Ombre milieu
PARTAGEONS LES POINTS
 
Ombre haut
Ombre bas
 














































 

> Résultats de la recherche

21Rt

Da bao



Noms secondaires

Da bao



> LOCALISATION

Chamfrault :

3 cun au-dessous du point Yuan ye (22VB), lui-même placé 3 cun au-dessous du creux de l’aisselle, dans un grand creux, le bras étant levé à la verticale. Dans le creux de l’aisselle se trouve le point Ji quan (1C) et, sur une verticale abaissée de ce point, on trouve successivement, à 3 cun au-dessous le point Yuan ye (22VB), puis à 3 cun au-dessous le point Da bao (21Rt) qui est situé dans le creux du 6ème espace intercostal.

Soulié de Morant :

Région externe de la poitrine, un peu en avant de la verticale de l’aisselle, sous la 3ème côte qui est juste sous l’aisselle, à l’angle du rebord antérieur d’un ligament intercostal, sous le rebord inférieur du grand pectoral, dans un creux, 1 large TDD en dehors de Zhou rong (20Rt), 2 TDD sous Ji quan (1C), 1 large TDD sous et en dedans de Yuan ye (22VB).

Pékin :

Sur la ligne axillaire, dans le 6ème espace intercostal.

Shanghai :

À mi-chemin du pli axillaire et de l’extrémité de la 11ème côte, le bras étant étendu vers le bas, dans le 7ème espace intercostal (sur la ligne médiane axillaire).

Duron-Borsarello :

Dans le 6ème espace intercostal, à la verticale du sommet de la pyramide formée par le creux de l’aisselle, 3 cun au-dessous de Yuan ye (22VB), sous le rebord du grand pectoral.

Nguyen van Nghi :

3 cun au-dessous du point Yuan ye (22VB), sur la ligne médio-axillaire, dans le 7ème espace intercostal.

Dacheng :

3 cun au-dessous du point Yuan ye (22VB), dans un creux, dans le 9ème espace intercostal.

Sun Simiao :

3 cun au-dessous du point Yuan ye (22VB).

Jiayi jing :

- II-1 (2) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
脾之大絡名曰大包,出淵腋下三寸,布胸脅。
« Le grand luo de la rate s’appelle Da bao (21Rt). Il sort à trois distances au-dessous du [point] Yuan ye (22VB) et se répand sur le milieu et les côtés du thorax ».

- III-18 : « Les huit points au-dessous des aisselles et sur les côtés »
大包,在淵腋下三寸,脾之大絡,布胸脅中,出九肋間,及季脅端,別絡諸陰者。
« Le [point] Da bao (21Rt) se situe trois pouces au-dessous du [point] Yuan ye (22VB). Le grand luo de la rate se répand dans le thorax (胸脅 xiongxie), sort au 9ème espace intercostal et atteint le bout des côtes flottantes1. Ses ramifications (別 bie) se lient (絡 luo) à tous les yin2. »
1. Les commentateurs modernes trouvent ces deux phrases ambiguës. Le point Da bao (21Rt) se situant dans le 6ème espace intercostal, la référence au 9ème espace intercostal et aux côtes flottantes est claires.
2. Le Zhenjiu dacheng dit : « Le grand luo de la rate gouverne tous les luo yin et yang par (lesquels) la rate irrigue les cinq organes ».


> TECHNIQUES DE PUNCTURE

Chamfrault/Dacheng :

0,3 cun pour Tongren.

Pékin/Shanghai/Nguyen van Nghi :

Oblique, 0,5 à 0,8 cun.

Jiayi jing :

III-18 : « Les huit points au-dessous des aisselles et sur les côtés »
刺入三分,灸三壯。
« On le puncture à 0,3 pouce de profondeur et on y fait 3 cônes de moxa. »


> FONCTIONS

Chamfrault :

Du point Da bao (21Rt), point terminal du ZTYi/Rt, partent de nombreux vaisseaux secondaires qui vont se ramifier à la poitrine et aux flancs, à tous les vaisseaux secondaires des vaisseaux yin et yang. C’est par eux que la rate alimente les autres organes (d’où son nom de grand régisseur).

