Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

19VC

Zi gong




> LOCALISATION

Chamfrault :

Sur la ligne médiane antérieure, à 1,6 cun de Yu tang (18VC) donc à 4,8 cun du sommet du sternum et à 3,2 cun de la base de cet os, dans un creux. Faire renverser la tête pour localiser et puncturer.

Soulié de Morant :

Poitrine, ligne médiane du sternum, au rebord inférieur du relief reliant les 2èmes côtes, dans un creux d’une gouttière verticale ; deux points chacun au bord de la gouttière, 1 TDD au-dessus de Yu tang (18VC), 1 TDD sous Hua gai (20VC) ; de chaque côté, à l’angle de la 2ème côte et du sternum, Shen cang (25Rn).

Pékin :

Sur la ligne médiane antérieure, à 3,2 cun au-dessus de Shan zhong (17VC), au niveau du 2ème espace intercostal.

Shanghai :

1,6 cun au-dessus de Yu tang (18VC), au niveau du 2ème espace intercostal, au ¼ supérieur du corps du sternum.

Duron-Borsarello :

1,6 cun au-dessus de Yu tang (18VC), dans un creux.

Nguyen van Nghi :

Sur la ligne médio-sternale, à la jonction du ¼ supérieur avec les ¾ inférieurs du corps du sternum.

Dacheng :

Dans une dépression, à 1,6 cun au-dessous du point Hua gai (20VC). Pour trouver le point, demander au patient de se mettre en décubitus dorsal.

Sun Simiao :

Dans une dépression, à 1,6 cun au-dessous du point Hua gai (20VC). Il est facilement repérable lorsque la tête est levée.

Jiayi jing :

III-14 : « Les sept points de la poitrine en descendant le renmai à partir du [point] Tian tu (22VC) jusqu’au [point] Zhong ting (16VC) »
紫宮,在華蓋下一寸六分陷者中 [] 仰頭取之
« Le [point] Zi gong (19VC) se situe dans un creux à 1,6 pouce au-dessous du [point] Hua gai (20VC) […] On le localise en faisant lever la tête. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,3 cun selon Tongren.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Oblique, 0,3 à 0,5 cun.

Shanghai :

Oblique, 0,5 à 1 cun.

Jiayi jing :

III-14 : « Les sept points de la poitrine en descendant le renmai à partir du [point] Tian tu (22VC) jusqu’au [point] Zhong ting (16VC) »
刺入三分,灸五壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on y fait cinq cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur renmai, poumon, coeur, estomac, gorge, oesophage.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Élargit le thorax. Harmonise le qi. Calme la toux. Adoucit la gorge.

Jiayi jing :

III-14 : « Les sept points de la poitrine en descendant le renmai à partir du [point] Tian tu (22VC) jusqu’au [point] Zhong ting (16VC) »
任脈氣所發
« Le souffle du renmai s’y déploie. »

Jean Marc Kespi :

« L’homme et ses symboles en MTC », p 172
« Sont reliés à 心 xin, Coeur, Soleil, Lumière et Feu, les points 14VC, 15VC et 16VC. Situés au plexus « solaire », ils régissent le Coeur/Feu et ses mouvements. Le 14VC, médian, à deux distances sous le sternum, est le logis du Feu du Coeur […] Le 15VC, une distance au-dessous du précédent, exprime, extériorise, le Feu du Coeur […] Le 16VC réintègre le Feu du Coeur.
Mettons ces trois points en relation avec les trois temples du Temple du Ciel : le 17VC avec le Temple des Prières pour de bonnes récoltes (Terre) ; le 18VC avec la Voûte céleste impériale, temple des ancêtres (Homme) ; le 19VC avec l’Autel du tertre circulaire (Ciel). Le 17VC, terrestre, est en relation avec la fructification de l’été et "les bonnes récoltes" […] Le 18VC, de l’ordre de l’Homme et de la Voûte céleste impériale, "Palais du jade", répond à la lignée des ascendants et des descendants […] Le 19VC, céleste comme l’autel du tertre circulaire, "Palais pourpre", est le lieu où, comme le dit François Cheng, "seuls dans notre tête à tête avec le Ciel, nous nous réconcilions avec nous-mêmes et avec le tout". Je le puncture rarement et avec déférence chez des êtres ayant déjà parcouru un long chemin somatique, psychologique et spirituel et chez qui un pouls du coeur et l’intuition m’invitent à l’interpeller. »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Soulié de Morant :

Bactéricide puissant ? Syphilis ancienne (bubons, peau fissurée, ulcères).

Psychisme

Dacheng :

Nervosité.

Sun Simiao :

Esprit agité.

ORL

Soulié de Morant :

Angine. Diphtérie. Fond de gorge. Enfant : mal de gorge ; amygdalite, même début de diphtérie (massage ou dispersion).
Trompes d’Eustache.

Stomatologie

Soulié de Morant :

Aphtes. Salive comme de la colle.

Pneumologie

Chamfrault :

Plénitude de la poitrine et des flancs. Quintes de toux avec expectoration gluante comme de la colle blanche. Pleurésie.
Os de la poitrine douloureux.

Soulié de Morant :

Quintes de toux. Trachéite. Bronchite. Pleurésie. Congestion pulmonaire. Tuberculose pulmonaire.

Pékin :

Bronchite. Tuberculose. Pleurésie.

Roustan :

Dilatation des bronches. Suffocation intermittente. Tuberculose pulmonaire.

Duron-Borsarello :

Affections pulmonaires. Toux. Expectoration.

Nguyen van Nghi :

Trachéite. Tuberculose pulmonaire. Pleurite. Bronchite.

Dacheng :

Oppression de la poitrine. Dyspnée. Hémoptysie. Toux rebelle avec hémoptysie. Expectoration glaireuse et blanchâtre.

Sun Simiao :

Engorgement thoraco-costal et claviculaire. Toux, inversion et remontée du souffle.

Cardiovasculaire

Chamfrault :

Malaise au coeur.

Soulié de Morant :

Agitation du coeur. Coeur et vaisseaux contractés (disperser).

Digestif

Chamfrault :

Impossibilité d’avaler les solides ou les liquides. Vomissements avec sensation de l’énergie qui remonte à la partie supérieure du corps.

Soulié de Morant :

Aliments et boissons ne descendent pas (spasmes de l’oesophage), crises de vomissements.
Estomac : vomissements de sang (hématémèse).

Duron-Borsarello :

Hémorragie de l’estomac. Ne peut rien avaler.

Dacheng :

Anorexie. Dysphagie. Vomissements à la suite d’un afflux énergétique.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Os de la poitrine douloureux.

Soulié de Morant :

Nuque : mastoïde à vertèbres cervicales (splénius capitis).
Poitrine et sternum s’étendant aux côtes : douleur aiguë.
Pouce et doigt : articulations raides, ou douloureuses, ou enflées.

Dacheng :

Douleur du sternum. Douleur costale.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Enfant : mal de gorge ; amygdalite, même début de diphtérie (massage ou dispersion).


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

IX-4 : « Sensation de douleur et plénitude de la poitrine et des côtés du thorax causées par la maladie qui atteint le foie et par la stagnation du souffle défensif »
胸脅榰滿,痺痛骨疼,飲食不下,嘔(千金作咳)逆氣上煩心,紫宮主之。
« La sensation de gonflement et de plénitude de la poitrine et des côtés du thorax, le bi douloureux et les douleurs osseuses, les boissons et la nourriture qui ne descend pas, les vomissements par reflux [Le Qianjin écrit : toux par reflux], la remontée du souffle avec anxiété relèvent du [point] Zi gong (19VC). »


> OBSERVATIONS