Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

6VG

Ji zhong



Noms secondaires

Ji zhu


Ji shu


Shen zong


(d'après Sheng hui fang)

> LOCALISATION

Chamfrault :

Sur la ligne médiane postérieure, au-dessous de l’apophyse épineuse de la 11ème vertèbre dorsale.

Soulié de Morant :

Bas du thorax postérieur, ligne médiane, au rebord inférieur de la 11ème vertèbre dorsale (qui dépasse la dernière côte), entre 11ème et 12ème dorsales, 3 TDD au-dessus de Xuan shu (5VG), 3 TDD sous Zhong shu (7VG), 2 TDD en dedans de Pi shu (20V).

Pékin/Shanghai/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Sun Simiao :

Sous l’apophyse épineuse de la 11ème vertèbre dorsale. Le point est localisé en décubitus ventral (Pékin, Duron) ou sujet penché en avant (Nguyen van Nghi).

Dacheng :

Sous la 11ème vertèbre. Pour trouver le point, demander au malade de se mettre en position de décubitus ventral.

Jiayi jing :

III-7 : « Les onze points du dos en partant de la première vertèbre [dorsale] et en descendant le dumai jusqu’au sacrum (脊骶 jidi) »
脊中,在第十一椎節下間 [] 俯而取之
« Le [point] Ji zhong (6VG) se situe dans l’intervalle sous la onzième vertèbre [dorsale] […] On le localise en faisant pencher [le patient] en avant. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,5 cun selon Tongren. Interdit de cautériser sinon le sujet souffrira de douleur et de déformation de la colonne vertébrale. Dacheng précise de disperser dès l’arrivée de l’énergie (deqi).

Pékin/Shanghai/Nguyen van Nghi :

Oblique vers le haut, 0,5 à 1 cun.

Sun Simiao :

Moxibustion interdite.

Jiayi jing :

- III-7 : « Les onze points du dos en partant de la première vertèbre [dorsale] et en descendant le dumai jusqu’au sacrum (脊骶 jidi) »
刺入五分,不可灸,灸則令人痿。
« On le puncture à 0,5 pouce de profondeur. Il est interdit à la moxibustion sous peine de provoquer chez le patient une paralysie atrophique (痿 wei)1. »
1. D’après les commentaires du Suwen par Wang Bing, le Tongren, le Shengji zonglu et le Zisheng jing, la moxibustion de ce point peut provoquer une cyphose dorso-lombaire (傴僂 yulü).

V-1 (2) : « Les interdictions de la puncture et de la moxibustion »
« Sont formellement interdits à la moxibustion* les [points] : Tou wei (8E), Cheng guang (6V), Nao hu (17VG), Feng fu (16VG), Yin men (15VG) [la moxibustion rend le patient muet], Xia guan (7E) […] s’il y a du cérumen (gandi) dans l’oreille, Er men (21TR) […] s’il y a du pus dans l’oreille, Ren ying (9E), Si zhu kong (23TR) [si par malheur on fait des moxas, les eux rapetissent ou bien le patient devient aveugle], Cheng qi (1E), Ji zhong (6VG) [si on fait des moxas le patient devient bossu], Bai huan shu (30V), Ru zhong (17E), Shi men (5VC) chez la femme, Qi jie (30E) [si par malheur on fait des moxas on provoque de la dyspnée], Yuan ye (22VB) [si par malheur on fait des moxas on provoque des tuméfactions phagédéniques], Jing qu (8P) [blesse l’esprit du patient], Jiu wei (15VC), Yin shi (33E), Yang guan (3VG), Tian fu (3P) [provoque un reflux respiratoire chez le patient], Fu tu (32E), Di wu hui (42VB) [provoque de la maigreur chez le patient, Qi mai (18TR). Tels sont les points interdits à la moxibustion. »
* La traduction mot à mot de C. Minsky dit : le point Tou wei (8E) est formellement interdit à la moxibustion. Le point Nao hu (17VG) est formellement interdit à la moxibustion, … Par soucis de simplicité, la formulation a été modifiée dans ce travail.


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur dumai, oesophage, foie, gros intestin.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Tonifie la rate. Élimine l’humidité. Restreint l’échappement tuo.
Fortifie les reins. Tonifie la colonne lombaire.

Suwen :

