Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

2Rt

Da du




> LOCALISATION

Chamfrault :

En avant de l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil, dans un creux sur la chair blanche, à la limite avec la chair plus foncée du dos du pied.

Soulié de Morant :

Face médiale du pied, juste en arrière de la grosse articulation de la base du gros orteil, dans l’angle plantaire de la tête et du corps du 1er métatarsien, dans un creux, 2 TDD en avant de Tai bai (3Rt), 1 large TDD en dedans de Xing jian (2F).

Pékin :

Sur le bord interne du gros orteil, en avant et en bas de l’articulation métatarso-phalangienne, à la jonction de la peau rouge et de la peau blanche.

Shanghai/Nguyen van Nghi :

Au bord interne du gros orteil, en avant de l’articulation métatarso-phalangienne.

Duron-Borsarello :

Côté interne du gros orteil, à la frontière de la peau dorsale et de la peau plantaire, sous la courbe du 1er métatarsien, sur le pli métatarso-phalagien.

Dacheng :

Dans un creux, derrière l’articulation entre les os, au rebord de la chair blanche et de la chair rouge.

Sun Simiao :

Dans une dépression après le 1er métatarsien du gros orteil.

Lingshu :

LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
大都本節之後下陷者之中也
« Le point] Da du (2Rt) [se situe] au milieu d’un creux en arrière de l’articulation métacarpo-phalangienne. »

Jiayi jing :

III-30 : « Les 22 points du taiyin de pied aux membres inférieurs »
大都者,火也。在足大指本節後陷者中
« Le [point] Da du (2Rt), c’est le feu. Il se situe en arrière1 de l'articulation métatarso-phalangienne du gros orteil ».
1. D’après d’autres classiques, c’est « en avant ».


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,3 cun selon Tongren.

Soulié de Morant :

Aiguille le long du métatarsien.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Perpendiculaire, 0,3 à 0,5 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun.

Jiayi jing :

III-30 : « Les 22 points du taiyin de pied aux membres inférieurs »
刺入三分,留七呼,灸一壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant sept expirations. On y fait un cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Chamfrault/Pékin/Shanghai/Duron-Borsarello :

Point rong (榮) et point de tonification de zu taiyin.

Soulié de Morant :

Le nombre et l’activité des mononucléaires sont augmentés en tonifiant Da du (2Rt) et aussi le foie qui agit dans tous les troubles de la peau.
Le cerveau antérieur est le siège des fonctions psychiques les plus importantes. Le pouls de l’Antérieur Frontal […] est la partie inférieure (vers doigts) du quart inférieur du droit IV profond.
- Insuffisance : manque de conscience morale (ne distingue pas le bien du mal, ne voit pas la conséquence de ses actes mais la seule satisfaction de ses impulsions), imprévoyance ; manque de compréhension, de liaison des notions et des images, de synthèse qui superpose les notions connues, d’où difficulté à résoudre les problèmes de mathématiques et de la vie ; suggestibilité qui accepte tout sans relier à ses autres notions ; manque d’imagination (qui ne voit pas les images complexes et le mouvement, mais les mots et l’état), manque de raison de jugement, d’attention, de concentration, en fait manque d’intelligence (interligere, relié ce qui est enregistré ; comprendre, prendre ensemble). Aussi au physique, paresse, fatigue surtout le matin avec difficulté à s’endormir de bonne heure le soir.
- Excès : se manifeste par un tourbillon d’images et de pensées surtout déplaisantes ; l’exagération des soucis et ennuis ; des obsessions allant jusqu’aux cauchemars, aux rêves incessants.

Les points agissant sur l’Antérieur Frontal sont :
- Insuffisance : tonifier Da du (2Rt), Tai bai (3Rt). Héraut de rate/pancréas, Zhang men (13F). Voire Shao chong (9C), Shen ting (24VG), Feng long (40E), Xi men (4MC).
- Excès : disperser Shang qiu (5Rt), Tai bai (3Rt), Shen ting (24VG).

