Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

20VC

Hua gai




> LOCALISATION

Chamfrault :

Sur la ligne médiane antérieure, à 1,6 cun de Zi gong (19VC) et de Xuan ji (21VC), donc à 1,6 cun de la base du sternum. Au niveau de la 2ème côte, dans un creux du sternum. Faire renverser la tête en arrière pour localiser et puncturer.

Soulié de Morant :

Poitrine supérieure, ligne médiane, 2 TDD sous le rebord supérieur du sternum, au rebord inférieur du relief reliant les deux 1ères côtes, dans un creux d’une gouttière verticale ; deux points chacun au rebord de la gouttière. 1 TDD au-dessus de Zi gong (19VC), 1 TDD sous Xuan ji (21VC) ; de chaque côté, à l’angle de la 1ère côte, Yu zhong (26Rn).

Pékin :

Sur la ligne médiane antérieure, à la jointure du manubrium et du corps sternal (angle de Louis).

Shanghai :

1 cun au-dessous de Xuan ji (21VC), au niveau du 1er espace intercostal, à la jonction manubrio-sternale.

Duron-Borsarello :

Se localise la tête renversée en arrière, à 1 cun de Xuan ji (21VC).

Nguyen van Nghi :

Sur la ligne médio-sternale, à la jonction du manubrium et du corps du sternum.

Dacheng :

Dans une dépression à 1,6 cun au-dessous de Xuan ji (21VC). Pour trouver le point, demander au patient de se mettre en position de décubitus dorsal.

Sun Simiao :

Dans une dépression à 1 cun au-dessous de Xuan ji (21VC). Il est facilement repérable lorsque la tête est levée.

Jiayi jing :

III-14 : « Les sept points de la poitrine en descendant le renmai à partir du [point] Tian tu (22VC) jusqu’au [point] Zhong ting (16VC) »
華蓋,在璇璣下一寸陷者中 [] 仰頭取之
« Le [point] Hua gai (20VC) se situe dans un creux à 1 pouce au-dessous du [point] Xuan ji (21VC) […] On le localise en faisant lever la tête. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,3 cun selon Tongren.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Oblique, 0,3 à 0,5 cun.

Shanghai :

Oblique, 0,5 à 1 cun.

Jiayi jing :

III-14 : « Les sept points de la poitrine en descendant le renmai à partir du [point] Tian tu (22VC) jusqu’au [point] Zhong ting (16VC) »
刺入三分,灸五壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on y fait cinq cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Chamfrault :

Il s’agirait du point de départ de l’énergie du renmai.

Soulié de Morant :

Plusieurs points de commande pour la thyroïde : au-dessous de C4* (un de chaque côté du tendon médian) et Hua gai (20VC).
* Pas de point curieux ou nouveau décrit à ce niveau !
Agit sur renmai, poumon, gros intestin, face palmaire du pouce et de l’index, organes sexuels, thyroïde, amygdales, larynx, peau, nez, trompes d’Eustache.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Élargit le thorax. Favorise les fonctions du diaphragme. Purifie le poumon. Arrête la toux.

Jiayi jing :

III-14 : « Les sept points de la poitrine en descendant le renmai à partir du [point] Tian tu (22VC) jusqu’au [point] Zhong ting (16VC) »
任脈氣所發
« Le souffle du renmai s’y déploie. »

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture »
Le poumon est là pour réunir toutes nos contradictions, en tant que « toit », la première étant que nous sommes « nous » et que nous sommes « Lui » en même temps. Ce point aide peut-être à résoudre une contradiction importante, fondamentale, métaphysique.
Il s’agit de plus d’un point remarquable dans les insomnies de type poumon (troubles respiratoires, avec ou sans plénitude en haut, et connotation poumon).

