Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

4MC

Xi men



Noms secondaires

Xi men


(d'après Jiayi jing)

> LOCALISATION

Chamfrault :

cun au-dessous du pli antérieur du bras et 5 cun au-dessus du pli antérieur du poignet, au milieu de la face antérieure de l’avant-bras, entre radius et cubitus.

Soulié de Morant :

Face antérieure de l’avant-bras, 6 TDD au-dessus du poignet, environ à mi-largeur, à l’angle du rebord inférieur d’une masse transverse et du rebord externe des tendons des fléchisseurs, au rebord interne du grand palmaire, dans un creux, 6 TDD sous Qu ze (3MC), 2 TDD au-dessus de Jian shi (5MC), 1 TDD en dedans de Kong zui (6P), 3 TDD en dehors de Xiao hai (8IG).

Pékin/Shanghai :

cun directement au-dessus du milieu du premier pli de flexion du poignet, entre le tendon du grand palmaire et celui du petit palmaire.

Duron-Borsarello :

Sur une droite allant de 7MC à 11 GI, au milieu de la distance entre des deux points. Entre le muscle radial interne et le long palmaire.
Remarque : il s’agit certainement d’une confusion car, à ce niveau de l’avant-bras, le radial interne ou court radial est déjà postérieur et ne peut donc servir de repère à la face antérieure de l’avant-bras).

Nguyen van Nghi :

cun au-dessus de Da ling (7MC).

Dacheng :

cun en arrière du poignet.

Sun Simiao :

cun au-dessus du pli de flexion du poignet. Selon Waitai Biyao, est à 5 cun du point Nei guan (6MC).

Jiayi jing :

III-25 : « Les seize points du ministre du coeur, jueyin de main, aux membres supérieurs »
門,去腕五寸。
« Le [point] Xi men (4MC) se situe à cinq pouces du poignet. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,3 cun selon Tongren.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 1 à 1,5 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1 à 2 cun.

Jiayi jing :

III-25 : « Les seize points du ministre du coeur, jueyin de main, aux membres supérieurs »
刺入三寸,灸三壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on y fait trois cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Répond à Xia lian (Xia ju xu 39E). Agit sur l’Automate-Perroquet …
LES TROIS PLANS DU PSYCHIQUE :
Le plan moyen grâce à l’action pratique obtenue sur lui, s’est montré double pour les chinois : le nom chinois est hun « ce qui reste quand les hautes facultés, l’Evolué (shen), ne sont plus » ; le subconscient de Freud mais avec les mémoires.

a- Les lobes pariétaux droits semblent commander la mémoire héréditaire, les dons natifs bons ou mauvais : mémoire entièrement inconsciente. Il fait agir sans réflexion, les yeux fermés. Il oblige à certaines conceptions. C’est par lui que s’accomplit notre destinée. Quand d’autres parties du psychique ou du milieu sont en contradiction, il peut mener aux névroses ou aux psychoses si la raison n’est pas solide. C’est « l’ Automate ». Si dominant sur la gauche, l’os pariétal droit est plus grand que le gauche.
b- Les lobes pariétaux gauches paraissent agir sur deux formes de mémoire : consciente, pouvant évoquer les images et les mots à volonté ; semi-consciente, enregistrant le savoir, les images, les rythmes, les slogans entendus sans les écouter, mais qui influencent cependant, et peuvent en certaines circonstances, reparaître à la mémoire consciente. C’est le « Perroquet ». Si dominant sur l’Automate, l’os pariétal gauche est plus grand que le droit
Le pouls est le gauche IV [région située au-dessus du pied gauche dans la classification de Soulié] moyen, rebord radial de l’artère pour l’Automate, rebord médial pour le Perroquet.
Les points bilatéraux agissent sur les lobes opposés des pariétaux. Ce sont surtout des points du « Maître du coeur », mais aussi Qian ding (21VG), Zu xia lian (39E).
Les bons élèves et les « bêtes à concours » ont le Perroquet très développé. Très brillants pour les cas ordinaires avec précédents, ils ont des chefs désastreux dans les circonstances graves.
Troubles de l’automate : 
- Insuffisance : non-conformiste, attiré par des entreprises inattendues. N’a pas de respect pour la tradition. Victime de l’occasion. Obligé de réfléchir avant d’agir.
- Excès : conformiste. Mené par la tradition de famille et de milieu. Agit les yeux fermés, par routine.
Troubles du perroquet :
- Insuffisance : Pas de mémoire des mots, ou des dates, ou des images, ou des sons. Ne peut apprendre, doit comprendre. Indépendant, chercheur. Fonctionnaire médiocre, distrait mais grand chef en cas de crise.
- Excès : Ne parle que par citations, d’abondance, avec assurance, sur n’importe quel sujet, de ses lectures ou de ses conférences. Mémoire des mots, des dates. Les mots remplacent et cachent les faits. Profite du travail d’autrui. Bon fonctionnaire en second ; dangereux dans un grand poste aux heures graves.

