Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

5MC

Jian shi 使



Noms secondaires

Gui lu


Gui ying


(d'après Zhen jiu ju ying)

> LOCALISATION

Chamfrault :

Au milieu de la face antérieure de l’avant-bras, entre deux muscles, à 3 cun du pli antérieur du poignet.

Soulié de Morant :

Face antérieure de l’avant-bras, 4 TDD au-dessus de la paume, environ à mi-largeur, à l’angle inférieur d’une masse transverse et du rebord radial des fléchisseurs, dans un creux, au rebord cubital du grand palmaire, 2 TDD sous Xi men (4MC), 1 large TDD au-dessus de Nei guan (6MC), séparé de Lie que (7P) par le grand palmaire et de Ling dao (4C) par les fléchisseurs de l’artère cubitale.

Pékin/Shanghai/Nguyen van Nghi/Sun Simiao :

cun au-dessus du milieu du premier pli de flexion du poignet, entre les tendons du grand et du petit palmaires.

Duron-Borsarello :

À 3 cun du pli antérieur du poignet, entre les deux muscles.

Dacheng :

Dans un creux entre deux tendons, à 3 cun en arrière du poignet.

Lingshu :

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
間使之道,兩筋之間,三寸之中也
« [Le point] Jian shi (5MC) [se situe] au milieu à trois pouces après le poignet entre les deux tendons. »

Jiayi jing :

III-25 : « Les seize points du ministre du coeur, jueyin de main, aux membres supérieurs »
間使者,金也。在掌後三寸,兩筋間陷者中
« Le [point] Jian shi (5MC) c’est le métal. Il se situe à trois pouces en arrière de la paume dans un creux entre deux tendons. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,6 cun selon Suwen, pendant 7 respirations. 0,3 cun selon Tongren.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun.
Vers le haut, en direction du radius, 1,5 à 2 cun pour traiter les affections du tronc.

Duron-Borsarello :

Quand les pouls sont à peine perceptibles, faire des moxas.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1 à 1,5 cun.

Jiayi jing :

III-25 : « Les seize points du ministre du coeur, jueyin de main, aux membres supérieurs »
刺入六分,留七呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,6 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Chamfrault :

Ce point est très important pour toutes les affections de la rate.
Point spécial pour le paludisme avec fièvre et frissons (+ Da zhu 11V).

Soulié de Morant :

Pour l’acupuncture, deux régions répondent à des points différents : la moitié supérieure qui contrôle les instincts primitifs (le primate) et la moitié inférieure qui agit sur la vision. La vision primaire et psychique dans l’occipital inférieur est un des éléments de la mémoire consciente et présente. Une lésion de la région psychique ne provoque pas de cécité, mais empêche de reconnaître les objets, de reconnaître correctement les distances et les formes ; elle peut même provoquer des hallucinations visuelles et l’impossibilité de lire (alexie). Un trouble du cortex de vision primaire entrave la vision des formes, couleurs et reliefs. Les points agissant sur les instincts primitifs (primate) agissent autant sur la vision. Il est cependant possible de distinguer les points agissant sur :

- Occipital supérieur (primate) : Shang lian (37E) et dans le cervelet et la protubérance : Jiu wei (15VC), Zhong feng (4F) et Yin ling quan (9Rt)
- Occipital inférieur : Wan gu (12VB), Tong zi liao (1VB), Jing ming (1V), Zan zhu (2V), Nei guan (6MC) (qui agit aussi sur temporo-pariétal et central)
- Jian shi (5MC) qui agit sur tout l’occipital et le temporo-pariétal.

