Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

3Rt

Tai bai




> LOCALISATION

Chamfrault :

En arrière de l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil, dans un creux.

Soulié de Morant :

Bord médial du pied, à environ mi-longueur, à l’angle du rebord dorsal du corps et de la base du 1er métatarsien, au rebord dorsal de l’adducteur du gros orteil, dans un creux, 2 TDD en arrière de Da du (2Rt), 2 TDD en avant et en dedans de Gong sun (4Rt), 2 TDD en dedans de Tai chong (3F).

Pékin :

Au bord interne du pied, en arrière et en bas de la tête du 1er métatarsien, à la jonction de la peau rouge et de la peau blanche.

Shanghai :

Au bord interne du pied, dans le creux situé en arrière de l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil (à l’endroit où la peau change de couleur.

Duron-Borsarello :

Sur le col du 1er métatarsien, derrière la bosse formée par l’articulation métatarso-phalangienne. Côté interne du pied.

Nguyen van Nghi :

Au bord interne du pied, en arrière de l’articulation métatarso-phalangienne.

Dacheng :

Au bord interne et en arrière de l’articulation métatarso-phalangienne du gros orteil, dans un creux au niveau où la peau est rose blanche.

Sun Simiao :

Dans une dépression en bas de la tête du 1er métatarsien, sur le gros orteil.

Jiayi jing :

III-30 : « Les 22 points du taiyin de pied aux membres inférieurs »
太白者,土也。在足側核骨下陷者中
« Le [point] Tai bai (3Rt), c’est la terre. Il se situe sur le bord interne du pied, dans un creux sous l’os sésamoïde situé en arrière de la première articulation métatarso-phalangienne. »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,3 cun selon Tongren.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,3 à 0,5 cun.

Shanghai :

Perpendiculaire, 0,5 à 1 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 0,3 à 0,5 cun.

Jiayi jing :

III-30 : « Les 22 points du taiyin de pied aux membres inférieurs »
刺入三分,留七呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Chamfrault :

Point shu et yuan du méridien zu taiyin, à puncturer en présence de symptômes de troubles des vaisseaux secondaires du zu taiyin.

Soulié de Morant :

Le cerveau antérieur est le siège des fonctions psychiques les plus importantes. Le pouls de l’Antérieur Frontal […] est la partie inférieure (vers doigts) du quart inférieur du droit IV profond.
- Insuffisance : manque de conscience morale (ne distingue pas le bien du mal, ne voit pas la conséquence de ses actes mais la seule satisfaction de ses impulsions), imprévoyance ; manque de compréhension, de liaison des notions et des images, de synthèse qui superpose les notions connues, d’où difficulté à résoudre les problèmes de mathématiques et de la vie ; suggestibilité qui accepte tout sans relier à ses autres notions ; manque d’imagination (qui ne voit pas les images complexes et le mouvement, mais les mots et l’état), manque de raison de jugement, d’attention, de concentration, en fait manque d’intelligence (interligere, relié ce qui est enregistré ; comprendre, prendre ensemble). Aussi au physique, paresse, fatigue surtout le matin avec difficulté à s’endormir de bonne heure le soir.
- Excès : se manifeste par un tourbillon d’images et de pensées surtout déplaisantes ; l’exagération des soucis et ennuis ; des obsessions allant jusqu’aux cauchemars, aux rêves incessants.
Les points agissant sur l’Antérieur Frontal sont :
- Insuffisance : tonifier Da du (2Rt), Tai bai (3Rt). Héraut de rate/pancréas, Zhang men (13F). Voire Shao chong (9C), Shen ting (24VG), Feng long (40E), Xi men (4MC).
- Excès : disperser Shang qiu (5Rt), Tai bai (3Rt), Shen ting (24VG).

Agit sur rate, pancréas, foie, coeur, intestin grêle, gros intestin, os, articulations, lombes ; disperse les Trois Réchauffeurs.

Shanghai :

Point shu et yuan.

Duron-Borsarello :

Disperse l’énergie du yangming dans les pouls lents.

Nguyen van Nghi :

Point shu et yuan du méridien correspondant au mouvement « terre/rate » et recevant le luo tranversal de l’estomac.
Point à puncturer dans les troubles du système Rate/Estomac accompagnés de ballonnement abdominal, nausées et vomissements, diarrhée ou constipation, sensation de chaleur du corps et de corps lourd. Dans ce cas, le malade est très pâle d’où le nom « extrême blancheur ».

