Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

1F

Da dun



Noms secondaires

Shui quan


Da shun


(d'après Zhong guo zhen jiu xue tu jie ci dian)

> LOCALISATION

Chamfrault :

Au niveau de l’angle unguéal externe du gros orteil, à une distance de la largeur d’une feuille de gao (2 mm environ) de cet angle.

Soulié de Morant :

Face externe de la phalangette onglée du gros orteil, environ à mi-largeur, en arrière de l’angle unguéal, à l’angle du rebord antérieur du relief osseux de la phalangette à l’articulation et du rebord dorsal de l’insertion du ligament articulaire latéral, dans un creux. Symétrique sur sa face externe : Yin bai (1Rt).

Pékin :

Sur le bord externe du gros orteil, entre l’angle unguéal externe et l’articulation interphalangienne distale.

Shanghai/Nguyen van Nghi :

Environ 0,1 cun en arrière de l’angle unguéal externe du gros orteil.

Duron-Borsarello :

À 2 mm de l’angle externe du gros orteil. Autre localisation quand il y a des poils, sur le côté dorsal du gros orteil, parmi les poils, sur le pli du gros orteil.

Dacheng :

Dans la région 三毛 sanmao (les trois poils), à une distance d’une feuille de ciboulette de l’angle unguéal du grogs orteil.

Sun Simiao :

À une feuille d’allium de l’angle unguéal externe du gros orteil.

Lingshu :

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
大敦者,足大趾之端,及三毛之中也
« [Le point] Da dun (1F) [se situe] à l’extrémité du gros orteil, au milieu des « trois poils »1. »
1. Désigne la région située derrière l’ongle du gros orteil, sur la phalange distale.

Jiayi jing :

III-31 : « Les 22 points du jueyin de pied aux membres inférieurs1 »
大敦者在足大指端,去爪甲角如韭葉及三毛中
« Le [point] Da dun (1F) se situe à l’extrémité du gros orteil, distant de l’ongle [de la largeur] d’une feuille d’échalote (韭 jiu)2, dans les trois poils3. »
1. Littéralement « les vingt deux points du jueyin de pied arrivant aux cuisses.
2. Il s’agit d’une sorte d’échalote chinoise (Allium tuberosum rottler) aux feuilles étroites (environ 0,1 pouce). Les commentaires anciens de cette phrase divergent : les uns ajoutent le mot « angle » en disant « distant de l’angle de l’ongle », tandis que d’autres mettent l’accent sur la différence qui existe entre ce point jing (puits) et les autres, disant qu’ils se trouvent tous sur le côté de l’extrémité du doigt, sauf le point Da dun (1F) qui est au milieu.
3. Le Sishi jing fawei dit : « En arrière de l’ongle du gros orteil cela s’appelle "les trois poils" et en arrière des "trois poils" et du pli, c’est la "touffe de poils". Le premier indique la surface de la phalangine, le second celui de la phalangette ».


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,3 cun selon Tongren pendant 10 respirations.

Pékin :

Oblique, 0,1 à 0,3 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 0,1 à 0,2 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 0,1 à 0,2 cun.

Jiayi jing :

III-31 : « Les 22 points du jueyin de pied aux membres inférieurs1 »
刺入三分,留十呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant dix expirations. On y fait trois cônes de moxa. »

1. Littéralement « les vingt deux points du jueyin de pied arrivant aux cuisses.


> FONCTIONS

Chamfrault :

Point pour disperser les troubles de l’énergie au bas-ventre. Dans la plénitude des reins avec sensation de l’énergie qui remonte à la partie supérieure du corps, des parties génitales vers le coeur avec tendance syncopale, il faut puncturer Guan yuan (4VC) et Da dun (1F).

Soulié de Morant :

Ici, l’énergie venant du méridien de la vésicule biliaire (Zu qiao yin 44VB) entre dans le méridien du foie.
Agit sur foie, rate, pancréas, rein, coeur, trois réchauffeurs, vessie, intestins, organes génitaux, moelle épinière inférieure, lombes, face postéro-inférieure des membres inférieurs.

Duron-Borsarello :

Selon le traité de Shanghai, ce point agit électivement sur les ligaments de toutes les articulations.
Disperse le feu du foie (disperser).
Point ayant une action particulière sur les testicules et les ovaires pour toutes les affections des organes génitaux et notamment les gonflements.
Point très important pour les yeux en cas de circulation insuffisante dans les capillaires.
Douleur les maladies à latéralité, puncturer du côté opposé à l’affection.