Pour l’ensemble du cerveau, le pouls est le droit IV profond. Les points les plus puissants sur l’ensemble du cerveau sont : Bai hui (20VG), Xin hui (22VG), Shou shang lian (9GI).
En acupuncture, les lobes temporaux et pariétaux répondent toujours ensembles et en même temps à la stimulation de leurs points de commande. De plus ; ils n’ont qu’un seul pouls ; aussi sont-ils nommés ensemble "cerveau latéral". Le pouls correspondant est le droit IV profond quart moyen inférieur.
À gauche, se trouve le siège de la mémoire consciente présente et de la mémoire semi-consciente, qu’il est possible d’évoquer avec effort. Description synthétique des fonctions analytiques décrites par l’occident qui reconnaît aussi la prédominance de la gauche pour le langage, les organes des sens et leurs fonctions physiques (vision, …) et psychiques (compréhension des perceptions et mémoires visuelle, auditive, olfactive, gustative), donc conscientes et semi-conscientes. À droite, se trouve le siège de la mémoire et des dons héréditaires totalement inconscients : la transmission des tendances, des qualités, des défauts, … La tradition des observations asiatiques et nos découvertes récentes ont démontré que les lobes temporaux et pariétaux forment un ensemble inséparable. Les points agissant sur le temporo-pariétal agissent aussi, comme il faut s’y attendre, sur les parties avoisinantes du cerveau qui sont indispensables au fonctionnement des organes des sens. Tels sont : Shao hai (3C), Nei guan (6MC), Shou shang lian (9GI), Xin hui (22VG).
Certains agissent plus spécialement sur certains centres :
- Ouïe : Er men (21TR), Ting hui (2VB), Ting gong (19IG).
- Odorat – goût : Ying xiang (20GI), Bai hui (20VG). Certains agissent nettement sur l’odorat et donc le goût : He gu (4GI) répond dans le temporal, Feng chi (20VB) agit sur sympathique et hypothalamus postérieur, Shen ting (24VG).
- Langage, parole : Ya men (15VG). Aussi les points agissant sur la moitié controlatérale du cerveau : Xin hui (22VG), Jiu wei (15VC), Tao dao (13VG), Jian shi (5MC) (agit sur temporo-pariétal et occipital).

Agit sur organes sexuels, coeur, reins, aisselle, coude, bras et tibia.

Shanghai :

Calme l’esprit (shen). Traite l’estomac. Élimine les glaires.

Nguyen van Nghi :

Point jing (經) du méridien correspondant au mouvement « métal/poumon ».
Point spécifique à puncturer dans toutes les maladies rebelles, dans toutes les maladies fébriles, fièvre et frilosité intermittentes, et dans tous les cas de schizophrénie, démence paranoïde et aliénation.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Nourrit le coeur. Calme l’esprit.
Relâche le thorax. Transforme les glaires.
Harmonise l’estomac.
Relâche les tendons. Vivifie les luo.
Selon le Tai yi shen zhen :
Perméabilise les obstructions. Ouvre les orifices.
Renforce le souffle orthodoxe (zheng qi). Expulse les souffles pervers (xie qi)

Lingshu :

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
行於間使 [] 有過則至,無過則止,為經
« [Le souffle du coeur] circule vers [le point] Jian shi (5MC) […] En cas de maladie (過 guo), il y aura des altérations ; s’il n’y en a pas, tout sera normal. [Ce point] est le [point] jing (passage). »

LS 6 : « Durée de vie, dur et mou » / Jiayi jing VI-6 : « Importante discussion sur l’examen de la forme corporelle à l’extérieur et à l’intérieur, des jeunes et des vieux, des gras et des maigres et sur la clarté d’esprit le matin et l’aggravation le soir chez les malades »
病在陽之陰者,刺陰之經
« Lorsque la maladie est dans le yin de yang, on puncture le [point] jing (passage) des yin1. »
1. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « Ceci veut dire que lorsque les six entrailles sont malades et que [la maladie] se situe dans les tendons et les os, on doit puncturer le [point] jing (passage) de yin.

