Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

12VC

Zhong wan



Noms secondaires

Tai cang


Da cang


(d'après Zhen jiu da quan)

Wei wan


(d'après Zhen jiu xue ci dian)

Wei guan


(d'après Qian jin yao fang)

Wei mu


Shang ji


(d'après Suwen)

Zhong guan


(d'après Mai jing)

> LOCALISATION

Chamfrault :

Sur la ligne médiane antérieure, 4 cun au-dessus de l’ombilic, exactement à égale distance de l’ombilic et du sommet du sternum.

Soulié de Morant :

Épigastre, ligne médiane, à mi-distance de l’ombilic et de la pointe inférieure de l’appendice xiphoïde, 3 TDD au-dessus de l’ombilic, 4 TDD sous l’extrémité inférieure du sternum, dans la gouttière entre les deux grands droits, dans un creux, à mi-hauteur du bord interne de la 9ème côte ; deux points séparés par un léger relief de la ligne blanche, 1 TDD au-dessus de Jian li (11VC), 1 large TDD sous Shang wan (13VC), 1,5 TDD en dedans de Shi guan (18Rn), 4 TDD en dedans de Tai yi (23E), 4 TDD en dedans et sous Guan men (22E).

Pékin :

À mi-distance de la ligne reliant l’ombilic à l’apophyse xiphoïde. Localiser le point en décubitus dorsal.

Shanghai/Nguyen van Nghi :

Sur la ligne médiane de l’abdomen, à 4 TDD au-dessus de l’ombilic. Au milieu de l’ombilic et de la pointe xiphoïdienne pour NvN.

Duron-Borsarello :

À égale distance entre ombilic et le bas sternum.

Dacheng/Sun Simiao :

1 cun au-dessous de Shang wan (13VC). 4 cun au-dessus de l’ombilic, situé entre l’appendice xiphoïde et l’ombilic pour Dacheng.

Jiayi jing :

III-19 : « Les quinze points de l’abdomen qui descendent le renmai du [point] Jiu wei (15VC) jusqu’au [point] Hui yin (1VC) »
中脘,一名太倉,胃募也,在上脘下一寸,居心蔽骨與臍之中
« Le [point] Zhong wan (12VC), qui s’appelle aussi Tai cang, est le [point] mu de l’estomac. Il se situe à un pouce au-dessous du [point] Shang wan (13VC) et à mi-distance entre l’appendice xiphoïde et l’ombilic. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,8 cun selon Tongren pendant 7 respirations pour tonifier, 5 respirations pour disperser ; retirer l’aiguille avec rapidité. 0,2 cun selon Suwen.

Pékin :

Perpendiculaire, 1 à 2 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 1 à 2 cun ou oblique en direction de la région atteinte. Danger : en profondeur se trouvent l’estomac, la rate (??) … Il ne faut donc pas piquer trop profondément !

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1,5 à 2,5 cun ou oblique vers Jiu wei (15VC) ou Xia wan (10VC) ou Liang men (21E).

Dacheng :

0,8 cun selon Tongren pendant 7 respirations, disperser et retirer l’aiguille rapidement. 1,2 cun selon Suzhu.

Jiayi jing :

III-19 : « Les quinze points de l’abdomen qui descendent le renmai du [point] Jiu wei (15VC) jusqu’au [point] Hui yin (1VC) »
刺入三分,灸七壯。(九卷云𩩲至臍八寸,太倉居其中為臍上四寸。昌廣撰募;論經云太倉在臍上三寸,非也。)
« On le puncture à 1,2 pouce de profondeur et on y fait sept cônes de moxa » [Le Jiujuan dit : de l’appendice xyphoïde (heyu) jusqu’au nombril, il y a huit pouces ; le [point] Tai cang se situe au milieu, c’est à dire à quatre pouces au-dessus de l’ombilic. Le "Classique des points mu" (mushu) de Lü Guang dit : il n’est pas exact que le [point] Tai cang (12VC) se situe à trois pouces au-dessus du nombril].


> FONCTIONS

Chamfrault/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Dacheng :

Point mu (募) de l’estomac.
Réunion avec STYg/IG, SSYg/TR et ZYgM/E. 