Le cerveau antérieur est le siège des fonctions psychiques les plus importantes. Le pouls de l’Antérieur Frontal […] est la partie inférieure (vers doigts) du quart inférieur du droit IV profond.
- Insuffisance : manque de conscience morale (ne distingue pas le bien du mal, ne voit pas la conséquence de ses actes mais la seule satisfaction de ses impulsions), imprévoyance ; manque de compréhension, de liaison des notions et des images, de synthèse qui superpose les notions connues, d’où difficulté à résoudre les problèmes de mathématiques et de la vie ; suggestibilité qui accepte tout sans relier à ses autres notions ; manque d’imagination (qui ne voit pas les images complexes et le mouvement, mais les mots et l’état), manque de raison de jugement, d’attention, de concentration, en fait manque d’intelligence (interligere, relié ce qui est enregistré ; comprendre, prendre ensemble). Aussi au physique, paresse, fatigue surtout le matin avec difficulté à s’endormir de bonne heure le soir.
- Excès : se manifeste par un tourbillon d’images et de pensées surtout déplaisantes ; l’exagération des soucis et ennuis ; des obsessions allant jusqu’aux cauchemars, aux rêves incessants.
Les points agissant sur l’Antérieur Frontal sont :
- Insuffisance : tonifier Da du (2Rt), Tai bai (3Rt). Héraut de rate/pancréas, Zhang men (13F). Voire Shao chong (9C), Shen ting (24VG), Feng long (40E), Xi men (4MC).
- Excès : disperser Shang qiu (5Rt), Tai bai (3Rt), Shen ting (24VG).

Agit sur vaisseaux, reins, coeur, avant-bras antérieur, paume, pouce, index, médius.

Duron-Borsarello :

Apaise le coeur et l’esprit.
Point d’urgence pour toutes les maladies subites du coeur.

Nguyen van Nghi :

Point xi du méridien en cas d’entassement de l’énergie du Maître du Coeur.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Tranquillise le coeur. Calme le shen. Régularise le qi. Élargit le thorax.
Purifie le ying. Rafraîchit le sang.

Jiayi jing :

III-25 : « Les seize points du ministre du coeur, jueyin de main, aux membres supérieurs »
門,手心主郄。
« Le [point] Xi men (4MC) est le [point] xi du ministre du coeur de main. »

Jean Marc Kespi :

Point à puncturer en cas d’obstruction d’une ou plusieurs résonances shou jueyin.

Paul Couderc :

Revue Française d'Acupuncture n° 80 – 1994
Xi men (4MC) : l’accès extérieur (sortie) par un intervalle, la soupape.
郤 xi, l’échappée par la soupape, est un mode de passage de même que 間 jian de Jian shi (5MC) et 關 guan de Nei guan (6MC).
L’accès extérieur (門 men) est ici déterminé par la notion d’intervalle (郤 xi), probablement dans le sens de la sortie de quelque chose qui s’échappe à l’extérieur, comme un jet de vapeur fuse par une soupape. L’expédient pathologique d’une tension due aux sentiments qui ne peut être assumée par cette fonction shou jueyind’échappement extérieur est ici l’hermétisme silencieux. Tout est coupé. La mémoire manque au patient vis-à-vis de ce qui lui a été transmis et des expériences passées qu’il a déjà pu avoir et cette défaillance le condamne à mal vivre le présent. Comme ce dernier se sent tout à fait novice vis-à-vis de ce qui se présente car il ne peut relativiser, en se rappelant ce qu’on lui a appris ou ce qu’il a déjà vécu, toute difficulté reste encore nouvelle comme si elle n’avait jamais été abordée. Le patient a donc peur, il craint les gens et l’asthénie psychique en découle. Il y a insuffisance de souffle et d’énergie spirituelle par défaut de hun.
D’un point de vue énergétique et clinique, il y a chasse du sang du centre vers la périphérie ce qui occasionne des saignements extériorisés (nez, estomac, gros intestin, anus, tissus sous-cutanés) ou non (variations tensionnelles, douleurs thoraciques dont 4MC est un point d’urgence, toux, mastite, perte du tact avec faiblesse et flaccidité du membre supérieur).
Le diagnostic différentiel peut se discuter avec des points dont le trouble comporte un certain mutisme comme par exemple :

- Yu ji (10P) où la typologie est franchement taiyin et le comportement plus chaotique ;
- Jiu wei (15VC) où le trouble de l’expression paraît plus profond et plus invalidant.
Il s’agit donc d’un mode de passage de l’énergie afin de préserver le yin agressé par le feu des sentiments qui vient frapper le centre via un passage direct comme par une soupape d’éjection qui se traduira pathologiquement par le silence et un afflux de sang vers la périphérie.