Nguyen van Nghi :

Point jing (井) du méridien correspondant au mouvement « bois/foie ».

Auteroche :

Régularise les menstruations. Régularise le réchauffeur inférieur.
Réveille d'un état syncopal. Rend clair l’esprit et les sentiments.
Métamère L5.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Harmonise chongmai et renmai.
Perméabilise et draine le qi des méridiens du foie et de la vésicule biliaire.
Selon Tai yi shen zhen :
Draine le foie et favorise la circulation du qi.
Chasse le froid et abaisse le contre-courant. Élimine le qi herniaire (shanqi).

Lingshu :

- LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
肝出於大敦 [] 為井木
« [Le souffle] foie sort au [point] Da dun (1F) […] c’est le [point] jing (puits), [son élément] est le bois. »

- LS 5 : « Racines et noeuds » / Jiayi jing II-5 : « Le noeud et la racine des méridiens »
厥陰根於大敦,結於玉英,絡於膻中。
« Le jueyin s’enracine à Da dun (1F) et se noue à Yu ying (18VC)1, et se lie (絡 luo) à Tan zhong (17VC)2. »
1. Autre nom du point Yu tang (18VC).
2. Le Taisu dit : « Le jueyin sort d’abord à Da dun (1F) où il s’enracine, il circule jusqu’à l’endroit où est son tronc d’enracinement situé à cinq distances au-dessus de Xing jian (2F). Il circule jusqu’à Yu ying (18VC) et Tan zhong (17VC) où il se noue, arrive à Gan shu (18V) qui est sa cime, et c’est là qu’est la différence ».


LS 9 : « Fin et commencement »
三脈動於足大趾之間,必審其實虛,虛而瀉之,是謂重虛。重虛病益甚。凡刺此者,以指按之,脈動而實且疾者疾瀉之,虛而徐者則補之。反此者,病益甚。其動也,陽明在上,厥陰在中,少陰在下。
« Lorsque les trois vaisseaux (脈 mai)1 battent dans la région du gros orteil2, il faut examiner soigneusement s’ils sont vides ou pleins. S’ils sont vides et qu’on les disperse, c’est ce que l’on appelle un double vide (重虛 chongxu) et un double vide aggrave la maladie3. En somme, lorsque l’on puncture un tel [patient], il faut appuyer dessus avec les doigts : si les battements des pouls sont pleins (實 shi) et vifs (疾 ji), on les disperse rapidement ; s’ils sont vides et calmes (徐 xu), on les tonifie. Le contraire aggrave la maladie. [Parmi les trois pouls] qui battent [au gros orteil]4, le yangming se situe en haut, le jueyin au milieu et le shaoyin est en bas. »
1. D’après le Leijing, il s’agit des trois méridiens de pied yangmingjueyin et shaoyin.
2.
 Ma Shi dit : « Le [méridien] yangming bat entre le grand et le deuxième orteil ; ses points Li dui (45E), Xian gu (43E), Chong yang (42E) et Jie xi (41E) se situent tous sur la partie haute du dessus du pied. Le jueyin bat entre le grand et le deuxième orteil, [les points] Da dun (1F), Xing jian (2F), Tai chong (3F) et Zhong feng (4F) se situent sur le côté intérieur du dessus du pied. Le shaoyin bat dans le creux de la voûte plantaire, son point Yong quan (1Rn) se situe sous le dessus du 
3. Le 
Taisu dit : « Il faut examiner entre le grand et le deuxième orteil si les trois méridiens sont vides ou pleins en appuyant avec la main. D’abord on tonifie le vide et ensuite on disperse le plein. Si l’on ne sait pas que les trois méridiens sont pleins et que l’on disperse le vide, cela s’appelle double vide et la maladie s’aggrave. »
4. Les mots entre crochets sont ajoutés d’après le 
Leijing.

Jiayi jing :

III-31 : « Les 22 points du jueyin de pied aux membres inférieurs1 »
肝出大敦,大敦者,木也 [] 足厥陰脈之所出也,為井。
« [Le méridien de] foie sort au [point] Da dun (1F). Le [point] Da dun (1F), c’est le bois […] Là sort le méridien jueyin de pied, c’est le [point] jing (puits). »
1. Littéralement « les vingt deux points du jueyin de pied arrivant aux cuisses.

