Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

17VG

Nao hu



Noms secondaires

Hui e


He lu


Za feng



> LOCALISATION

Chamfrault :

Sur la ligne médiane de la région occipitale, à 1,5 cun de Feng fu (16VG) et à 1,5 cun de Qiang jian (18VG) sur l’os occipital, à 2,5 cun de Ya men (15VG).

Soulié de Morant :

Nuque, ligne médiane, 1 large TDD sous le crâne, entre les 1ère et 2ème vertèbres cervicales, dans un creux, 1 TDD au-dessus de Feng fu (16VG), 2 TDD sous Qiang jian (18VG).

Pékin/Shanghai/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi :

1,5 cun au-dessus de Feng fu (16VG). Au-dessus de la protubérance occipitale (Pékin).

Dacheng/Sun Simiao :

Sur l’os occipital, 1,5 cun en arrière de Qiang jian (18VG).

Jiayi jing :

III-2 : « Les huit points [situés] sur la ligne médiane qui va du nez à la tête, à partir d’un pouce à l’intérieur des cheveux jusqu’au [point] Feng fu (16VG) »
,一名匝風,一名會額,在枕骨上強間後一寸五分
« Le [point] Nao hu (17VG), qui s’appelle aussi Za feng et Hui e, se situe à 1,5 pouce en arrière du [point] Qiang jiang (18VG) sur l’os occipital. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

Moxas absolument interdits selon Tongren car ils rendent muet.
0,3 cun selon Mingtang. 0,4 cun selon Suwen ; ne pas trop enfoncer car c’est la « Porte du cerveau ». Une piqûre trop profonde peut entraîner la mort.

Pékin/Shanghai/Nguyen van Nghi :

Oblique, 0,5 à 0,8 cun.

Sun Simiao :

Moxibustion interdite.

Jiayi jing :

III-2 : « Les huit points [situés] sur la ligne médiane qui va du nez à la tête, à partir d’un pouce à l’intérieur des cheveux jusqu’au [point] Feng fu (16VG) »
不可灸,令人喑。(素問刺禁論云刺頭中腦,入腦立死。王冰注云灸五壯。又骨空論云不可妄灸。銅人經云禁不可灸,灸之令人。)
« On le puncture à 0,4 pouce de profondeur mais on y fait pas de moxa [sous peine] de rendre le patient aphone (瘖 yin) » [La "Discussion sur les interdits à la puncture" (Ci jin lun) du Suwen (chapitre 52) dit : si on puncture Nao hu (17VG) au milieu de la tête [l’aiguille] entre dans le cerveau et c’est la mort immédiate. Le commentaire de Wang Bing dit : faire cinq cônes de moxa. La "Discussion sur les creux osseux" (Gukong lun) du Suwen (chapitre 60) dit : il ne faut pas cautériser à la légère. Le "Classique de l’homme de bronze" (Tongren jing) dit : il est interdit de cautériser, la cautérisation rend le patient muet].

V-1 (1) : « Les interdictions de la puncture et de la moxibustion » / Suwen 52 : « Des interdits de l'acupuncture »
刺頭中腦,入腦立死。
« Si en puncturant la tête on atteint le [point] Nao hu (17VG) et qu’on pénètre dans le cerveau, c’est la mort immédiate. »