Évolué et shen : Le plan psychique supérieur, qui est d’autant mieux doué que les lobes frontaux sont plus développés, a été bien étudié par la Chine puisque plusieurs points de commande agissent sur lui. Il fait agir toutes les facultés qui différencient l’Humain Évolué des animaux instinctifs. La conscience morale avant tout qui voit la conséquence de ses actes en même temps que la satisfaction de son désir, d’où la notion du Bien et du Mal. Il donne une perception précise de la réalité, des faits que les mots déforment ou cachent. Il donne la vision des apports de ces réalités entre elles, d’où idées justes, jugement. Voyant les conséquences des actes, il peut agir sur l’avenir. Il donne enfin la faculté de résoudre rapidement les problèmes de la mathématique et de la vie. Tout ceci pouvant se résumer en : don d’observation et don de synthèse ; en fait l’intelligence qui voit juste, pense juste et agit juste, c'est à dire conformément à la réalité totale.
Le nom d’"Évolué" semble le plus approprié pour traduire la notion de shen que le dictionnaire explique ainsi : « est devenu un homme ; est évolué, n’est plus un animal » ; ce nom étant encore employé pour les génies, les sages ; pour l’âme.
On voit qu’en plus, du conscient de Freud, ce plan possède la raison et la conscience morale, le sens des réalités.
Le pouls est gauche superficiel [secteur IV du système de SdM, situé en amont du pied]. Il varie en même temps que la partie du pouls du cerveau qui reflète les lobes frontaux.
Plusieurs points de commande agissent sur lui pour le faire fonctionner et le développer au maximum possible. Par eux, il a été obtenu de permettre à de jeunes mathématiciens de comprendre leurs problèmes avec aisance et rapidité ; de donner de la conscience morale à des enfants.
Les méridiens intéressés sont surtout zu taiyin et shou shao yin. Il est possible que par une meilleure assimilation du sucre indispensable aux centres nerveux par le pancréas, et par une meilleure circulation sanguine, le fonctionnement de ces lobes soit amélioré. Citons Da du (2Rt) et Shao chong (9C). Aussi Feng long (40E).
Au Japon, la secte Zen du bouddhisme vise à effacer de l’esprit l’emprise déformante des mots et des notions apprises (tout l’Automate et le Perroquet) afin de percevoir la réalité complexe, et les rapports profonds et essentiels des choses, les mots ne pouvant donner qu’un aspect ou trop simple ou trop vague ; en fait de redonner la primauté intégrale à l’Évolué.
Troubles de l’Évolué :
- Insuffisance : inconscience, amoralité. Ne voit pas les aspects profonds de la réalité ni ses rapports. Pas de synthèse. Obéit sans comprendre. Aisément suggestible. Imprévoyance, insouciance. Joyeux, sociable. Réalités toujours faussées. Ne peut concevoir un plan viable. Ne peut se concentrer longtemps, l’esprit s’échappe.
- Excès : Conscience morale. Moralité. Superpose aussitôt les données d’un problème et le résout. . Esprit de synthèse.
- Distingue aussitôt le vrai du faux ; comprend aisément toute question. Prévoyance. Préoccupé de l’avenir. Sombre. Images juste de la réalité. Organisateur, pense à tout. Concentration aisée, prolongée.

Agit sur rate, pancréas, foie, coeur, vaisseaux, vessie, estomac, rein, vésicule biliaire, muscles abdominaux, lombes, sacrum, genou.

Duron-Borsarello :

Disperse les énergies du yangming.

Nguyen van Nghi :

Point rong (榮) du ZTYi/Rt correspondant au mouvement « feu/coeur".
Point de tonification en cas de vide de l’énergie de la rate.
Point appartenant au groupe des points de sudorification : Yin bai (1Rt), Da du (2Rt), Tai yuan (9P) et Yu ji (10P).

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Harmonise l’estomac, tonifie la rate.
Régularise le qi.
Libère le biao.

Lingshu :

- LS 2 : « Les points shu des quatre membres » / Jiayi jing III-30 : « Les dix huit points du taiyin de main aux membres supérieurs »
溜於大都 [] 為滎
« Le [souffle de la rate] s’écoule vers le [point] Da du (2Rt) […] c’est le [point] ying1. »
1. La note du Classique incomplet Huangdi neijing mingtang dit : « Dans les méridiens des cinq organes, le yin naît en terre yang et s’achève en terre yin ; c'est pourquoi le [point] jing (puits) sort et c’est le bois, le [point] ying s’écoule et c’est le feu, le [point] shu se déverse et c’est la terre, le [point] jing (passage) circule et c’est le métal, le [point] he entre et c’est l’eau. »

- LS 6 : « Durée de vie, dur et mou » / Jiayi jing VI-6 : « Importante discussion sur l’examen de la forme corporelle à l’extérieur et à l’intérieur, des jeunes et des vieux, des gras et des maigres et sur la clarté d’esprit le matin et l’aggravation le soir chez les malades »
病在陰之陰者,刺陰之滎俞
« Lorsque la maladie est dans le yin de yin, on puncture les [points] ying et shu des yin1. »
1. Les interprétations de ces deux phrases divergent. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « Ceci veut dire que lorsque les cinq organes sont malades et que [la maladie] se situe dans les tendons et les os, on doit puncturer les [points] ying et shu des méridiens yin ».