Soulié de Morant :

Héraut du 2ème réchauffeur (fonctions digestives) (troubles par sentiments avec froid ou dépression) . Héraut d’estomac (troubles par sentiments avec froid ou dépression). Traite toutes les formations anormales, tumeurs, grosseurs, lipomes et même cancer.
Réunion de tous les organes producteurs d’énergie commandés par le vague.
Réunion avec STYi/P, SSYg/TR et ZYgM/E.
Agit sur tous les organes producteurs de yang, peau, vaisseaux, organes sexuels ; disperse triple réchauffeur, tous organes producteurs de yin sauf vaisseaux et organes sexuels.

Shanghai :

Réunion avec STYg/IG, SSYg/TR et ZYgM/E.
Traite l’estomac. Élimine l’humidité.

Duron-Borsarello :

Purifie estomac et intestins. Fait tomber l’énergie du yangming et de l’estomac viscère.
Disperse le froid. Disperse l’entassement de la nourriture. Arrête les vomissements et règles les évacuations.

Nguyen van Nghi :

Point de rassemblement énergétique des six entrailles.
Point faisant partie du groupe des quatre points de réunion de l’énergie yin/yang : 4VC, 12VC, 22VC et 9VG.
Point mu (募) du réchauffeur moyen. Point de concentration de la rate.
Point faisant partie du groupe des récupérateurs du yang, au nombre de 9 : Ya men (15VG), Lao gong (8MC), San yin jiao (6Rt), Yong quan (1Rn), Tai xi (3Rn), Zhong wan (12VC), Huan tiao (30VB), Zu san li (36E) et He gu (4GI). (idem Dacheng).

Mussat :

12VC est le point de contrôle ou de correspondance du réchauffeur moyen. Il contrôle donc le passage yin/yang de l’estomac à la rate. Il est donc en relation avec la notion de « centre » et domine le lieu de contrôle et de « distribution » vers le yin. Il est par conséquent le point de réunion des « six énergies ».
Le point 12VC correspond au 8ème dermatome D8, zone de projection du foie. Ce même dermatome correspond en arrière au point 18V.

Dacheng :

Point hui (會) des entrailles. En cas de maladies des entrailles, piquer ce point.
Shang wan (13VC) et Zhong wan (12VC) appartiennent à l’estomac et se ramifient à la rate.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Harmonise l’estomac et tonifie la rate.
Abaisse le reflux. Favorise l’élimination de l’humidité.
Selon Tai yi shen zhen :
Tonifie la rate et l’estomac. Harmonise le milieu (中 zhong).
Élimine l’humidité. Renforce le qi. Fait monter le yang.

Nan jing :

45ème difficulté
經言八會者,何也?府會太倉 […] 熱病在內者,取其會之氣穴也。
« Le [Nei] Jing dit qu’il y a huit réunions. De quoi s’agit-il ? Les entrailles se réunissent à Tai cang (12VC) […] Lorsqu’une maladie de chaleur siège à l’intérieur, il faut traiter ces points de réunion énergétique. »

Lingshu :

- LS 5 : « Racine et noeuds » / Jiayi jing II-5 : « Le noeud et la racine des méridiens »
太陰根於隱白,結於太倉。
« Le taiyin s’enracine à Yin bai (1Rt) et se noue à Tai cang (12VC)1. »
1. Autre nom du point Zhong wan (12VC). Le Jiayi jing dit : « Zhong wan se nomme aussi Tai cang, c’est un point mu ».

- LS 10 : « les méridiens (經脈 jingmai) / Jiayi jing II-1 (1) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
脾足太陰之脈,起於大趾之端 [] 上膈,挾咽,連吞本,散舌下;其支者,復從胃,別上膈、注心中。
« Le méridien de la rate, taiyin de pied, commence à l’extrémité du gros orteil […] Il monte au diaphragme, longe les deux côtés du pharynx, se joint (連 lian) à la racine de la langue et se disperse sous la langue. Une branche part également de l’estomac et monte selon un [trajet] au diaphragme pour se verser dans [ou au milieu] du coeur1. »
1. Le Shisi jing fawei dit : « Cette branche se sépare au [point] Fu ai (16Rt), monte au diaphragme [en passant] à l’extérieur du [point] Zhong wan (12VC) dans la région de l’estomac et se verse en profondeur au milieu de la poitrine (膻中 tanzhong) dans la zone du coeur afin de se lier au shaoyin de main ».

