Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

6Rt

San yin jiao



Noms secondaires

Cheng ming


Tai yin


Xia zhi san li



> LOCALISATION

Chamfrault :

4 cun au-dessus du milieu de la malléole interne, dans un creux du bord postéro-interne du tibia, vers sa face postérieure.

Soulié de Morant :

Face interne de jambe, 4 TDD au-dessus de la malléole interne, sur le tibia, juste en arrière de l’étroit relief de son bord postérieur, au bord inférieur d’un renflement, dans un creux, 5 TDD au-dessus de Shang qiu (5Rt), 2 larges TDD sous Lou gu (7TRt), 1 TDD en avant et au-dessus de Jiao xin (8Rn), 3 TDD au-dessus et un peu en arrière de Li gou (5F).

Pékin :

3 cun au-dessus de la pointe de la malléole interne, au bord postérieur du tibia.

Shanghai :

Au bord postéro-interne du tibia, 3 cun au-dessus du point le plus saillant de la malléole interne.

Duron-Borsarello :

Bord postéro-interne du tibia, contre l’os, à 4 cun de la malléole interne ou 4 TDD au-dessus de celle-ci ; on sent un creux sur l’os.

Nguyen van Nghi :

3 cun au-dessus du sommet de la malléole interne, juste dans un creux du bord postéro-interne du tibia.

Dacheng :

3 cun au-dessus de la malléole interne, dans un creux, à côté de l’os.

Sun Simiao :

8 cun au-dessus de la malléole interne, dans une dépression (ce chiffre est confirmé dans un autre passage du Qianjin fang mais on trouve encore 3 cun et 1 travers de main dans le même ouvrage).

Jiayi jing :

III-30 : « Les 22 points du taiyin de pied aux membres inférieurs »
三陰交,在踝上三寸,骨下陷者中
« Le [point] San yin jiao (6Rt) se situe à trois pouces au-dessus de la malléole interne, dans un creux sous l’os1. »
1. Le commentaire moderne précise que « sous l’os » signifie « contre le bord postérieur du tibia »


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault :

0,3 cun selon Tongren. Ne jamais puncturer chez la femme enceinte car ce point régit le sang ; il ne faut pas le disperser au cours de la grossesse. Il est opposé dans son action au point He gu (4GI) qui, en liaison avec le méridien STYi/P par le Lie que (7P), régit, lui, l’énergie.

Pékin :

Perpendiculaire, 0,5 à 1,2 cun, ou diriger la pointe de l’aiguille vers le point Xuan zhong (39VB).

Shanghai :

Perpendiculaire, 1,5 à 2 cun.
Perpendiculaire à la peau et légèrement vers le bas, 1 à 1,5 cun.
Oblique vers le haut, 1,5 à 2,5 cun.

Nguyen van Nghi :

Verticale, 1,5 à 2 cun ou transfixiante vers Xuan zhong (39VB).

Dacheng :

0,3 cun selon Tongren.

Jiayi jing :

III-30 : « Les 22 points du taiyin de pied aux membres inférieurs »
刺入三分,留七呼,灸三壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on laisse l’aiguille pendant sept expirations. On y fait trois cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Chamfrault/Soulié de Morant/Shanghai/Nguyen van Nghi :

Point de réunion des trois zu yin.

Soulié de Morant :

Agit sur rate, pancréas, foie, reins, organes sexuels, estomac, intestins.

Shanghai :

Traite la rate. Élimine l’humidité.
Tonifie le rein.

Duron-Borsarello :

Point très important pour tous les traitements des troubles circulatoires chez la femme. Tous les traitements féminins doivent commencer à ce point. Quand les chairs sont flasques et détendues, tonifier aux moxas. Quand la peau des jambes est tendue et douloureuse, disperser. S’il se trouve des capillaires rouges avec la peau sèche, disperser par saignée : l’énergie du sang ne circule plus dans les méridiens.
Point recteur des fonctions sanguines normalisant toutes les irrégularités et les stases
Active le fonctionnement de l’estomac et de la vésicule biliaire et traite tous les troubles de yangming.
Excès de yin dans la poitrine.
Régularise le sang. Chasse le sang écoulé.
Tonifie l’énergie de la rate (tonifier), la détend (disperser).
Harmonise l’énergie des trois yin de la jambe. Abaisse le feu des trois yin.
Disperse le bas.

Nguyen van Nghi :

Point faisant partie du groupe des récupérateurs du yang, au nombre de 9 : Ya men (15VG), Lao gong (8MC), San yin jiao (6Rt), Yong quan (1Rn), Tai xi (3Rn), Zhong wan (12VC), Huan tiao (30VB), Zu san li (36E) et He gu (4GI).