Jiayi jing :

III-25 : « Les seize points du ministre du coeur, jueyin de main, aux membres supérieurs »
間使者,金也 [] 手心主脈之所行也,為經。
« Le [point] Jian shi (5MC) c’est le métal […] Là circule le méridien (脈 mai) ministre du coeur de main, c’est le [point] jing 經 (passage). »

Jean Marc Kespi :

Outre ses propriétés de point su antique, le 5 SJYi/MC est le luo de groupe des trois yin du membre supérieur. Il gouverne le yin de la partie supérieure du corps (tête, cou, membres supérieurs) sur les trois plans qualitatif, quantitatif et dynamique. Il attire donc en haut du corps le yin accumulé dans le bas (tronc ou membres inférieurs) et le yin stagnant dans le bas (tronc ou membres inférieurs). Ce qui explique certains de ses symptômes : "peur", "appréhension, insécurité", "enfant timide reculant toujours" (la peur est en effet liée au blocage du yin dans le bas du corps), "subitement muet" (parce que le yin ne sort plus du tronc). Il faut donc le puncturer dans le vide de yin en haut du corps par accumulation ou stagnation en bas.

Elisabeth Rochat de la Vallée :

On a au niveau de Jian shi (5MC) un rapport spécial avec le poumon, responsable des souffles de tout l’organisme, puisque c’est le point métal, élément propre au poumon. Il y a transmission et communauté entre les mécanismes du coeur et ceux de son ministre d’État, car sang et souffle ne sont pas séparables […] Le dérèglement de la propagation et de la puissance des souffles, comme aide aux Esprits, est l’un des aspects les plus marquants de la pathologie de Jian shi (5MC) : effroi et convulsions par manque de force de souffles pour les Esprits, difficulté pour respirer et blocage de la poitrine par vide de souffles, crainte du froid et du vent. Des symptômes d’excitation de la chaleur comme les folies furieuses, les brûlures et la chaleur sont des exemples de la perversion des messagers.

Paul Couderc :

Revue Française d'Acupuncture n° 80 – 1994
Jian shi (5MC) : diriger en « tirant les ficelles » dans l’entrebâillement d’une ouverture, à distance.
使 shi, l’éminence grise imaginaire qui tire les ficelles par le guichet (間 jian), est un mode de passage de même que 郤 xi de Xi men (4MC) et 關 guan de Nei guan (6MC).
La fonction physiologique de ce point va permettre d’avancer en se sentant « intérieurement » en sécurité, tout en n’ayant nullement besoin d’être masqué « à l’extérieur » : en cas de trouble, un artifice superficiel sera donc nécessaire. Une activité, la direction ou le gouvernement d’une situation (使 shi) sont ici déterminés par la notion d’entrebâillement d’une ouverture qui, tout en laissant passer les rayons du soleil extérieur (間 jian), permet de se tenir à distance (間 jian), comme caché dans l’ombre. On voit tout de suite que cette situation réceptive centripète permet de prendre sans être pris à la manière d’une éminence grise tirant les ficelles derrière un rideau. On peut aussi, à l’inverse, s’imaginer que l’on est pris sans qu’extérieurement il n’y paraisse. Il y a du po (primate) dans cette fonction : « les entrées et les sorties » sont concernées.
L’expédient utilisé pour pallier à l’émotion, alors non atténuée par cette fonction shou jueyin défaillante, est une interprétation imaginative, à distance, qui peut être mélancoliquement muette ou encore chaleureusement excitée. Il peut y avoir possession imaginative d’autrui à travers une observation anodine, mais aussi réciproquement perception d’une influence venant d’autrui, par exemple persécutrice. C’est le point des conteurs d’histoires et peut-être aussi celui des « faiseurs d’histoire ». On peut dire que si Xi men (4MC) est le point du psychanalysé qui doit parler, Jian shi (5MC) pourrait être celui du psychanalyste qui doit écouter, imaginer et interpréter pour ensuite raconter (Françoise Dolto en fut un magnifique exemple).
Jian shi est un point gui : 鬼路 guilu nomme trois points et qualifie donc trois fonctions comme la passionnante (鬼 gui) poursuite (路 lu) d’un objectif manifesté, tantôt attisée par l’imagination avec Jian shi (5MC), tantôt poussée par le désir de la mise en œuvre ou de la séduction avec Lao gong (8MC), ou encore conditionnée par un enracinement préalablement à son exécution avec Shen mai (62V).
D’un point de vue clinique, le chef est affecté par la chaleur et le vent (appréhension, insécurité, mélancolie ou mutisme, besoin de remuer avec violente surexcitation, corps brûlant de fièvre avec frilosité, teint rouge, face enflée, mal de gorge obstructif avec aphonie) tandis que le centre est affecté par le froid (bithoracique après coup de froid ou douleur précordiale brutale, troubles digestifs et de la sphère génitale).
Il s’agit donc d’un mode de passage de l’énergie afin de préserver le yin agressé par le feu des sentiments qui vient frapper le centre via un passage détourné dans l’imaginaire qui se traduira pathologiquement par un feu imaginatif et possessif bridé par un centre froid.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Coup de froid. Crainte du vent et du froid. Frilosité. Manque d’énergie. Maladie yin.
Point spécial pour le paludisme.

