Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

15E

Wu yi




> LOCALISATION

Chamfrault :

À 1,6 cun de Ku fang (14E), donc à 5,2 cun au-dessous de la face supérieure de la clavicule, dans le creux du 2ème espace intercostal. Sur une même ligne horizontale partant de la ligne médiane antérieure, nous trouvons successivement : sur la ligne médiane à 3,2 cun au-dessous de la fourchette sus-sternale le point Zi gong (19VC), à 2 cun de ce point sur le méridien zu shaoyin le point Shen cang (25Rn) et à 2 cun de celui-ci le point Wu yi (15E) qui est donc situé à 4 cun de la ligne médiane antérieure, donc à 4 cun du point Zi gong (19VC). Sur cette même ligne horizontale, à 2 cun plus loin, se trouve le point Zhou rong (20Rt).

Soulié de Morant :

Région supéro-antérieure du thorax, 2 larges TDD en dehors de l’angle formé par le sternum et la 2ème côte, à l’angle du rebord inférieur de la 2ème côte (1ère sous la clavicule ici) et du rebord supérieur du faisceau sternal du grand pectoral, sous le faisceau claviculaire, dans un creux, 2 TDD au-dessous et un peu en dedans de Ku fang (14E), 3 TDD serrés au-dessus de Ying chuang (16E), 3 TDD en dehors de Shen cang (25Rn), 3 TDD en dedans de Ji quan (1C).

Pékin :

Dans le 2ème espace intercostal, à 4 cun en dehors du point Zi gong (19VC).

Shanghai/Nguyen van Nghi :

Dans le 2ème espace intercostal, à 4 cun en dehors du point Zi gong (19VC), sur la ligne médio-claviculaire.

Duron-Borsarello :

Dans le 2ème espace intercostal, à 4 cun en dehors du point Zi gong (19VC), sur l’axe du mamelon.

Dacheng :

Dans un creux, à 1,6 cun au-dessous de Ku fang (14E) et à 4 cun de la ligne médiane antérieure.

Sun Simiao :

Dans une dépression, à 1,6 cun au-dessous de Ku fang (14E). Il est facilement repérable lorsque le patient lève la tête.

Jiayi jing :

III-16 : « Les douze points qui descendent de chaque côté de la poitrine à partir du [point] Qi hu (13E), [situé] latéralement à deux pouces du [point] Shu fu (27Rn), jusqu’au [point] Ru gen (18E) »
屋翳,在庫房下一寸六分(氣府論注云在氣下三寸二分)。
« Le [point] Wu yi (15E) se situe à 1,6 pouce au-dessous du [point] Ku fang (14E). » [Le commentaire de la "Discussion sur les demeures du souffle" dit « il se situe à 3,2 pouces au-dessous du [point] Qi hu (13E) »]


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

3 fen pour Tongren. 4 fen pour Suwen.

Pékin/Shanghai/Nguyen van Nghi :

Oblique, 0,5 à 0,8 cun.

Dacheng :

Puncturer le patient en décubitus dorsal. Selon Suwen, 0,4 cun ; selon Tongren, 0,3 cun.

Jiayi jing :

III-16 : « Les douze points qui descendent de chaque côté de la poitrine à partir du [point] Qi hu (13E), [situé] latéralement à deux pouces du [point] Shu fu (27Rn), jusqu’au [point] Ru gen (18E) »
刺入四分,灸五壯氣府論注云灸三壯。)
« On le puncture à 0,4 pouce de profondeur et on y fait cinq cônes de moxa. » [Le commentaire de la "Discussion sur les demeures du souffle" dit « on y fait trois cônes de moxa »]


> FONCTIONS

Soulié de Morant :

Agit sur estomac, gros intestin.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Harmonise la circulation du qi.
Purifie et dégage la chaleur du poumon.

Jean Marc Kespi :

« Acupuncture »
Les idéogrammes de ce point nous disent sa fonction qui est de fermer le yang de l’homme dans le thorax. Cette fonction spatiale yangming se déroule ici à l’intérieur de l’homme. Le yang (léger comme des plumes) doit se fermer de la superficie vers la profondeur et en particulier vers la profondeur du tronc. Cette fermeture du à l’intérieur est réglée par deux points, l’un pour le thorax et l’autre pour l’abdomen :
- 15 ZYgM/E : fermeture du yang à l’intérieur du thorax.
- 27 ZYgM/E : fermeture du yang à l’intérieur de l’abdomen.
Sa symptomatologie nous dit :
- Plénitude de yang superficielle : "peau douloureuse, ne supporte pas les vêtements, enflure superficielle de tout le corps, maladies mammaires".
- Vide de yang thoracique : "mélancolie, toux avec dyspnée" (inspiratoire car la dyspnée reflète le mouvement du yang ou du yin qui ne peut se faire ; ici, il ne peut se fermer à l’intérieur), "inflammation oesophagienne, sensibilité à l’humidité et au froid".
Il faut donc puncturer ce point pour fermer le yang superficiel à l’intérieur du thorax et traiter ainsi une vulnérabilité au monde extérieur.