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Harmonise la rate et l’estomac.
Purifie et élimine l’humidité/chaleur.

Lingshu :

LS 1 : « Neuf aiguilles et douze yuan » / Jiayi jing I-6 : « Les douze [points] 原 yuan »
五臟有六腑,六腑有十二原,十二原出於四關,四關主治五臟。五臟有疾,當取之十二原。十二原者,五臟之所以稟三百六十五節氣味也。五臟有疾也,應出十二原。十二原各有所出。明知其原,睹其應,而知五臟之害矣
陽中之少陰,肺也,其原出於太淵,太淵二。陽中之太陽,心也,其原出於大陵,大陵二。陰中之少陽,肝也,其原出於太沖,太沖二。陰中之至陰,脾也,其原出於太白,太白二。陰中之太陰,腎也,其原出於太溪,太溪二。膏之原,出於鳩尾,鳩尾一。肓之原,出於脖胦,脖胦一。凡此十二原者,主治五臟六腑之有疾者也。脹取三陽,飧泄取三陰。
« Les cinq organes ont six entrailles1, les six entrailles ont douze yuan2. Les douze yuan, c’est ce qui émerge aux quatre barrières3. Les quatre barrières sont chargées (主 zhu) de la guérison des cinq organes et, quand les cinq organes sont malades, il faut traiter leur maladie aux douze yuan. Les douze yuan, ce sont les endroits par où les cinq organes reçoivent les souffles et les saveurs (氣味 qi wei) des trois cent soixante cinq articulations4. Si les cinq organes sont atteints par la maladie, celle-ci émerge aux douze yuan et chaque yuan en est l’émanation. Si l’on connaît clairement les [points] yuan et si l’on regarde ce à quoi ils correspondent, on peut connaître les affections des cinq organes.
Le shaoyin dans le yang, c’est le poumon5 ; ses [points] yuan sortent aux deux Tai yuan (9P). Le taiyang dans le yang, c’est le coeur ; ses [points] yuan sortent aux deux Da ling (7MC). Le shaoyang dans le yin, c’est le foie6 ; ses [points] yuan sortent aux deux Tai chong (3F). Le taiyin dans le yin, c’est le rein ; ses [points] yuan sortent aux deux Tai xi (3Rn). L’extrême (至 zhiyin dans le yin, c’est la rate ; ses [points] yuan sortent aux deux Tai bai (3Rt). Le yuan des graisses (膏 gao)7 sort au [point] Jiu wei (15VC) ; le yuan des 肓 huang8 sort au [point] Bo yang (6VC)9. Tous les douze [points] yuan gouvernent la guérison des maladies des cinq organes et des six entrailles. Pour les ballonnements, on traite les yang, pour les diarrhées, on traite les yin. »
1. D’après le Leijing cette tournure de phrase concerne la relation de superficie et de profondeur (表裏 biaoli) qui existe entre les organes et les entrailles.
2. D’après le 
Leijing cette tournure de phrase fait allusion à la communication avec l’extérieur qu’établissent les entrailles par l’intermédiaire des points yuan. C’est pourquoi le commentaire moderne écrit à propos des douze yuan : « Yuan, ce sont les points yuan ; les points yuan sont les points où communiquent le souffle (氣 qi) des organes et des entrailles entre la superficie (表 biao) et la profondeur (裏 li). Les douze points yuan de ce chapitre concerne les points shu des cinq organes, le point Jiu wei (15VC) et le point Qi hai (6VC) ».
3. « 四關 s
i guan, les quatre barrières, correspondent aux points situés en bas des quatre articulations des coudes et des genoux » écrit le commentaire moderne. Elles désignent ainsi les quatre points He gu (4GI) et Tai chong (3F) comme le signale Yang Zizhou dans le commentaire du Dacheng II-3.
4. Le 
Leijing dit : « Les douze [points] yuan sont les endroits où se verse les souffles des cinq organes et où émanent les souffles et les saveurs des trois cent soixante cinq articulations ; c’est pourquoi, quand les cinq organes sont malades, ce souffle réagit obligatoirement aux douze [points] yuan dont chacun est une émanation ».
5. 
Shao a le sens de : petit, jeune, moindre. Le méridien du poumon s’appelle taiyinTaiyin a le sens de grand ou de suprême yin, mais ici, on considère la localisation de cet organe. Voici l’avis du commentaire chinois moderne : « Les poumons se trouvent dans la poitrine et la poitrine appartient au yang. Le poumon est un organe yin qui gouverne l’élimination par abaissement ; c’est à dire qu’il s’agit d’un organe yin qui se trouve en position yang. Il est yin dans le yang, c’est pourquoi on dit que le poumon c’est shaoyin ».
6. Le commentaire chinois dit : « Le foie se situe au-dessous du diaphragme. Ce qui est au-dessous du diaphragme appartient au 
yin ; le foie est un organe qui appartient au bois et au feu, son souffle gouverne l’ascension, c'est-à-dire que c’est un organe yang qui se trouve en position yin ; il est yang dans le yin, c'est pourquoi on dit que le foie c’estshaoyang.
7. 膏 
gao : c’est la graisse jaune qui se situe sous le coeur.
8. 肓 
huang désigne une membrane fibreuse qui se situe au-dessus du diaphragme.
9. Autre nom du point Qi hai (6VC) qui se trouve à une distance et demie sous le nombril ; Il s’appelle aussi 
Xia huang (le huang inférieur) et Xia qi hai (La mer des souffles du bas). Il appartient au méridien extraordinaire renmai.