Jiayi jing :

III-30 : « Les 22 points du taiyin de pied aux membres inférieurs »
大都者,火也 […] 足太陰脈之所溜也,為滎。
« Le [point] Da du (2Rt), c’est le feu […] Là s’écoule le méridien taiyin de pied, c’est le [point] ying. »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Quatre membres glacés après avoir attrapé froid. Fièvre sans sueurs avec mains et pieds froids.
Sensation de corps très lourd. Éblouissements aux yeux.
Ne peut rester tranquille au lit.

Soulié de Morant :

Insuffisance : ne récupère pas facilement de la fatigue physique ou du surmenage (voir Hou xi 3IG). Corps lourd, lassitude ; paresse ; fatigue de tout le corps, surtout au réveil. Mieux le soir, « est du soir ». Faiblesse des mains et des pieds.

Pékin :

Fièvre élevée. Anhidrose.

Roustan :

Maladies fébriles.

Nguyen van Nghi :

Maladies fébriles. Anhidrose.

Dacheng :

Maladies fébriles sans transpiration avec gêne au décubitus, sensation de corps lourd et arthralgie. Maladie du shanghan avec pieds glacés, ballonnement abdominal, vomissements, fièvre élevée, mélancolie, éblouissements des yeux, lombalgie avec raideur lombaire, douleur des malléoles.
Céphalée généralisée ou hémicrânie. Céphalée due au vent avec odontalgie (controlatéral).

Sun Simiao :

Inversion et reflux du souffle. Maladies chaudes avec sudation, reflux et bleuissement (teint bleuté).

Niboyet :

Agit sur la croissance.

Psychisme

Chamfrault :

Ne peut rester tranquille au lit.

Soulié de Morant :

Manque de conscience morale (voit ses désirs et non leurs conséquences). Manque de discipline intérieure. Manque de contrôle émotionnel.
Enfants contraires. Enfant : ne peut fixer son attention. Enfants contrariants avec peur des visiteurs.
Fatigue mentale : ne peut fixer longtemps son attention et se concentrer longtemps sur un sujet.
Manque d’esprit de synthèse : ne compare pas les faits nouveaux à ses connaissances précédentes ; accepte les racontars, tout ce qu’on dit ; ne peut résoudre les problèmes de mathématique, non plus ceux de la vie (ne superpose pas aussitôt les données), 2 et 2 ensemble ne font pas aussitôt 4.
Euphorique, amical mais égoïste, sans tact, sans distinction des différences sociales.
Esprit superficiel ; sans personnalité. Pas de vie intérieure. Manque de prévoyance.
Si excès : exagération des soucis, insomnie, angoisse ; agitation et dépression anxieuse.
Rêves de défilés rocheux, de ruines sous la pluie.

Dacheng :

Maladie du shanghan avec mélancolie. Nervosité.

Bossy :

Action sur les lobes frontaux.

Neurologie

Chamfrault :

Convulsions infantiles.

Roustan :

Apoplexie.

Dacheng :

Épilepsie chez l’enfant (aura).

Sun Simiao :

Nystagmus vertical.

Ophtalmologie

Chamfrault :

Éblouissements aux yeux.

Sun Simiao :

Nystagmus vertical. Tension des attaches du globe oculaire. Troubles oculaires accompagnant les vertiges.

Dermatologie

Soulié de Morant :

Sang : tonifier augmente beaucoup le nombre de leucocytes qui abondent dans la plupart des maladies de peau (psoriasis, eczéma, pemphigus, impétigo, …) et qui défendent contre les staphylocoques et protègent les muqueuses.
Agit contre les abcès.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Anhidrose.

Pneumologie

Chamfrault :

Sensation de très forte gêne dans la poitrine.

Soulié de Morant :

Glaires abondantes. Plénitude de la poitrine.

