-38VB) de la vésicule biliaire. Si la douleur est moindre on pique la vessie (Zhiyin-67V) ».
Version et commentaires de NvN : « Dans l’hyperalgie des jambes avec sensation de lourdeur, la maladie s’appelle fu sui1 ; il faut puncturer et faire saigner et faire saigner avec une aiguille shan n°1 le point Yang fu (38VB). La sensation de la douleur est immédiate. Si une légère douleur apparaît dans tout le corps, il faut puncturer Zhi yin (67V). »
1. Zhang Jing Yue explique : « la rétention prolongée et profonde de l’énergie perverse s’appelle fu sui ou maladie de la moelle des os ».


> OBSERVATIONS