Soulié de Morant :

Fièvre avec agitation du coeur et soif. Fièvre intermittente, froid faible puis chaleur intense.

Pékin :

Malaria.

Roustan :

Fièvres intermittentes.

Duron-Borsarello :

Maladies fébriles épidémiques.

Nguyen van Nghi :

Maladies fébriles. Paludisme.

Dacheng :

Intolérance au vent et au froid. Maladies rebelles. Maladies fébriles, fièvre et frilosité en alternance.
Insuffisance d’énergie du Réchauffeur moyen (中焦 zhong jiao). Troubles de la rate entraînant un état de froid et de chaud (fièvre et frilosité) (tonifier si froid ; disperser si chaud). Maladie de l’automne avec beaucoup de fièvre et de frilosité. Maladies évolutives chroniques du froid avec signes de chaleur (puncturer 5MC jusqu’à 6TR).

Sun Simiao :

Chaleur et vent affectant le corps et la tête. Froid au centre du corps et insuffisance du souffle.
Maladies chaudes avec agitation de l’esprit, éructations, engorgement thoracique et envie de se dépenser malgré la fièvre.
Maladies chaudes avec agitation de l’esprit, mélancolie et absence de sudation, chaleur de la paume des mains, cardialgie, corps brûlant de fièvre, agitation, douleur de la base de la langue.
Gonflement de la face et de l’abdomen. Teint rouge.

Paul Couderc :

Point spécial pour le paludisme avec fièvre et frissons : 5MC + 11V ou 5MC + 6TR

- Si les accès ont lieu tous les jours : 63V
- Si les frissons durent plus longtemps que la fièvre : 7Rn
- Si la fièvre dure plus longtemps que les frissons : 5MC

Psychisme

Chamfrault :

Devient brusquement fou. Peur. Semble possédé du démon.

Soulié de Morant :

Appréhension, insécurité. Affaiblissement de nerfs et cerveau. Sensation de persécution. Étrangetés, insanité.
Beaucoup d’émotivité. Sensibilité morale. Ou a besoin de remuer. Violente surexcitation.
Enfant timide, reculant toujours. Terreurs nocturnes. Hallucinations (tourmenté par les spectres). Enfant remuant sans cesse.

Pékin :

Schizophrénie.

Roustan :

Hystérie. Schizophrénie. Folie.

Duron-Borsarello :

Démence avec rire.

Nguyen van Nghi :

Peur. Maladies mentales.

Dacheng :

Folie agitée brutale. Peur (angoisse). Hallucinations visuelles (rencontre des revenants). Démence paranoïde et aliénation (voit des démons). Schizophrénie (possédé du démon).