Duron-Borsarello :

Étouffement empêchant la position couchée.

Dacheng :

Plénitude thoraco-abdominale.

Cardiovasculaire

Soulié de Morant :

Douleur cardiaque par vers, surtout ascaris.

Duron-Borsarello :

Douleur cardiaque.

Sun Simiao :

Cardialgie. Cardialgie intense et ballonnement abdominal.

Digestif

Chamfrault :

Ventre ballonné. Vomissements.
Douleur à l’estomac et au coeur. Douleur abdominale due aux parasites intestinaux.

Soulié de Morant :

Pancréas insuffisant (point gauche) : ne digère pas et n’aime pas les féculents, graisses, viandes. Acidité gastrique une heure après pâtisseries ou sucreries.
Douleur de l'estomac (creux de l’estomac), crampes d’estomac, vomissements de grossesse, vomissements faciles, crises de vomissements.
Choléra : vomissements et diarrhée.
Abdomen : plénitude.

Pékin/Nguyen van Nghi :

Ballonnement abdominal. Douleur abdominale.

Roustan :

Ballonnement abdominal. Gastralgies.

Dacheng :

Plénitude thoraco-abdominale. Ballonnement abdominal, vomissements au cours de la maladie du shanghan. Douleurs épigastriques. Gastralgie. Helminthiase avec douleur abdominale.

Sun Simiao :

Ballonnement abdominal avec cardialgie intense.
Diarrhée soudaine. Syndrome cholériforme.

Endocrinologie

Soulié de Morant :

Diabète.

Hématologie

Soulié de Morant :

Sang : tonifier augmente beaucoup le nombre de leucocytes qui abondent dans la plupart des maladies de peau (psoriasis, eczéma, pemphigus, impétigo, …) et qui défendent contre les staphylocoques et protègent les muqueuses.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Forte douleur aux reins. Douleur osseuse.
Rhumatisme du pied.

Soulié de Morant :

Toutes articulations : douloureuses. Os : douleurs. Enfant : décalcification (tonifier).
Épaule antérieure : douleur de l’articulation. Mains et pieds : faibles et froids.
Grand droit de l’abdomen : spasmes, contracture.
Lombes : douleurs, ne peut se pencher ni se redresser. Douleurs anciennes.
Membre inférieur : douleurs, surtout face médiale. Genou face médiale : douleur. Cheville et pied : enflure, surtout à droite et sans oedème.

Roustan :

Gonflement des membres.

Duron-Borsarello :

Douleurs lombaires d’origine rhumatismale (moxas et disperser Feng fu 16VG).
Engourdissement des membres.

Dacheng :

Stagnation énergétique et lombalgie avec impossibilité de se tenir debout.
Douleur du dos et de la cuisse évoluant depuis des années, résistante à toute médication.
Arthralgie.
Douleur de la cheville avec gonflement.

Pédiatrie

Soulié de Morant :

Enfants contraires. Enfant : ne peut fixer son attention. Enfants contrariants avec peur des visiteurs.
Enfant : décalcification (tonifier).

Chamfrault :

Convulsions infantiles.

Dacheng :

Épilepsie chez l’enfant (aura).


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Suwen :

SW 32 : « Acupuncture des maladies chaudes »
諸治熱病,以飲之寒水乃刺之,必寒應之,居止寒處,身寒而止也熱病先胸脅痛,手足躁,刺足少陽,補足太陰病甚者為五十九刺。
« Toutes les maladies chaudes se traitent par les boissons fraîches et l’acupuncture. On habille de vêtements frais le malade que l’on fait reposer dans un endroit frais. Dès que le corps est rafraîchi on cesse les piqûres. Dans les maladies chaudes précédées de douleurs thoraciques avec agitation des bras et des jambes on pique le shaoyang de pied et on tonifie le taiyin de pied. Si la maladie s'aggrave, on fait les 59 punctures. »
1- Il s'agit respectivement des points Qiu xu (40VB), Yin bai (1Rt) et Da du (2Rt)

Lingshu :