Soulié de Morant :

Répond dans le Yang ling quan (34VB).
Ici, l’énergie quitte le méridien rate/pancréas pour entrer par une branche dans celui du coeur (Ji quan 1C).
Unit et harmonise haut et bas, droite et gauche, intérieur et extérieur, poitrine et dos.
« Grand vaisseau secondaire de rate/pancréas », commande tous les vaisseaux secondaires yin et yang..
Irrigue par rate/pancréas tous les organes distributeurs de yin.
Agit sur rate/pancréas, organes des sens.

Duron-Borsarello :

Réunion des systèmes compensateurs de la pression sanguine capillaire, facilite la propulsion du sang dans les parties du corps où la pression sanguine est la plus basse.

Nguyen van Nghi :

Point important : c’est le grand luo de la rate d’où partent de nombreuses ramifications au-devant et sur le côté du thorax, ramifications qui sont en relation avec tous les vaisseaux luo longitudinaux du corps.

Gérard Guillaume-Mach Chieu :

Régularise le qi et le sang.
Resserre (consolide) les tendons et les os.

Lingshu :

LS 10 : « Les méridiens (經脈 jingmai) / Jiayi jing II-1 (2) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
脾之大絡,名曰大包。出淵腋下三寸,布胸脅。實則身盡痛,虛則百節盡皆縱*。此脈若罷絡之血者,皆取之脾之大絡脈也凡此十五絡者,實則必見,虛則必下。視之不見,求之上下。人經不同,絡脈亦所別也。
« Le grand luo (大絡 da luo) de la rate s’appelle Da bao (21Rt). Il sort à trois pouces sous l’aisselle (淵腋 yuanye)1 et se répand à la poitrine et aux côtés. En cas de plénitude, il y a des douleurs dans tout le corps ; en cas de vide, toutes les articulations sont relâchées. On traite le grand vaisseau luo de la rate chaque fois que ce vaisseau a du sang comme un filet de luo2. Chacun de ces quinze luo3, en cas de plénitude, est obligatoirement visible ; en cas de vide, ils sont obligatoirement enfoncés. Quand ils ne sont pas visibles, on les cherche en avant et en aval [du point luo, car] les méridiens (經 jing) des hommes n’étant pas identiques, les vaisseaux luo sont également différents4. »
* Le Jiayi jing écrit mai ( 虛則百脈皆縱 ) au lieu de jie jin  節盡 ( 虛則百節盡皆縱 ).
1. Yuanye est le nom du point 22VB.
2. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « [Si] ce vaisseau [présente] des luo comme les veines du bois, Il doit [y] avoir du sang dans ce luo ». Le Leijing dit : « Du sang comme un filet de luo signifie que ce grand luo englobe le sang de tous les luo ». Compte tenu de la concision du texte original et de l’ambiguïté des commentaires anciens, certains commentateurs modernes donnent une interprétation de ce passage tout aussi probable : « Ce vaisseau englobe tous les vaisseaux luo, s’il y a [de la stagnation] de sang, il faut toujours le traiter ».
3. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « Ce chapitre (LS 10) compte quinze méridiens luo avec le changqiang du dumai et le weiyi du renmai [tandis que] le Nanjing compte quinze méridiens luo avec les luo du yangqiao et du yinqiao. [Ce dernier] ignore totalement que c’est par les vaisseaux luo que le dumai gouverne les yang et que le renmai gouverne les yin ; c’est encore le Lingshu qui a raison. » Le Leijing écrit : « Dans ce chapitre, le luo (別 bie) de taiyin de pied s’appelle gongsun, mais il y a aussi le grand luo de la rate qui s’appelle dabao, le luo (別 bie) de yangming de pied s’appelle fenglong, mais dans [le chapitre] "Sur la respiration et le pouls du sujet sain" (Suwen 18), il y a aussi le grand luo de l’estomac qui s’appelle xuli. Cependant, chaque méridien n’a qu’un seul luo, mais la rate et l’estomac en ont chacun deux, car la rate et l’estomac sont l’origine (本 ben) des organes et des entrailles et les douze méridiens en reçoivent tous le souffle. On compte en tout seize luo. »
4. Le Taisu dit : « En cas de plénitude, le sang remplit les vaisseaux, c'est pourquoi [ils sont] obligatoirement visibles ; en cas de vide, le sang manque dans les vaisseaux, c'est pourquoi ils s’enfoncent obligatoirement. Les vaisseaux enfoncés sont difficiles à voir, c'est pourquoi on les cherche en amont ou en aval. L’homme est doté du souffle et du corps, aucune partie ne peut être identique [chez les sujets différents], comment serait-il possible qu’il y ait des méridiens et des luo identiques ? C'est pourquoi il faut les chercher en amont et en aval et alors on peut les voir. »