Jean Marc Eyssalet :

Revue Française d'Acupuncture n° 143 – 2010 : « Points xi et empreintes émotionnelles », p 28
« Xi men 郤門 « porte de la fissure » (4MC) est un point xi qui traite traditionnellement les obstructions du sang dans le thorax et le coeur avec douleurs, palpitations, spasmes du diaphragme et irradiation dans le bras. Nous l’avons trouvé vivement douloureux dans les cas de chagrin, que ce dernier soit aigu, brutal, comme dans les chocs secondaires à un deuil, ou qu’il soit souvent occulté et chronique, comme c’est le cas dans les séquelles de nombreux avortements déclenchés ou provoqués. Nous avons pu constater l’importance de telles inscriptions énergétiques chez des consultantes, des années parfois après la survenue de ces interventions. »


Actes du congrès de la FAFORMEC – Rouen 2010, p 25
Le deuil pris au sens large est le thème central autour duquel gravitent les traumatismes de l’âge adulte : avortements, séparations, licenciements agressent le corps sur le mode du deuil plus ou moins prononcé :
- Dans tous ces cas, on doit en explorer l’impact sur le système énergétique du Maître du Coeur et vérifier la sensibilité de son point xi : 4MC Xi men 郤門 « porte de la fissure ». On pense également à 14E Ku fang 庫房 « maison de l’arsenal » qui traite les conséquences d’un grand choc affectif et protège l’identité de cet ébranlement.
- Si le deuil est le point de départ d’un renoncement avec perte de vitalité et blocage abdominal, on peut penser au 7Rt Lou gu 漏谷 « suintement de la vallée » et à 15Rt Da heng 大橫 « grand transversal » qui disperse le froid abdominal après un grand choc.
- Dans d’autres cas, si le deuil engendre une révolte avec surexcitation, insomnie, tremblements nerveux, on peut associer 4MC au 10TR Tian jing 天井 « puits céleste » point he de dispersion du triple réchauffeur qui régularise l’excès de feu.
- Si le chagrin s’accompagne de peur et de mutisme, on pense au 4C Ling dao 靈道 « voie de l’efficace spirituel » point jing métal qu’on peut associer au 41E Jie xi 解谿 « torrent divisé » qui stimule le désir de vivre.

Henning Strom :

Revue Française d'Acupuncture n° 143 – 2010 : « Explication des noms des points xi », p 18
Xi men 郤門 « Porte de(s) xi ».
Textes chinois expliquant le nom des points :
. (1,2) : « Le point est à 5 cun au-dessus du poignet, il est point xi du shou jueyinXi est interstice ou intervalle. Le point est dans l’intervalle entre les deux de l’avant-bras, ces deux os ressemblent à une porte, d’où le nom "Porte de l’interstice" ».
. (3) : « Le point étant en face de San yang luo (8TR) signifie qu’il est la porte de l’interstice conduisant aux trois luo reliés entre eux du triple réchauffeur ».
. (4) : « À partir du méridien, le xi (la crevasse) entre dans l’interstice qui sépare les chairs. Il y a deux tendons parallèles qui enserrent les chairs séparées et ont la forme d’une porte, d’où le nom "Porte de l’interstice" ».
(1) Zhang chengxing, Qi gan. Collection et explication des interprétations des points des méridiens. Shanghai, 1985.
(2) Zhang daqian. Grand dictionnaire d’acupuncture chinoise. Pékin : Beijing, 1988.
(3) Cai ai pian (1668).
(4) Huiyuan zhenjiu xue (1937).