- LS 2 : « Les points shu des quatre membres »
注於太白 [] 為俞
« Le [souffle de la rate] se déverse dans [le point] Tai bai (3Rt) […] c’est le [point] shu1. »
1. La note du Classique incomplet Huangdi neijing mingtang dit : « Dans les méridiens des cinq organes, le yin naît en terre yang et s’achève en terre yin ; c'est pourquoi le [point] jing (puits) sort et c’est le bois, le [point] ying s’écoule et c’est le feu, le [point] shu se déverse et c’est la terre, le [point] jing (passage) circule et c’est le métal, le [point] he entre et c’est l’eau. »

- LS 6 : « Durée de vie, dur et mou » / Jiayi jing VI-6 : « Importante discussion sur l’examen de la forme corporelle à l’extérieur et à l’intérieur, des jeunes et des vieux, des gras et des maigres et sur la clarté d’esprit le matin et l’aggravation le soir chez les malades »
病在陰之陰者,刺陰之滎俞
« Lorsque la maladie est dans le yin de yin, on puncture les [points] ying et shu des yin1. »
1. Les interprétations de ces deux phrases divergent. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « Ceci veut dire que lorsque les cinq organes sont malades et que [la maladie] se situe dans les tendons et les os, on doit puncturer les [points] ying et shu des méridiens yin ».

Jiayi jing :

- I-6 : « Les douze [points] 原 yuan » / LS 1 : « Les neuf [sortes d’] aiguilles et les douze [points] yuan »
陰中之至陰脾也,其原出於太白二。
« L’extrême (zhi) yin dans le yin, c’est la rate ; ses [points] yuan sortent aux deux Tai bai (3Rt). »

- III-30 : « Les 22 points du taiyin de pied aux membres inférieurs »
太白者,土也 [] 足太陰脈之所注也,為
« Le [point] Tai bai (3Rt), c’est la terre […] Là se déverse le méridien taiyin de pied, c’est le [point] shu. »


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Fièvre avec plénitude. Sensation de corps lourd.

Soulié de Morant :

Lourdeur, paresse, lassitude surtout au réveil. Engourdissement des membres, difficulté à marcher.
Ou fièvre, agitation, malaise. Tête lourde, céphalée congestive.
Révolte d’énergie (crises de nerfs).

Roustan :

Céphalée.

Dacheng :

Fièvre. Corps lourd. Afflux énergétique.

Sun Simiao :

Céphalée. Pesanteur du corps.
Chaud et froid. Sudation sans crainte du froid.
Maladies chaudes avec d’abord pesanteur de la tête et face douloureuse, esprit agité et oppressé, chaleur généralisée et, s’il y a lutte avec la chaleur, lombalgie avec incapacité de se lever ou de se baisser. 

Psychisme

Soulié de Morant :

Lourdeur, paresse, lassitude, surtout au réveil
Révolte d’énergie (crises de nerfs).

Dacheng :

Nervosité.

Sun Simiao :

Esprit agité et oppressé au cours des maladies de la chaleur.

Jean Marc Eyssalet :

Perte de mémoire des vieillards (Actes du congrès de la FAFORMEC – Rouen 2010, p26).