V-1 (2) : « Les interdictions de la puncture et de la moxibustion »
« Sont formellement interdits à la moxibustion* les [points] : Tou wei (8E), Cheng guang (6V), Nao hu (17VG), Feng fu (16VG), Yin men (15VG) [la moxibustion rend le patient muet], Xia guan (7E) […] s’il y a du cérumen (gandi) dans l’oreille, Er men (21TR) […] s’il y a du pus dans l’oreille, Ren ying (9E), Si zhu kong (23TR) [si par malheur on fait des moxas, les eux rapetissent ou bien le patient devient aveugle], Cheng qi (1E), Ji zhong (6VG) [si on fait des moxas le patient devient bossu], Bai huan shu (30V), Ru zhong (17E), Shi men (5VC) chez la femme, Qi jie (30E) [si par malheur on fait des moxas on provoque de la dyspnée], Yuan ye (22VB) [si par malheur on fait des moxas on provoque des tuméfactions phagédéniques], Jing qu (8P) [blesse l’esprit du patient], Jiu wei (15VC), Yin shi (33E), Yang guan (3VG), Tian fu (3P) [provoque un reflux respiratoire chez le patient], Fu tu (32E), Di wu hui (42VB) [provoque de la maigreur chez le patient, Qi mai (18TR). Tels sont les points interdits à la moxibustion. »
* La traduction mot à mot de C. Minsky dit : le point Tou wei (8E) est formellement interdit à la moxibustion. Le point Nao hu (17VG) est formellement interdit à la moxibustion, … Par soucis de simplicité, la formulation a été modifiée dans ce travail.


> FONCTIONS

Chamfrault/Soulié de Morant/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Dacheng :

Réunion avec ZTYg/V

Soulié de Morant :

Agit sur dumai, estomac, vessie, amygdales, oeil, oreille, peau, articulations ; disperse vaisseaux, appareil génital.

Nguyen van Nghi :

Point de communication avec le cerveau.
Point faisant partie du groupe de points dits de « cavité de la moelle » (1, 15, 16, 17 et 28VG).

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Disperse le vent. Chasse les pervers. Purifie la chaleur.
Calme les spasmes. Éveille le cerveau. Ouvre les orifices.

Suwen :

SW 60 : « Dissertation sur les trous osseux » (Traduction NvN)
髓空:在腦後三分,在顱際銳骨之下,一在齦基下;一在項後中復骨下;一在脊骨上空,在風府上。脊骨下空,在尻骨下空;數髓空,在面俠鼻;或骨空在口下,當兩肩。兩髆肩空,在髆中之陽。臂骨空,在臂陽去踝四寸兩骨空門間。股骨上空,在股陽出上膝四寸。骨空,在輔骨之上端。股際骨空,在毛中動下。尻骨空,在髀骨之後,相去四寸。
« Les "trous des moelles" sont répartis dans les régions suivantes1 : un à trois pouces en arrière du cerveau au-dessous de l’os pointu2, un sous le yinji (gencive inférieure)3, un derrière la nuque au rachis cervical4, un au-dessus de Feng fu 16VG)5, un en bas du rachis au trou inférieur du coccyx6, plusieurs à la face et près du nez7, un sous la bouche à hauteur de l’épaule8, deux à la face externe de l’épaule9, Un à la face externe de l’avant-bras à 4 pouces du poignet10, un à la face antéro-externe de la cuisse à 4 pouces au-dessus du genou11, un au condyle externe au-dessus du péroné12, un au fémur dans les poils du pubis sous l’artère13, quatre au sacrum à 4 pouces en arrière de la hanche14. Les moelles osseuses proviennent de l’action d’imprégnation réciproque de l’intérieur et de l’extérieur. Les os plats n’ont pas de cavités médullaires, mais ils possèdent des vaisseaux sanguins qui jouent le rôle d’inhibition ; c'est pourquoi ils n’ont pas de "trous des moelles" ».
1. Les « trous des moelles »portent aussi le nom de « trous osseux ». Ce sont des lieux d’un échange constant entre le xueqi (sang/énergie) de l’extérieur et le jingqi (quintessence énergétique de l’intérieur des os.
2. Il s’agit de Feng fu (16VG) situé au-dessous de la protubérance occipitale (os pointu).
3. Il s’agit de Cheng jian (24VC) au milieu du sillon mento-labial. 
Zhang Jing Yue précise : « Le milieu de la gencive supérieure est le précise : « Le milieu de la gencive supérieure est le Yin jiao (28VG). Par conséquent, le milieu de la gencive inférieure est le yinji, et sous le yinji se trouve le trou osseux du menton, lieu du point Cheng jian (24VC) ».
4. Il s’agit de Ya men (15VG) entre les première et deuxième vertèbres cervicales, à 0,5 pouces au-dessous de Feng fu (16VG).
5. Il s’agit de Nao hu (17VG) à 1,5 pouces de Feng fu (16VG). C’est le point de réunion/rencontre de 
zu taiyang (V) et de dumai (VG).
6. Il s’agit de Chang qiang (1VG) situé à mi-distance de la pointe du coccyx et de l’anus. C’est le point luo du dumai.
7. 
Zhang Jing Yue spécifie : « Les trous des moelles de la face sont nombreux tels Cheng qi (1E) et Ju liao (3E) du zu yangming, Jing ming (1V) du zu taiyang, Si zhu kong (23TR) dushou shaoyang, Tong zi liao (1VB) et Ting hui (2VB) du zu shaoyang et Ying xiang (20GI) du shou yangming ».
8. Il s’agit de Da ying (5E) du 
zu yangming.
9. Il s’agit de Ju gu (16GI) et de Jian yu (15GI) du 
shou yangming.
10. Il s’agit de San yang luo (8TR) à 4 pouces au-dessus du poignet. C’est le point de croisement des anastomoses énergétiques des trois 
yang.
11. Ce trou des moelles reçoit des anastomoses de Fu tu (32E) et de Yin shi (33E).
12. Il s’agit de Du bi (35E) situé sous la rotule sur le tibia, dans un creux, à l’endroit où le grand ligament prend la forme d’un museau de buffle. D’après 
Yang Chi Chou, ce point traite la gonalgie avec limitation des mouvements.
13. Il s’agit de Qi chong (30E) situé à 1 pouce au-dessous de Gui lai (29E) et à 2 pouces en dehors de la ligne médiane antérieure, sur l’artère crurale. C’est le point de réunion/rencontre de 
zu yangming et de chongmai.
14. Il s’agit de Shang liao (31V), Ci liao (32V), Zhong liao (33V) et Xia liao (34V), soit 8 points portant le nom de 
baliao.