Sun Simiao :

Démence provoquée par une frayeur. Mélancolie. Mutisme.

Neurologie

Chamfrault :

Apoplexie avec glaires abondantes dans la gorge. Devient brusquement muet.
Épilepsie. Convulsions infantiles.

Soulié de Morant :

Apoplexie (salive coulant, ne peut parler, brouillard, chute).
Convulsions infantiles.

Pékin/Duron-Borsarello/Nguyen van Nghi/Roustan :

Épilepsie.

Dacheng :

Perte de connaissance due à l’accumulation de glaires. Aphonie. Convulsions infantiles.

Sun Simiao :

Incapacité de parler.

ORL

Chamfrault :

Devient brusquement muet. Sensation d'obstruction de la gorge. Aphonie. (Apoplexie avec) glaires abondantes dans la gorge.

Soulié de Morant :

Mal de gorge.

Duron-Borsarello :

Spasmes de la gorge.

Dacheng :

Aphonie. Sensation de corps étranger dans la gorge.

Sun Simiao :

Gorge serrée.

Lymphatiques

Chamfrault :

Enflure de l'aisselle.

Soulié de Morant :

Enflure de l'aisselle (adénite).

Duron-Borsarello :

Oedème de l’aisselle.

Dacheng :

Enflure de l’aisselle. Inflammation de l’aisselle.

Pneumologie

Chamfrault :

Sensation de grand malaise dans la poitrine et poitrine nouée après coup de froid. Étouffement.

Soulié de Morant :

Voies respiratoires : refroidissement ; mal de gorge ; respire mal dans le froid ; poitrine serrée.

Sun Simiao :

Hémoptysie. Sensation d’écoulement d’eau dans le thorax.

Cardiovasculaire

Soulié de Morant :

Toutes sortes de douleurs au coeur. Pouls rapide. Inflammation du coeur.

Pékin :

Palpitations. Angine de poitrine.

Roustan :

Cardiopathie rhumatismale. Douleurs précordiales. Palpitations.

Duron-Borsarello :

Sensation de faim d’origine cardiaque.

Nguyen van Nghi :

Palpitations cardiaques.

Dacheng :

Douleurs précordiales. Douleur au coeur soudaine avec affolement.

Sun Simiao :

Insuffisance cardiaque. Cardialgie au cours des maladies de la chaleur.

Digestif

Soulié de Morant :

Estomac. Renvois fréquents. Vomissements : par froid ; par nerfs ; par choléra.

Chamfrault :

Vomissements de glaires. Choléra avec nausées, sans vomissements.

Roustan :

Gastralgies. Vomissements.

Duron-Borsarello :

Vomissements. Gastrite. Sensation de faim d’origine cardiaque. Malaise abdominal. Hémorroïdes.

Nguyen van Nghi :

Gastralgies. Nausées et vomissements.

Dacheng :

Troubles de la rate entraînant un état de froid et de chaud (fièvre et frilosité) (tonifier si froid ; disperser si chaud). Insuffisance d’énergie du Réchauffeur moyen (中焦 zhong jiao).
Vomissements mousseux.

Sun Simiao :

Froid au centre du corps et insuffisance du souffle.
Gonflement de la face et de l’abdomen. Ictère conjonctival.
Vomissements de sang.

Andrologie

Soulié de Morant :

Point gauche : testicules. Point droit : pénis.

Gynécologie

Chamfrault :

Règles irrégulières. Troubles de la circulation sanguine de l’utérus. Congestion utérine.

Soulié de Morant :

Point gauche : ovaires. Point droit ; clitoris.
Règles insuffisantes (tonifier). Congestion de l'utérus ou inflammation de l'utérus. Métrite.

Duron-Borsarello :

Affections utérines.

Dacheng :

Irrégularité du cycle. Congestion utérine.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Paumes des mains très chaudes. Contracture, atrophie, spasme ou enflure du coude.
Enflure de l’aisselle.