ORL

Dacheng :

Constriction du pharynx.

Pneumologie

Sun Simiao :

Douleur thoraco-costale intense avec gonflement thoracique. Engorgement et oppression thoracique empêchant de s’allonger.
Toux soudaine avec remontée du souffle, expectoration abondante, envie de tousser sans arriver à faire sortir le souffle.

Cardiovasculaire

Chamfrault :

Douleur au coeur et à l’estomac. Pouls très lent.

Soulié de Morant :

Douleur au coeur et pouls ralenti.

Duron-Borsarello :

Dans les pouls lents, disperse l’énergie du yangming.

Dacheng :

Douleur au coeur et pouls retardé.

Sun Simiao :

Cardialgie. Cardialgie intense avec ballonnement abdominal.

Digestif

Chamfrault :

Ventre ballonné, les gaz soulèvent le ventre vers le haut. Indigestion. Vomissements. Borborygmes.
Choléra. Diarrhée avec sang dans les selles. Diarrhée avec pus et sang. Constipation.
Hémorroïdes (point spécial avec Yin bai 1Rt).

Soulié de Morant :

Estomac, gaz, nausées : spasmes et douleurs épigastriques. Acidités, hyperchlorhydrie.
Estomac et coeur : douleurs par ascaris (vers longs). Mauvaise digestion. Inappétence.
Spasmes intestinaux. Douleur intestinale. Selles difficiles ou arrêtées.
Hémorragies intestinales. Diarrhées de pus et sang, vomissements, choléra.

Pékin :

Gastralgie. Ballonnement abdominal. Dysenterie. Constipation. Diarrhée. Vomissements.

Roustan :

Gastralgie. Ballonnement abdominal. Dysenterie. gastroentérite aiguë. Constipation.

Duron-Borsarello :

Troubles digestifs. Vomissements. Douleur intestinale. Hémorroïdes.

Nguyen van Nghi :

Gastralgie. Météorisme. Dysenterie. Constipation. Vomissements. Diarrhée (choléra).
Troubles du système Rate/Estomac accompagnés de ballonnement abdominal, nausées et vomissements, diarrhée ou constipation, sensation de chaleur du corps et de corps lourd. Dans ce cas, le malade est très pâle d’où le nom « extrême blancheur ».

Dacheng :

Douleurs épigastriques. Ballonnement abdominal. Dyspepsie. Nausées et vomissements. Diarrhée avec selles glairo-sanguinolentes. Constipation. Choléra avec hyperalgies abdominales, borborygmes, algoparesthésie des membres inférieurs et crampes. Hémorroïdes.

Sun Simiao :

Ballonnement abdominal. Cardialgie intense et ballonnement abdominal. Tympanisme. Borborygmes. Indigestion Tendance à vomir..
Diarrhée avec selles purulentes. Diarrhée soudaine. Engorgement et ballonnement abdominal dus à la présence de souffle. Syndromes cholériforme avec inversion du souffle.

Métabolisme

Roustan :

Oedème.

Duron-Borsarello :

Goutte.

Dacheng :

Oedème du tronc avec douleurs articulaires.

Sun Simiao :

Gonflement du genou et de la cuisse.

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Douleur aux reins.
Douleur des jambes et des genoux avec crampes de la cuisse, des genoux ou des jambes.
Douleurs osseuses.

Soulié de Morant :

Crampes. Douleurs osseuses. Douleurs articulaires.
Nuque : douleur. Lombes : douleur.
Membre inférieur : lourdeur ; ou engourdissement, flaccidité ; ou douleur ou contracture.

Duron-Borsarello :

Hygroma et déformation du 1er métatarsien (pour les déformations osseuses, faire des moxas jusqu’à la phlyctène). Douleur rénale au printemps et à l’automne. Crampes musculaires.

Dacheng :

Lombalgie.
Choléra avec algoparesthésie des membres inférieurs et crampes.
Douleurs articulaires avec oedème du tronc. Douleurs osseuses.