Suwen :

SW 6 : « Traité sur les séparations et réunions du yin et du yang »
帝曰:願聞三陰三陽之離合也。岐 伯曰:聖人南面而立,前曰廣明,後曰太沖。太沖之地,名曰少陰、少陰之上,名曰太陽。太陽根起於至陰,結於命門,名曰陰中之陽。中身而上名曰廣明。廣明之 下名曰太陰,太陰之前,名曰陽明。陽明根起於厲兌,名曰陰中之陽。厥陰之表,名曰少陽。少陽根起於竅陰,名曰陰中之少陽。是故三陽之離合也:太陽為開,陽明為闔,少陽為樞。三經者不得相失也,搏而勿浮,命曰一陽。帝 曰:願聞三陰?岐伯曰:外者為陽。內者為陰。然則中為陰,其沖在下,名曰太陰,太陰根起於隱白,名曰陰中之陰。太陰之後,名曰少陰,少陰根起於涌泉,名曰 陰中之少陰。少陰之前,名曰厥陰,厥陰根起於大敦,陰之絕陽,名曰陰之絕陰。是故三陰之離合也,太陰為開,厥陰為闔,少陰為樞。三經者不得相失也,搏而勿沉,名曰一陰。陰陽**,積傳為一周,氣裏形表,而為相成也。

Traduction de Cl. Larre et E. Rochat :
« L’Empereur : J’aimerai un enseignement sur les séparations et les réunions des trois 
yin et des trois yang ? Qibo : L’homme saint, établi face au sud, devant c’est le Vaste rayonnement, derrière c’est le Puissant courant du médian. Le domaine inférieur de ce puissant courant, on l’appelle shaoyin. L’en haut du shaoyinon l’appelle taiyang. Le taiyang s’enracine et surgit à Zhi yin (67V) et il noue son extrémité à Ming men (1V) ; on l’appelle le yang au sein du yin. L’au-dessus du milieu du corps s’appelle Vaste rayonnement. L’en bas de ce Vaste rayonnement s’appelle taiyin. L’avant du taiyin s’appelle yangming. Le yangming s’enracine et surgit à Li dui (45E). On l’appelle le yang au sein du yin. L’avers du jueyin s’appelle shaoyang. Le shaoyang s’enracine et surgit à Qiao yin (44VB) ; on l’appelle shaoyang au sein du yin. Voici en quoi consiste les séparations et réunions des Trois yang : le taiyang fait (est) l’ouverture, le yangming fait (est) la fermeture, le shaoyang fait (est) le pivot. Ces Trois méridiens dépendent nécessairement les uns des autres ; on doit les sentir battre, mais pas trop en superficie ; c’est ce qu’on appelle l’Unité des yang. »

« L’Empereur : Qu’en est-il des Trois yin ? Qibo : L’extérieur est yang alors que l’interne est yin. En conséquence, le centre est yīn et son impétueux courant médian est par en bas ; on l’appelle taiyin. Le taiyin s’enracine et surgit à Yin bai (1Rt). On l’appelle le yin au sein du yin. L’arrière du taiyin s’appelle le shaoyin. Le shaoyin s’enracine et surgit à Yong quan (1Rn). On l’appelle le shaoyin au sein du yin. L’avant du shaoyin s’appelle le jueyin. Le jueyin s’enracine et surgit à Da dun (1F). Le yang qui s’épuise dans le yin, on l’appelle le yin qui s’épuise au sein du yin. Voici en quoi consiste les séparations et réunions des Trois yin : letaiyin fait (est) l’ouverture, le jueyin fait (est) la fermeture, le shaoyin fait (est) le pivot. Ces Trois méridiens dépendent nécessairement les uns des autres ; on doit les sentir battre, mais pas trop en profondeur ; c’est ce qu’on appelle l’Unité des yin. Ils vont et viennent le yin et le yang ! Il se concentrent, ils se diffusent réalisant la totalité de leur circuit. Souffle au revers, forme corporelle à l’avers, s’accomplissent l’un par l’autre. »