Soulié de Morant :

Biceps et coudes internes : douleur ou contracture. Pouce et index l’un vers l’autre. Nerf médian.

Duron-Borsarello :

Douleur des muscles du dos et de la poitrine.
Chaleur de la paume des mains avec transpiration.

Dacheng :

Douleur du coude empêchant de lever le bras. Inflammation de l'aisselle avec contracture du coude.
Chaleur de la paume des mains.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Enfant timide, reculant toujours. Terreurs nocturnes. Hallucinations (tourmenté par les spectres). Enfant remuant sans cesse.
Convulsions infantiles.

Chamfrault :

Convulsions infantiles.

Dacheng :

Convulsions infantiles.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

VII-1 (3) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens »
熱病煩心善嘔,胸中澹澹,善動而熱,間使主之。
« Les maladies fébriles avec anxiété (煩心 fanxin), vomissements fréquents, palpitations et chaleur constante dans le thorax relèvent du [point] Jian shi (5MC). »

IX-2 : « Les douleurs précordiales subites, les 痺 bi de la poitrine, la hernie du coeur et les trois vers provoqués par le souffle froid qui se loge dans les cinq organes et les six entrailles »
卒心中痛,瘈瘲 互相引,肘廉痛,心敖敖然,間使主之。
« Les douleurs subites en plein coeur avec contractions et tiraillements, douleurs à la face interne du coude et angoisse relèvent du [point] Jian shi (5MC). »

IX-5 : « Chagrin (悲 bei), peur, soupirs, bouche amère, tristesse (不樂 bule) et effroi dus au pervers qui se situe dans le coeur et la vésicule biliaire et qui atteint les organes et les entrailles »
心痛善悲,厥逆,懸心如之狀,心澹澹而驚,大陵及間使主之
« Douleur précordiale, chagrin fréquent, reflux par jue (厥逆 jueni), anxiété comme si l’on avait faim, palpitations avec inquiétude (心澹澹 xindandan) et effroi relèvent des [points] Da ling (7MC) et Jian shi (5MC). »

X-2 (2) : « Le vent provoqué par le yang atteint par la maladie »
頭身風,善嘔怵,寒中少氣,掌中熱, 急腋腫,間使主之。
« Le vent et la chaleur à la tête et au corps, la tendance aux vomissements, les sensations de peur, le froid au centre (寒中 hanzhong), le manque de souffle, la chaleur de la paume des mains, les spasmes du coude et l’enflure des aisselles relèvent du [point] Jian shi (5MC). »

XI-2 : « Folie furieuse et épilepsie provoquées par un jue yang et une grande frayeur »
心懸如飢狀,善悲而驚狂,面赤目黃,間使主之。
« [La sensation de] coeur suspendu comme si l’on avait faim (心懸如饑 xinxuan ru ji), la tendance au chagrin, la folie due à l’effroi, le visage rouge et les yeux jaunes relèvent du [point] Jian shi (5MC). »

XI-9 (2) : « Les abcès et les abcès térébrants provoqués par le souffle froid qui se loge dans les méridiens et les luo ainsi que la lèpre et l’eczéma aigu provoqués par le vent qui ‘s’accumule »
頭大浸淫,間使主之。
« L’eczéma aigu avec la tête enflée (頭大 touda) relève du [point] Jian shi (5MC). »

XII-8 : « Bi du larynx et douleurs pharyngées provoquées par l’atteinte des méridiens (脈 maiyangming et shaoyang de main et de pied »
喉痺氣逆,口,喉咽如扼狀,行間主之(千金作間使)。
« Le 痺 bi du larynx avec reflux du souffle, déviation de la bouche et [sensation d’]étranglement à la gorge relève du [point] Xing jian (2F). » [Le Qianjin écrit : Jian shi (5MC)]


> OBSERVATIONS