Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

8VG

Jin suo



Noms secondaires

Jin shu


(d'après Yi xue ru men)

Jin yu


(d'après Jiayi jing)

Suo jin


(d'après Jiayi jing)

> LOCALISATION

Chamfrault/Pékin/Shanghai/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Sun Simiao :

Sur la ligne médiane postérieure, au-dessous de l’apophyse épineuse de la 9ème vertèbre dorsale. Faire pencher le malade en avant pour puncturer (Chamfrault, Duron, Nguyen van Nghi), ou positionner le malade en décubitus ventral (Pékin).

Soulié de Morant :

Dos, ligne médiane, au rebord inférieur de l’apophyse épineuse de la 9ème vertèbre dorsale, entre 10ème et 9ème vertèbres dorsales, 2 TDD au-dessus de Zhong shu (7VG), 4 TDD sous Zhi yang (9VG), 2 TDD de chaque côté de Gan shu (18V).

Dacheng :

Sous la 9ème vertèbre. Pour trouver le point, demander au malade de se mettre en position de décubitus ventral.

Jiayi jing :

III-7 : « Les onze points du dos en partant de la première vertèbre [dorsale] et en descendant le dumai jusqu’au sacrum (脊骶 jidi) »
筋縮,在第九椎節下間 [] 俯而取之。
« Le [point] Jin suo (8VG) se situe dans l’intervalle sous la neuvième vertèbre [dorsale] […] On le localise en faisant pencher [le patient] en avant. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,5 cun selon Tongren.

Pékin/Shanghai/Nguyen van Nghi :

Oblique vers le haut, 0,5 à 1 cun.

Jiayi jing :

III-7 : « Les onze points du dos en partant de la première vertèbre [dorsale] et en descendant le dumai jusqu’au sacrum (脊骶 jidi) »
刺入五分,灸三壯。(氣府論注云灸五壯。)
« On le puncture à 0,5 pouce de profondeur et on y fait trois cônes de moxa » [Le commentaire de la "Discussion sur les demeures du souffle" (Qifu lun) du Suwen (chapitre 59) dit : on y fait cinq cônes de moxa].


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur dumai, estomac, intestin grêle, reins.

Nguyen van Nghi :

Point spécifique contre les convulsions.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Tonifie la rate. Harmonise l’estomac.
Fortifie les lombes. Est utile aux reins. Calme les douleurs. Apaise le shen.

Jiayi jing :

III-7 : « Les onze points du dos en partant de la première vertèbre [dorsale] et en descendant le dumai jusqu’au sacrum (脊骶 jidi) »
督脈氣所發
« Le souffle du dumai s’y déploie. »

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture »
La symptomatologie évoque une plénitude de yang … Nous ne savons pas la fonction de ce point

« L’homme et ses symboles en MTC », p 264
« Foie et poumon témoignent, quand ils souffrent, d’une perturbation de la continuité ou de la discontinuité, de la relation au même ou à l’autre. Une souffrance du poumon peut évoquer l’impossibilité d’être autre, séparé, distingué, délié, limité car l’altérité implique une exclusion, une limite. Dans une fusion primitive, on se vit exclusivement comme le même, que Dieu, que le père, la mère … Une pathologie du foie manifeste la difficulté de se situer dans une continuité, d’être à l’unisson des autres tout en étant soi-même, enraciné dans hier et projeté dans demain, allant et venant librement sans entraves ni limites. On se vit uniquement comme autre et l’on ne peut communier avec les autres dans une relation d’intimité. Les points 20VC et 8VG nous paraissent contrôler cet aspect de leur physiologie. La situation de ces points sur dumai et renmai nous indique de plus que nous avons à gouverner, sur dumai notre continuité/ipséité, et à prendre en charge, par renmai, notre discontinuité/altérité. »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Soulié de Morant :

Vertiges. Perte de vitalité.

Duron-Borsarello :

Insomnie.

Psychisme

Chamfrault :

Parle tout le temps. Folie. Court avec les yeux écarquillés tournant sans arrêt ou révulsés.

Soulié de Morant :

Affaiblissement de nerfs. Parle beaucoup. Épilepsie par frayeur.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Neurasthénie. Hystérie.

Roustan :

Hystérie.

Duron-Borsarello :

Maladies mentales.

Dacheng :

Folie calme. Marche sans cesse. Yeux révulsés. Délire verbal.

Neurologie

Chamfrault/Soulié de Morant/Pékin/Nguyen van Nghi/Dacheng/Roustan :

Épilepsie.

Chamfrault :

Folie ou épilepsie due au feng avec peur de son entourage et pouls très fort ou inexistant : moxas à Shen zhu (12VG) et à Jing suo (8VG).

Soulié de Morant :

Affaiblissement de nerfs. Épilepsie due à une frayeur avec contracture et raideur.

Roustan :

Névralgie intercostale.

Duron-Borsarello :

Épilepsie avec yeux révulsés.

Dacheng :

Yeux révulsés. Ataxie.