Lingshu :

LS 33 : « Discussion sur les mers » / Jiayi jing I-8 : « Les quatre mers »
人有四海,十二經水者皆注於海。有髓海,有血海,有氣海,有水穀之海1胃者水谷之海,其輸上在氣街(衝),下至三里;衝脈者,為十二經之海,其輸上在於大杼,下出於巨虛之上下廉;膻中者,為氣之海,其輸上在於柱骨之上下,前在於人迎,腦為髓之海,其輸上在於其蓋,下在風府。
« L’homme a quatre mers. Les douze cours d’eau se déversent dans les quatre mers. Il y a la mer des moelles, la mer du sang, la mer du souffle, la mer de l’eau et des céréales1. L’estomac, c’est la mer de l’eau et des céréales, son point en haut c’est Qi jie (30E), en bas c’est San li (36E). Le chongmai, c’est la mer des douze méridiens, son point (輸 shu) en haut c’est Da zhu (11V), en bas ces points (輸 shu) sortent à Ju xu shang lian (37E) et Ju xu xia lian (39E). Le milieu de la poitrine (膻中 tanzhong)2, c’est la mer des souffles, ses points (輸shu) en haut sont au-dessus et au-dessous de la septième vertèbre cervicale (柱骨 zhugu)3, en avant c’est Ren ying (9E). Le cerveau, c’est la mer des moelles, son point (輸 shu) en haut se situe au vertex (蓋 gai)4, en bas c’est Feng fu (16VG). »
1. Ce passage provient du Jiayi jing.
2. C’est aussi le nom du point 17VC.
3. D’après le commentaire chinois, il s’agit des points Da zhui (14VG) et Ya men (15VG).
4. C’est le point Bai hui (20VG).
Remarque : Chamfrault, dans sa traduction, dit : « Le cerveau est la mer des moelles. Son point assentiment est situé sur le crâne au point Nao hu (17VG) ».