Auteroche :

Renforce la rate et l’estomac. Aide le transport-transformation.
Régularise les méridiens et les luo.
Régularise le qi et le sang.
Métamère L4.

Dacheng :

Un des 9 points récupérateurs du yang.
Technique de purgation : puncturer San yin jiao à 0,3 cun (celui de gauche pour les hommes, celui de droite pour les femmes). Imprimer à l’aiguille des mouvements circulaires vers la droite et procéder à la technique dite des « 6 yin ». Une fois ce geste exécuté, demander au malade de retenir son souffle et d’avaler de l’air pour gonfler l’abdomen pendant que le médecin tourne l’aiguille et procède à la dispersion 36 fois. À ce moment, demander au malade d’expirer … La purgation s’opère immédiatement. Pour arrêter l’évacuation des matières, puncturer le He gu (4GI) selon la technique des « 9 yang ».
En cas de plénitude du méridien, il faut disperser San yin jiao ; en cas de vide, il faut le tonifier.
D’après la légende, le prince de la dynastie Song (vers l’an 900), accompagné de son médecin particulier nommé Xu Wei Po, se promena dans un parc et rencontra une femme enceinte. Après avoir examiné ses pouls, il lui affirma : « Madame, c’est un garçon ». Son médecin répliqua aussitôt : « Un garçon et une fille ». Le prince se mit en colère et ordonna à Xu de provoquer sur le champ un avortement. Ce dernier punctura San yin jiao (6Rt) en dispersion et He gu (4GI) en tonification. Après la puncture, la femme expulsa un garçon et une fille … Xu Wei Po pratiquait l’avortement avec le San yin jiao en dispersion et He gu en tonification. Aussi peut-on traiter les menaces d’avortement par la technique contraire, c’est-à-dire « tonifier San yin jiao et disperser He gu ».

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Tonifie rate et estomac.
Perméabilise les jing luo.
Harmonise le souffle et le sang. Calme le shen.
Selon Tai yi shen zhen :
Tonifie la rate et nourrit le yin.
Régularise les méridiens et vivifie le sang. Lève les stagnations de sang.

Lingshu :

LS 52 : « Le souffle défensif » / Jiayi jing II-4 : « La cime et le tronc d’enracinement des douze méridiens »
足太陰之本,在中封前上四寸之中,標在背腧與舌本也。
« Le tronc d’enracinement du taiyin de pied se situe à quatre pouces au-dessus et en avant de Zhong feng (4F)1 et sa cime se situe aux points shu du dos2 et à la base de la langue. »
1. Il s’agit du point San yin jiao (6Rt).
2. Il s’agit du point Pi shu (20V).

Note personnelle : ordre de citation des troncs et des cimes
Lingshu : V – VB – Rn – F – E – Rt – IG – TR – GI – P – C – MC
Jiayi jing : V – Rn – VB – E – F – Rt – IG – TR – GI – P – C – MC

Jiayi jing :

III-30 : « Les 22 points du taiyin de pied aux membres inférieurs »
足太陰、厥陰、少陰之會。
« [Point] de rencontre des taiyin, jueyin et shaoyin de pied. »

Jean Marc Kespi :

Les idéogrammes de ce point regroupent les idées de grand yin, de rencontre et de fusion des trois yin qui soutiennent et supportent le mandat du Ciel. Cette complémentarité est liée au fait que le 4DM/VG met en mouvement le yin que lui adresse le 6 ZTYi/Rt. Car le 6 ZTYi/Rt gouverne le yin du bas du corps ; il dégage, dans une dialectique d’état, les accumulations de yin aux membres inférieurs, amenant ce yin au tronc, aux membres supérieurs et à la tête.
On comprend qu’il soit un grand point des insomnies.
Insistons sur le fait qu’il amène le yin à l’abdomen ; ici complémentaire du 4 SYgM/GI, il est à ″disperser dans les douleurs avant les règles″ par plénitude de yin, et à ″tonifier dans les douleurs après les règles″ par vide de yin.
Il ne faut pas le disperser pendant la grossesse car on bloque alors le yin en bas du corps.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Sensation de lourdeur de tout le corps. Hernie.

Soulié de Morant :

Paresse, lassitude, lourdeur. Affaiblissement de nerfs et cerveau. Personnes âgées, vide d’énergie.
Insomnie par fatigue. Bâillements à se décrocher la mâchoire.
Froid dans tout le corps, ou froid des membres, ou froid des extrémités.
Hernie.