Remarque : Ordre de citation des méridiens luo dans le Jiayi jing et le Lingshu : P – C – MC – IG – GI – TR – V – VB – E – Rt – Rn – F – VC – VG – 21Rt

Jiayi jing :

III-18 : « Les huit points au-dessous des aisselles et sur les côtés »
脾之大絡,布胸脅中,出九肋間,及季脅端,別絡諸陰者。
« Le grand luo de la rate se répand dans le thorax (胸脅 xiongxie), sort au 9ème espace intercostal et atteint le bout des côtes flottantes1. Ses ramifications (別 bie) se lient (絡 luo) à tous les yin2. »
1. Les commentateurs modernes trouvent ces deux phrases ambiguës. Le point Da bao (21Rt) se situant dans le 6ème espace intercostal, la référence au 9ème espace intercostal et aux côtes flottantes est claires.
2. Le Zhenjiu dacheng dit : « Le grand luo de la rate gouverne tous les luo yin et yang par (lesquels) la rate irrigue les cinq organes ».


Jean Marc Kespi :

Commande le grand luo de la rate dont la symptomatologie est "douleurs à toutes les articulations, relâchement de toutes les articulations".
Il répond dans le 34 ZSYg/VB, point hui des muscles.
Agit sur la moitié du corps du même côté.
Unit et harmonise le haut et le bas, la droite et la gauche, l’intérieur et l’extérieur, la poitrine et le dos (avant et arrière).
Il régit en fait l’ensemble des luo longitudinaux et, par là, des moyens de contact avec l’extérieur (dont les muscles et les articulations) et il contrôle les relations luo à l’échelle du corps entier, c’est-à-dire les échanges entre haut et bas, droite et gauche, avant et arrière, intérieur et extérieur. Il s’agit donc d’un des grands points de régulation des échanges, que ces échanges se fassent à l’intérieur même de l’homme ou dans ses relations avec le monde extérieur.


> SYMPTOMATOLOGIE

Signes généraux

Chamfrault :

Si la rate est en plénitude : douleurs dans tout le corps (disperser).
Si la rate est en vide : les articulations sont relâchées (tonifier).

Soulié de Morant :

Si excès : douleurs dans tout le corps.
Si insuffisance : toutes les articulations sont relâchées.

Pékin :

Courbature générale. Asthénie des quatre membres.

Roustan :

douleurs dans tout le corps.

Nguyen van Nghi :

Corps douloureux. Faiblesse des membres.

Dacheng :

Douleurs généralisées en cas de plénitude, disperser.
Les muscles et les articulations se relâchent en cas de vide, tonifier.

Ophtalmologie

Soulié de Morant :

Oeil : muscle droit externe opposé.
Asthénie musculaire ? Fatigabilité des muscles oculaires.