Jiayi jing :

III-2 : « Les huit points [situés] sur la ligne médiane qui va du nez à la tête, à partir d’un pouce à l’intérieur des cheveux jusqu’au [point] Feng fu (16VG) »
督脈、足太陽之會,此別腦之會
« Il est [le point de] rencontre du dumai et du taiyang de pied ainsi qu'un [point de rencontre] avec des ramifications (別 bie) du cerveau. »

Jean Marc Kespi :

C’est un point de réunion avec ZTYg. Il fait circuler le sang au niveau de toutes les zones de contact avec l’extérieur : "enflure de tête, de paupières, de mamelon, de vulve, des doigts, des pieds", "peau rouge, enflée, démangeant". Il est la « mer des moelles » en ce qu’il régit les échanges avec l’extérieur et, en particulier, la transmission dans tout le corps des lois de la vie qui sont déposées dans le cerveau.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Tête lourde. Faciès rubicond. Douleur de la face. Adénite cervicale.

Soulié de Morant :

Insomnie avant minuit.
Agitation extrême. Céphalée congestive avec visage rouge.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Vertige.

Nguyen van Nghi/Roustan :

Céphalée. 

Roustan :

Insomnie.

Psychisme

Sun Simiao :

Démence. Mutisme, incapacité de parler.

Neurologie

Chamfrault :

Douleur de la face.

Soulié de Morant/Duron-Borsarello :

Congestion cérébrale.

Pékin/Nguyen van Nghi/Roustan :

Épilepsie.

Duron-Borsarello :

Tumeur cérébrale. Paralysie faciale.

Duron-Borsarello/Dacheng :

Névralgie faciale.

Sun Simiao :

Convulsions. Épilepsie avec vomissements. Trismus, râle, écume.

Ophtalmologie

Chamfrault/Dacheng :

Sclérotiques jaunes.

Soulié de Morant :

Oeil : iritis rhumatismal. Paupières enflées. Orbite ?

Duron-Borsarello :

Yeux rouges et douloureux.

Sun Simiao :

Photophobie.

ORL

Soulié de Morant :

Inflammation de l’oreille interne.

Duron-Borsarello :

Otite.

Stomatologie

Soulié de Morant :

Dents longues et ébranlées, surtout supérieures.

Lymphatiques

Chamfrault/Dacheng :

Adénopathies cervicales.

Dermatologie

Soulié de Morant :

Rougeur de la peau, enflure, démangeaisons. Cellulite. Érysipèle. Herpès. Varicelle. Muqueuses. Tissus fibreux ?

Appareil locomoteur

Soulié de Morant :

Articulations, ligaments, tendons. Rhumatisme. Douleurs.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Douleur et raideur de la nuque.

Roustan :

Contracture cervicale.

Sun Simiao :

Douleurs osseuses.

Autres

Soulié de Morant :

Enflure avec douleur : tête, paupières, mamelons, vulve avec prurit, doigts, pieds le soir.
Tumeurs.
Douleurs aggravées le soir, la nuit, au lit, au repos.

Sun Simiao :

Importante poche d’air au cou.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

- VII-4 : « Maladies convulsives provoquées par l’attaque du vent et du du froid et de l’humidité du taiyang »
目不睢,刺腦
« Dans les maladies convulsives où l’on ne peut pas bouger les yeux, on puncture le [point] Nao hu (17VG). »

- VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre »
寒熱,刺腦
« Les frissons et la fièvre relèvent de la puncture du [point] Nao hu (17VG)1. »
1. L’édition chinoise précise que « les frissons et la fièvre sont isolés et sans aucun autre symptôme ». Elle ajoute qu’il faut puncturer le [point] Nao hu (17VG) seulement sous la peau pour le faire saigner, mais ne pas le puncturer profondément.