Roustan :

Vertige. Hernie.

Dacheng :

Corps lourd avec faiblesse des membres par vide de rate/estomac.
Maladie shanqi.

Jean Marc Eyssalet :

Vide d’énergie avec perte de vitalité des vieillards (Actes du congrès de la FAFORMEC – Rouen 2010, p 26).

Psychisme

Pékin/Roustan :

Neurasthénie.

Nguyen van Nghi :

Psychasthénie.

Soulié de Morant :

Enfants contraires, peur des visiteurs, timide.

Neurologie

Chamfrault :

Ne peut plier les quatre membres. Jambe sans force, impuissante. Paralysie des quatre membres.

Soulié de Morant :

Flaccidité des membres inférieurs (surtout médial). Pied flasque et froid, ne peut marcher.
Bâillements à se décrocher la mâchoire.

Pékin :

Hémiplégie.

Nguyen van Nghi/Roustan :

Paralysie.

Duron-Borsarello :

Dans l'hémiplégie, moxas couplés avec San li (36E) ; disperser profondément Feng chi (20VB).

Dacheng :

Faiblesse des membres par vide de rate/estomac.
Contracture ou relâchement dû au vent.
Épilepsie infantile.

ORL

Dacheng :

Vomissements et obstruction du pharynx.

Stomatologie

Chamfrault :

Maxillaire inférieur relâché, ne peut fermer la bouche.

Dacheng :

Ulcère bucco-lingual.
Luxation spontanée des maxillaires.

Dermatologie

Roustan :

Eczéma. Urticaire.

Lymphatiques

Dacheng :

Adénopathie inguinale.

Pneumologie

Duron-Borsarello :

Toux due au yin de la poitrine : disperser pour faire descendre dans le bas du corps l’énergie du sang et faire saigner Yin bai (1Rt).

Dacheng :

Toux due au Froid.

Cardiovasculaire

Soulié de Morant :

Angine de poitrine. Artériosclérose. Hypotension (tonifier) ; hypertension (disperser).
Hémorroïdes saignantes (disperser).

Duron-Borsarello :

Point recteur des fonctions sanguines normalisant toutes les irrégularités et les stases.

Dacheng :

Dans toutes les stases sanguines, ulcère variqueux (saigner Yin bai du côté atteint et disperser San yin jiao (6Rt) du côté opposé).

Digestif

Chamfrault :

Vide de Rate et Estomac. Vide de la vésicule biliaire. Mauvaise digestion. Ballonnement abdominal. Borborygmes. Plénitude du ventre et du coeur. Perte de l’appétit. Diarrhée chronique. Choléra. Douleur sous-ombilicale.

Soulié de Morant :

Inflammation de l'estomac, salive filante. Douleur de l'estomac. Mauvaise digestion. Douleur de l'estomac. Estomac insuffisant et faible.
Maladies chroniques de l’estomac et des intestins. Vomissements aqueux après les repas. Vomissements de glaires après avoir bu, avec douleur.
Intestins : ballonnement abdominal, plénitude intestinale. Douleurs, spasmes, constipation. Ou dysenterie. Diarrhée épaisse d’aliments non digérés. Hémorroïdes saignantes. Choléra, froid des extrémités. Béribéri.
Insuffisante, vide de la vésicule biliaire. Foie insuffisant et gonflé.
Insuffisance de la Rate (point droit) et pancréas insuffisant (point gauche) : ceinture gonflée.

Pékin :

Ballonnement abdominal avec borborygmes, diarrhée pâteuse.

Roustan :

Gonflement du ventre, douleur abdominale, diarrhée, borborygmes, dyspepsie.

Nguyen van Nghi :

Douleurs abdominales. Diarrhée. Dyspepsie.

Dacheng :

Vide ou insuffisance de rate/estomac : ballonnement abdominal, inappétence, corps lourd avec faiblesse des membres ; ballonnement avec borborygmes, selles liquides, dyspepsie, adénopathie inguinale, ventre froid, douleur de la face interne du genou, dysurie, orchite, pollakiurie.
Vide de la vésicule biliaire : vomissements aqueux après les repas, pollution nocturne, diarrhée, membres glacés ; luxation spontanée des maxillaires.
Gonflement abdominal et amaigrissement des membres (scorbut). Obstruction chronique de la région abdomino-diaphragmatique.

Uro-néphrologie

Chamfrault :

Incontinence d’urine.

Soulié de Morant :

Voie des reins (disperser). Cinq fois à la suite. Urine insuffisante jusqu’à anurie. Ou incontinence d'urine (tonifier). Incontinence d'urine de l'enfant (énurésie).