Jiayi jing :

III-19 : « Les quinze points de l’abdomen qui descendent le renmai du [point] Jiu wei (15VC) jusqu’au [point] Hui yin (1VC) »
中脘,一名太倉,胃募也 [] 手太陽少陽、足陽明所生,任脈之會。
« Le [point] Zhong wan (12VC), qui s’appelle aussi Tai cang, est le [point] 募 mu de l’estomac […] C’est [un point de] rencontre des taiyang et shaoyang de main, du yangming de pied et du renmai. »

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture » (1982)
Ce point a deux fonctions :
- Il est d’abord le point mu du centre/lieu de vie en ce qu’il régit la distribution du yang (avec toute la relativité que cela comporte) dans tout le corps. Il est donc indiqué de le puncturer dans les plénitudes dans yang épigastriques (ou plutôt solaires) avec vide de yang en périphérie. La plénitude solaire de yang se diagnostique par les huit règles ; le vide de yang en périphérie est à l’origine de "douleurs", "d’asthénie", "de tristesse", "de productions anormales cutanées : verrues, lipomes, grosseurs" car le yang en vide n’y fait plus circuler le yin.
- Par ailleurs, il est le noeud du taiyin. Le critère n’est pas ici spatial ; il n’est pas le noeud du niveau taiyin, il est le noeud des régions taiyin que sont l’abdomen d’abord (yin par rapport au thorax, lui-même yin par rapport aux membres et à la tête) et l’épigastre ensuite en tant que lieu/centre de la vie. Il est donc conseillé de le puncturer pour dégager toutes les plénitudes abdominales avec "plénitudes des six entrailles, selles dures", "gonflement abdominal soudain, douleur et dureté sur les côtés, …" et vide thoracique avec "dyspnée, douleur au coeur, …".

« L’homme et ses symboles en MTC » (2002), p 196
« Le 25E, pivot céleste, est situé au milieu du corps, à hauteur de l’ombilic. « Au-dessus, c’est l’énergie du Ciel ; au-dessous, c’est celle de la Terre1 ». Il est logis du po-Terre et du hun-Ciel, sa fonction est en effet de relier Ciel et Terre pour qu’ils puissent être ensuite accomplis par le 12VC ».
1. A. Chamfrault, Traité de médecine chinoise, Coquemard, 1964.

« L’homme et ses symboles en MTC » (2002), p 202
« Le réchauffeur médian, de l’ordre de l’Homme, assure les cuissons et putréfactions des aliments, l’extraction du jing – quintessence de toutes nos nourritures – et la distillation des jinye –liquides organiques. Il a pour vocation d’accomplir, y compris au niveau de l’être, sa nature essentielle. Nous comprenons que le rôle du réchauffeur médian, à l’image de l’Homme, est de relier Ciel et Terre pour les accomplir en soi. Pour cela, nous avons à accéder à notre nature essentielle (形 xing), notre nom (名 ming) et notre destinée (命 ming). Le 12VC, à mi-chemin du sternum et du nombril, commande la fonction d’accomplissement du réchauffeur médian. Le 25E, second point de commande du réchauffeur médian, situé à deux pouces de chaque côté de l’ombilic, donc verticalement au milieu du corps, relie Ciel et Terre en nous ».