Sun Simiao :

Entorse et endolorissement. Gonflement du genou et de la cuisse.
Lombalgie avec impossibilité de regarder vers le haut ou vers le bas.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Suwen :

- SW 36 : « L’acupuncture dans les malarias »
足太陰之瘧,令人不樂,好太息,不嗜食,多寒熱汗出,病至則善嘔,嘔已乃衰,即取之。
« La malaria du
taiyin de pied rend le malade maussade, poussant de gros soupirs et manquant d’appétit. Les accès sont fréquents, suivis de sudation. Au moment de l’accès il y a des vomissements, une sédation s’ensuit dont on profite pour piquer le vaisseau de la rate [aux points Yin bai (1Rt), Tai bai (3Rt) et Gong sun (4Rt)]. »
Remarque : Le Dacheng, dans l’énoncé 3 sur le traitement des fièvres intermittentes de l’automne, n’indique que le 4Rt.

- SW 36 : « L’acupuncture dans les malarias »
脾瘧者,令人寒,腹中痛。熱則腸中鳴,鳴已汗出,刺足太陰。
« La malaria de la rate cause des accès froids avec douleurs abdominales. Lors du réchauffement, le ventre gargouille, après quoi la sueur sort. On pique le taiyin de pied1. »
1- Il s'agit des points Shang qiu (5Rt), Yin bai (3Rt) et Gong sun (4Rt).

Remarque : Le Dacheng, dans l’énoncé 3 sur le traitement des fièvres intermittentes de l’automne, n’indique que le 5Rt.

Lingshu :

- LS 21 : « Les maladies du froid et de la chaleur » / Jiayi jing VIII-1 (1) : « La transmission des maladies dans les cinq organes et les accès de frissons et de fièvre »
風感則為寒熱 [] 肌寒熱者,肌痛,毛髮焦而唇槁臘。不得汗,取三陽於下,以去其血者,補足太陰,以出其汗。
« Les atteintes (感 
gan) par le vent provoquent des frissons et de la fièvre1. […] Dans les frissons et la fièvre des muscles (肌 ji)2, on souffre de douleurs musculaires, les poils et les cheveux sont comme calcinés, les lèvres sont desséchées ; si l’on n’arrive pas à transpirer ; il faut traiter le troisième yang en bas3 en le faisant saigner et tonifier le taiyin de pied4 pour faire transpirer [le malade]. »
1. Cette phrase provient du texte correspondant du Jiayi jing VIII-1 (1).
2. Les frissons et la fièvre de la peau, des muscles et des os correspondent aux frissons et à la fièvre provoqués par le degré de pénétration du vent pervers dans le corps.
3. Le 
Lingshu zhuzheng fawei dit : « [Le texte] ne dit pas [quel] point, [mais] ce doit être également le point luo ».
4. Le texte correspondant du 
Jiayi jing ne précise pas « de pied ». Note personnelle : Il doit s’agir des points Da du (2Rt) et Tai bai (3Rt).

LS 23 : « Maladies fébriles » / Jiayi jing VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produite par l’affection des six méridiens »
熱病而汗且出,及脈順可汗者,取魚際、太淵、大都、太白,瀉之則熱去,補之則汗出。汗出太甚,取踝上橫脈以止之。
« Dans la maladie fébrile accompagnée de transpiration1 avec un pouls conforme (順 shun) [aux autres symptômes]2, on peut [utiliser la technique de] sudorification (汗 han)3. On traite les [points] Yu ji (10P), Tai yuan (9P), Da du (2Rt) et Tai bai (3Rt). Si on les disperse, la chaleur s’en va ; si on les tonifie, [le malade] transpire. Si la transpiration est excessive, on traite le vaisseau transversal au-dessus de la malléole interne4 pour l’arrêter ».

1. Le Leijing dit : « Dans la maladie fébrile, le souffle yang atteint l’extérieur, le pouls est agité et abondant et [le malade] transpire. »
2. Selon le 
Leijing, le pouls conforme est celui dont le caractère est en concordance avec les autres symptômes. Ici la fièvre et la transpiration sont des symptômes yang et le pouls qui correspond doit être agité (躁 zao) et abondant (聲 sheng).
3. Le 
Leijing dit : « Dans les symptômes [de type] yang, si [le malade] manifeste un pouls yang, c’est un pouls conforme, on peut toujours faire transpirer. »
4. D’après le 
Leijing, il s’agit du point San yin jiao (6Rt).
Traduction de Chamfrault : « Dans tous les cas de fièvre, si les pouls sont normaux, pour faire transpirer, on disperse les points Yu ji (10P) et Tai yuan (9P), on tonifie les points Yin bai (1Rt) et Da du (2Rt). Quand on disperse Yu ji (10P) et Tai yuan (9P), la chaleur s’en va, et quand on tonifie Yin bai (1Rt) et Da du (2Rt), la transpiration se déclenche. Si elle devenait trop abondante, il faudrait puncturer le point San yin jiao (6Rt). »