- LS 21 : « Les maladies du froid et de la chaleur » / Jiayi jing VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre »
風感則為寒熱 [] 肌寒熱者,肌痛,毛髮焦而唇槁臘。不得汗,取三陽於下,以去其血者,補足太陰,以出其汗。
« Les atteintes (感 gan) par le vent provoquent des frissons et de la fièvre1. […] Dans les frissons et la fièvre des muscles (肌 ji)2, on souffre de douleurs musculaires, les poils et les cheveux sont comme calcinés, les lèvres sont desséchées ; si l’on n’arrive pas à transpirer ; il faut traiter le troisième yang en bas3 en le faisant saigner et tonifier le taiyin de pied4 pour faire transpirer [le malade]. »
1. Cette phrase provient du texte correspondant du Jiayi jing VIII-1 (1).
2. Les frissons et la fièvre de la peau, des muscles et des os correspondent aux frissons et à la fièvre provoqués par le degré de pénétration du vent pervers dans le corps.
3. Le
Lingshu zhuzheng fawei dit : « [Le texte] ne dit pas [quel] point, [mais] ce doit être également le point luo ».
4. Le texte correspondant du
Jiayi jing ne précise pas « de pied ». Note personnelle : Il doit s’agir des points Da du (2Rt) et Tai bai (3Rt).


LS 23 : « Maladies fébriles » / Jiayi jing VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produite par l’affection des six méridiens »
熱病而汗且出,及脈順可汗者,取魚際、太淵、大都、太白,瀉之則熱去,補之則汗出。汗出太甚,取踝上橫脈以止之。
« Dans la maladie fébrile accompagnée de transpiration1 avec un pouls conforme (順 shun) [aux autres symptômes]2, on peut [utiliser la technique de] sudorification (汗 han)3. On traite les [points] Yu ji (10P), Tai yuan (9P), Da du (2Rt) et Tai bai (3Rt). Si on les disperse, la chaleur s’en va ; si on les tonifie, [le malade] transpire. Si la transpiration est excessive, on traite le vaisseau transversal au-dessus de la malléole interne4 pour l’arrêter ».

1. Le Leijing dit : « Dans la maladie fébrile, le souffle yang atteint l’extérieur, le pouls est agité et abondant et [le malade] transpire. »
2. Selon le 
Leijing, le pouls conforme est celui dont le caractère est en concordance avec les autres symptômes. Ici la fièvre et la transpiration sont des symptômes yang et le pouls qui correspond doit être agité (躁 zao) et abondant (聲 sheng).
3. Le 
Leijing dit : « Dans les symptômes [de type] yang, si [le malade] manifeste un pouls yang, c’est un pouls conforme, on peut toujours faire transpirer. »
4. D’après le 
Leijing, il s’agit du point San yin jiao (6Rt).
Traduction de Chamfrault : « Dans tous les cas de fièvre, si les pouls sont normaux, pour faire transpirer, on disperse les points Yu ji (10P) et Tai yuan (9P), on tonifie les points Yin bai (1Rt) et Da du (2Rt). Quand on disperse Yu ji (10P) et Tai yuan (9P), la chaleur s’en va, et quand on tonifie Yin bai (1Rt) et Da du (2Rt), la transpiration se déclenche. Si elle devenait trop abondante, il faudrait puncturer le point San yin jiao (6Rt). »

- LS 24 : « Perturbation de la circulation de l’énergie » / Jiayi jing IX-2 : « Les douleurs précordiales subites, les bi de la poitrine, la hernie du coeur et les trois vers provoqués par le souffle froid qui se loge dans les cinq organes et les six entrailles »
厥心痛,腹脹胸滿,心尤痛甚,胃心痛也,取之大都、大白。
« Les douleurs précordiales par jue avec gonflement abdominal et plénitude thoracique*, douleurs au coeur extrêmement intenses sont des douleurs précordiales [dues à] l’estomac (胃心痛 weixintong). On traite les [points] Da du (2Rt) et Tai bai (3Rt). »
* Le Jiayi jing écrit :  厥心痛,暴泄,腹脹滿 « Les douleurs précordiales par jue avec diarrhée soudaine, gonflement et plénitude abdominale, ... »
Remarque : Chamfrault par le de Da du (2Rt) et Yin bai (1Rt)