« L’homme et ses symboles en MTC » (2002), p 268
« D’une part je suis moi, autre que l’Un et j’ai à me nourrir. Je le fais par les Eaux et les Grains (les aliments liquides et solides) qui génèrent Souffle et Sang. C’est le rôle du réchauffeur supérieur céleste, lié à 宗氣 zongqi, qui répond, parmi les attributs du Ciel, aux "fruits de l’arbre" dont l’ensemble assure « la durée dans le changement ». Chaque fruit est unique, différent des autres à l’image de zong, exprimant la lignée d’ancêtres qui aboutit à l’être singulier, spécifique que je suis. Le 17 VC, sur le sternum, médian, dans le quatrième espace intercostal, commande ce réchauffeur1 […] D’autre part, je suis le même, pas autre que l’Un et que tous les vivants ; je n’ai pas à entretenir ma vie puisque je suis en continuité avec l’origine, le principe. Je n’ai qu’à discerner, distinguer, mettre chaque chose à sa place, par exemple le Clair en haut et à l’intérieur pour qu’il soit thésaurisé, le Trouble en bas et à l’extérieur où il est éliminé, et permettre leurs échanges. C’est la fonction du réchauffeur inférieur, lié à 元氣 yuanqi, souffle originel : l’attribut de la Terre qui convient à ce réchauffeur est le « tronc commun d’où sortent tous les rameaux ». Le 7 VC le régit, à une distance sous le nombril, Yin jiao […] En tant qu’Homme, je relie Ciel et Terre et les accomplis, accédant à ma nature essentielle, à la quintessence de mon être. Cela répond au réchauffeur moyen [régi par le 12VC] ».
1. Il régit aussi la fonction du Coeur qui correspond au « Temple des prières pour les bonnes moissons », au Temple du Ciel. L’Empereur y rend compte de son action, demande de bonnes récoltes et sollicite le renouvellement de son mandat. Ainsi, plusieurs mécanismes différents mais apparentés peuvent confluer et émerger au niveau d’un point.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Fièvre des maladies épidémiques. Paludisme avec diarrhée et douleur au ventre.
Douleurs dues aux troubles de l’énergie. Teint jaunâtre (sans ictère).

Soulié de Morant :

Toutes les formations anormales, tumeurs, grosseurs, lipomes et même cancer.
Tout trouble par vaccination, injection dans le sang, …
Froid entré. Arrêt des fonctions par froid. Fièvre ne cessant pas par froid. Chaleur causant des troubles, tête chaude.

Duron-Borsarello :

Plénitude ou vide des six entrailles. Perte de connaissance. Maladies aiguës ou chroniques.

Dacheng :

Visage terne. Fièvre et frilosité dues au froid. Maladie de la chaleur automnale avec douleurs abdominales, diarrhée ou choléra, incontinence fécale, dyspepsie, cardialgie, hoquet.

Sun Simiao :

« Accumulations ». Syndrome herniaire soudain avec coma et mort subite.

Psychisme

Soulié de Morant :

Soucis. Obsessions. Tristesse.

Roustan :

Neurasthénie. Maladies mentales. Folie agitée.

Nguyen van Nghi :

Psychasthénie. Neuropsychiatrie.

Sun Simiao :

Tristesse et abus de réflexion.

ORL

Soulié de Morant :

Coryza.
Polypes des cordes vocales.

Sun Simiao :

Anosmie. Épistaxis due à la présence de chaleur dans la tête. Odeur de brûlé dans le nez.

Stomatologie

Soulié de Morant :

Aphtes. Gencives rétractées. Beaucoup de salive filante. Salive filante par vers.

Dermatologie

Soulié de Morant :

Peau : mouvements involontaires (fibrillations). Toutes production cutanée anormale : verrues, cors, troubles de peau internes après vaccination.

Sun Simiao :

Induration cutanée de la taille d’une assiette.

Pneumologie

Chamfrault :

Gêne au diaphragme. Dyspnée.

Soulié de Morant :

Asthme incessant. Glaires qui étouffent.

Dacheng :

Suffocation intermittente.

Sun Simiao :

Hémoptysie.

Cardiovasculaire

Chamfrault :

Neuf sortes de douleurs au coeur.

Soulié de Morant :

Douleur cardiaque aiguë avec froid et raideur de tout le corps. Coeur dilaté, enflé, teint jaune.

Nguyen van Nghi/Roustan :

HTA.

Duron-Borsarello :

Douleur cardiaque se répercutant dans le dos.

Dacheng :

Neuf sortes de douleurs au coeur et à la rate. Entassement énergétique sous-diaphragmatique avec cardialgie.

Sun Simiao :

Cardialgie.