LS 23 : « Maladies fébriles » / Jiayi jing VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produite par l’affection des six méridiens »
熱病體重,腸中熱,取之以第四針於其及下諸指間,索氣於胃絡得氣也。
« La maladie fébrile où le corps est lourd et où il y a de la chaleur dans les intestins1 se traite avec l’aiguille n°4 2 aux [points] shu et aux [points des] orteils3. On requiert le souffle au luo de l’estomac pour obtenir le souffle [de la rate]4. »
1. Le Leijing dit : « La rate régit la chair et les quatre membres. Le pervers se situe dans la rate, c'est pourquoi le corps est lourd. Le gros intestin et l’intestin grêle appartiennent à l’estomac. Lorsque le pervers se situe dans l’estomac, il y a de la chaleur dans les intestins. »
2. C'est-à-dire l’aiguille pointue (鋒針 
fengzhen).
3. Littéralement : « et aux orteils en bas ». Le 
Leijing dit : « On traite les [points] shu des méridiens de la rate et de l’estomac qui se nomment Tai bai (3Rt) et Xian gu (43E), et … les autres points des pieds. »
4. Ajouté d’après le Leijing qui dit : « Le luo de yangming s’appelle Feng long (40E) ; il se sépare et va vers le taiyin. C'est pourquoi, en le traitant, on peut obtenir le souffle de la rate. »
Remarque : La version de Chamfrault dit : « il faut puncturer les points Yin bai (1Rt) et Li dui (45E) ». La version de Ming Wong ne mentionne pas ces deux points mais dit : « Il faut traiter avec l’aiguille n°4 sur les points spécifiques shu et sur les points dans l’intervalle des doigts de pied ».

- LS 24 : « Perturbation de la circulation de l’énergie » / Jiayi jing IX-2 : « Les douleurs précordiales subites, les bi de la poitrine, la hernie du coeur et les trois vers provoqués par le souffle froid qui se loge dans les cinq organes et les six entrailles »
厥心痛,腹脹胸滿,心尤痛甚,胃心痛也,取之大都、大白。
« Les douleurs précordiales par jue avec gonflement abdominal et plénitude thoracique*, douleurs au coeur extrêmement intenses sont des douleurs précordiales [dues à] l’estomac (胃心痛 weixintong). On traite les [points] Da du (2Rt) et Tai bai (3Rt). »
* Le Jiayi jing écrit :  厥心痛,暴泄,腹脹滿 « Les douleurs précordiales par jue avec diarrhée soudaine, gonflement et plénitude abdominale, ... »
Remarque : Chamfrault parle de Da du (2Rt) et Yin bai (1Rt)

- LS 28 : « Questions orales » / Jiayi jing XII-1 : « Bâillements, hoquets, sanglots, frissons, éructations, éternuements, affaissements, larmoiements, soupirs, salivation, acouphènes, morsure de la langue, perte de mémoire et fringales »
凡此十二邪者,皆奇邪之走空竅者也。故邪之所在,皆為不足。故上氣不足,腦為之不滿,耳為之苦鳴,頭為之苦傾,目為之眩。中氣不足,溲便為之變,腸為之苦鳴。下氣不足,則乃為痿厥心悗。補足外踝下留之。
« Ces douze pervers1 sont des pervers extraordinaires (奇邪 qixie) qui vont aux cavités orificielles. Là où se trouve le pervers, il y a toujours insuffisance. C’est pourquoi lorsque le souffle en haut est insuffisant2, le cerveau ne se remplit pas, les oreilles produisent des acouphènes, la tête s’incline et la vue s’obscurcit. Lorsque le souffle médian est insuffisant les urines et les selles sont altérées, les intestins produisent régulièrement des borborygmes. Lorsque le souffle en bas est insuffisant, il se crée des wei et des jue ainsi que de l’oppression du coeur (心悶 xinman). On tonifie au-dessous de la malléole externe3 en laissant l’aiguille. On puncture d’urgence [le point] situé à deux pouces au-dessus du gros orteil4 en laissant l’aiguille. Une autre version dit : "on tonifie au-dessous de la malléole externe5 en laissant l’aiguille" »
1. Le texte correspondant du Jiayi jing dit : « Ces quatorze pervers ». Cette différence s’explique par le fait que le Jiayi jing rajoute un texte sur les pertes de mémoire et les fringales provenant du chapitre 80 du Lingshu et s’ajoutant ainsi aux douze pervers déjà cités à partir du chapitre 28 du Lingshu. Il y a aussi probablement une intention plus symbolique dans le Lingshu.
2. Le
Taisu dit : « À l’endroit où arrive le souffle pervers, il y a une déperdition du souffle régulier, c’est pourquoi il s’agit chez l’homme de maladie par insuffisance ». Le Leijing écrit : « C’est seulement quand le souffle régulier est insuffisant que le pervers peut en profiter par la suite ». Le Jiayi jing fait remarquer que la seule différence entre les deux consiste dans la précession de l’attaque du pervers ou de l’insuffisance du souffle régulier ».
3. Selon le
Leijing il s’agit du point Kun lun (60V).
4. Selon le
Leijing il s’agit du point Tai chong (3F) ou du point Tai bai (3Rt).
5. Selon le
Leijing il s’agit du point Kun lun (60V).