LS 75 : « Des méthodes de puncture du [souffle] véritable et du [souffle] pervers » / Jiayi jing VII-1 (1) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produite par l’affection des six méridiens »
黃帝曰:刺衛言徹衣,夫子乃言盡刺諸陽之奇俞,未有常處也。願卒聞之。
岐伯曰:是陽氣有餘,而陰氣不足,陰氣不足則內熱,陽氣有餘則外熱,內熱相搏,熱於懷炭,外畏綿帛近,不可近身,又不可近席。腠理閉塞,則汗不出,舌焦唇槁,臘干益燥,飲食不讓美惡。
« Huangdi demanda : "Le Ci jie parle de [la méthode de puncture] "ôter les vêtements" (徹衣 cheyi) et vous dîtes, maître, qu’elle [consiste] à puncturer tous1 les points extraordinaires (奇俞 qishu) des [régions] yang2. [Tous ces points] n’ont pas d’emplacement fixe, j’aimerais en entendre le récit complet".
Qibo répondit : "C’est l’excès du souffle yang et l’insuffisance du souffle yin. Si le souffle yin est insuffisant, il y a de la chaleur interne (內熱 neire) ; si le souffleyang est en excès, il y a de la chaleur externe (外熱 waire). Ces deux chaleurs entrent en interaction et [le malade a] chaud comme s’il embrassait de la braise*, ses vêtements lui brûlent le corps et il ne peut pas toucher la natte**. Les linéaments (腠理 couli) sont obstrués et il ne transpire pas ; sa langue est rôtie, ses lèvres sont desséchées, la gorge est sèche et il ne distingue pas le goût de nourriture3. On traite ceci par les [points] Tian fu (3P)*** et Da zhu (11V) [en les puncturant] trois fois chacun ; on puncture en outre le [point] Zhong lu4 pour éliminer la chaleur et on tonifie les taiyin de main et de pied pour faire transpirer5. [Ainsi], la chaleur partira, la sueur sèchera rapidement comme si on ôtait les vêtements" ».
1. Le mot « tous » n’est pas repris dans le Jiayi jing.
2. Textuellement « des 
yang » d’où les différentes interprétations possibles. La présente édition l’interprète comme « des méridiens yang » pensant que qi shu (points extraordinaires) s’applique ici aux 59 punctures contre les maladies fébriles. Nous ne l’avons pas suivie car le terme qi shu désigne des points hors méridiens.
3. Le 
Jiayi jing dit : « […] la gorge est sèche et il a soif. »
4. Il s’agit probablement du point Zhong lü shu (29V).
5. 
Remarque personnelle : Il doit s’agir de l’une des techniques de sudorification qui utilise les points Tai yuan (9P), Yu ji (10P), Yin bai (1Rt) et Da du (2Rt). Toutefois, NvN ne cite que Da du (2Rt) dans son commentaire.
* NvN traduit : « le malade a l’impression d’avoir de la cendre chaude dans son corps ».
* NvN rajoute : « et il refuse la présence de quelqu’un près de lui ».
*** AN : la traduction de Chamfrault (d’après F. Perrey) dit Tian you (16TR) au lieu de Tian fu (3P).

Jiayi jing :

VII-1 (3) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produite par l’affection des six méridiens »
熱病汗不出且厥,手足清,暴泄,心腹脹痛,心尤痛甚,此胃心痛也,大都主之,並取隱白 腹滿善嘔煩悶,此皆主之。
« Les maladies fébriles sans transpiration avec jue, froid (清 qing) aux mains et aux pieds, diarrhée soudaine, douleurs au coeur1, ballonnement abdominal, douleurs au coeur particulièrement intenses ce qui crée une gastralgie (胃心痛 weixintong) relèvent du [point] Da du (2Rt), [mais] on traite également le [point] Yin bai (1Rt). La sensation de plénitude abdominale, les vomissements fréquents et l'anxiété relèvent de ces [points]. »
1. 心痛 xintong, douleur au coeur peut tout aussi bien désigner une douleur précordiale qu’une douleur épigastrique située dans la région du point mu du coeur : Ju que (14VC).


- VII-5 : « Les trois (types) de malaria causée par la permutation du yin et du yang » / SW 35 : « Discussion sur les malarias »
瘧不知所苦,大都主之。
« La malaria où l’on ne peut pas localiser sa douleur relève du [point] Da du (2Rt). »

- X-2 (2) : « Le vent provoqué par le yang atteint par la maladie »
風逆,暴四肢腫,濕則唏然寒,飢則煩心,飽則眩,大都主之。
« Le reflux dû au vent (風逆 feng ni) accompagné d’enflure subite des quatre membres avec froid au point d’aspirer l’air entre les dents s’il y a de l’humidité, anxiété lors de la faim et vertiges une fois rassasié relève du [point] Da du (2Rt). »


> OBSERVATIONS