Sun Simiao :

Épilepsie procursive (avec envie de courir). Épilepsie due à une frayeur.

Ophtalmologie

Chamfrault :

Yeux écarquillés tournant sans arrêt ou révulsés.

Soulié de Morant :

Yeux grands ouverts ?

Duron-Borsarello :

Spasmes des paupières.

Pneumologie

Chamfrault :

Dyspnée chez l’enfant.

Roustan :

Pleurésie.

Cardiovasculaire

Chamfrault/Soulié de Morant :

Douleur au coeur.

Duron-Borsarello :

Angoisse cardiaque.

Digestif

Soulié de Morant :

Estomac : spasmes. Appendice gonflé.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Gastralgie.

Roustan :

Hépatite. Cholécystite.

Dacheng :

Douleurs épigastriques.

Uro-néphrologie

Soulié de Morant :

Rein : urine insuffisante jusqu’à oedème.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Raideur de la colonne vertébrale.

Soulié de Morant :

Douleur des vertèbres lombaires. Dos et lombes : douleur.

Pékin :

Lumbago. Douleur du dos.

Duron-Borsarello :

Maladies des muscles, crampes, spasmes des paupières.
Douleur de la colonne vertébrale.

Nguyen van Nghi :

Rachialgie.

Dacheng :

Douleur et raideur du rachis.

Pédiatrie

Chamfrault :

Dyspnée chez l’enfant.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Lingshu :

LS 26 : « Maladies diverses »
心痛,當九節刺之,按,已刺按之,立已;不已,上下求之,得之立已
« Dans les douleurs précordiales, il faut puncturer [sous] la neuvième vertèbre ; si [la douleur] ne s’arrête pas, il faut appuyer [après la] puncture, elle s’arrêtera immédiatement. Sinon, [il faut] essayer plus haut et plus bas ; dès qu’on obtient le résultat, on s’arrête immédiatement. »
Traduction de NvN :
« Dans les douleurs du coeur, il faut chercher le point situé en dehors de la 9ème vertèbre, que l’on masse (avec le doigt) avant de puncturer1. Après l’ablation de l’aiguille, effectuer les mêmes gestes de massage et les douleurs disparaissent aussitôt. S’il n’y a pas d’amélioration, masser et puncturer le point situé en haut et en bas du point puncturé2 ; dès que le daqi (obtention de l’énergie) arrive, les douleurs disparaissent comme par enchantement. »
1. D’après Zhang shi : « Le point en dehors de la 9ème vertèbre désigne Hun men (47V) […] Le hun (âme végétative) de l’organe foie et le shen (mental) de l’organe coeur se suivent et exécutent les mouvements d’entrée et de sortie. C'est pourquoi il est conseillé de puncturer Hun men (47V) pour aérer l’énergie du coeur. Masser avant de puncturer et masser de nouveau après avoir puncturé sont des gestes de conduction et d’aération de l’énergie permettant de guérir les douleurs du coeur ». Chamfrault parle également de Hun men (47V).
D’après Ma shi, il s’agit par contre du « point situé au-dessous de l’apophyse épineuse de la 9ème vertèvre dorsale, c'est-à-dire le point Jin suo (8VG). Pour obtenir la guérison, il faut le masser avant de puncturer. Si cette technique ne donne pas de résultat, il faut masser et puncturer le dessous de l’apophyse épineuse de la 8ème vertèbre (absence de point cinétique) ou le dessous de la 10ème vertèbre (absence de point cinétique) [Ne s’agit-il pas du 7VG ?] ; la guérison est immédiate. »
2. D’après Zhang shi : « Le point situé au-dessus du point puncturé (47V) est Ge guan (46V), à 1,5 cun en dehors de Ge shu (17V) et le point situé au-dessous est le point Yang gang (48V), à 1,5 cun en dehors de Dan shu (19V). L’énergie du coeur et celle du foie sont propulsées vers l’extérieur par les mouvements diaphragmatiques. C'est pourquoi, en cas de non guérison, il faut masser et puncturer ces deux points, Ge guan (46V) et Yang gang (48V), pour aérer xinshen (le mental du coeur) et le ganhun (âme végétative du foie). »

Jiayi jing :

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jue yang et une grande frayeur »
狂走癲疾,脊急強,目轉上插,筋主之。
« [Le malade qui] court comme un fou avec épilepsie (癲疾 dianji), contracture et raideur du rachis et yeux relevés relève du [point] Jin suo (8VG). »
Remarque : La traduction de C. Minsky et G. Andrès dit 筋縮 jīnsuō (8VG). S’agit-il, dans le Jiayi jing, d’une erreur de copiste ? 筋兪 jīn yú pourrait bien être un nom secondaire de 8VG (NdA)

- XII-11 : « Diverses maladies infantiles »
小兒驚癇加瘈瘲,脊急強,目轉上插,縮筋主之。
« Les convulsions infantiles avec crises tonico-cloniques, contractions et raideur de la colonne vertébrale et les yeux qui plafonnent relèvent du [point] Jin suo (8VG). »


> OBSERVATIONS