« L’homme et ses symboles en MTC », p 264
« Foie et poumon témoignent, quand ils souffrent, d’une perturbation de la continuité ou de la discontinuité, de la relation au même ou à l’autre. Une souffrance du poumon peut évoquer l’impossibilité d’être autre, séparé, distingué, délié, limité car l’altérité implique une exclusion, une limite. Dans une fusion primitive, on se vit exclusivement comme le même, que Dieu, que le père, la mère … Une pathologie du foie manifeste la difficulté de se situer dans une continuité, d’être à l’unisson des autres tout en étant soi-même, enraciné dans hier et projeté dans demain, allant et venant librement sans entraves ni limites. On se vit uniquement comme autre et l’on ne peut communier avec les autres dans une relation d’intimité. Les points 20VC et 8VG nous paraissent contrôler cet aspect de leur physiologie. La situation de ces points sur dumai et renmai nous indique de plus que nous avons à gouverner, sur dumai notre continuité/ipséité, et à prendre en charge, par renmai, notre discontinuité/altérité. »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Jean Marc Kespi :

Point remarquable dans l'insomnie de type poumon (troubles respiratoires, avec ou sans plénitude en haut, et connotation poumon).

Neurologie

Soulié de Morant :

Bégaiement. Spasmes des muscles du son.

Sun Simiao :

Incapacité de parler.

ORL

Chamfrault :

Angine avec gorge très enflée empêchant d'avaler même les liquides.

Soulié de Morant :

Bégaiement. Spasmes des muscles du son. Perte du son, aphonie. Amygdalite. Gorge contractée, rien ne passe.
Polypes du nez et des trompes d'Eustache ?

Pékin :

Pharyngolaryngite.

Roustan :

Affections de la gorge.

Duron-Borsarello :

Enflure et douleur de la gorge.

Nguyen van Nghi :

Pharyngite.

Dacheng :

Affections de la gorge. Dysphagie. Difficulté pour avaler les liquides.

Sun Simiao :

Incapacité de parler.

Dermatologie

Soulié de Morant :

Peau : éruptions (jaunâtres), favus, croûtes de lait ? Ulcères avec veines variqueuses.

Pneumologie

Chamfrault :

Dyspnée avec sensation de l’énergie qui remonte à la partie supérieure du corps. Toux avec quintes. Asthme. Plénitude et douleur aux côtés et aux flancs. Pleurésie.

Soulié de Morant :

Asthme. Spasmes des bronches, essoufflement, dyspnée empêchant de parler, contracté, énergie en haut, quintes de toux. Pleurésie. Plénitude douloureuse de la poitrine, des côtés et des membres.

Pékin :

Toux. Asthme. Point de côté.

Roustan :

Bronchite. Suffocation intermittente. Névralgie intercostale.

Duron-Borsarello :

Ne peut pas respirer.

Nguyen van Nghi :

Bronchite. Toux et asthme. Douleur thoracique.

Dacheng :

Dyspnée. Quintes de toux. Oppression de la poitrine. Plénitude thoracique. Pleurodynie. Asthme dû à un afflux énergétique avec toux.

Sun Simiao :

Dyspnée soudaine. Engorgement thoraco-costal et claviculaire. Gêne respiratoire importante. Respiration courte. Incapacité de parler.

Cardiovasculaire

Soulié de Morant :

Ulcères avec veines variqueuses ?

Digestif

Duron-Borsarello :

Hoquet.

Dacheng :

Dysphagie.

Gynécologie

Soulié de Morant :

Utérus fibreux ?

Endocrinologie

Soulié de Morant :

Goitre à la puberté. Glandes gonflées.

Appareil locomoteur

Soulié de Morant :

Plénitude douloureuse des membres.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

- IX-3 : « Toux avec remontée du souffle produite par le pervers qui, se situant au poumon, aux cinq organes et aux six entrailles, les rend malades »
咳逆上氣,喘不能言,華蓋主之。
« La toux avec reflux du souffle vers le haut et dyspnée au point de ne pas pouvoir parler relève du [point] Hua gai (20VC). »

- IX-4 : « Sensation de plénitude et douleurs de la poitrine et des côtés du thorax causées par la maladie qui atteint le foie et par la stagnation du souffle défensif »
胸脅榰滿,痛引胸中,華蓋主之。
« La sensation de gonflement et de plénitude de la poitrine et des côtés du thorax avec des irradiations douloureuses dans le thorax relève du [point] Hua gai (20VC). »


> OBSERVATIONS