Commentaires : 
La région autour du point ressemble à l’interstice au milieu entre deux battants d’une porte. Par analogie, le point devient un accès important à tous les interstices. Il dépend de la fonction du maître du coeur qui est le maître ou le ministre qui exécute les ordres du coeur pour gouverner les zangfu. Dans ce sens, le maître du coeur est intermédiaire et au milieu entre le coeur et les autres viscères. Il appartient à l’élément feu d’expression yin comme le coeur, mais il est appelé feu ministre (相火xianghuo) du coeur. Son méridien appartient à jueyin bois-vent et à shou jueyin par analogie à la branche terrestre 戌 xu symbolisant l’attaque et l a blessure. Effectivement, le point protège le coeur contre toute attaque grâce à xinbaoluo (filet de l’enveloppe du coeur), équivalant au système nerveux sympathique. Comme point xi, il a des relations privilégiées avec le coeur et le triple réchauffeur, mais par sa position au milieu entre tous les zangfu il agit sur tous.
Il est indiqué dans toute implication du système sympathique et particulièrement : stress, hypertension, douleur cardiaque et arythmies.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault/Duron-Borsarello :

Manque d’énergie.

Dacheng :

Atteinte des méridiens par la maladie évolutive du froid.

Sun Simiao :

Insuffisance de souffle et d’énergie spirituelle (shen).

Psychisme

Chamfrault :

Peur de son entourage.

Soulié de Morant :

Manque de mémoire. Aide pour la psychanalyse.
Craint les gens. Peur, émotivité. Hystérie ?

Pékin :

Neurasthénie.

Roustan :

Hystérie. Angoisses. Peur.

Duron-Borsarello :

Peur et timidité.

Nguyen van Nghi :

Maladies mentales.

Dacheng :

Peur (angoisse). Frayeur et peur de son entourage. 
Asthénie psychique. Insuffisance d’énergie mentale.

Sun Simiao :

Frayeur et peur. Patient craintif. Insuffisance de souffle et d’énergie spirituelle (shen).

Henning Strom :

Stress.

Neurologie

Soulié de Morant :

Perte de tact, faiblesse, flaccidité (tonifier).

ORL

Chamfrault/Dacheng/Sun Simiao :

Épistaxis.

Soulié de Morant :

Saignement de nez.

Pneumologie

Chamfrault :

Toux.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Pleurésie.

Roustan :

Douleur thoracique.

Duron-Borsarello :

Névralgie intercostale.

Dacheng :

Hémoptysie.

Cardiovasculaire

Chamfrault :

Douleur au coeur.

Soulié de Morant :

Vaisseaux : HTA (disperser).
Coeur : douleur. Myocardite.

Pékin :

Tachycardie. Angine de poitrine.

Roustan :

Cardiopathie rhumatismale. Myocardite. Angine de poitrine. Palpitations.

Duron-Borsarello :

Affections du coeur. Point d’urgence pour toutes les maladies subites du coeur.

Nguyen van Nghi :

Tachycardie. Angine de poitrine.

Sun Simiao :

Cardialgie.

Henning Strom :

Hypertension.

Digestif

Chamfrault :

Nausées. Vomissements de sang. Hémorragie de l’estomac.
Hémorroïdes chroniques.

Soulié de Morant :

Gros intestin : hémorroïdes saignantes. Aussi hémorragie intestinale.
Hémorragie de l'estomac. Vomissements de sang (hématémèse) (tonifier). Renvois ; vomissements.

Roustan :

Spasmes du diaphragme. Vomissements.

Duron-Borsarello/Sun Simiao :

Vomissements de sang.

Dacheng :

Douleurs épigastriques. Vomissements de sang.

Sénologie

Pékin/Roustan :

Mastite.

Nguyen van Nghi :

Mammite.

Hématologie

Soulié de Morant :

Faiblesse des tissus, saignements.

Appareil locomoteur

Soulié de Morant :

Bras antérieur, avant-bras antérieur, main palmaire, pouce, index et phalangette du médius (nerf médian) : douleur ; contracture ; rhumatisme.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

IX-2 : « Les douleurs précordiales subites, les bi de la poitrine, la hernie du coeur et les trois vers provoqués par le souffle froid qui se loge dans les cinq organes et les six entrailles »
心痛,衄噦嘔血,驚恐畏人,神氣不足,門主之。
« Les douleurs précordiales avec épistaxis, hoquet, vomissements de sang, effroi, peur des gens et vitalité insuffisante (神氣不足 shenqi buzu) relèvent du [point] Xi men (4MC). »

XI-7 : « Métrorragies profuses, sang stagnant, vomissements de sang et crachements de sang provoqués par un comportement immodéré qui blesse l’intérieur et l’extérieur »
咳血,大陵及門主之。
« Les vomissements de sang relèvent des [points] Da ling (7MC) et Xi men (4MC). »


> OBSERVATIONS