Digestif

Chamfrault :

Choléra avec nausées, vomissements et diarrhée. Nausées, vomissements. Diarrhée yin, blanche ou rouge. Dysenterie blanche ou rouge. Douleur abdominale. Gonflement abdominal soudain.
Impossibilité de manger par trouble de fonctionnement de la rate avec sensation d'une tumeur sous les côtes comme une tasse renversée du côté gauche (symptôme de vide de rate). Dysfonctionnement de la rate. Douleur de la rate. Ictère par vide de rate.
Dilatation de l'estomac. Spasmes de l’estomac. Hémorragie de l'estomac. Cancer de l'estomac. Mauvaise digestion. Perte de l’appétit.

Pékin :

Gastralgie. Ptose gastrique. Vomissements. Indigestion. Ballonnement abdominal.

Roustan :

Gastrite. Ulcère gastrique. Ptose gastrique. Douleurs gastriques. Vomissements. Pyrosis. Dyspepsie.
Gonflement abdominal. Diarrhée. Constipation. Douleurs coliques.

Duron-Borsarello :

Diarrhée chronique. Parasitoses. Constipation. Ne peut manger.

Nguyen van Nghi :

Gastrite. Ulcère gastrique. Ballonnement abdominal. Nausées, vomissements. Diarrhée ou constipation. Dyspepsie.

Dacheng :

Gonflement abdominal soudain. Plénitude abdominale, ventre de bois.
Troubles de la rate avec vomissements post-prandiaux, digestion lente et ictère. Atteinte de l’estomac par le froid. Choléra. Anorexie. Régurgitations. Dysenterie. Dysenterie par intoxication. Ictère par vide de rate.
Douleur épigastrique due à un blocage énergétique. Diarrhée. Dyspepsie. Hoquet.

Sun Simiao :

« Accumulations dans l’hypogastre ». Ballonnement épigastrique. Chaleur dans l’intestin grêle. Constipation. Contamination. Douleur abdominale intense. Douleur et induration des hypochondres. Dysphagie. Froid du réchauffeur moyen. Ictère conjonctival et frissons. Indigestion. Indigestion après avoir trop mangé. Selles dures. Vomissements alimentaires. Vomissements de sang.

Soulié de Morant :

Héraut du Réchauffeur Moyen (fonctions digestives) (troubles par sentiments avec froid ou dépression) . Héraut d’estomac (troubles par sentiments avec froid ou dépression).
Tout trouble et douleur de l’estomac. Nourriture et boissons ne sont plus digérées. Tous les vomissements : voiture, bateau, grossesse, … Beaucoup de salive filante. Troubles de l’estomac par froid entré (tonifier) ou troubles de l'estomac par chaleur extérieure (disperser). Lassitude, insuffisance par excès de nourriture. Crampes d’estomac. Dilatation de l’estomac. Spasmes de la poitrine et aérogastrie après avoir bu. Ou bien gastrite avec fièvre (disperser). Cancer de l’estomac (disperser).
Spasmes du diaphragme. Douleur au niveau du diaphragme.
Gros intestin : coliques, spasmes douloureux. Selles dures. Diarrhée : incontinence fécale sans le savoir. Dysenterie. Choléra : vomissements et diarrhée. Cancer des intestins (disperser).
Chaleur dans l'abdomen avec envie de boire. Gonflement abdominal soudain. Vers parasites : ascaris (dans l’estomac), douves (dans le foie ; aussi kyste hydatique ?). Salive filante par vers.
Douleur aiguë de la Rate et du Pancréas ou congestion de la Rate et du Pancréas.
Enfant : vomit le lait caillé (acétone) (disperser).

Uro-néphrologie

Chamfrault :

Inflammation des reins.

Soulié de Morant :

Inflammation des reins : urine arrêtée, enflures, essoufflement, douleur et duretés sous les côtés.

Duron-Borsarello :

Néphrite. Rétention d’urine.

Sun Simiao :

Urine jaune. Urine jaune rougeâtre.

Gynécologie

Soulié de Morant :

Troubles de l’utérus. Polypes. Fibrome.

Obstétrique

Soulié de Morant :

Vomissements de grossesse (disperser).

Appareil locomoteur

Dacheng :

Difficulté à plier le corps.

Sun Simiao :

Difficulté à lever la tête ou à se plier en arc sur le côté.