« L’homme et ses symboles en MTC », p 223
« Le 15 ZYgM/E est indiqué chez des personnes qui se sentent vite agressées ou facilement en insécurité. [14 et 15 ZYgM/E] réfèrent à la fonction yangming de protection. »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Vide de rate. Plénitude du foie.

Soulié de Morant :

Vieillard salivant.
Sensible à humidité et froid.

Dacheng :

Remontée d’énergie (responsable de toux).
Signes de Glaires/Humidité avec anasarque, hyperesthésie cutanée, paresthésie des membres inférieurs avec contracture ou relâchement. Maladies de l’humidité.

Psychisme

Chamfrault :

Mélancolie.

Soulié de Morant :

Refoulement de soucis. Mécontentement. Mélancolie.

Jean Marc Kespi :

Vulnérabilité exagérée au monde extérieur.

Neurologie

Soulié de Morant :

Hémiplégie : flaccidité ou contracture (membres supérieur et inférieur même côté).
Convulsions toniques ? Hémiplégie avec crampes en extension ?

Duron-Borsarello/Roustan :

Névralgie intercostale.

Dacheng :

Hyperesthésie cutanée.
Contracture ou paresthésie des membres.

Stomatologie

Soulié de Morant :

Salive filante.

Dacheng :

Sialorrhée.

Dermatologie

Soulié de Morant :

Peau : urticaire. Peau douloureuse, ne supporte pas les vêtements.

Dacheng :

Hyperesthésie cutanée.

Sun Simiao :

Épiderme sensible au point que le patient ne supporte pas les vêtements.

Pneumologie

Chamfrault :

Toux avec dyspnée.

Soulié de Morant :

Quintes de toux, énergie en haut. Toux, essoufflement. Bronchite. Pleurésie.
Tuberculose des enfants : toux avec hémoptysie et pus.

Pékin :

Bronchite. Sensation de distension douloureuse de la région latéro-inférieure du thorax.

Roustan :

Bronchite.

Duron-Borsarello :

Ne peut pas respirer.

Nguyen van Nghi :

Pathologie des bronches. Douleur thoracique et hypochondralgie. Emphysème. Asthme.

Dacheng :

Toux due à la remontée d’énergie. Hémoptysie. Glaires.

Digestif

Chamfrault :

Vide de rate. Plénitude de foie.

Soulié de Morant :

Inflammation de l'oesophage.

Métabolisme

Soulié de Morant :

Enflure superficielle de tout le corps (même côté, par hémiplégie ? hydrogénoïdes ?).

Dacheng :

Anasarque. Oedème du corps. Maladies de l’humidité.

Sun Simiao :

Oedème généralisé.

Sénologie

Chamfrault :

Tumeur du sein.

Soulié de Morant :

Cancer du sein.

Roustan :

Mastite.

Duron-Borsarello :

Abcès du sein. 

Appareil locomoteur

Soulié de Morant :

Grand pectoral.

Autres

Soulié de Morant :

Orgasme difficile.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Tuberculose des enfants : toux avec hémoptysie et pus.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Lingshu :

LS 26 : « Maladies diverses » / Jiayi jing IX-4 : « Sensation de plénitude et douleurs à la poitrine et aux côtés du thorax causées par la maladie qui atteint le foie et par la stagnation du souffle défensif »
氣逆上,刺膺中陷者,與下胸動脈。
« Lorsque le souffle reflue vers le haut (氣逆上 qi nishang), on puncture le creux de la région pectorale1 et Le vaisseau battant au bas de la poitrine2. »
1. D’après le Lingshu zhuzheng fawei, il s’agit du point Ying chuang (16E) ; selon le Leijing, du point Wu i (15E). Par contre, le commentaire de la présente édition chinoise l’identifie comme le point Tan zhong (17VC).
2. Le texte correspondant du 
Jiayi jing dit : « le vaisseau qui bat sous les côtes ». Pour le Taisu et le Leijing, il s’agit du point Zhong fu (1P) et, pour le Lingshu zhuzheng fawei, du point Tan zhong (17VC). Cependant, le Lingshu shi note : « Au [point] Tan zhong (17VC) il n’y a pas de vaisseau qui bat et le [point] Zhong fu (1P) ne se situe pas au bas de la poitrine ! ».

Jiayi jing :

XII-3 : « Insomnie, difficulté à voir, hypersomnie, sommeil agité, impossibilité de dormir détendu, insensibilité et parésie musculaire »
身腫皮膚不可近衣,淫濼苛蕧,久則部仁,屏主之。
« Enflure du corps et peau douloureuse au point qu’elle ne peut être touchée par les vêtements, courbatures et lassitude, convulsions et insensibilité (
buren) en cas [de maladie] prolongée relèvent du [point] Wu yi (15E)1. »
1.  Note tirée de G. Andrès et C. Milsky : le texte original écrit píngyì, nom secondaire du point huìyīn (1VC). La présente édition chinoise l’a corrigé d’après le Waitai.


> OBSERVATIONS