Jiayi jing :

VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens » / SW 61 : « Les points des eaux et des chaleurs » / LS 23 : « Maladies fébriles »
Selon Lingshu, « ce que l’on appelle les 59 punctures [sont] : sur les côtés interne et externe des deux mains, il y en a trois de chaque [côté], soit [douze] points en tout [c’est à dire Shao shang (11P), Zhong chong (9MC), Shao chong (9C) du côté interne et Shao ze (1IG), Guan chong (1TR), Chang yang (1GI) du côté externe]. Aux intervalles des cinq doigts1, il y en a un à chaque [intervalle], soit huit points en tout [c’est à dire Hou xi (3IG), Zhong zhu (3TR), San jian (3GI), Shao fu (8C)] ; il en est de même aux pieds [c’est à dire Shu gu (65V), Zu lin qi (41VB), Xian gu (43E), Tai bai (3Rt)]. [Au-dessus du front], à 1 pouce à l’intérieur des cheveux, il y en a trois de chaque [côté], soit six [points] en tout [c’est à dire Wu shu (5V), Cheng guan (6V), Tong tian (7V)]. Plus loin, à trois pouces à l’intérieur des cheveux, il y en a cinq de [chaque] côté, soit dix [points] en tout [c’est à dire Lin qi (15VB), Mu chuang (16VB), Zheng ying (17VB), Cheng ling (18VB), Nao kong (19VB)]. En avant et en arrière de l’oreille, au-dessous de la bouche, il y en a un à chaque endroit qui, avec celui du milieu de la nuque, en fait six en tout [c’est à dire Ting hui (2VB), Wan gu (12VB), Cheng jiang (24VC), Ya men (15VG)]. Il y en a un au vertex [c’est à dire Bai hui (20VG)], un au [point] Xin hui (22VG), un à chaque bord des cheveux [selon Leijing, il s’agit de deux points : l’un au bord des cheveux en avant, c’est à dire Shen ting (24VG) et l’autre en arrière, c’est à dire Feng fu (16VG)], un au point Lian quan (23VC), deux au point Feng chi (20VB) et deux aux [points] Tian zhu (10V) ».
« Le Suwen dit : " Les 59 [points] sont les suivants : cinq points sur [chacune des] cinq lignes de la tête2 pour disperser par le haut le reflux de la chaleur de tous les yang. [Les points] Da zhui (14VG), Ying shu (1P), Que pen (12E), Bei shu (12V)* servent tous les huit à disperser la chaleur du thorax. [Les points] Qi chong (30E), San li (36E), Ju xu shang lian (37E) et Ju xu xia lian (39E) servent tous les huit à disperser la chaleur de l’estomac. [Les points] Yun men (2P), Yu gu (15GI), Wei zhong (40V) et Sui kong (11Rn)** servent tous les huit à disperser la chaleur des quatre membres. Les cinq [points] situés des deux côtés des points shu [du dos] des cinq organes [Po hu (42V), Shen tang (44V), Hun men (47V), Yi shu (49V) et Zhi shi (52V)] servent tous les dix à disperser la chaleur des cinq organes. Ces 59 [points] sont à gauche et à droite [des points importants pour guérir les maladies] fébriles." »
1. Selon le Leijing, il s’agit des points situés en arrière des articulations métacarpo-phalangiennes.
2. Le Leijing précise : « les cinq lignes de la tête indiquent les cinq trajets des méridiens, le 
dumai, les deux taiyang de pied et les deux shaoyang de pied. Les cinq points sont respectivement : Shang xing (23VG), Xin hui (22VG), Xian ding (21VG), Bai hui (20VG) et Hou ding (19VG) ; Wu chu (5V), Cheng guan (6V), Tong tian (7V), Luo que (8V) et Yu zhen (9V) ; Lin qi (15VB), Mu chuang (16VB), Zheng ying (17VB), Cheng ling (18VB) et Nao kong (19VB) ; soit 25 points en tout. »
* 背輸 Bei shu est un nom secondaire des points 11V, 12V et 15V. Il s’agit ici du 12V.
** 髓空 Sui kong est un nom secondaire des points 11Rn et 2VG.