Autres

Soulié de Morant :

Peut agir contre le cancer de l’estomac surtout.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Enfant : vomit le lait caillé (acétone) (disperser).


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Suwen :

SW 28 : « Discussion générale sur le vide et le plein »
腹暴滿,按之不下,取手太陽經絡者,胃也募也。少陰俞去脊椎三寸傍五,用圓利針。
« Dans la réplétion soudaine du ventre que le massage ne peut vaincre, on prend le point de liaison du taiyang de bras qui est le "collecteur" (mu) de l’estomac1 et le shu du rein2 à 1,5 cun de chaque côté du rachis. On fait cinq piqûres à l’aiguille n°6. »
1. Zhi zheng (7IG) pour Chamfrault, Zhong wan (12VC) pour Husson (!)
2. Shen shu (23V).

- SW 58 : « Des fosses du qi »
背與心相控而痛所治與十椎及上紀。上紀者胃脘也下紀者關元也。背胸邪繫陰陽左右如此其病前後痛澀胸脅痛而不得息不得臥、上氣、短氣、偏痛、脈滿起斜出尻脈絡胸脅支心貫膈上肩加天突斜下肩交十椎下。。。
« Quand il y a des tiraillements douloureux entre le cœur et le dos, on traite aux points Tian tu (22VC)1, de la 10ème vertèbre (Zhong shu 7VG) et Shang ji (ou Zhong wan 12VC) qui est le "collecteur" de l’estomac. Également au point Xia ji (4VC) qui le Guan yuan. Si, dans le haut du dos, un xie relie le yin et le yang, la gauche et la droite, on souffre de difficulté pour uriner et déféquer, des douleurs intercostales empêchent de respirer et de dormir, le souffle est {haut et} court, la douleur est unilatérale. Un vaisseau plein et saillant sort obliquement du vaisseau du coccyx (c’est la grande liaison du dumai partant du point Chang qiang 1VG) et va se relier { aux côtés de la poitrine, une branche va au cœur et se lie au diaphragme, monte} à l’épaule en passant par le point Tian tu (22VC) puis redescend obliquement {de l'épaule} pour croiser le dessous de la 10ème vertèbre … » (texte incomplet)
1- Remarque : Le point Tian tu (22VC) n'est pas cité dans le texte chinois emprunté sur chinapage.com. Toutefois, cette notion de "tiraillement douloureux entre le cœur et le dos" est un symptôme que le Dacheng cite à propos de ce point.
2- Remarque : les phrases entre { } ont été rajoutées d'après le texte chinois emprunté sur chinapage.com.

Jiayi jing :

VIII-2 : « Les atteintes (收 shou) des méridiens et des luo par la maladie qui, en pénétrant dans les intestins, l’estomac et les cinq organes, provoquent [les amas] 伏梁 fuliang, 息賁 xiben, 肥氣 feiqi, 痞氣 piqi et 奔豚 bentun1 »
心下大堅,肓、期門及中脘主之。
« [L’amas] grand et dur sous le coeur relève des [points] Huang shu (16Rn), Qi men (14F) et Zhong wan (12VC). »

1. Il s’agit des cinq amas : l’amas du coeur fuliang, l’amas du foie feiqi, l’amas de la rate piqi, l’amas du poumon xiben et l’amas du rein bentun.


- VIII-3 : « Le gonflement des cinq organes et des six entrailles »
胃脹者,中脘主之,亦取章門。
« Le gonflement de l’estomac relève du [point] Zhong wan (12VC) et on traite également le [point] Zhang men (13F). »

- IX-2 : « Les douleurs précordiales subites, les 痺 bi de la poitrine, la hernie du coeur et les trois vers provoqués par le souffle froid qui se loge dans les cinq organes et les six entrailles »
心痛有寒,難以俯仰,心疝氣衝胃,死不知人,中脘主之。
« Les douleurs précordiales avec corps froid, difficulté pour se baisser en avant et en arrière, hernie du coeur avec le souffle qui heurte en haut (衝冒 chongmao) et coma profond relèvent du [point] Zhong wan (12VC). »