X-2 (1) : « Le vent provoqué par le yang atteint par la maladie »
風氣循風府而上,則為腦風。入系頭則為目風眼寒,飲酒中風,則為漏風。入房汗出中風,則為風。新沐中風,則為首風。久風入中,則為腸風飧泄;而外在腠理,則為泄風。故風者,百病之長也,至其變化乃為他病,無常方,然故有風氣也。
« Si le souffle vent [pénètre par] le [point] Feng fu (16VG) et monte, il crée un vent de cerveau (腦風 naofeng). S’il pénètre et se connecte (系 xi) à la tête, il crée un vent oculaire (目風 mufeng) et [on souffre] de froid aux yeux1. Si l’on est attaqué par le vent en buvant du vin, il crée un vent de suintement (漏風 loufeng)2. Si l’on est attaqué par le vent lors d’une transpiration après des rapports sexuels, il crée un vent interne (內風neifeng). Si l’on est attaqué par le vent juste après s’être lavé les cheveux, il crée un vent de tête (首風 shoufeng). Si le vent dure longtemps et pénètre à l’intérieur (中 zhong), il crée un vent d’intestins (腸風 changfeng) et une diarrhée avec aliments non digérés (飧泄 sunxie)3. S’il se tient à l’extérieur dans les linéaments (腠理 couli), il crée un vent d’écoulement (泄風 xiefeng). C’est pourquoi le vent, c’est le supérieur de toutes les maladies. [En pénétrant dans le corps], il provoque des transformations (變化 bianhua) et crée d’autres maladies. Il ne suit pas de règles constantes, mais [toutes les maladies] ont le souffle vent pour origine ».
1. Le Leijing dit : « Lorsque le vent pénètre par le [point] Nao hu (17VG) et se lie à la tête, il s’unit au taiyang de pied. Le méridien taiyang de pied commence au coin interne des yeux, c’est pourquoi quand le pervers veut pénétrer [dans ce méridien] il produit le vent oculaire et [on souffre] de douleur, de démangeaisons ou encore de froid aux yeux, crainte du vent et gêne [oculaire] ».
2. Wang Bing dit : « Quand la chaleur s’accumule, les linéaments (腠理 couli) s’ouvrent, on est atteint par le vent et on transpire beaucoup comme un liquide qui suinte. C’est pourquoi on dit "vent de suintement". Le classique (Suwen, chap. 46) l’appelle également "vent du vin" ».
3. Pour le Leijing, il s’agit de deux maladies distinctes : en cas de chaleur, il y a vent d’intestins avec hémorragie par l’anus ; en cas de froid, c’est la diarrhée avec des aliments non digérés. Par contre, Wang Bing pense qu’il s’agit d’une seule maladie, le vent d’intestins impliquant une diarrhée avec des aliments non digérés.


- X-2 (2) : « Le vent provoqué par le yang atteint par la maladie »
頭重頂痛,目不明,風到腦中寒,重衣不熱,汗出,頭中惡風,刺腦主之。
« La tête lourde, les douleurs au vertex, la vue peu claire, les vertiges dus au vent (風昡 fengxuan)1, froid dans le cerveau, impossibilité de se réchauffer même en portant des vêtements épais, transpiration, crainte du vent à l’intérieur de la tête relèvent de la puncture du [point] Nao hu (17VG). »
1. 風昡 fengxuan (vertiges dus au vent) désigne aussi bien les vertiges provoqués par un vent interne que par une agression par le pervers vent externe.

- XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jue yang et une grande frayeur »
癲疾,骨酸,眩,狂,瘈瘲 口噤羊鳴,(千金作喉鳴),刺腦
« L’épilepsie avec [sensation] de courbatures dans les os , vertiges, folie furieuse, convulsions, trismus et bêlements [le Qianjin écrit : bruits dans le larynx] relève du [point] Nao hu (17VG). »

- XII-2 : « Aphonie et perte [complète] de la voix provoquées par la localisation du souffle froid dans l’épiglotte (厭 yan) »
喑不能言,刺腦
« Dans l’aphonie subite avec perte [complète] de la voix, on puncture le [point] Nao hu (17VG). »


> OBSERVATIONS