Traduction de Nguyen van Nghi :
« Huangdi interroge : Voulez-vous me parler de la séparation et de la réunion des trois méridiens yin et des trois méridiens yang ? Qibo répond : Lorsque le Sage fait face au sud, le devant s’appelle guangming (vaste lumière) ; le derrière taichong (grand carrefour)1. Le jingmai qui circule dans la région de taichongs’appelle le shaoyin (reins). Au-dessus de shaoyin est le taiyang (vessie) ; celui-ci a sa racine au niveau du point Zhi yin (67V), il remonte à la face pour se concentrer au point Jing ming (1V) et porte le nom de "yang dans le yin". Si l’on considère le haut et le bas du corps, la moitié supérieure est yang, appelée aussiguangming, la moitié inférieure est yin, appelée taiyin (rate). Le devant du taiyin est le yangming (estomac). Ce dernier a sa racine au point Li dui (45E) et porte le nom de "yang dans le yin". Si l’on considère l’extérieur et l’intérieur du corps, la partie extérieure du méridien jueyin (foie) s’appelle le shaoyang (vésicule biliaire) dont la racine se trouve au point Qiao yin (44VB). C’est le shaoyang dans le yin". C’est pourquoi, si l’on considère la séparation et la réunion des trois méridiens yang, on a le taiyang qui s’ouvre, le yangming qui se referme et le shaoyang qui est la charnière. Parmi ces trois méridiens, aucun n’est le principal. Entre eux, ils ont des relations très étroites. Ensemble, ils portent le nom de "Un yang".
Huangdi interroge : Voulez-vous me parler de la séparation et de la réunion des trois yin ? Qibo répond : l’extérieur est yang, l’intérieur est yin. C'est pourquoi la partie interne correspond aux trois yin. Le qichong est en bas. Le vaisseau qui se trouve devant le shaoyin (reins) s’appelle le taiyin (rate) dont la racine se situe au point Yin bai (1Rt). C’est le yin dans le yin. Le vaisseau qui circule derrière le méridien taiyin s’appelle le shaoyin (reins) dont la racine se trouve au point Yong quan (1Rn). C’est le shaoyin dans le yin. Le vaisseau qui circule devant le méridien shaoyin s’appelle le jueyin (foie) dont la racine se trouve au point Da dun (1F). C’est là que le yang n’arrive pas, c’est la fin du yin dans le yin. C'est pourquoi, si l’on considère la séparation et la réunion des trois méridiens, on aura : letaiyin qui s’ouvre, le jueyin qui se referme, le shaoyin qui est la charnière. Mais parmi ces trois méridiens aucun ne joue le rôle principal. Entre eux, ils ont des relations très étroites. Aussi se nomment-ils "Un yin". »
1. Guangming désigne tout ce qui correspond au yangtaichong tout ce qui correspond au yin. Par conséquent, le devant et la partie antéro-supérieure du corps sont guangming, le derrière et le bas du dos (région lombaire) sont taichong. [Ainsi], le guangming représente chez l’homme le cœur et la poitrine (la poitrine est en haut donc « yang de yin » ; et cœur = sud = feu = yang). Le guangming est donc le lieu de croisement de tous les yang du corps avant qu’ils ne se répartissent dans la région yin (poitrine et abdomen). Même raisonnement pour le taichong. Celui-ci désigne les reins et la région lombaire, parce que la région rénale est en bas du dos, donc yin, et reins = nord = eau = yin. Le taichong est donc une sorte de carrefour où se réunissent toutes les énergies yin venant des reins avant qu’elles ne se répartissent dans la région yang (dos).


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Cinq sortes de hernies.
Corps glacé comme celui d’un cadavre. Syncope cadavérique.
Aime dormir. Sueurs abondantes.
Point pour disperser les troubles de l’énergie du bas-ventre. Dans la plénitude des reins avec sensation de l’énergie qui remonte à la partie supérieure du corps, des parties génitales vers le coeur avec tendance syncopale, il faut puncturer Guan yuan (4VC) et Da dun (1F).

Soulié de Morant :

Aime rester couché.
Coup de froid ou coup de chaleur, mal de tête ou saignement de nez.
Mort subite (moxas). Coma ?

Pékin/Nguyen van Nghi :

Hernie.

Roustan :

Douleur herniaire.

Dacheng :

Maladie de shan. Atteinte du froid : douleur ou hyperthermie avec obstruction d’énergie.
Hernie et ptose. Sept sortes de hernies.