- IX-4 : « Sensation de plénitude et douleurs à la poitrine et aux côtés du thorax causées par la maladie qui atteint le foie et par la stagnation du souffle défensif »
傷憂思氣積,中脘主之。
« L’amassement du souffle [dû aux] blessures par la tristesse (憂 you), par la colère refoulée (悁 yuan) et par les soucis (思 si) relève du [point] Zhong wan (12VC). »

IX-7 : « Ballonnements, plénitude abdominale, borborygmes et souffle court provoqués par les maladies qui atteignent la rate, l’estomac et le gros intestin » / SW 28 : « Discussion générale sur le vide et le plein »
腹暴痛滿,按之不下,取太陽經絡血者則已。又刺少陰(一本作少陽)去脊椎三寸傍五,用員利針,刺已如食頃久立已。
« Dans les douleurs soudaines au ventre avec plénitude qui ne diminuent pas quand on appuie dessus, on traite les 絡 luo congestionnés1des méridiens taiyang et elles cesseront2. On puncture également à cinq reprises les [points] 俞 shu du shaoyin [une autre version écrit les [points] shu du shaoyang] qui son éloignés [l’un de l’autre] de trois distances des deux côtés de la colonne vertébrale ; on utilise l’aiguille ronde et pointue (圓利針 yuanlizhen)3 et la douleur disparaîtra dans un délai égal au temps d’un repas ».
1. Il s’agit d’une accumulation avec obstruction des vaisseaux luo qui entraîne une stagnation de sang et des ecchymoses.
2. Le texte correspondant du Suwen dit : " On traite les luo du méridien taiyang de main, le [point] mu de l’estomac". Les commentaires de ce texte divergent. Le Leijing dit : "Le luo du méridien taiyang désigne le [méridien] luo du méridien taiyang de main, c’est à dire le [point] Zhong wan (12VC) du renmai qui est le [point] mu de l’estomac. Le [point] Zhong wan c’est l’endroit d’où partent les méridiens taiyang et shaoyang de main, ainsi que le yangming de pied. C’est pourquoi on dit le luo du méridien taiyang". Par contre, le Suwen jizhu interprète le mot luo comme le point luo du taiyang de main, c’est à dire le [point] Zhi zheng (7IG). Quant au Taisu, il fait référence au taiyang de pied. Aussi, la présente édition chinoise traduit ainsi : "Il faut puncturer les luo noués des taiyang de main et de pied et les faire saigner."
3. Le Leijing explique que le [point] shu du shaoyin est le point Shen shu (23V) du méridien taiyang de pied et qu’on le puncture [ici] parce qu’il est la barrière de l’estomac. Il se situe à 1,5 pouce des deux côtés de la colonne vertébrale, c’est pourquoi le texte dit "trois pouces". L’aiguille ronde et pointue est la 6ème aiguille (Lingshu 1).


- IX-7 : « Ballonnements, plénitude abdominale, borborygmes et souffle court provoqués par les maladies qui atteignent la rate, l’estomac et le gros intestin »
腹脹不通,寒中傷飽,食飲不化,中脘主之。
« Le gonflement et l’obstruction abdominale (不通 butong), le froid au centre avec une atteinte due aux excès alimentaires et les aliments non digérés relèvent du [point] Zhong wan (12VC). »

- IX-11 : « Hernie 隤 tui1, incontinence ou rétention urinaire provoquées par l’atteinte du méridien (脈 mai) jueyin de pied ou par la joie et la colère fréquentes »
小腸有熱,溺赤黃,中脘主之。
« La chaleur dans l’intestin grêle avec les urines jaunes rougeâtres relève du [point] Zhong wan (12VC). »
1. Chez l’homme, hernies scrotales qui se manifestent par un gonflement dur et douloureux du testicule ; chez la femme, gonflement du bas-ventre qui survient dans le cadre de certaines maladies gynécologiques.

- X-6 : « Rétention des liquides dans le corps (飲 yin) causée par la non-dissipation des boissons »
溢飲脅下堅痛,中脘主之。
« La rétention excessive des liquides dans le corps (溢飲 yiyin) avec durcissement et douleur des hypochondres relève du [point] Zhong wan (12VC). »


> OBSERVATIONS