Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

14E

Ku fang




> LOCALISATION

Chamfrault :

À 1,6 cun au-dessous de Qi hu (13E), donc à 3,6 cun au-dessous de la face supérieure de la clavicule, dans le creux du premier espace intercostal. Sur une même ligne horizontale, partant de la ligne médiane antérieure, nous trouvons successivement : sur la ligne médiane antérieure, à 1,6 cun au-dessous de la fossette sus-sternale le point Hua gai (20VC), à 2 cun de ce point sur le méridien zu shaoyin le point Yu zhong (26Rn) et à 2 cun de celui-ci le point Ku fang (14E) qui est donc situé à 4 cun de la ligne médiane antérieure, donc à 4 cun du point Hua gai (20VC). Su r cette même ligne horizontale, 2 cun plus loin, se trouve le point Zhong fu (1P).

Soulié de Morant :

Région supéro-externe du thorax, 2 TDD en dehors de l’angle sternum/2ème côte, à l’angle du rebord inférieur de la 1ère côte et du rebord du faisceau claviculaire du grand pectoral, un au-dessus du rebord supérieur de la 2ème côte, entre faisceaux sternal et claviculaire du grand pectoral, 1 large TDD sous la clavicule, dans un creux, 2 TDD sous Qi hu (13E), 2 TDD au-dessus de Wu yi (15E), 2 TDD en dehors de Yu zhong (26Rn), 2 TDD en dedans de Zhong fu (1P).

Pékin/Duron-Borsarello :

Dans le 1er espace intercostal, 4 cun en dehors du point Hua gai (20VC).

Shanghai :

Dans le 1er espace intercostal, 4 cun en dehors du point Hua gai (20VC), sur la ligne médio-claviculaire.

Nguyen van Nghi :

Dans le 1er espace intercostal, 4 cun en dehors du point Hua gai (20VC), sur la ligne mamelonnaire.

Dacheng :

Dans un creux, 1,6 cun au-dessous de Qi hu (13E) et à 4 cun de la ligne médiane.

Sun Simiao :

Dans une dépression à 1,6 cun au-dessous de Qi hu (13E). Il est facilement repérable quand le patient lève la tête.

Jiayi jing :

III-16 : « Les douze points qui descendent de chaque côté de la poitrine à partir du [point] Qi hu (13E), [situé] latéralement à deux pouces du [point] Shu fu (27Rn), jusqu’au [point] Ru gen (18E) »
庫房,在氣下一寸六分陷者中 [] 仰而取之。
« Le [point] Ku fang (14E) se situe dans un creux à 1,6 pouce au-dessous du [point] Qi hu (13E) […] On le localise en position couché sur le dos. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

3 fen selon Tongren.

Pékin/Shanghai/Nguyen van Nghi :

Oblique, 0,5 à 0,8 cun

Jiayi jing :

III-16 : « Les douze points qui descendent de chaque côté de la poitrine à partir du [point] Qi hu (13E), [situé] latéralement à deux pouces du [point] Shu fu (27Rn), jusqu’au [point] Ru gen (18E) »
刺入四分,灸五壯(氣府論注云灸三壯)。
« On le puncture à 0,4 pouce de profondeur et on y fait cinq cônes de moxa. » [Le commentaire de la "Discussion sur les demeures du souffle" dit « on y fait trois cônes de moxa »]


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Tonifier : a/ Tonifie l’estomac et tous les méridiens/organes producteurs de yang. b/ Disperse les vaisseaux et tous les méridiens/organes distributeurs de yin.
Disperser : agit en sens contraire.
Bien distinguer par le pouls de l’estomac s’il faut disperser ou tonifier.
Le point droit est toujours nécessaire et parfois suffisant pour le psychique. Le point gauche agit plutôt sur la peau.
Agit sur estomac, tous les méridiens yang, moitié du corps du même côté.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Purifie et dégage la chaleur du poumon.
Harmonise le qi du poumon.

Jiayi jing :

III-16 : « Les douze points qui descendent de chaque côté de la poitrine à partir du [point] Qi hu (13E), [situé] latéralement à deux pouces du [point] Shu fu (27Rn), jusqu’au [point] Ru gen (18E) »
足陽明脈氣所發。
« Le souffle du méridien yangming de pied s’y déploie. »

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture »
L’idéogramme évoque les notions de recevoir, recueillir, y compris de char de guerre. En effet, ce point gouverne l’absorption par l’homme du monde extérieur. Cette fonction spatiale yangming de fermeture du yang à l’intérieur explique sa symptomatologie qui nous dit les difficultés de l’homme à intégrer en lui le monde extérieur : "toute conséquence physique ou morale d’un choc", "redoute d’être touché et même regardé", "hypersensibilité physique ou morale", " suites d’accidents ou d’opération, chutes, coups", "gorge contractée aux émotions", …
Il convient donc de puncturer ce point à chaque fois que l’on veut régulariser l’absorption par un être du ou d’un monde extérieur.