SW 61 : « Les points des eaux et des chaleurs »
帝曰:水俞五十七處者,是何主也?岐伯曰:腎俞五十七穴,積陰之所聚也,水所從出入也。尻上五行行五者,此腎俞。故水病下為胕腫、大腹,上為喘呼、不得臥者,標本俱病,故肺為喘呼,腎為水腫,肺為逆不得臥,分為相輸俱受者,水氣之所留也。伏菟上各二行,行五者,此腎之街也。三陰之所交結於腳也。踝上各一行,行六者,此腎脈之下行也,名曰太沖。凡五十七穴者,皆臟之陰絡,水之所客也。
« Huangdi : De quel domaine sont les 57 points de l’eau ? 
Qibo : Les 57 shu du rein sont les points de concentration du yin et auxquels obéissent les échanges liquides. Les shu du rein sont cinq rangées de cinq au-dessus du sacrum (1, 2, 4, 5, 6VG – 25, 27, 28, 29, 30V – 50, 51, 52, 53, 54V)1. La maladie d’eau se manifeste en bas par des oedèmes et un gros ventre, en haut par de la dyspnée. Si le décubitus est intolérable, c’est que l’atteinte porte à la fois sur les branches et sur le tronc. Le poumon fait la dyspnée, le rein fait les oedèmes, l’impossibilité de décubitus vient du reflux de qi dans le poumon. D’autres points se distinguent par leurs emplacements, mais ils concourent avec les précédents à la rétention du qi et de l’eau2. Il y a deux rangées de cinq au-dessus du "lapin embusqué" (face antérieure de la cuisse), ce sont les "rues" du rein (11, 12, 13,14, 15Rn – 26, 27, 28, 29, 30E). Au croisement des trois vaisseaux yin au-dessus de la cheville, il y a une rangée de six points qui constitue le cours inférieur du vaisseau du rein (4, 6, 7, 8, 9, 10Rn) ; on le nomme le "grand carrefour" (taichong). Soit en tout 57 fosses qui sont les liaisons yin des viscères et où l’eau trouve asile ».
1. Note personnelle : Le commentaire de la traduction de NvN donne comme points des eaux sur dumai les 2, 3, 4, 5 et 6VG, 3VG venant donc remplacer 1VG. Cette position est parfaitement logique puisque la version de NvN donne « 5 rangées de 5 points au-dessus du coccyx », alors que celle de Husson ne l’est pas puisqu’il donne « 5 rangées de 5 points au-dessus du sacrum » et qu’en conséquence, 1VG et 2VG ne sauraient en faire partie.
2. NvN présente différemment cette proposition : « De ce fait, l’atteinte concomitante du poumon et du rein a pour conséquence une rétention d’eau et d’énergie ». Il propose également un commentaire de 
Zhang Jing Yue qui reste aussi obscur quant au rôle de ces points shu du rein : « L’eau a la possibilité d’activer la circulation des énergies et de répondre aux points shu pour déclencher la maladie. La maladie d’eau influe sur l’énergie et la maladie de l’énergie sur l’eau pour provoquer une rétention d’énergie et d’eau, responsable de la maladie ».

Jiayi jing :

III-7 : « Les onze points du dos en partant de la première vertèbre [dorsale] et en descendant le dumai jusqu’au sacrum (脊骶 jidi) »
督脈氣所發
« Le souffle du dumai s’y déploie. »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Soulié de Morant :

Grippe (influenza). Tout trouble par humidité.

Duron-Borsarello :

Hernie ombilicale des enfants.

Dacheng :

Maladie de la chaleur latente (溫病 wenbing) avec entassement énergétique.

Psychisme

Chamfrault :

Folie. Possédé du démon.

Nguyen van Nghi :

Folie.

Neurologie

Chamfrault/Pékin/Nguyen van Nghi/Dacheng/Roustan :

Épilepsie.

Soulié de Morant :

« Troubles nerveux graves agitant à les briser coude et avant-bras (tonifier). (Parkinson ? Sclérose en plaques ?). Épilepsie ?

Roustan :

Paralysie des membres inférieurs.

Dermatologie

Soulié de Morant :

Troubles de peau des paumes et des plantes.

Digestif

Chamfrault :

Ictère. Perte de l’appétit avec plénitude abdominale.
Sang dans les selles. Diarrhée. Dysenterie.
Cinq sortes d’hémorroïdes. Prolapsus rectal chez l’enfant.

Soulié de Morant :

Estomac : manque d’appétit.
Gros intestin : dysenterie. Hémorragies intestinales. Distension abdominale.
Toutes sortes d’hémorroïdes. Prolapsus rectal chez l'enfant tombant au genou.
Ictère avec plénitude abdominale et inappétence.

Pékin :

Hémorroïdes saignantes.

Roustan :

Hépatite.

Duron-Borsarello :

Hémorroïdes. Hernie ombilicale des enfants.

Nguyen van Nghi :

Ictère. Diarrhée. Prolapsus rectal chez l’enfant. Hémorroïdes.

Dacheng :

Ictère. Ballonnement. Anorexie. Hémorroïdes. Diarrhée. Prolapsus rectal chez l’enfant.

Uro-néphrologie

Soulié de Morant :

Rein déplacé : douleurs (tonifier).

Andrologie

Soulié de Morant :

Prostate congestionnée.

Appareil locomoteur

Roustan :

Lombalgie.

Duron-Borsarello :

Rachitisme. Carie des vertèbres. Rhumatisme.
Névralgie de la hanche et du dos.

Dacheng :

Lombalgie et difficulté de se mouvoir par vide de rein ou accumulation d’humidité (ajouter 41VB pour daimai). Chute entraînant lombalgie empêchant la station debout ou assise (ajouter 41VB).

Pédiatrie

Duron-Borsarello :

Hernie ombilicale des enfants.

Chamfrault/Nguyen van Nghi/Dacheng :

Prolapsus rectal chez l’enfant.

Soulié de Morant :

Prolapsus rectal chez l'enfant tombant au genou.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

- IX-7 : « Ballonnements, plénitude abdominale, borborygmes et souffle court provoqués par les maladies qui atteignent la rate, l’estomac et le gros intestin »
腹滿不能食,刺脊中。
« En cas de plénitude abdominale avec impossibilité de s’alimenter on puncture le [point] Ji zhong (6VG). »

- X-2 (2) : « Le vent provoqué par le yang atteint par la maladie »
腰脊強,不得俛仰,刺脊中。
« Dans la raideur des vertèbres lombaires au point de ne pouvoir se pencher ni en avant ni en arrière on puncture le [point] Ji zhong (6VG). »

- XI-6 : « [Syndrome] émaciation-soif (消渴 xiaoke) et ictère causés par le débordement des cinq souffles »
黃癉,(千金云腹滿不欲食)刺脊中
« Dans l’ictère, on puncture le [point] Ji zhong (6VG) [le Qianjin dit : le ventre lourd et impossibilité de bouger]. »


> OBSERVATIONS