Sun Simiao :

Coma soudain, perte de connaissance avec pouls normal.
Hernie due au Froid. Hernie brutale avec douleur violente.

Psychisme

Soulié de Morant :

Mélancolie, sans joie, soupirs.

Dacheng :

Tristesse.

Neurologie

Soulié de Morant :

Méningite aiguë ou chronique des enfants ?
Tétanos. Tous les spasmes. Souvent point opposé au trouble.

Ophtalmologie

Duron-Borsarello :

Très important pour les yeux, circulation insuffisante dans les capillaires. Dans la conjonctivite faire saigner avec Yin tang.

Sun Simiao :

Fatigue oculaire importante.

ORL

Soulié de Morant :

Saignement de nez (coup de froid ou coup de chaleur).

Dermatologie

Soulié de Morant :

Tous troubles avec enflure.

Dacheng :

Tumeur due à un entassement énergétique.

Cardiovasculaire

Soulié de Morant :

Spasmes artériels (et cérébraux).
Coeur en excès. Douleur au coeur (manifestations douloureuses abdominales).

Sun Simiao :

Cardialgie soudaine avec sudation abondante.

Digestif

Chamfrault :

Ballonnement abdominal. Douleurs ombilicales (au milieu de l’ombilic). Douleur du bas-ventre unilatérale. Sensation de chaleur dans les entrailles. Constipation (moxas).

Soulié de Morant :

Renvois, vomissements. Ballonnement douloureux de l'abdomen. Contractions autour, au-dessus et sous l’ombilic. Selles arrêtées par chaleur ou énergie (excès). Spasmes de l’intestin grêle. Spasmes douloureux des intestins, chaleur des intestins. Douleur intestinale violente avec perte d'urine et douleur au coeur.

Duron-Borsarello :

Douleur abdominale avec sensation de ballonnement.

Dacheng :

Douleur au ventre. Gonflement du ventre. Constipation, constipation par vide d'étiologie Chaleur. Troubles de l’énergie de l’intestin grêle.

Sun Simiao :

Ballonnement abdominal. Douleurs de l’hypogastre. Éructations malodorantes. Gêne dans l’abdomen et l’ombilic. Gonflement unilatéral de la région ombilicale. Sensation d’agitation dans l’abdomen et autour du nombril.

Uro-néphrologie

Chamfrault :

« Cinq sortes d’urétrite ». Troubles urinaires. Pollakiurie ou incontinence d’urine.

Soulié de Morant :

Spasmes du col de vessie ; besoins fréquents à incontinence.
Tout trouble de l'urètre.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Énurésie.

Roustan :

Énurésie. Hématurie.

Duron-Borsarello :

Sensibilité au froid provoquant des urines fréquentes. Malade urinant peu, faisant de la rétention d’eau.

Dacheng :

Cinq sortes de maladie lin (troubles urinaires, dysurie, urines lactescentes). Incontinences d’urine.

Sun Simiao :

Dysurie. Dysurie et miction douloureuse. Impossibilité d’uriner. Strangurie.

Andrologie

Chamfrault :

Douleur du gland. Verge rétractée. Scrotum enflé d’un côté.

Soulié de Morant :

Cryptorchidie : organes génitaux remontant dans le bassin ? Orchite. Prostatite. Enflure du périnée.
Blennorragie. Douleur du gland.

Roustan :

Orchite.

Duron-Borsarello :

Toutes les affections des organes génitaux : ce point à une action particulière sur les testicules.

Dacheng :

Douleur de la verge. Ectopie testiculaire. Varicocèle. Gonflement du scrotum.

Sun Simiao :

Priapisme. Tiraillements dans la verge avec perte d’urine.

Gynécologie

Chamfrault :

Hémorragie brutale de l'utérus. Douleur de la région génitale. Prolapsus utérin.

Soulié de Morant :

Spasmes et douleur de l'utérus ou spasmes et douleur du vagin. Prolapsus de l’utérus. Règles trop abondantes.
Enflure du périnée.

Pékin :

Métrorragie.

Roustan :

Anomalie des règles. Prolapsus utérin. Hémorragie utérine.

Duron-Borsarello :

Toutes les affections des organes génitaux : ce point à une action particulière sur les ovaires. Règles hémorragiques.

Nguyen van Nghi :

Prolapsus utérin. Métrorragie.