Jean Marc Eyssalet :

Actes du congrès de la FAFORMEC – Rouen 2010, p25
Le deuil pris au sens large est le thème central autour duquel gravitent les traumatismes de l’âge adulte : avortements, séparations, licenciements agressent le corps sur le mode du deuil plus ou moins prononcé :
- Dans tous ces cas, on doit en explorer l’impact sur le système énergétique du Maître du Coeur et vérifier la sensibilité de son point xi : 4MC Xi men 郤門 « porte de la fissure ». On pense également à 14E Ku fang 庫房 « maison de l’arsenal » qui traite les conséquences d’un grand choc affectif et protège l’identité de cet ébranlement.
- Si le deuil est le point de départ d’un renoncement avec perte de vitalité et blocage abdominal, on peut penser au 7Rt Lou gu 漏谷 « suintement de la vallée » et à 15Rt Da heng 大橫 « grand transversal » qui disperse le froid abdominal après un grand choc.
- Dans d’autres cas, si le deuil engendre une révolte avec surexcitation, insomnie, tremblements nerveux, on peut associer 4MC au 10TR Tian jing 天井 « puits céleste » point he de dispersion du triple réchauffeur qui régularise l’excès de feu.
- Si le chagrin s’accompagne de peur et de mutisme, on pense au 4C Ling dao 靈道 « voie de l’efficace spirituel » point jing métal qu’on peut associer au 41E Jie xi 解谿 « torrent divisé » qui stimule le désir de vivre.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Soulié de Morant :

Toute conséquence physique ou psychique d’un choc. Penser au choc devant tout trouble physique ou psychique à la suite d’un accident ou d’une émotion, ou récidivant, même s’il s’agit de déplacements vertébraux, de troubles de peau, d’éruptions, de maux de gorge et perte de voix, après opération, … Suite d’accidents ou d’opération. Suite de contusions aux seins. Chute. Coups au crâne.
Début des fièvres éruptives (rougeole, rubéole, scarlatine).

Duron-Borsarello :

Point psychique (choc moral).

Dacheng :

Remontée d’énergie responsable de toux.

Sun Simiao :

Pyémie.

Psychisme

Soulié de Morant :

Soucis, préoccupations, obsessions. Fatigue cérébrale par excès de travail ou de soucis.
Redoute d’être touché ou même regardé. Hypersensibilité morale ou psychique.
Alternance de gaieté et de méchanceté.

Duron-Borsarello :

Point psychique (choc moral).

Jean Marc Eyssalet :

Désire passer inaperçu.

ORL

Soulié de Morant :

Gorge contractée aux émotions. Enrouement pour avoir trop parlé.

Stomatologie

Soulié de Morant :

Salive trouble.

Dacheng :

Sialorrhée.

Dermatologie

Soulié de Morant :

Troubles de peau surtout à la face. Eczéma infantile. Impétigo. Début des fièvres éruptives (rougeole, rubéole, scarlatine).

Pneumologie

Chamfrault :

Plénitude de la poitrine, des côtés et des flancs. Toux avec dyspnée. Crachats de sang, de pus et de glaires.

Soulié de Morant :

Quintes de toux, énergie en haut. Bronchite. Pleurésie. Congestion pulmonaire (fluxion de poitrine). Crache pus et sang en caillots.

Pékin :

Bronchite. Sensation de distension douloureuse de la région latéro-inférieure du thorax.

Roustan :

Bronchite.

Duron-Borsarello :

Congestion pulmonaire. Asthme. Crachement de sang.

Nguyen van Nghi :

Pathologies des bronches. Douleur et plénitude de la poitrine.

Dacheng :

Oppression thoracique. Hypochondralgie. Toux due à la remontée d'énergie. Troubles du rythme respiratoire. Hémoptysie. Crache des glaires sanguinolentes.

Sun Simiao :

Expectoration abondante. Toux. Inversion et remontée du souffle.

Sénologie

Soulié de Morant :

Suite de contusions aux seins. Grosseur jusqu’à tumeur du sein.

Appareil locomoteur

Soulié de Morant :

Moitié du corps même côté.

Roustan :

Névralgie intercostale.

Duron-Borsarello :

Névralgie des muscles de la poitrine et du dos.

Nguyen van Nghi :

Douleurs thoraciques.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Jiayi jing :

- IX-3 : « Toux avec remontée du souffle produite par le pervers qui, se situant au poumon, aux cinq organes et aux six entrailles, les rend malades »
胸脅榰滿咳逆上氣,呼吸多喘,濁沫膿血,庫房主之。
« La sensation de gonflement et de plénitude de la poitrine et des côtés du thorax, la toux avec reflux du souffle vers le haut, la respiration difficile avec halètement ainsi que des crachements de salive épaisse (濁 zhuo), de bave (沫 mo), de pus et de sang relèvent du [point] Ku fang (14E). »


XI-9 (2) : « Les abcès et les abcès térébrants provoqués par le souffle froid qui se loge dans l es méridiens et les luo ainsi que la lèpre et l’eczéma aigu provoqué par le vent qui s’accumule » / SW 28 : « Commentaires sur les vacuités et les plénitudes »
癰疽不得頃回。癰不知所,按之不應手,乍來乍已,刺手太陰傍三,與纓脈各二。
« Dans [tous] les abcès et les abcès térébrants on ne doit pas hésiter un seul instant
1. Lorsque l’on ne connaît pas l’emplacement de l’abcès, que l’on ne le sent pas sous la main à la palpation et que [la douleur] tantôt apparaît, tantôt cesse, on puncture à côté du taiyin de main à trois reprises2 ainsi que la partie du cou du yangming de pied (yingmai) à deux reprises de chaque côté3. »
1. Nous avons suivi le le commentaire de Wang Bing qui précise que si on laisse passer le moment et que l’on ne disperse pas, l’abcès se propage jusqu’aux os et tendons et transperce les organes et les entrailles. La présente édition chinoise se basant sur Leijing interprète cette phrase dans le sens où il ne faut pas laisser l’abcès se retourner et s’attaquer à l’intérieur.
2. Selon 
Leijing, il s’agit des points Qi hu (13E) et Ku fang (14E) et des points du méridien yangming de main parallèles au taiyin de main.
3. Selon 
Leijing, il s’agit des points Shui tu (10E) et Qi she (11E)
Remarque : dans sa version Chamfrault rajoute le point Ren ying (9E)


> OBSERVATIONS