Pékin/Nguyen van Nghi :

Énurésie. Pollakiurie. Rétention urinaire.

Roustan :

Affections uro-génitales. Perte d’urine.

Dacheng :

Dysurie, pollakiurie par vide de rate et estomac. Lipurie.

Andrologie

Chamfrault :

Douleur de la verge. Spermatorrhée nocturne.

Soulié de Morant :

Testicules, tout trouble. Douleur du pénis. Pertes séminales (tonifier). Goutte militaire le matin. Urétrite.

Pékin :

Pertes séminales, non érection, éjaculation rapide, orchite.

Roustan :

Affections uro-génitales. Spermatorrhée.

Nguyen van Nghi :

Spermatorrhée. Impuissance. Éjaculation précoce. Pathologie testiculaire.

Dacheng :

Spermatorrhée. Pollution nocturne. Orchite. Douleur de la verge. Érection avec douleur sous-ombilicale.

Gynécologie

Chamfrault :

Absence de règles ou règles interrompues (disperser sauf en présence de symptômes yin où il faut tonifier). Règles de trop longue durée. Malade avant les règles. Pertes ; Hémorragies.

Soulié de Morant :

Tout trouble du sang.
Règles insuffisantes (sang insuffisant, énergie en excès) (tonifier) ; Règles profuses (sang en excès, énergie insuffisante) (disperser).
Règles ne venant pas par faiblesse ou anémie (tonifier). Règles ne venant pas avec plénitude, douleurs et spasmes (disperser).
Règles trop abondantes, trop prolongées ; pertes rouges ; métrorragies, surtout après accouchement (disperser).
Ménopause : tout trouble ; bouffées de chaleur, sueurs nocturnes (tonifier et disperser He gu 4GI). Après ménopause, si adiposité (tonifier) ; si rhumatisme (disperser).
Pertes blanches (tonifier). Douleur du clitoris et douleur du vagin (disperser).

Pékin :

Règles irrégulières.

Roustan :

Affections uro-génitales. Règles anormales, leucorrhée, aménorrhée.

Duron-Borsarello :

Point très important pour tous les traitements des troubles circulatoires chez la femme. Tous les traitements féminins doivent commencer à ce point. Quand les chairs sont flasques et détendues, tonifier aux moxas. Quand la peau des jambes est tendue et douloureuse, disperser. S’il se trouve des capillaires rouges avec la peau sèche, disperser par saignée : l’énergie du sang ne circule plus dans les méridiens.
Douleurs avant les règles : tonifier He gu (4GI) et disperser San yin jiao (6Rt). Douleurs après les règles : disperser He gu (4GI) et tonifier San yin jiao (6Rt).

Nguyen van Nghi :

Règles irrégulières, algoménorrhée. Leucorrhée. Métrorragie.

Dacheng :

Maigreur à la suite de relations sexuelles pendant les règles. Fibrose, ménorragie, perte liquidienne au moment des règles.

Obstétrique

Chamfrault :

Pendant la grossesse, l’enfant remue trop. Hémorragie après l’accouchement. Le sang noir sort trop ou pas assez. Syncope par hémorragie à la suite de l’accouchement. Foetus mort in utero.

Soulié de Morant :

Conception difficile, fausses couches faciles (tonifier). Paralysie de l’utérus, stérilité (tonifier) (et disperser He gu 4GI). Conception trop facile (disperser) (et tonifier He gu 4GI).
Accouchement : prolongé, difficile (disperser). Foetus se présentant mal (disperser). Rétention placentaire (disperser). Foetus mort (disperser).
Métrorragie après l'accouchement (disperser). Évanouissement après l'accouchement (tonifier).

Roustan :

Accouchement difficile.

Dacheng :

Accouchement par épaule. Rétention placentaire. Avortement. Foetus mort in utero. Métrorragie abondante après syncope.

Hématologie

Soulié de Morant :

Sang : hémorragies (disperser).

Appareil locomoteur

Chamfrault :

Rhumatisme douloureux. Ne peut plier les quatre membres. Paralysie des quatre membres. Quatre membres glacés.
Douleur à l’intérieur du genou. Jambe sans force, impuissance. Enflure du pied depuis longtemps.

Soulié de Morant :

Froid des extrémités même côté.
Dos à hauteur d’omoplate même côté.
Membre inférieur surtout médial : froid, flaccidité. Ou douleur, contracture. Genou antérieur et inférieur : douleurs. Jambe antérieure : crampes (tonifier). Pied flasque et froid, ne peut marcher.