Dacheng :

Douleur du bas-ventre. Métrorragies et ménorragies. Prolapsus utérin. Douleur du vagin.

Appareil locomoteur

Soulié de Morant :

Tous les spasmes. Souvent point opposé aux troubles.
Lombes et membre inférieur postérieur.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Méningite aiguë ou chronique des enfants ?
Cryptorchidie : organes génitaux remontant dans le bassin ?

Pékin/Nguyen van Nghi/Roustan :

Énurésie.

Dacheng :

Ectopie testiculaire.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Suwen :

SW 63 : « De la piqûre miu »
邪客於足厥陰之絡,令人卒疝暴痛。刺足大指爪甲上與肉交者,各一痏,男子立已,女子有頃已,左取右,右取左。
« Quand le xie est installé dans la liaison du foie, il y a de vives douleurs génitales et du bas-ventre. On fait une piqûre [au point Da dun (1F) du] gros orteil au-dessus de l’ongle à sa rencontre avec la chair. Chez les garçons, la cessation est immédiate, il faut un délai chez les filles. Si la maladie est unilatérale, on pique à l’opposé. »

Lingshu :

LS 23 : « Maladies fébriles »
取之陰蹻及三毛上,及血絡出血。
« Dans la rétention d’urine (癃 long)1, on traite le yinqiao2 et au-dessus des trois poils (三毛 sanmao)3 et on fait [aussi] saigner les luo sanguins. »
1. Le texte correspondant du Jiayi jing parle de maladies convulsives (疾 ji)
2. Il s’agit probablement du point Zhao hai (6Rn) du méridien shaoyin de pied où commence le yinqiao.
3. Il s’agit probablement du point Da dun (1F), les trois poils (三毛 sanmao) désignant la région située en arrière de l’ongle du gros orteil sur la phalange distale.

Jiayi jing :

V-3 : « La piqûre 繆 miu » / SW 63 : « Discussion sur la piqûre miu (côté opposé) »
人有所墮墜,惡血留於,腹中脹滿,不得前後,先飲利藥,此上傷厥陰之脈,下傷少陰之絡。刺足踝之下,然谷之前,血脈出血,刺跗上動脈。不已。刺三毛上各一,見血立已,左取右,右取左。善驚善悲不樂,刺如右方。
« Si à la suite d’une chute, le sang extravasé (惡血 exue) reste à l’intérieur, le sujet souffre de ballonnements abdominaux avec plénitude et d’impossibilité d’uriner et d’aller à la selle. On fait d’abord boire un médicament facilitant l’excrétion (利藥 li yao). Si la chute a blessé en haut le vaisseau du jueyin et en bas le luo du shaoyin, on puncture au-dessous de la malléole interne. On fait saigner les vaisseaux sanguins en avant du scaphoïde (然骨 rangu) et on puncture l’artère qui bat sur le dessus du pied1. Si cela ne cesse pas, on puncture au-dessus des trois poils2 une fois à chaque [orteil] et, dès que le sang apparaît, cela cesse immédiatement. Pour la gauche, on traite à droite ; pour la droite, on traite à gauche3. Si l’on est sujet à l'effroi soudain, à la tristesse (悲 bei) et à la mélancolie (不樂 bule), on puncture selon la méthode ci-dessus. »
1. Il s’agit probablement du [point] Chong yang (42E) qui se situe sur l’artère pédieuse au dos du pied.
2. Les termes 三毛 
san mao, trois poils, désignent la région située en arrière du gros orteil sur la phalange distale.
3. Le commentaire 
Wang Bing dit : « Lorsque la surdité n’est pas intermittente, le souffle du luo est épuisé, c’est pourquoi il ne faut pas puncturer ».
Commentaire de Shang jing ye (Traduction de NvN) :
« Les lésions traumatiques intéressent généralement les muscles et les os ; c’est pourquoi le texte précise que le ZJYi/F régissant le système neuro-musculaire est blessé en haut (impliquant le sens de "dessus" et de "superficie") et les luo yin du rein (shaoyin) régissant le système ostéo-médullaire en bas (impliquant le sens de "profondeur" et de "dessous"). De ce fait, puncturer et faire saigner les vaisseaux situés au-dessous de la malléole interne et en avant du point Rang gu (2Rn), c’est effectuer les piqûres des luo yin vaisseaux capillaires sanguins du shaoyin (rein) ».
Texte correspondant du Da cheng : il n’est pas fait mention du Rang gu (2Rn) mais seulement du Chong yang (42E).