ORL

Soulié de Morant :

Larynx même côté : cordes vocales.

Pneumologie

Chamfrault :

Douleur à la poitrine et aux flancs et dans le creux axillaire. Dyspnée.

Soulié de Morant :

Peu d’énergie pour respirer, dyspnée. Pleurésie. Pneumonie.

Pékin :

Dyspnée, essoufflement.

Roustan :

Suffocation intermittente.
Névralgie intercostale.

Duron-Borsarello :

Bronchite.

Nguyen van Nghi :

Douleur de la poitrine et des hypochondres. Dyspnée.

Dacheng :

Douleur de la poitrine. Dyspnée.

Sun Simiao :

Douleur thoraco-costale. Grand souffle et gêne respiratoire.

Cardiovasculaire

Soulié de Morant :

Coeur même côté : endocardite.

Digestif

Duron-Borsarello :

Spasmes de l’estomac.

Uro-néphrologie

Soulié de Morant :

Rein même côté : élimine mal le sel, gonfle (tonifier). Urine diminuée.
Paralysie de vessie ?

Duron-Borsarello :

Ne peut pas uriner.

Appareil locomoteur

Soulié de Morant :

Moitié du corps interne et externe même côté ; sens direct, partie haute ; sens opposé, partie basse. Sens direct ; partie interne entière ; sens opposé partie externe. Côté opposé du corps, sens opposé (???).

Pékin :

Douleur de la région sterno-costale.
Courbature générale. Asthénie des quatre membres.

Duron-Borsarello :

Douleur musculaire.


> SYMPTOMATOLOGIE DANS LES TEXTES

Lingshu :

LS 10 : « Les méridiens (經脈 jingmai) / Jiayi jing II-1 (2) : « Les douze méridiens, les luo et les branches distinctes »
脾之大絡,名曰大包。出淵腋下三寸,布胸脅。實則身盡痛,虛則百節盡皆縱*。此脈若罷絡之血者,皆取之脾之大絡脈也凡此十五絡者,實則必見,虛則必下。
« Le grand luo (大絡 da luo) de la rate s’appelle Da bao (21Rt). Il sort à trois pouces sous l’aisselle (淵腋 yuanye)1 et se répand à la poitrine et aux côtés. En cas de plénitude, il y a des douleurs dans tout le corps ; en cas de vide, toutes les articulations sont relâchées. On traite le grand vaisseau
luo de la rate chaque fois que ce vaisseau a du sang comme un filet de luo2. »
* Le Jiayi jing écrit mai ( 虛則百脈皆縱 ) au lieu de jie jin  節盡 ( 虛則百節盡皆縱 ).
1. Yuanye est le nom du point 22VB.
2. Le Lingshu zhuzheng fawei dit : « [Si] ce vaisseau [présente] des luo comme les veines du bois, Il doit [y] avoir du sang dans ce luo ». Le Leijing dit : « Du sang comme un filet de luo signifie que ce grand luo englobe le sang de tous les luo ». Compte tenu de la concision du texte original et de l’ambiguïté des commentaires anciens, certains commentateurs modernes donnent une interprétation de ce passage tout aussi probable : « Ce vaisseau englobe tous les vaisseaux luo, s’il y a [de la stagnation] de sang, il faut toujours le traiter ».


Jiayi jing :

IX-4 : « Sensation de plénitude et douleurs à la poitrine et aux côtés du thorax causées par la maladie qui atteint le foie et par la stagnation du souffle défensif »
大氣不得息,息即胸脅中痛,實則其身盡寒,虛則百節盡縱,大包主之。
« L’impossibilité de respirer et des douleurs à la poitrine et aux côtés du thorax dès que l’on respire, causées par le souffle pervers (大氣 daqi), avec froid dans tout le corps en cas de plénitude, et relâchement de toutes les articulations en cas de vide relève du [point] Da bao (21Rt). »


> OBSERVATIONS