Duron-Borsarello :

Rhumatisme articulaire douloureux.

Nguyen van Nghi :

Pathologies du petit bassin.

Dacheng :

Douleur de la face interne du genou. Oedème chronique du pied. Oedème du pied dû au Froid/Humidité (+ 39VB et 36E).

Sun Simiao :

Douleur de la partie supérieure de la hanche avec incapacité de marcher. Froid dans la jambe avec incapacité de s’allonger. Douleur de l’épiderme du pied.

Pédiatrie

Dacheng :

Épilepsie infantile.

Chamfrault/Soulié de Morant/Pékin/Nguyen van Nghi/Roustan :

Énurésie.

Soulié de Morant :

Enfants contraires, peur des visiteurs, timide.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Lingshu :

- LS 19 : « Les souffles des quatre saisons » / Jiayi jing XI-5 : « Diarrhées liquides et dysenteries provoquées par les maladies taiyin et jueyin de pied »
飧泄,補三陰交,上補陰陵泉,皆久留之,熱行乃止。
« Diarrhée avec aliments non digérés (飧泄 sunxie), on tonifie le [point] San yin jiao (6Rt) ainsi que le [point] Yin ling quan (9Rt) qui est au-dessus de lui ; on laisse les aiguilles longtemps dans ces deux [points] et on arrête [le traitement] lorsque la chaleur circule [sous les aiguilles]. »


LS 23 : « Maladies fébriles » / Jiayi jing VII-1 (2) : « Atteintes par le froid et maladies fébriles produite par l’affection des six méridiens »
熱病而汗且出,及脈順可汗者,取魚際、太淵、大都、太白,瀉之則熱去,補之則汗出。汗出太甚,取踝上橫脈以止之。
« Dans la maladie fébrile accompagnée de transpiration1 avec un pouls conforme (順 shun) [aux autres symptômes]2, on peut [utiliser la technique de] sudorification (汗 han)3. On traite les [points] Yu ji (10P), Tai yuan (9P), Da du (2Rt) et Tai bai (3Rt). Si on les disperse, la chaleur s’en va ; si on les tonifie, [le malade] transpire. Si la transpiration est excessive, on traite le vaisseau transversal au-dessus de la malléole interne4 pour l’arrêter ».

1. Le Leijing dit : « Dans la maladie fébrile, le souffle yang atteint l’extérieur, le pouls est agité et abondant et [le malade] transpire. »
2. Selon le 
Leijing, le pouls conforme est celui dont le caractère est en concordance avec les autres symptômes. Ici la fièvre et la transpiration sont des symptômes yang et le pouls qui correspond doit être agité (躁 zao) et abondant (聲 sheng).
3. Le 
Leijing dit : « Dans les symptômes [de type] yang, si [le malade] manifeste un pouls yang, c’est un pouls conforme, on peut toujours faire transpirer. »
4. D’après le 
Leijing, il s’agit du point San yin jiao (6Rt).
Traduction de Chamfrault : « Dans tous les cas de fièvre, si les pouls sont normaux, pour faire transpirer, on disperse les points Yu ji (10P) et Tai yuan (9P), on tonifie les points Yin bai (1Rt) et Da du (2Rt). Quand on disperse Yu ji (10P) et Tai yuan (9P), la chaleur s’en va, et quand on tonifie Yin bai (1Rt) et Da du (2Rt), la transpiration se déclenche. Si elle devenait trop abondante, il faudrait puncturer le point San yin jiao (6Rt). »

Jiayi jing :

- X-1 (2) : « Les bi provoqués par le yin atteint par la maladie »
足下熱痛不能久坐,濕痺不能行,三陰交主之。
« La chaleur sous les pieds, la douleur des jambes au point que l’on ne peut rester longtemps debout et le bi humidité qui empêche la marche relèvent du [point] San yin jiao (6Rt). »

- XII-3: « Insomnie, difficulté à voir, hypersomnie, sommeil agité, impossibilité de dormir détendu, insensibilité et parésie musculaire (肉苛 rouke), diverses sortes de respiration bruyantes et dyspnée »
驚不得眠,善 水氣上下,五臟游氣也,三陰交主之。
« Effroi, insomnie, grincement de dents et eau retenue dans le corps (水氣 shuiqi) qui monte et qui descend, c’est le souffle errant des cinq organes qui relève du [point] Yin jiao (7VC). » [Le texte original dit San yin jiao (6Rt). La présente édition chinoise l’a corrigé d’après le Wai tai.]


> OBSERVATIONS