- VII-4 : « Maladies convulsives provoquées par l’attaque du vent et du froid et de l’humidité du taiyang »
取之陰蹻及三毛上,及血絡出血。
« Dans les maladies convulsives1 on traite le yinqiao et au-dessus des trois poils (三毛 sanmao)2 et on fait [aussi] saigner les luo sanguins. »
1. Le texte correspondant du Lingshu porte « rétention d’urine » (癃 long) à la place de « maladies convulsives » (痓 chi).
2. Il s’agit probablement du point Da dun (1F), les trois poils (三毛 sanmao) désignant la région située en arrière de l’ongle du gros orteil sur la phalange distale.


- IX-2 : « Les douleurs précordiales subites, les bi de la poitrine, la hernie du coeur et les trois vers provoqués par le souffle froid qui se loge dans les cinq organes et les six entrailles »
卒心痛,汗出,大敦主之,出血立已。
« Les douleurs précordiales subites avec transpiration relèvent du [point] Da dun (1F). »

- IX-11 : « Hernie 隤 tui1, incontinence ou rétention urinaire provoquées par l’atteinte du méridien (脈 mai) jueyin de pied ou par la joie et la colère fréquentes »
陰跳遺溺,小便難而痛,陰上下入腹中,寒疝陰挺出偏大腫,腹臍痛,腹中悒悒不樂,大敦主之。
« La rétraction des testicules, l’incontinence urinaire, la miction difficile et douloureuse, la rétraction des organes génitaux externes dans l’abdomen, la hernie froide avec prolapsus des organes génitaux [féminins] (陰挺 yinting), le gonflement unilatéral important d’un testicule, la douleur abdominale de la région ombilicale et la sensation de malaise dans l’abdomen relèvent du [point] Da dun (1F). »
1. Tuishan ou hernie tui désigne, chez l’homme, les hernies scrotales qui se manifestent par un gonflement dur et douloureux du testicule et, chez la femme, un gonflement du bas-ventre qui survient dans le cadre de certaines maladies gynécologiques.

- XI-3 : « Jue cadavérique (尸厥 shijue) causé par la chute [du souffle] des méridiens (脈 mai) yang vers le bas et le reflux [du souffle] des méridiens (脈 mai) yin vers le haut »
尸厥,死不知人,脈動如故,隱白及大敦主之。
« Le jue cadavérique avec perte de connaissance [comme si on était] mort et le pouls qui bat comme à l’ordinaire relève des [points] Yin bai (1Rt) et Da dun (1F). »

XII-5 : « Maladies des oreilles provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 maitaiyang et shaoyang de main »
耳鳴,取手中指爪甲上,左取右,右取左,先取手,後取足。
« Dans les acouphènes, on traite près de l’ongle du médius1. Pour [l’oreille] gauche on traite à droite, pour [l’oreille] droite on traite à gauche. On traite d’abord la main et ensuite le pied2. »
1. Il s’agit respectivement des points Zhong chong (9MC). Dans le texte correspondant du Taisu il y a en plus « et du troisième orteil ».
2. Le commentaire du Taisu fait remarquer que le point du médius appartient au méridien du ministre du coeur (xinshu) et que d’après le Mingtang il ne guérit pas les maladies des oreilles. De plus, il signale qu’aucun des douze méridiens ne passe au troisième orteil.

Traduction de Chamfrault : « Dans les bourdonnements d’oreilles, il faut puncturer Zhong chong (9MC) puis Da dun (1F) du côté opposé où le malade perçoit les bourdonnements. »


- XII-11 : « Diverses maladies infantiles »
小兒癇,遺精溺,虛則病諸癇癲,實則閉癃,少腹中熱,善寐,大敦主之。
« Chez l’enfant, l’épilepsie avec convulsions, l’incontinence à urine claire (遺清溺 yiqingniao) avec, en cas de vide diverses maladies d’entassement (瘕 jia) et hernies 隤 tui et, en cas de plénitude, anurie par rétention ou difficulté d’uriner, chaleur dans l’hypogastre et somnolence relèvent du [point] Da dun (1F). »


> OBSERVATIONS