VII-1 (3) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens »
熱病先頭重額痛,煩悶身熱,熱爭則腰痛不可以俯仰,胸滿,兩頷痛甚,暴泄,善泄,飢不欲食,善噫,熱中,足清,腹脹,食不化,善嘔,泄有膿血,若嘔無所出,先取三里之,後取太白,章門主之
« Les maladies fébriles commençant par la sensation de tête lourde avec des douleurs frontales, anxiété, corps fiévreux et, s’il y a lutte fébrile, douleurs lombaires empêchant de se pencher en avant ou en arrière, sensation de plénitude abdominale, douleurs intenses des deux régions sous-maxillaires, diarrhée soudaine, faim constante sans vouloir manger, éructations fréquentes, chaleur intense (熱中 rezhong), sensation de froid (清 qing) aux pieds, ballonnements avec indigestion, vomissements fréquents, diarrhée avec pus et sang, vomissements pénibles sans qu’il y ait rejet, on traite d’abord le [point] San li (36E) puis le [point] Tai bai (3Rt) avant de relever du [point] Zhang men (13F). »

- VII-1 (3) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produites par l’affection des six méridiens »
熱病滿悶不得臥(千金云不得臥身重骨痛不*知)太白主之。
« Les maladies fébriles avec sensation de plénitude, oppression et insomnie [Le Qianjin écrit : « insomnie, corps lourd, os douloureux, esprit confus] relèvent du [point] Tai bai (3Rt). »

- VIII-3 : « Le gonflement des cinq organes et des six entrailles »
脾脹者,脾主之,亦取太白
« Le gonflement de la rate relève du [point] Pi shu (20V) et on traite également le [point] Tai bai (3Rt). »

- IX-4 : « Sensation de plénitude et douleurs à la poitrine et aux côtés du thorax causées par la maladie qui atteint le foie et par la stagnation du souffle défensif »
胸脅脹,腸鳴切痛(一云胸脅支滿,腹中切痛),太白主之。
« Le gonflement de la poitrine et des côtés du thorax avec borborygmes et douleurs aiguës aux intestins [une autre version écrit : sensation de plénitude et de gonflement de la poitrine et des côtes, et douleurs aiguës dans l’abdomen] relève du [point] Tai bai (3Rt). »

- IX-6 : « Non fonctionnement des quatre membres provoqué par les maladies qui atteignent la rate »
身重骨酸不相知,太白主之。
« Le corps lourd, les os courbaturés et la perte de sensibilité relèvent du [point] Tai bai (3Rt). »

- IX-10 : « Impossibilité d’uriner et d’aller à la selle provoquée par l’obstruction interne de [la fonction de] maîtrise [de l’eau] du triple réchauffeur »
大便難,中渚及太白主之。
« La difficulté pour aller à la selle relève des [points] Zhong zhu (15Rn) et Tai bai (3Rt). »

- X-4 : « les [maladies] wei provoquées par la chaleur qui est dans les cinq organes »
痿不相知(一云身重骨痿不相知),太白主之。
« Les wei avec perte de connaissance [une autre version dit lourdeur du corps et wei des os avec perte de connaissance] relèvent du [point] Tai bai (3Rt). »

- XI-4 : « Syndrome cholériforme (霍亂 huoluan) avec vomissements et diarrhée provoqués par la perturbation du souffle dans les intestins et l’estomac »
霍亂逆氣,魚際及太白主之。
« Les syndromes cholériformes avec reflux du souffle relèvent des [points] Yu ji (10P) et Tai bai (3Rt). »


> OBSERVATIONS